Une guerre de 5ème génération fait rage, qu’ils nous cachent (2ème Partie)

Pour relire la première partie :

https://resistancerepublicaine.com/2023/01/03/une-guerre-de-5eme-generation-fait-rage-quils-nous-cachent-1ere-partie/

 

Toute collectivité sous l’emprise de formation et de psychose de masse comprend trois groupes

 

-Un groupe hypnotisé par le narratif totalitaire. Ce groupe croit au narratif avec ferveur et soumission. Pire, ce groupe soumis jusqu’au masochisme, accepte très rapidement et très facilement des mesures qui portent atteinte à sa joie de vivre, sa prospérité et surtout ses libertés. Les membres de ce groupe sont incapables de se projeter sur le long terme, d’anticiper et de comprendre la mentalité de leurs adversaires. N’est-ce pas devenu propre au monde occidental ? Ce groupe comprend les élus et les politiciens qui y voient leur chance d’imposer à la société leur idéologie guerrière de cinquième génération. Selon Desmet, ce groupe comprend environ 30 % de la population.

 

-Un groupe majoritaire qui n’y croit pas vraiment mais qui reste silencieux. Ce groupe ne fait pas opposition et suit aveuglément le premier groupe totalitarisé. Ce groupe de personnes, souvent incapables de corréler deux paramètres, ne savent pas réfléchir par eux-mêmes. Font partie de ce groupe des gens inadaptés et/ou lâches qui ont tellement peur de la vie qu’ils préfèrent vivre sous une autorité sévère, se faire dire quoi faire et quoi penser par un gouvernement qui ne permet aucune dissidence. Ils sont stupides et dangereux, mais ils sont en très grand nombre. Rien n’a pu convaincre ce groupe que plus de tests PCR conduisent naturellement à plus de tests faux positifs et plus de cas, ni que les vaxxins, qu’ils soient efficaces ou non, ne feront pas disparaître ce virus. Ce groupe croit tout ce qui apparaît dans les médias de masse et tout ce que disent des élus du premier groupe. Ce groupe comprend aussi les élus et les politiciens qui suivent docilement. Selon Desmet  ce groupe comprend entre 40 à 60 % de la population.

 

-Un groupe de sceptiques qui ne croient pas le narratif officiel, s’expriment et agissent contre l’emprise de cette formation de masse et du totalitarisme liberticide. Contrairement au premier groupe, ces personnes réfléchissent par elles-mêmes, analysent et argumentent rationnellement. Ce groupe comprend entre 10 et 30 % de la population.

 

ll est important que ces sceptiques, ces dissidents, ces résistants de ce dernier groupe analysent et réfutent l’endoctrinement et la propagande du narratif totalitaire de la manière la plus claire et la plus étayée. Leurs prises de position et arguments doivent être authentiques et honnêtes, sans être trop de nature tactique ou grandiloquents.

 

Malgré le fait qu’aucune étude scientifique sérieuse et honnête n’avait testé leur dangerosité à prévenir la propagation de ce Coronavirus SARS-2, les gouvernements du monde presqu’en entier ont utilisé un large éventail de méthodes de propagande pour les vaxxins.

 

Leurs « scientifiques » ont même oublié que Louis Pasteur affirmait à la fin de sa vie : « Le microbe n’est rien, c’est l’environnement qui compte. »

 

Ils ont utilisé la censure pour vilipender des traitements médicamenteux tels l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, cela afin de faciliter l’autorisation d’urgence de vaxxins expérimentaux, le seul traitement préconisé et permis par eux. Malgré le fait que quasiment aucune étude scientifique sérieuse et honnête navait testé leur mécanisme d’action et leurs effets secondaires à court et long terme, les gouvernements ont autorisé et promu ces vaxxins comme étant à la fois sûrs et efficaces pour freiner, stopper la propagation de l’infection par le Coronavirus du Covid-19 et faire même disparaître ce virus tueur qui est pourtant bien connu pour s’adapter, faire des variants très distincts et donc être tout à fait différent du virus de la variole; raison pour laquelle la « pandémie » ne se terminera que quand on arrêtera de vacciner en masse comme l’a affirmé le cardiologue Peter McCullough mi-février 2022.

 

Le déploiement massif de cette propagande vaccinale mensongère me semble être la plus grande étude clinique expérimentale menée sur des cobayes humains manipulés, apeurés, soumis et n’ayant pas donné un consentement libre et éclairé à cette expérimentation.

