Une guerre de 5ème génération fait rage, qu’ils nous cachent (1ère Partie)

On continue à nous mentir.

Une guerre de cinquième génération fait rage.

Quel est alors notre avenir ?

Notre démocratie directe remplacée par un régime totalitaire ?

 

Ce que nous avons vécu pendant la crise Covid-19 est une folle guerre politique et de l’information, qui consiste à utiliser efficacement les médias de masse pour imposer le narratif qu’on nous serine quotidiennement. Fort à propos, mon confrère le Dr. Malone a publié il y a quelques jours ses remarques à propos de l’excellent texte Your Guide to Fifth-Generation Warfare (Votre guide de la guerre de cinquième génération) publié par James Corbett en mars 2022:

« Félicitations. À l’approche de 2023, vous avez survécu à la troisième année de la plus grande opération de guerre psychologique coordonnée au niveau mondial de l’histoire de l’humanité. Au cours de cette période, vous avez vu quotidiennement le gouvernement des Etat-Unis et de nombreuses nations occidentales déployer contre leurs propres citoyens des technologies de guerre de cinquième génération hautement raffinées et de qualité militaire. Ceux qui ont évité les piqûres qui ne sont ni sûres ni efficaces, vous méritez une médaille pour votre capacité à voir à travers le brouillard de la guerre de l’information. Ceux qui, comme moi, ont fait confiance à la FDA et se sont fait injecter les premiers vaxxins pour ensuite en subir les effets indésirables, méritent peut-être une médaille pour avoir été blessés au combat. Pour les millions de morts sur le champ de bataille, la surmortalité documentée par Ed Dowd dans le livre publié par Childrens Health Defense, Cause Unknown: The Epidemic of Sudden Deaths in 2021 & 2022 (Cause inconnue : l’épidémie de morts subites en 2021 et 2022) et par tant d’autres, même par Pfizer, un moment de deuil silencieux s’impose. »

 

La définition de la guerre de cinquième génération, définition non académique d’un article Al Jazeera à propos de la guerre entre le Pakistan et l’Inde, est: « L’idée de base derrière ce terme guerre de cinquième génération est qu’à l’ère moderne, les guerres ne sont pas menées par des armées ou des guérillas, mais dans l’esprit des citoyens ordinaires. ». Cette définition fait suite à l’excellent  livre récent des Colonels de l’Armée de libération chinoise Qiao Liang et Quian Liang, La guerre sans limite; ce livre est une version moderne du classique de Sun Tzu: L’art de la guerre.

 

Le narratif pseudo-scientifique au sujet du Covid-19, comme tout narratif dominant, est devenu guerrier et idéologique; cet instrument totalitaire du mensonge, de la tromperie, de la manipulation et du pouvoir n’est que contrevérités. Par le passé la science a adapté sa théorie à la réalité, alors que suite au Covid-19 l’idéologie a adapté la réalité à sa théorie guerrière et à son narratif fictif. Il s’agit d’une guerre asymétrique et de psyops perverses. Le Département de la Défense des Etats-Unis définit les opérations psychologiques, les dites psyops, comme l’utilisation de la propagande et de la psychologie. Au cœur d’une opération psyops se trouvent des outils comportementaux et des techniques de contrôle de l’esprit tels que l’hypnose, la formation et la psychose de masse, la censure, la sécurité théâtralisée, et surtout l’utilisation de la peur pour susciter l’anxiété et faire accepter la désinformation.

 

L’objectif de toute mission psyop est d’obtenir un changement de comportement de l’ennemi, de l’adversaire politique ou du peuple. Après avoir souffert pendant près de trois ans de la psychose de masse Covid-19, cela ne vous semble-t-il pas familier?

 

Outre un lourd passé de contre-vérités dans leurs déclarations, tout comme le Dr Fauci aux USA, les grands guérisseurs et charlatans Berset, Véran et tant d’autres sont des experts de grande classe pour effrayer le peuple, exagérer la gravité et le nombre des contagions, des hospitalisations et des décès, en se concentrant toujours sur les terribles résultats qui pourraient, peut-être, se produire dans le futur; à moins que surveillés, mis sous contrôle et soumis, nous fassions exactement ce qu’ils nous ordonnent de faire. Mais après que nous avons fait exactement ce qu’ils nous imposent, les résultats sont terribles. Parce qu’après tout, vu les incertitudes et la situation évoluante et changeante, nous pouvons nous attendre à ce que la transmissibilité de ce Coronavirus SARS-2, de la variole du singe et d’autres coups de théâtre sanitaires et écologiques à venir, s’assouplisse ou augmente dramatiquement et pourrait alors nous tuer par millions, comme nous l’ont prédit certains. Ce qui reste à voir, toujours peut-être, mais ayez tous grand peur afin d’être facilement manipulés par vos élus et par le journalisme de plaidoyer, le dit advocacy journalism.

