Pas de plainte pour apologie du terrorisme contre le dhimmi Burgat, Darmanin et Dupond-Moretti ?

J’imagine que peu de personnes connaissent Burgat (heureusement pour elles) mais il n’est pas inutile de rappeler quelques-uns des faits d’armes du bonhomme déjà relevés sur notre site. 
Politologue, ex-directeur du CNRS, islamo-collabo de compétition, pour qui les musulmans ne seraient que des victimes, qui, tout au long de leur histoire n’auraient réagi que parce qu’éternelles victimes. Le Bataclan ? Juste une réponse au “massacre de Sétif ” de 1945 !  L’islamiste Marwan Muhammad ? Pour Burgat il est stigmatisé… Le djihad ? Une réaction à la violence !
Rappelons que le Burgat n’est pas innocent dans les menaces de mort reçues par  Florence Bergeaud-Blacker qui a osé s’attaquer, la vilaine, aux Frères musulmans !
Sur son compte Twitter, entre le 25 février et le 7 avril, ce dernier a tweeté ou retweeté 85 messages ciblant explicitement son ex-collègue, avec une pointe à six messages dans la même journée (le 11 mars). « Et encore, il en a effacé », soupire l’intéressée. « Brutale dérive identitaire », « texte ahurissant », « escroquerie intellectuelle », « anti-islamisme obsessionnel », « criminalisation sectaire des courants dits fréristes », Florence Bergeaud-Blackler « en a fini avec l’honnêteté intellectuelle ».https://www.lepoint.fr/societe/menaces-de-mort-sur-une-anthropologue-le-cnrs-en-service-minimum-11-04-2023-2515881_23.php
Un article du Figaro sans concessions fait une lumière supplémentaire sur le quidam.

Le chercheur du CNRS François Burgat affirme avoir du «respect et de la considération» pour les dirigeants du Hamas

 Déjà connu pour ses positions militantes sur l’islam, l’universitaire suscite une polémique sur les réseaux sociaux en relayant également un communiqué du Hamas qui a salué «la virilité et l’honneur» de l’attaque du 7 octobre.

C’est une figure universitaire, et à bien des égards militante, qui n’en est pas à sa première polémique sur l’islam et le monde arabe. Aujourd’hui, François Burgat a déclenché un flot de critique sur le réseau social X après avoir reposté un communiqué du Hamas.

Ce communiqué, citant explicitement un article du New York Time mettant en cause le groupe palestinien dans les crimes sexuels commis le 7 octobre dernier, dénonçait des «allégations» qui constitueraient selon lui «une tentative sioniste de diaboliser la résistance et de justifier les crimes de guerre, le génocide et le nettoyage ethnique».

«Nos combattants sont des combattants de la liberté et de la dignité et ne peuvent pas commettre des actes aussi honteux», affirmait plus loin le communiqué, louant «la virilité et l’honneur» de l’attaque du 7 octobre. Devant la polémique de ce «reposte» considéré comme une approbation par les internautes, le directeur de recherche au CNRS s’est fendu d’un tweet pour «préciser» son point de vue. «J‘ai infiniment, je dis bien infiniment plus de respect et de considération pour les dirigeants du Hamas que pour ceux de l’État d’Israël», a-t-il écrit.

Arabophone et fin connaisseur de l’islam, François Burgat est connu pour sa défense active de la cause palestinienne. Il avait déjà retweeté après le 7 octobre une publication qui justifiait l’attaque du 7 octobre en affirmant que «résister à un occupant est légitime», comme le soulignaient récemment nos confrères de l’Express à qui le concerné répondait : «Pour la première fois, pendant quelques heures, Israël a eu des victimes en nombre supérieur aux victimes palestiniennes. C’est fini ! Maintenant, on engrange des centaines et des centaines de victimes sous les bombes à Gaza. On ne peut pas renvoyer dos à dos agresseur et agressé, colonisateur et colonisé. Je suis désolé, mais [l’attaque du Hamas] était un mécanisme de résistance à une oppression physique militaire.»