 

Le docteur nazi Josef Mengele doit en rêver dans sa tombe, surtout que les vaxxins génétiques à mRNA ont été identifiés par les gouvernements occidentaux et l’OMS comme une première étape vers un programme de transhumanisme présenté comme inévitable. Sous prétexte de lutter contre la criminalité, le harcèlement sexuel, l’homophobie, le racisme, la transmission de maladies, des erreurs génétiques à l’origine de maladies, etc, les transhumanistes veulent remplacer le chaos de la complexité de nos corps par un internet des corps sous surveillance biométrique policière parce que pleins de puces électroniques espionnes implantées.

 

Toutes les décisions des experts Covid-19 sont allées dans le sens d’une société plus contrôlée technologiquement et biomédicalement, c’est-à-dire vers la réalisation de l’idéologie mécaniste et le transhumanisme.

 

Lorsque des entreprises pharmaceutiques sont encouragées puis autorisées à bâcler la création d’une thérapie génique injectable, à cacher les ingrédients de leurs vaxxins au public et aux autorités, etc, tout en restant à l’abri de toute responsabilité légale pour les dommages qui sont maintenant indéniablement liés à leurs actions, alors qu’elles engrangent des milliards de bénéfices, nous devrions observer les masses populaires réclamer la peine de mort et mobiliser les tribunaux; on voit vraiment bien trop peu d’indignation de ce genre.

 

Au contraire, on observe une détermination renouvelée à réprimer toute voix dissidente.

 

Les personnes sous l’emprise d’une psychose de masse deviennent radicalement intolérantes à toutes les voix discordantes. Au stade ultime de la psychose de masse, ils commettent généralement des atrocités envers ceux qui ne se soumettent pas au narratif du groupe. Ils foncent aveuglément  dans le sens de la masse apeurée. Comme les SS, ils le font comme si c’était leur plus haut devoir éthique et patriotique.

 

Début 2020, en quelques semaines la peur de ce Coronavirus SARS-2 est devenue plus dangereuse que le virus lui-même et beaucoup de gens sont devenus agressifs, méchants et des faux patriotes.

 

Ces adversaires de la démocratie directe semblent croire que la fin justifie les moyens, et que leur vision est, dans leur esprit, suffisamment convaincante  pour justifier toute  censure,  diffamation, information erronée ou malveillante déployée pour soutenir leur cause. Dans leur esprit, ils se battent pour une cause supérieure, le mécanisme ? le mondialisme ? l’utilitarisme ? le socialisme/marxisme ? le totalitarisme ? le fascisme ? cause supérieure qui justifie de se débarrasser de l’éthique et des principes fondamentaux du respect de l’intégrité, de la dignité et des libertés d’autrui.

 

L’éthique est devenue entièrement situationnelle dans leur monde autoritaire.

 

La pseudo-science et ses experts n’ont pas fait leur travail. Le champ d’attention du virologue, de l’épidémiologue et autre médecin spécialiste s’est encore plus rétréci que celui du citoyen apeuré, cela du fait de leur  formation spécialisée en tunnel  axée sur les virus ou autre sujet particulier et des bénéfices secondaires que le narratif leurs apporte: prestige, sentiment d’être bon et généreux, bien évidemment avec l’argent des autres soit des contribuables, avancement, autorité, financement de leurs recherches, etc. Cela explique la constatation que de tels experts font des erreurs. Ils font les erreurs de cécité de l’expert qui n’a pas acquis une large formation de généraliste avant de se spécialiser; un bon généraliste libre praticien honnête ou un profane de la médecine ne fait pas facilement de telles erreurs, surtout si il réfléchit par lui-même comme ce fut le cas dès début 2020 de profanes de la médecine: banquiers, assureurs, psychologues, statisticiens, économistes, restaurateurs, etc. Voilà pourquoi comme médecin chef d’un service d’anesthésiologie-réanimation, afin de ne pas former de médiocres  anesthésistes pousse-seringue mais une élite, j’ai rapidement engagé que de futurs spécialistes qui avaient déjà fait deux ans de formation en médecine interne ou un long internat rotatif, etc, soit que des médecins assistants qui étaient de bons cliniciens déjà expérimentés, passionnés par leur profession et qui avaient les qualités pour faire un doctorat et devenir Chef de clinique ou Oberartz.

 

Les principaux leaders d’opinion tels en Suisse Berset ou en France Véran, les grands guérisseurs et leur clique de charlatans, au lieu d’agir comme des scientifiques et des élus indépendants et désintéressés et d’évaluer de manière critique les performances d’un médicament tel ces vaxxins géniques, sont devenus ce que les spécialistes du marketing de Big Pharma appellent des champions d’un produit.

 

Bien que chaque jour, des études scientifiques sont publiées au sujet des mécanismes d’action des vaxxins et d’autres médicaments, de leurs effets secondaires, du lockdown et autres mesures malfaisantes, des élus  irresponsables continuent à nous mentir. Juste quelques exemples.