 

Tous les gouvernements dans l’histoire du monde ont utilisé la peur pour manipuler, persuader et contrôler leurs peuples. La dramatisation psychotique et guerrière de l’hypothèse du réchauffement climatique dû au gaz carbonique produit par les peuples, cela ne vous semble-t-il pas familier?

 

On assiste dans le monde à une érosion progressive de l’intégrité due à l’influence pernicieuse de l’accumulation massive de richesses par un petit nombre doligarques qui utilisent leurs richesses pour faire avancer leur propre pouvoir et leurs divers programmes « sociaux ». Sous l’influence de leurs grands « dons » ou « subventions » qui, en vérité, ne sont que des investissements stratégiques voir de la corruption, de nombreuses écoles de journalisme se sont mises à enseigner le journalisme de plaidoyer. Ce qui est en fait un nouveau terme sophistiqué de novlangue pour désigner la propagande pour laquelle ces sponsors milliardaires comme Gates donnent des centaines de millions aux médias pour pratiquer le journalisme de plaidoyer. Soros investit stratégiquement dans les médias autant que Gates.

 

Peu avant la crise Covid-19, sous la pression et la « générosité » de Gates qui plus il fait de « dons » plus lui et sa fondation s’enrichissent, l’OMS a changé la définition de pandémie puis, pendant la crise, la définition de l’immunité collective a été modifiée pour faire croire que seuls les vaxxins faisaient que nous l’acquérions; après quoi la définition du terme vaccin a été changée. On sait pourtant que l’immunité naturelle acquise en faisant un Covid-19 dure beaucoup plus longtemps et est bien meilleure que celle obtenue par le vaxxin.  Récemment encore une étude hollandaise confirme que les anticorps anti-SRAS-CoV-2 persistent jusqu’à 12 mois après l’infection naturelle chez des employés en bonne santé travaillant dans des professions non-médicales. Vu ce que l’on savait des Coronavirus avant le Covid-19 j’avais estimé, à plus de 80 ans, que les anticorps de mon immunité naturellement acquise début novembre 2020 dureraient au moins deux ans, ce que mes prises de sang ont confirmé. En 2020, j’avais estimé, vu la clinique caractéristique du Covid-19, que faire des dosages de mes anticorps et de les payer était plus intelligent que de payer des tests PCR ayant tant de faux résultats positifs et n’ayant guère de valeur.

 

De plus la méthode de comptage des décès dus au COVID-19 a été ajustée par l’OMS pour qu’elle soit supérieure au nombre de décès dus à la grippe. Dans lidéal du financement stratégique de l’OMS par Gates, le peuple doit être dirigé par des experts technocrates de la science mécaniste qui prennent leurs décisions utopiques sur la base de données soi-disant objectives, numériques et totalitaires.

 

A mon avis, ayant enseigné la médecine de catastrophe aux étudiants en médecine de dernière année, les dirigeants les mieux à même de gérer une crise sanitaire, un désastre ou une catastrophe, leur évolution, leurs changements impromptus et de faire de judicieuses recommandations sans créer une catastrophe économique est l’Etat-major de notre armée parce que les dirigeants qui le composent (dont des médecins expérimentés) sont le mieux à même de réagir à un paysage tactique et stratégique changeant constamment. Sans oublier que notre armée a des postes de secours, des hôpitaux de campagne, des hôpitaux militaires, des réserves de matériel sanitaire et de médicaments.

 

Juste un exemple caractéristique de préparation de psyops menée en 2021, l’essai clinique interventionnel, intitulé « Persuasive Messages for COVID-19 Vaccine Uptake : a Randomized Controlled Trial, Part 1 », qui a étudié 4’000 sujets humains âgés de dix-huit ans et plus et a évalué un critère d’évaluation principal et quatre critères secondaires. Cette étude a été publiée dans la revue Vaccine sous le titre Persuasive messaging to increase COVID-19 vaccine uptake intentions (Messages persuasifs pour augmenter les intentions d’utilisation du vaxxin Covid-19).

