Un peu de douceur dans ce monde de brutes (II)

Rappel, la première partie ici.

Une piqûre de rappel me semblait nécessaire. Ce 2 mai 2014, 31 personnes au moins sont mortes dans la Maison des Syndicats, à Odessa, certaines brûlées vives. Bref, cela va faire neuf ans, jour pour jour, que ce drame épouvantable s’est produit, ET PERSONNE N’EN PARLE, évidemment. Quand on a bien compris que le méchant c’était Poutine, il n’y a rien à ajouter, n’est-ce pas ?

Sans plus attendre, on commence avec un prélude, celui du premier acte de la Traviata, on retrouve Georg Solti que l’on a vu le prélude de l’acte 3, (il y aura beaucoup de liens, mais je pense que cela en vaut la peine) :

 

Autre prélude, celui de l’acte 3 de Carmen. Cette vidéo est extraite d’un concert donné à Berlin pour la Saint-Sylvestre 2010. Pour le concert complet, il faut acquérir le DVD et je vous le conseille fortement, c’est le genre de produit qui devrait être remboursé par la Sécurité Sociale !

 

Et comment ne pas être séduit par cet air de la Troisième suite de Bach ?

 

Ah, le divin Mozart, avec ce Troisième concerto pour violon ! Et la soliste est jolie comme un cœur, cela nous change des thons ou des sardines (attention, astuce) que l’on trouve chez nos personnalités politiques !

 

On poursuit avec l’andante cantabile du premier quatuor à cordes de Tchaïkovski :

 

Un extrait du Requiem de Fauré, In paradisum, j’ai choisi volontairement un lien avec une image fixe plutôt qu’une vidéo avec des choristes le nez dans leur partition :

On reste avec Fauré, La pavane, en compagnie de Claude Monet :

 

Une autre pavane, Pavane pour une infante défunte, de Ravel :

 

Pour terminer, deux versions de l’adagio de Barber, que d’ailleurs j’ai déjà utilisées. La version pour orchestre avec les images de Platoon, qui nous présente tout à la fois la stupidité de la guerre, la cruauté des Américains qui n’ont pas gagné un seul conflit depuis 1945, et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé !

La même œuvre, mais chantée. Je félicite les choristes, ça doit être extrêmement difficile, beaucoup de “notes qui frottent” (des dissonances), le tout à cappella !

Allez, un peu de gaîeté pour finir, avec ce flash mob à Moscou sur Puttin’ on the Ritz ! Oui cela n’a rien à voir avec Poutine, la musique est due à Irving Berlin, mais ne boudons pas notre plaisir !

On se retrouve pour le concert du mois consacré à Chostakovitch.

Filoxe

 

 

 4,939 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Du grand filoxe ! On est du rap et de la musique monotonale que nous servent ces pseudo artistes gaucho !

  2. Pavane pour une infante défunte : la première fois que je l’ai entendue, c’était l’été dans ma voiture, dans une allée de beaux arbres. Un air divin. Merci pour ces bijoux

    • Merci à vous pour votre commentaire et félicitations pour vos articles que je ne rate jamais.
      Filoxe

  3. Merci Filoxe pour ce florilège. Je vais me régaler en écoutant le tout avant de faire ma sieste. C’est vrai qu’elles sont jolies! Mauvaise blague. Deux sardines discutent : l’une : tu as l’air toute chose, on dirait que tu as avalé une arête. L’autre : ne m’en parle pas, j’ai appris la vérité sur ma naissance; mon père est un maquereau. Oh ma pauvre chérie ! Attends, tu ne connais pas le pire, il a obligé ma mère à faire la morue!

    • Eclat de rire, Argo, RR serait moins plaisant sans ton esprit,merci pour tout

    • Merci Argo pour cette excellente histoire, évidemment quand j’évoque les sardines, je pense à Sardine Ruisseau, ça va de soi !

Les commentaires sont fermés.