 

Le cinéaste et banquier Pascal Najadi a accusé le Conseiller fédéral Alain Berset d’abus de la fonction publique; il s’agit de cet élu fédéral qui croit fanatiquement à la base idéologique morbide du narratif qui contrôle la formation et la psychose de masse du peuple suisse dans le cadre du Covid-19. Comme tous les Führer de formation et de psychose de masse, il croit tant à son idéologie qu’il est convaincu qu’il est justifié de manipuler, de désinformer, de mentir, de tromper sans limite, même dans le cadre d’une votation fédérale.

 

« En tant que ministre de la santé, Berset a soit menti, soit au moins fait preuve d’une négligence grave », a déclaré Najadi. Il s’agit d’une déclaration mensongère qu’Alain Berset a faite en octobre 2021 à la télévision suisse SRF au sujet de l’affligeant Certificat Covid : « Avec ce certificat, on peut montrer qu’on n’est pas contagieux ». Cette affirmation mensongère et manipulatrice était particulièrement explosive et intolérable, parce qu’un mois plus tard, le peuple suisse devait voter et se prononcer sur l’extension de l’obligation du Certificat Covid. Le peuple manipulé et désinformé a approuvé cette absurde extension.

 

Najadi rappelle que « La déclaration de Berset contredisait l’état des connaissances connues à l’époque ». Cette déclaration de Berset avait déjà suscité de vives discussions ces dernières semaines. En effet, une responsable du groupe pharmaceutique Pfizer avait déjà déclaré au Parlement européen que le vaxxin de Pfizer n’avait pas été testé avant l’autorisation de mise sur le marché pour savoir s’il interrompait la chaîne de contagion. Il s’en est suivi des reproches à Berset d’avoir dit des contre-vérités.

 

Pour étayer ses propos, Najadi a aussi cité une déclaration faite  environ trois mois plus tôt par la pédiatre et infectiologue Dr. med. Virginie Masserey,  la responsable à cette époque de la Section pour le contrôle des infections et des vaccinations de l’OFSP (Office fédéral de la santé publique): « Les personnes vaccinées avec le vaccin Covid-19 peuvent propager le coronavirus aussi souvent que les personnes non vaccinées. C’est ce que montrent les dernières études menées aux Etats-Unis ». Najadi est-il en train de préparer un film-vérité comme celui qu’il avait fait sur le Grounding, les derniers jours de Swissair? Espérons-le. Pour sa plainte, malheureusement je crains que ça n’ira nulle part et que Berset ne sera pas condamné à cinq ans de prison. Ces trois dernières années m’ont prouvé que nous sommes dans un état totalitaire. Quand  on voit les jugements émis par des juges ignorants ou corrompus, il faudrait un jugement émis par un jury, et encore, pour qu’il y ait des conséquences. Ce n’est pas pour rien qu’il n’y a plus de jury en Suisse, la classe politique s’est bien mise à l’abri.

 

Si des médicaments dont des vaccins, par exemple les antidépresseurs qui sont tellement utilisés, peuvent sauver la vie de certaines personnes, ils peuvent aussi avoir des effets secondaires inattendus et involontaires, ce que le Dr Kelly Brogan, psychiatre formée à Cornell, détaille dans son livre de 2016, « A Mind of Your Own : The Truth About Depression and How Women Can Heal Their Bodies to Reclaim Their Lives. »

 

Que se passe-t-il lorsque les choses tournent mal et que la protéine  barbelée (spike protein) mal traduite protéine de pointe pour faire croire qu’elle est moderne, magnifique et la meilleure protéine inventée ce siècle, est en réalité toxique pour presque la quasi totalité des organes et systèmes de notre corps ? Tant d’études scientifiques publiées dans de bons journaux scientifiques prouvent que c’est bien le cas de cette protéine barbelée qui est au cœur des vaxxins géniques contre le Covid-19.

 

Que pouvons-nous faire pour éliminer la toxicité de ces vaxxins et de leurs toxiques de notre corps ?

A ma connaissance, aujourd’hui, il n’existe aucun traitement permettant d’éliminer de notre organisme ces molécules synthétiques semblables au mRNA. Pour éviter les thromboses et myocardite il semble qu’il serait  utile de bien s’hydrater, de prendre un peu d’aspirine et d’augmenter son activité physique, pour diminuer la viscosité sanguine que ces vaxxins augmentent. Espérons que notre système immunitaire évoluera dans la bonne direction et que certains de nos lymphocytes T, nos natural killers, attaqueront les cellules qui ont absorbé cette information génétique étrangère et décomposeront la grosse molécule incriminée qui pousse nos cellules à fabriquer cette perverse et étrangère protéine barbelée toxique.