 

Suite à la publication de tels travaux, pourquoi certains ne croient toujours pas que la population générale, y compris les médecins, a été soumise à une très forte et coûteuse campagne d’opérations psychologiques ciblées, planifiées et même testées auparavant sur le terrain, destinées à promouvoir l’admiration, le respect et l’acceptation de ces vaxxins quasiment pas étudiés du tout avant de recevoir leur autorisation d’urgence.

 

Après trois ans, la prise en charge du Covid-19 est le plus grand échec de la santé publique et de notre gouvernement dans l’histoire de notre pays et du monde.

 

Nous avons tous été manipulés psychologiquement par nos gouvernements,

intentionnellement manipulés pour accepter un produit médical génique non homologué, mal testé, qui n’est ni sûr ni efficace selon toute définition d’efficacité précédemment exigée par Swissmedic, la FDA ou l’EMA pour n’importe quel vaccin du passé.

 

Nous avons même été manipulés sur l’origine de ce Coronavirus SARS-2.

 

Dès début 2020, la vérité sur l’origine du Coronavirus SARS-2 a été dénoncée par plusieurs virologues puis elle aurait été démontrée par le Dr Andrew Huff, épidémiologue et ancien vice-président d’EcoHealth Alliance, dans son livre The Truth About Wuhan (La vérité à propos de Wuhan), dans lequel il qualifie la pandémie du « plus grand échec des services de renseignement américains depuis le 11 septembre ».Dans son livre, Huff affirme que le virus du Covid-19 a été génétiquement modifié grâce aux expériences chinoises de gain de fonction financées par le Gouvernement américain. L’avocat Robert F. Kennedy Jr. de Childrens Health Defense publie aussi maintenant un livre sur ce même sujet: The Wuhan Cover-Up: How US Health Officials Conspired with the Chinese Military to Hide the Origins of COVID-19 (La couverture de Wuhan: comment les responsables américains de la santé ont conspiré avec l’armée chinoise pour cacher les origines du Covid-19). Un autre livre d’Israel, de 518 pages (!), vient d’être traduit en anglais, Turtles All the Way Down: Vaccine Science and Myth (Les tortues à plat: Science et mythe des vaccins). Les auteurs anonymes, travaillant en Israël, remettent en question la sécurité, l’efficacité et la nécessité de l’ensemble du programme de vaccination recommandé pour les enfants.

 

Soit, tout comme moi, vous lisez et faites confiance à ces médecins, soit vous faites confiance à ce que prétend la Chine du PCC: U.S. vicious slanders on China over COVID-19 origins tracing and the truth (Les calomnies vicieuses des États-Unis sur la Chine à propos de la recherche des origines du Covid-19 et la vérité). http://lu.china-embassy.gov.cn/fra/zlgx/202111/t20211108_10445665.htm.

 

Comme l’avait dit Marc Twain (1835-1910): « L’homme qui ne lit pas n’a aucun avantage sur l’homme qui ne sait pas lire ».

 

Avec la crise Covid-19, depuis trois ans, nous avons atteint un point où la population mondiale assiégée est en proie à une formation de masse, une psychose de masse. Les conditions particulières, pour qu’une formation de masse de plusieurs peuples puisse se produire, ont été encore d’avantage présentes et fulgurantes pour le Covid-19 que pour le nazisme, le stalinisme ou le Maoïsme. La première condition est la solitude généralisée, l’isolement social et le manque de liens sociaux au sein d’une population qui, enfants, ont reçu un enseignement scolaire de plus en plus insuffisant et doctrinaire de gauche. A cela s’ajoute que la culture du woke, Black Lives Matter, l’antiracisme, etc, ont fait que la société est devenue de plus en plus compliquée et réglementée: chaque interaction entre des personnes est soumise à de plus en plus de règles compliquées, moralisantes et menaçantes, ce qui augmente les craintes de la majorité des personnes.