Le chercheur est connu de longue date pour ses positions conciliantes envers l’islam politique. «La violence dite islamique ne vient pas de l’islam», soutient-il notamment tout au long de ses ouvrages. Il a été également proche de Tariq Ramadan qu’il a toujours défendu contre les accusations de viols en dénonçant publiquement un complot à plusieurs reprises.

Également chercheuse au CNRS, Florence Bergeaud-Blackler a publié en janvier 2023 une longue enquête intitulée Le Frérisme et ses réseaux, l’enquête dans laquelle elle mettait notamment en cause les proximités de son confrère avec la mouvance frériste. À la suite de la publication, la chercheuse avait subi une campagne de harcèlement sur les réseaux sociaux avec menaces de mort, ainsi que des tweets quotidiens de François Burgat qui fustigeait des «élucubrations hors sol», «victimisation bidon», «naufrage», «anti-islamisme obsessionnel».

https://www.lefigaro.fr/international/le-chercheur-du-cnrs-francois-burgat-affirme-avoir-du-respect-et-de-la-consideration-pour-les-dirigeants-du-hamas-20240104

Darmanin et Dupond-Moretti, vous ne traînez pas Burgat au tribunal pour apologie du terrorisme ? J’y ai été traînée, quant à moi, pour mille fois moins !

J’ai écrit que l’on pouvait comprendre que quelqu’un ayant perdu un proche dans un attentat soit tenté de se venger. Procès, condamnation, le procureur a même demandé de la prison ferme.

Burgat, lui, si je sais lire, dit/écrit clairement qu’il respecte et admire les dirigeants du Hamas qui ont commandité les horreurs du 7 octobre ! Rien que ça ! Si ce n’est pas de l’apologie du terrorisme, qu’est-ce que c’est ? «Résister à un occupant est légitime», dans ce cas résister à des terroristes qui font des attentats dans votre pays c’est quoi ? Apologie du terrorisme, vous dis-je ! 

Comme ils se garderont bien de toucher à la vache sacrée des gauchistes et autres islamophiles, je propose qu’on envoie le dhimmi Burgat avec les Gazouïs qu’il aime tant… au diable ! Expulsion de France de celui qui est son ennemi !

 729 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. La “Babouche d’Or 2024” pour cet ignoble individu?!… Il doit chercher à faire concurrence à “Ali SOURATE” et sa bande de lèches-babouches patentés!

  2. Avec sa photo, ce Burgat apparaît tel qu’il est : un bon nazi acharné à détruire les juifs et l’Occident chrétien !

    Un procès de Nuremberg pour ces descendants de nazis …. Vite !

  3. On comprend les scènes d’énervement à la Libération, et aux libérations en général.

  4. Il faut savoir qu’en Macronie, dès que vous avez l’onction du Prince, vous pouvez tout dire et tout faire: apologie des crimes islamiques, arnaque immobilière (Richard Ferrand et les Mutuelles de Bretagne), Alexis Kohler (secrétaire général de l’Elysée, conflits d’intérêts compagnie maritime MSC +++), Thierry Solère (collectionneur de casseroles), conseiller (sic) de Macron), Mélenchon (La police tue) et ses sbires, les antifas, etc. En 2017, Macron voulait une République exemplaire… Comme tous les bonimenteurs de foire, il ne fallait pas le croire. Le bonimenteur est tellement fort que les gogos l’ont réélu. On a perdu Bernard Tapie, on a hérité de Macron, mauvais acteur, mais excellent boni(menteur).

  5. François Burgat? Excusez-moi, à son physique, la chèche autour du cou, j’ai cru qu’il s’agissait d’un dirigeant palestinien. Comme quoi l’habit fait bien le moine, parfois.

  6. A voir sa tête, il a déjà le physique parfait de l’égorgeur de mouton. Chez les islamistes, les pires sont les traîtres “blancs.”

  7. C’est la stratégie des frères musulmans :pratiquer l’entrisme dans tous les rouages de la société et corrompre intellectuellement le citoyen de souche. Burgat en est un exemple magistral.

Les commentaires sont fermés.