 

La FDA américaine, l’Agence européenne des médicaments (EMA), Swissmedic, etc, n’ont pas traité la technologie des vaxxins à mRNA comme un produit de thérapie génique et n’ont donc pas exigé que les développeurs/fabricants de ces vaxxins recherchent si notre corps élimine cette protéine et si nos cellules les natural killers et nos défenses immunitaires fonctionnent encore chez les vaxxinés. Bien que la FDA a publié ce mois encore, dans la revue Vaccine, une étude prouvant les effets néfastes et meurtriers du vaxxin  sur la coagulation et le système cardiovasculaire, elle n’a pas encore eu l’honnêteté de faire son mea-culpa.

 

Au sujet de toutes ces publications concernant les dangers des mesures Covid-19 et les dangers des vaxxins, les médecins faiseurs d’opinion, les champions des produits pharmaceutiques et les journalistes de plaidoyer nous serinent que ce ne sont qu’associations ou liaisons sans lien de causalité.

 

Une fois de plus ils font preuve d’ignorance.

 

Les critères de Bradford Hill utilisés en médecine et en épidémiologie sont un groupe de conditions pour fournir une preuve adéquate d’une relation causale entre deux événements. Sir Bradford Hill (1897-1991), un épidémiologiste les a développés en 1965 déjà dans le cadre de sa démonstration que la fumée de tabac était la cause de cancers du poumon. Le futur lui a donné raison, bien trop tardivement il est vrai. Ses neuf points de vue, qui sont aujourd’hui généralement appelés les Critères de causalité de Bradford Hill, sont les suivants :

Force: plus deux choses se produisent ensemble, plus la causalité est probable, même pour des événements rares.

Cohérence: les études trouvent la même corrélation dans différents endroits ou pays et différentes populations. C’est de plus en plus le cas pour le Covid-19 et les vaxxins, parce que des études scientifiques identiques sont répétées et faites dans différents pays. Ce qu’il fallait exiger de faire avant de donner l’autorisation.

Spécificité: une seule cause produit un effet spécifique. C’est très vrai pour des maladies comme la tuberculose, par exemple, qui est causée par une seule bactérie la Mycobacterium tuberculosis; cela se complique pour les cancers, qui  ont chacun des causes multiples et complexes.

Temporalité: il est évident que la cause doit être antérieure à l’effet, soit le précéder.

Gradient biologique: une exposition plus importante et plus fréquente, par exemple aux vaxxins, entraîne des conséquences plus fréquentes, comme cela a été démontré maintes fois.

Plausibilité: existe-t-il un mécanisme plausible expliquant comment une chose cause l’autre ?

Cohérence: le même effet est-il constaté à la fois dans les études épidémiologiques de la population et dans les travaux de laboratoire ?

Expérience: la corrélation observée dans la population peut-elle être reproduite dans une expérience de laboratoire ?

Analogie: cette relation de cause à effet est-elle similaire à d’autres que nous comprenons déjà ?

 

Selon Bradford Hill, il n’est pas nécessaire de satisfaire à tous ces critères pour démontrer une relation claire de cause à effet entre deux évènements ou faits; la satisfaction d’un seul des critères de Bradford Hill suffit à suggérer un lien de causalité. Evidemment, si plusieurs des critères sont réunis, la causalité est beaucoup plus probable. De nombreuses causes bien connues ne répondent pas à tous les critères de Bradford Hill. Le seul critère que l’on doit toujours avoir pour prouver une causalité est la temporalité; en d’autres termes, la cause doit précéder l’effet.

 

Si un produit pharmaceutique, qu’il s’agisse d’un médicament comme un antibiotique et un vaccin délivrés sur ordonnance ou un médicament en vente libre comme le paracétamol, répond ne serait-ce qu’à deux de ces critères, la prudence veut que l’on étudie sérieusement et largement la possibilité d’un lien de causalité.

 

Pire encore, la protéine barbelée a été modifiée par les fabricants de nombreuses manières spécifiques. Outre la double mutation/substitution de proline pour maintenir la conformation de pré-fusion et l’oxyde de graphène, les uridines ont été remplacées par des pseudouridines. En outre, l’ensemble du mRNA a été optimisé au niveau du codon pour être utilisé chez l’homme. Cela signifie simplement qu’il a été conçu pour être traduit et exprimé aussi efficacement que possible chez l’homme. L’utilisation des codons est spécifique à chaque organisme. Seulement après que des millions de gens ont reçu ces vaxxins, nous avons enfin appris maintenant que le mRNA de ces vaxxins incorpore un nucléotide synthétique appelé pseudouridine qui persiste dans les ganglions lymphatiques pendant au moins soixante jours après l’injection. Ce n’est pas naturel, et ce n’est pas vraiment du mRNA puisque ces molécules possèdent des éléments génétiques semblables à ceux du mRNA naturel, mais par l’adjonction de cette pseudouridine étrangère elles sont beaucoup plus résistantes aux enzymes qui dégradent normalement le mRNA. En outre, elles semblent à ce jour capables de faire produire à notre corps de grandes quantités de protéine barbelée étrangère pendant de longues périodes et d’échapper aux mécanismes immunologiques normaux de notre corps pour éliminer des cellules qui produisent des protéines étrangères y compris des cellules cancéreuses.