 

Pour Hannah Arendt (1906-1975): « La principale caractéristique de l’homme de masse n’est pas la brutalité et l’arriération, mais son isolement et le manque de relations sociales normales. » ce qui conduit tant de gens qui pensent qu’ils n’ont qu’un bullshit job (un boulot de merde) à endurer un manque de sens à leur vie. C’est un aspect très significatif. Un sondage mondial Gallup de 2013 a observé que seulement 13 % (16% en Suisse mais 9% en France) des personnes étaient réellement engagées et passionnées par leur travail, l‘engagement au travail étant le sentiment d’attachement, de loyauté d’un individu envers son entreprise. « Le plaisir dans le travail met la perfection dans l’œuvre. » avait dit Aristote. 63 % des personnes (76% en Suisse mais 65 % en France) ont déclaré qu’elles n’étaient pas engagées dans leur travail, des « somnambules dans leur travail elles peuvent y consacrer du temps, mais sont loin d’être passionnées par leur travail » et 24 % (8% en Suisse mais 26 % en France) sont activement désengagées, démoralisent et démotivent activement leurs collègues de travail.

 

Pas étonnant que les gens prennent tant d’anxiolytiques, d’antidépresseurs, de somnifères, etc, et soient prêts à croire n’importe quel narratif mythique et dramatique propagé par des élus, des oligarques et leurs médias de masse.

Dès le début de la formation de masse, ce que pense une personne n’a plus aucune importance, c’est ce que les personnes, le groupe, la collectivité, le peuple et les médias de masse pensent ensemble qui compte ; atteint de collectivisme irrationnel mais solidaire le peuple manipulé et désinformé accepte alors comme vraies les idées et les mensonges les plus absurdes et perd ses libertés.

 

Plus les mesures sont infondées, absurdes et exigeantes, plus une grande partie de la population se soumet, obéit aveuglément et y trouve béatement son idéal. Depuis trois ans j’ai vu tant de personnes seules dans leur voiture qui portaient un masque ! Mon fils a même photographié un couple de retraités qui faisaient leurs courses dans un grand supermarché avec des masques à gaz de l’armée. Près de chez moi, le magasin Poltrone Sofas, qui a plusieurs milliers de mètres carrés (!) et n’a pas toujours plus d’une famille cliente à la fois dans le magasin, a été fermé par nos élus stupides et ses directeurs paniqués qui se sont soumis à grand tort à cette fermeture parfaitement illogique, ruineuse et sans aucun fondement scientifique.

 

En quelques semaines les sceptiques qui eux réfléchissent par eux-mêmes et refusent de se joindre à la masse, ont été  accusés de manque de solidarité, de civisme et de complotisme.

 

Nous n’aurions pas dû laisser d’arrogants physiciens modélisateurs comme ceux d’Oxford généraliser une peur avec leurs modélisations inadéquates, dramatisantes et complètement fausses, surtout que ce n’était pas la première fois qu’ils se trompaient complètement ! Ces résultats de modélisation ont été valorisés, mis en avant et répétés par les médias de masse et utilisés par des élus et des bureaucrates de la santé publique pour justifier les solutions et les mesures déployées à l’échelle mondiale qui ont causé d’énormes souffrances, des pathologies, des décès évitables, une catastrophe économique avec un endettement diabolique.

 

Malheureusement de nombreux lecteurs, dont tant d’élus qui ne savent pas faire la différence entre la fiction « scientifique » et la réalité, ont considéré comme vrais les chiffres et les courbes présentés dans les médias de masse par n’importe  qui ayant le moindre titre et une référence ou deux. Pourtant, chaque jour sont publiés des articles scientifiques qui dénoncent les chiffres faux du narratif Covid-19 et des vaxxins.

 

Si ces modèles mathématiques avaient été sérieux et honnêtes, outre les victimes et les décès possibles dus à ce Coronavirus, ils auraient dû aussi représenter et chiffrer les victimes et les décès possibles dus aux dangereuses mesures relatives au Covid-19. N’est-ce pas curieux que ces physiciens d’Oxford et des médecins n’ont jamais élaboré des modèles comprenant pas seulement les morts dus au Covid-19 mais aussi les victimes de leurs recommandations et décisions?

 

A leur suite, les grands guérisseurs tel Berset ou tel Véran ont largement ignoré les dommages collatéraux des mesures, alors qu’ils ont été rapidement dramatiques, que ce soient les victimes de retards ou d’absences de traitement, les décès dus à l’interdiction des visiteurs et autres négligences émotionnelles et physiques pendant le lockdown, en particulier dans les établissements médico-sociaux pour les personnes âgées, les personnes affectées par les effets secondaires des vaxxinations, les suicides, les troubles psychologiques, l’insécurité alimentaire, les troubles éducationnels des enfants, etc, sans oublier la catastrophe économique, l’endettement et les pathologies faisant suite à des traitements forcés.

 

Ces grands guérisseurs charlatans ont fait que, avec cette crise du Coronavirus SARS-2, la santé publique est devenue une atteinte à la vie et à la liberté.

 

Sans oublier que le stress entraîne une diminution de nos défenses immunitaires et donc une plus grande sensibilité aux virus et aux bactéries. De plus, la mort psychogène cela existe surtout  que, avec la crise du Covid-19, la tendance à la société numérique s’est accélérée et le manque de vraies conversations entre personnes a causé, violences conjugales, burnout et épuisement de beaucoup d’employés et de cadres.

 

Ces physiciens d’Oxford et ces grands guérisseurs et autres charlatans ne sont-ils pas des « experts » qui cachent leur ignorance?

 

De plus en plus de personnes remettent en question les nombreuses mesures erronées, illogiques et coûteuses du Covid-19 lesquelles ont conduit à des résultats de plus en plus désastreux y compris une catastrophe économique avec des dettes monstrueuses. Heureusement, il y a de plus en plus de médecins et d’infirmières courageux, francs et sincères qui pensent par eux-mêmes, se réveillent et font ce qu’ils ont le devoir de faire.

Christine Tasin et tant d’autres n’ont-ils pas eu raison de se compter parmi eux dès janvier 2020 ?

Il est intéressant de noter qu’à ce jour, la majorité de ceux qui se sont exprimés contre les mesures prises dans le cadre de la crise et de la psychose de masse Covid-19 ont la liberté de parler parce qu’ils sont relativement) indépendants financièrement, sont des professionnels indépendants, sont à la retraite ou sont des personnes qui ont vécu dans un Etat totalitaire tel l’URSS et ont gardé leur bonne habitude de ne pas croire les médias et les dirigeants. C’est aussi une raison pour laquelle il y en a si peu, tout comme ceux qui critiquent l’hypothèse du réchauffement climatique qui serait dû au gaz carbonique produit par les activités humaines.

 

Dès le tout début en 2020 de la crise du COVID-19, en Belgique, le Professeur de psychologie clinique  Mattias Desmet a réalisé que cette forme d’hypnose de masse, de folie des foules, de formation de masse, de psychose de masse,  expliquait pourquoi, en quelques jours, 20 à 30 % de la population du monde occidental s’est laissée envoûter par une psychose de masse concernant l’efficacité et la sécurité des mesures de confinement, l’horrible et meurtrier lockdown, et, par la suite, des vaxxins géniques, populations hypnotisées par la peur, les « nobles » mensonges et le narratif mythique de nos élus, de leurs cliques de « scientifiques », de leurs médias de masse subventionnés, d’oligarques et d’entreprises pharmaceutiques. C’est déjà en mars 2020, au tout début de la crise Covid-19 que Desmet a émis l’opinion que la peur ne découlait que dans une mesure limitée de dangers sanitaires réels, mais que cette peur créait des dangers réels.

 

Parmi les facteurs prédictifs de l’émergence de périodes politiques dominées par la folie des foules, par exemple, la psychose de masse nazie si bien analysée par Hannah Arendt dans ses trois ouvrages sur l’origine du totalitarisme (LAntisémitisme, LImpérialisme, Le Totalitarisme), ou du Covid-19 que Mattias Desmet dissèque dans la traduction en anglais de son ouvrage en flamand, The Psychology of Totalitarianism (La psychologie du totalitarisme), ce n’est pas la fragmentation de la société, mais plutôt la peur de gens incapables de réfléchir par eux-mêmes et de faire face aux stress de la vie actuelle et ayant perdu confiance dans l’infrastructure économique qui est nécessaire à la cohésion sociale.