 

Il semble bien que l’incorporation aléatoire extensive de pseudouridine dans les molécules synthétiques semblables au mRNA utilisées pour les vaccins Pfizer- BioNTech-Shanghaï Fosum et Moderna expliquerait une grande partie ou la totalité de l’immunosuppression, de la réactivation du Coronavirus SARS-2 chez les vaccinés et même d’autres virus et de la persistance des molécules synthétiques de mRNA à pseudouridine observées dans les tissus de biopsie des ganglions lymphatiques des vaxxinés. Nombre de ces effets indésirables auraient été signalés en 2008 par la biochimiste d’origine hongroise Katalin Kariko devenue une vice-présidente de BioNTech et auraient donc dû être anticipés par les professionnels de la réglementation et de la toxicologie des médicaments s’ils avaient pris la peine d’examiner ces résultats avant d’autoriser l’utilisation d’urgence et la généralisation mondiale de cette technologie génique immature et fort insuffisamment testée.

 

Mauvaise habitude est prise puisqu’en septembre 2022, le gouvernement américain a autorisé (même pour les petits enfants) et déployé aux USA un vaccin mRNA bivalent modifié pour le Covid-19; bivalent fait référence à deux mRNA différents codés pour deux protéines barbelées différentes en rêvant d’éliminer de notre planète deux variants du Coronavirus SARS-2. Selon la FDA, ces vaxxins n’auraient été testés que sur quelques souris avant d’être autorisés d’urgence pour être administrés à l’homme. Pour le moment aux Etats-Unis, ce vaxxin bivalent  n’a pas eu le succès espéré par Biden et Pfizer. Espérons que les prédictions concernant ces tout récents vaxxins bivalents concoctés à la hâte et largement non testés sont fausses et qu’ils n’aggraveront pas les problèmes d’empreinte immunitaire. Cependant comme le pense mon confrère Malone et l’affirme Rav Arora dans son article The Bivalent Booster Disaster, je crains que leurs effets secondaires soient aussi catastrophiques, si ce n’est d’avantage que les données actuelles l’indiquent.

 

Bien que observé et publié, un des principaux mystères non résolus de la crise du Covid-19 est la raison pour laquelle tant de personnes entièrement vaccinées  contre le Covid-19 développent néanmoins une infection Covid-19. En outre, ces vaxxinés transmettent joyeusement le Coronavirus SARS-2 à d’autres et selon la littérature médicale évaluée par des pairs, ces vaxxins rendent les vaxxinés encore plus susceptibles d’être infectés par d’autres virus, donc pas seulement par le Coronavirus SARS-2.

 

Ce qui se passe en Ukraine aurait dû ouvrir les yeux de nos élus sur un autre problème concernant l’origine de cette crise Covid-19. La Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et sur leur destruction, dite Convention sur les armes chimiques (CAC), comporte des lacunes importantes en ce qui concerne le développement d’armes biologiques à des fins prophylactiques, à des fins de protection ou à d’autres fins plus ou moins « pacifiques », qui peuvent être facilement et rapidement utilisées pour cacher le développement d’armes offensives. De plus l’augmentation humaine, le transhumanisme, la recherche sur les gains de fonction et la cyberguerre sont de nouvelles technologies guerrières qui doivent être prises en compte, sans tarder. Elles ont le potentiel de révolutionner la guerre et de détruire des civilisations. Le gain de fonction, le sous-ensemble du transhumanisme qu’est l’augmentation humaine, la cyberguerre doivent être traités d’urgence soit dans cette convention CAC existante, soit dans une nouvelle convention.

 

Que feraient les États-Unis si la Russie avait transformé le Mexique en un État client et avait financé une qunzaine de laboratoires de recherche sur les armes biologiques et le gain de fonction  tout au long de la frontière sud des Etats Unis tout comme ces derniers l’ont fait avec leurs militaires en Ukraine le long de la frontière russe ? La recherche par gain de fonction (gain of fonction research, GoF ou GoFR)  faite à Wuhan, en Ukraine, à Boston, etc…  financée par les Etats-Unis est une recherche médicale qui modifie génétiquement un organisme, par exemple un Coronavirus, d’une manière susceptible d’améliorer ses fonctions biologiques ou génétiques, par exemple sa transmissibilité ou sa dangerosité.