 

Qu’est-ce que la formation de masse ? C’est un type spécifique de formation de groupe qui rend les gens radicalement aveugles à tout ce qui va à l’encontre de ce en quoi le groupe croit. Finalement ce groupe considère les croyances les plus absurdes comme allant de soi. Une  caractéristique d’un individu sous l’emprise de formation de masse ou d’une psychose de masse est qu’il devient prêt à sacrifier radicalement son intérêt individuel au profit de la collectivité. Si il est un docile chinois, il se félicite de gagner des bons points. Si il est européen, comme en Chine, il doit s’attendre, si il a accumulé trop de mauvais points, à être ostracisé puis bientôt être placé dans un camp de rééducation, selon un algorithme informatique qui rappelle l’univers des romans d’Orwell.

 

La formation d’une psychose de masses naît souvent d’un climat social imprégné de malaise, de peur, qui ne présente guère d’intérêt pour les citoyens. Voyez par exemple, les millions de gens en Europe qui se contemplent le nombril, sont hypochondriaques, sont psychiatrisés, prennent de dangereux antidépresseurs, anxiolytiques, sédatifs, somnifères et drogues, font des burnout pour un rien et sont incapables de faire face au moindre stress, alors que dès l’enfance il faut apprendre à manager le stress et que le stress est aussi bon pour l’humanité puisque sans lui l’évolution ne se serait pas faite tel qu’elle l’a été. Les gens ont bien trop peur de tomber malades, de devenir invalides, de souffrir; ils ne tolèrent plus le risque; toute souffrance ou douleur leur est intolérable. Ils s’assurent pour tout. Pourtant tenter d’éviter tout risque est, avec la crise Covid-19, devenu dangereux et nocif: violence domestique, retards de traitement pour d’autres pathologies, désespoir psychique, suicide, perte de revenu, mauvaise alimentation et insécurité alimentaire, faillite de petites entreprises, etc.

 

Dans une telle atmosphère, la population est extrêmement réceptive aux narratifs qui affirment identifier la cause de leur peur et qui créent ainsi un ennemi commun, le Coronavirus SARS-2, qu’il faut alors faire disparaître après qu’on n’a pas pu aplatir la courbe statistique de contagions suivies  d’hospitalisations et de soins intensifs, cela sans tenir compte de toutes les erreurs de diagnostique et de calcul, découvertes quotidiennement depuis.

 

Lors de formation de masse, la manipulation, l’endoctrinement et la propagande sont le plus souvent associés à des États totalitaires tels que l’Union soviétique, l’Allemagne nazie, la République populaire de Chine. Mais il est facile d’observer que, dès le début du XXème siècle, la manipulation, l’endoctrinement, la propagande et la désinformation ont également été constamment utilisés dans pratiquement tous les États démocratiques du monde, surtout dans les nations et les organisations impérialistes, prosélytes et mondialistes comme les USA, l’UE, la Chine, l’OMS et les religions monothéistes.

 

L’idéologie mécaniste de la crise Covid-19 a rapidement fait évoluer nos démocraties vers des régimes totalitaires. Le totalitarisme est un régime et système politique dans lequel existe un parti unique, n’admettant aucune opposition organisée, et où l’État tend à exercer une mainmise sur la totalité des activités de la société et du peuple. Le totalitarisme croit que l’intellect humain peut être le principe directeur de la vie et de la société. Un de ses objectifs est de créer une société utopique et artificielle dirigée par des technocrates et des experts qui, en raison de leurs connaissances techniques et de leur idéologie mécaniste feraient que la société fonctionne parfaitement et devienne paradisiaque. Hannah Arendt a fort bien exprimé combien le totalitarisme est une véritable démonstration de la « banalité du mal »: « Le totalitarisme ne concerne pas des personnes monstrueuses, il concerne des personnes normales qui adhèrent à un mode de pensée ou à une « logique » morbide et déshumanisante. » Dans ses trois livres, Les origines du totalitarisme, Hannah Arendt est d’avis que la différence entre dictature et totalitarisme est psychologique. Alors qu’une dictature est fondées sur la peur du « citoyen » d’être arrêté et d’être agressé physiquement, l’État totalitaire lui est fondé sur un narratif et un processus socio-psychologique de formation des masses et de peur.