 

Ce nest pas de la recherche scientifique, cest de la folie. Telle recherche doit être interdite, tout comme toutes les armes biologiques.

 

Une présentation précise des résultats scientifiques est nécessaire pour que le publique et ses élus puissent prendre tant des choix personnels médicalement informés que des décisions politiques judicieuses. soit des décisions fondées sur des informations quantifiables, vraies, précises et équilibrées obtenues par les meilleures pratiques scientifiques.

 

Pourquoi faisons-nous le contraire et comptons-nous sur les journalistes et les médias de masse pour interpréter la science ? La plupart des journalistes n’étant pas qualifiés sur le plan scientifique pourquoi fait-on confiance à ces prostituées intellectuelles du journalisme de plaidoyer pour interpréter et résumer des articles scientifiques ? En réalité ils n’ont qu’exceptionnellement la formation, l’expérience et la compétence nécessaires pour interpréter des publications et des données scientifiques. C’est là une des raisons pour lesquelles les médias de masse ne publient que les informations et les graphiques qui soutiennent la formation de masse, qui critiquent les membres du groupe des septiques, qui prêchent une intolérance radicale des autres opinions, l’autoritarisme, le totalitarisme; pour les journalistes de ces médias quiconque ne participe pas à cette formation de masse est un traître à la collectivité.

 

La collectivité, devenue intolérante, hypnotisée et autoritaire, est alors  encline à commettre des atrocités contre tous ceux qui lui résistent; elle les vilipendent, les ostracisent et les tuent comme s’il s’agissait d’un devoir sacré.

 

Méfiez-vous aussi des dits vérificateurs de faits des gouvernements, des médias de masse et des réseaux sociaux.

 

Dans une démocratie, si on veut que l’électorat soit en mesure de faire des choix libres et éclairés, les informations doivent être exemptes d’interférences de la part du gouvernement, des groupes d’intérêt, des entreprises, etc. Les informations données à l’électorat par exemple avant une votation ou à un patient avant une vaxxination doivent être présentées sous tous les angles, de tous les points de vue et non pas selon un seul narratif étroit de la « vérité », telle que présenté par les médias de masse, Big Pharma ou une idéologie. Un patient ne peut pas donner un consentement libre et éclairé à l’administration de l’un de ces vaxxins Covid-19 s’il n’a  pas été averti auparavant que ces vaxxins entraînent la production par l’organisme d’un nombre énorme de protéines barbelées étrangères qui sont toxiques pour nos organes, nos systèmes et nos cellules, altèrent nos fonctions corporelles, ont de plus un effet négatif sur notre système immunitaire et tuent plus que tous les vaccins précédents.

 

Le consentement libre et éclairé, l’un des fondements de la médecine et de l’éthique médicale, a été contrecarré et jeté à la poubelle par la FDA, l’EMA, Swissmedic, des médecins hospitaliers, des médecins libres praticiens, des infirmières, des pharmaciens, des élus, des fabricants de Big Pharma et les médias de masse qui sont soumis à eux. Tous ont caché des données et faussé les résultats.

 

Lorsque les gens ne peuvent pas obtenir les informations dont ils ont besoin pour prendre une décision libre et éclairée, la bonne médecine qui est fondée sur les preuves ne peut pas fonctionner correctement, devient inhumaine, immorale, perverse et tue.

 

Ce que nous devons faire d’une manière ou d’une autre, si nous souhaitons conserver notre constitution, notre démocratie directe et nos libertés garanties, c’est de revenir à la primauté de l’individu; ainsi seulement notre gouvernement du peuple, par le peuple et  pour le peuple, ne disparaîtra pas. La résistance de la majorité est presque le seul moyen de lutter. Selon Hannah Arendt la résistance non violente est remarquablement efficace contre le totalitarisme. Pour que cet effort de résistance soit couronné de succès, nos élus devront se soustraire à l’influence et au financement stratégique d’entreprises, d’oligarques, de lobbies et d’ingérences étrangères. En Suisse, les élus de la  dite gauche élargie ou übergauche font la guerre à la droite représentée par l’UDC parce que cette gauche élargie rêve de devenir cet Uniparti totalitaire du WEF, Uniparti soumis aux bruxellisés de l’UE et aux intérêts de grandes entreprises et d’oligarques tels Gates et Soros.

 

L’une des choses terribles que j’ai observées au cours des 40 dernières années, tout particulièrement pendant les vingt dernières années avant de prendre ma retraite, c’est la médiocratie qui a envahit nos écoles, nos élus, nos hôpitaux, les médecins et le silence progressif des vrais médecins et des vrais scientifiques. Cette médiocratie à beaucoup contribué à la capture bureaucratique et opérationnelle des hôpitaux, des assurances maladie et des médecins; cette prise est presque complète aujourd’hui. Le gouvernement, Big Pharma, Big Tech et les administrateurs des hôpitaux qui, auparavant étaient au service des cadres médecins sont devenus les nouveaux directeurs des mêmes hôpitaux et les dirigeants des médecins. Ces Führer ont travaillé de concert pour réduire au silence les vrais scientifiques et médecins et faire entrer dans les hôpitaux publiques des cadres médecins médiocres.

 

Cette médiocratie ne contribue guère à ce que la résistance des médecins hospitaliers augmente, qu’ils ne soient pas lâches et qu’ils se libèrent des faiseurs d’opinion et des champions des produits pharmaceutiques.

 

Malheureusement bien trop souvent, en tant que dirigeants politiques, afin d’être élus et d’obtenir leur poste, des élus cèdent, voir même, vendent leur autonomie aux plus offrants. Ils ont alors peu d’autonomie opérationnelle, même s’ils ont de bonnes intentions pour mettre en œuvre des changements adaptés, honnêtes et constructifs et faire progresser les intérêts de leur pays et de son peuple.

 

Il y a pourtant de l’espoir parce que, à l’exemple de ce qui s’est passé en Allemagne nazie pendant la deuxième guerre mondiale et à la fin de l’empire soviétique, malgré la collusion fasciste corporatisme-administration, le mensonge ne peut être maintenu que tant que l’État peut protéger la population des conséquences politiques, économiques et militaires du mensonge. Les Etats occidentaux ont essayé de protéger la population de la catastrophe économique créée par leurs mesures anti-Covid-19 en dépensant l’argent des contribuables avant même d’avoir pu le prélever. La classe moyenne appauvrie sera celle qui payera ces folies économiques et ces dettes devenues monstrueuses dans tant de pays.

 

Les politiques et les pratiques de nos élus qui endettent les nations et les citoyens-contribuables sont une méthode de coercition politique, de cooptation, d’asservissement, de domination progressive, de contrôle et d’appauvrissement, surtout de la classe moyenne. Tout au long de l’histoire de l’Occident, l’endettement de l’Etat a été une arme financière qui a permis le contrôle politique subreptice de nations et d’individus. L’endettement est en catimini une forme de servitude subtile des citoyens-contribuables de la classe moyenne, c’est l’esclavage moderne. L’endettement des nations est donc immoral et ne devrait être toléré que passagèrement lors de véritables catastrophes, par exemple pour faire face à une invasion ennemie. Souvenez-vous des célèbres mots d’Hannah Arendt « la banalité du mal ».

 

Les démocraties que ce soit les USA, la France ou la Suisse doivent recréer une armée de penseurs critiques qui pensent par eux-mêmes. C’est ainsi que nous, le peuple, reprendrons notre pouvoir. Nous devons trouver puis élire des candidats aux élections qui ont une longue expérience de la vie, ont gagné leur vie dans le monde réel et pensent par eux-mêmes. Il est temps de ne plus accepter la médiocratie, la manipulation et la corruption de nos élus, des médecins et autres universitaires.

 

Notre vision se doit de placer l’être humain et non le profit au centre de la pratique médicale, en étant bien conscients que la véritable pandémie du monde moderne sont les maladies chroniques-dégénératives, pas une grippe, une Coronavirose ou une variole du singe. Le lien entre les produits chimiques et les maladies chroniques non infectieuses et dégénératives, appelées maladies de civilisation, est bien connu, mais cela n’arrête ni ne réoriente l’incessante volonté de pousser la « civilisation » plus loin sur cette voie toxique d’idéologie mécaniste. Plus l’impact de la science mécaniste sur le monde est grand, plus il devient évident que nous créons des problèmes pour lesquels nous ne pouvons guère trouver de solution.

 

Ors on ne peut pas, comme les écolodingos fanatisés à la Greta Thunberg, résoudre un problème en utilisant la même approche que celle qui a créé ce problème.

 

Si nous laissons le gouvernement décider des médicaments que nous prenons et de la nourriture que nous mangeons, nos corps seront bientôt dans un état aussi pitoyable que les âmes de ceux qui vivent sous la tyrannie avait déclaré le troisième président des Etats Unis Thomas Jefferson (1743-1826).

 

Si nous tenons vraiment à la liberté, nous devons aussi nous engager à nouveau dans l’autosuffisance, en tant que nation et en tant qu’individu. Sans autosuffisance en ce qui concerne les produits stratégiques tels notre eau, notre énergie électrique, nos aliments, notre matériel sanitaire, nos médicaments, notre monnaie et notre armement, nous perdons notre indépendance et notre souveraineté; nous nous soumettons à d’autres et le regretterons.

 

 

  1. Dr. med. Dominique Schwander, pour Résistance républicaine.

Janvier 2023

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 1,348 total views,  4 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Bonsoir à tous, Excellents propos, et plus je lis plus, je trouve des éléments de réflexion du livre de Roger MUCCHIELLI la subversion.(1976). Il y a plus de vingt ans, on commençait déjà à prévoir ces phénomènes en tous genres.
    Mettre la peur comme arme, et vous obtiendraient ce que vous désirez ! Tous ces Veaux sont partis pour 10, 15, voire à vie des vaccins tueurs. Je suis un vieux grognard de 84 ans, ancien Para, et n’est pas l’intention de me faire vacciner. Prenez soin de vous.

  2. On peut remercier une fois de plus Christine , à qui on doit une fière chandelle.
    Elle nous a tenus informés au plus près, nous faisant connaître le professeur RAOULT, le professeur FOURTILLAN, le professeur PERRONNE, des grandes pointures du monde médical qui nous mettaient en garde, et qui, pour cela, se sont fait attaquer de toutes parts par la « masse informe », décrite dans l’article, une masse devenue intolérante et violente, mue par des instincts primaires.

  3. Très long texte, dur d’arriver au bout, mais apporte un éclairage utile.
    « Ils sont stupides et dangereux, mais ils sont en très grand nombre ». Il s’agit du groupe majoritaire, on les a vus à l’œuvre lors de l’épisode vaxxin et pass.
    Tous ces forcenés qui voulaient piquouser par force les résistants, qui voulaient faire intervenir la police, qui voulaient interdire au non vaxx d’approcher des hôpitaux. Les fauves étaient lâchés, le pouvoir n’avait pas grand chose à faire, une fois sa technique bien rôdée, mise en place : « vaccinez-vous pour protéger les autres ».
    Tous les non vaxxinés devenaient des tueurs en puissance dans l’esprit terrorisé de la masse informe.

  4. Pour éviter les insupportables tensions de la dissonance cognitive, les mougeons piqués vont user jusqu’à la corde le qualificatif de complotiste pour discréditer les vrais scientifiques et les (rares) politiciens honnêtes. Il faudra peut-être le temps d’une génération pour surmonter la montagne de mensonges créés par les faux amis de la démocratie. Et d’ici là il y en aura encore bien d’autres.

  5. Et encore du bla bla bla bla de surdiplomé ….
    1 Légion d’honneur peut-être ? Pour avoir choisi la planque peut-être ?
    2 Les anticorps on s’en fout: le virus varie et faiblit
    3 « … TOUS manipulés »: non non, pas tous, pas ceux qui ont à la fois un minimum de bon sens et d’honnêteté
    4 R Kennedy: américain, Kennedy, gauchiste, avocat, antivax total. Comme Wakeley.
    5 critères d’imputabilité: 3 suffisent: chronologique, technique, exclusif. Uniquement pour affiner la probabilité.

    etc, etc, etc ….

  6. Merci beaucoup pour cet article et le travail qu’il a supposé à l’auteur.

    ________________
    ○ Le fondateur de la « jeunesse hitlérienne » ukrainienne Oleg Yurchenko a été liquidé à Artyomovsk
    ◙ RUSVESNA.ru : https://tinyurl.com/5xkh2kn3

    Yurchenko était connu comme le leader du jeu militaire et patriotique pan-ukrainien « Falcons-Dzhura », dans lequel la jeune génération était inculquée au nazisme et évoquait la haine de les Russes.

    _________________
    ► À PROPOS DE : « Z – (RUSVESNA.ru [PRINTEMPS RUSSE] » : https://tinyurl.com/4j8hu9a5
    ► NOUVELLES : https://tinyurl.com/4w66s3jn

    AVERTISSEMENT : Pour accéder au sites russes choisissez avec votre VPN une •►géolocalisation hors pays occidentaux et de l’OTAN◄•.
    Vous pouvez, par exemple utiliser les pays des BRICS : Le Brésil, l’Inde, l’Afrique du Sud, la Chine.
    Mais le choix ne s’arrête pas à ces nations.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/BRICS

  7. BRAVO ? MERCI,mais malheureusement c’est sans espoir, il faudrait des milliers , des millions de Dominique Schwander, La populace est trop attachée a son portale a regarder des chats ou des »chattes », ils se foutent que le monde bascule dans la barbarie, piquouzée, pourvu qu’ils aient leur match de foot sur grand écran, le resto une fois par semaine et vacances a 5000km. Les plus pauvres anesthésiés sont content de recevoir les miettes du festin.Toutes les civilisations sont mortelles , c’est notre tour

1 Rétrolien / Ping

  1. Une guerre de 5ème génération fait rage, qu’ils nous cachent (1ère partie) | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.