 

Chaque fois qu’un nouveau sujet de peur surgit dans une société poussée vers une psychose de masse, il n’y a qu’une seule réponse des dirigeants: un contrôle accru des citoyens qui sont alors pris dans un cercle vicieux. Les êtres humains ne pouvant, habituellement, tolérer qu’un certain degré de contrôle et de soumission, le contrôle coercitif engendre à son tour plus de peur puis la peur donne la possibilité de davantage de contrôle coercitif et liberticide, lequel devient tolérable pour ces êtres humains qui ont perdu leur humanité.

 

Comme l’explique fort bien Desmet, toute formation de masse conduit à l’émergence de systèmes totalitaires d’idéologie mécaniste pour laquelle « l’univers serait un processus mécanique logiquement connaissable, prévisible, contrôlable et non dirigé. Cette vision du monde est en fait dépassée ». Cette idéologie mécaniste est en effet tout le contraire du principe du physicien Werner Heisenberg (1901-1076), un de ceux qui ont jeté les bases de la physique quantique: « Non seulement l’univers est plus étrange que nous le pensons, mais il est plus étrange que nous pouvons le penser ».

 

Suite demain

Docteur Dominique Schwander

 

 

 

 

 1,164 total views,  11 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. En fait, si l’on y réfléchit bien, il y a eu :

    – D’abord le sexe pour tous
    – Ensuite le mariage pour tous
    – Puis le bac pour tous
    – Et ensuite la médiocrité pour tous
    – La lobotomisation pour tous
    – Le but : l’asservissement pour tous
    – Mais seulement après « le génocide pour tous » enfin là, je parle des Français natifs seulement …

  2. Illustration (au hasard…)
    1) on continue d’importer des racailles
    2) on met des caméras partout
    Le « en même temps » parfait ! Et ça marche !

  3. Du bel ouvrage, et je me félicite de faire partie des résistants au vaccin. Je continuerais à dénoncer cette infamie, et les amis médecins que je connais, sont surveillés et l’on guette la moindre « sortie » pour les réprimander.
    Je suis radiesthésiste et les connaissances que j’ai pu voir et discuter sont parfois des veaux. La réflexion que je retiens de certains « ils ont dit à la télé » Cela me rappelle le livre que j’adore : LA SUBVERSION de Roger MUCCHIELLI . Il est d’actualité. et à lire pour ceux qui veulent en savoir plus.

    • Bonjour,

      Oui, ça fait longtemps que je veux le lire, mais il est hors de prix sur la Toile :=(

  4. Merci pour cet article dont je fais miennes les conclusions.
    Je pense que nous vivons une expérience incroyable depuis … le mariage pour tous, le bébé pour tous, cette fausse réalité qui sature les consciences d’une charge mentale absolument inimaginable (moi par exemple).
    L’arnaque COVID allait dans ce sens de faire gober des trucs inimaginables.
    Je disais il y a quelques instants à mon épouse : comment font les jeunes pour trouver un sens à la vie en ce moment ? IL leur est beaucoup demandé si ils bossent, surtout si ils croient en ce qu’ils ont choisi, pour un résultat qui ne sera pas suffisant ou satisfaisant (TOUS les jeunes apparaissent en rejet de ce système à peu de choses près….BEAUCOUP prennent la voie vegan, rejet de la foi, rejet de la consommation….)
    L’arnaque UKRAINE est la suite.
    Je ne me suis pas fait avoir par toutes ces arnaques, mais je souffre intérieurement souvent beaucoup, de ne pas être comme la grande majorité, à gober si facilement, tout ça, pour des euros, finalement.

  5. Vous dites :
    « Qu’est-ce que la formation de masse ?
    C’est un type spécifique de formation de groupe qui rend les gens radicalement aveugles à tout ce qui va à l’encontre de ce en quoi le groupe croit. »

    Oui, mais qu’est-ce qu’une formation de groupe ???
    L’article tourne autour du concept de formation de masse, sans qu’il ne soit jamais vraiment clairement défini.

  6. Parce-qu’ils n’ont plus d’idéaux il leur reste des intérêts financiers. Toute idéologie peut conduire à une dictature qu’elle soit marxiste, fasciste, écologiste ou autre mais elle doit emporter avec elle l’assentiment d’une partie de la population. Le capitalisme n’est utile et fait avancer une société que l’orsqu’il profite au plus grand nombre et il est accepté dans ce cas. Lorsqu’il n’avantage qu’une infime partie de la population il est nécessaire alors de mettre en place des stratégies d’assentiment de la population. La peur,l’humanisme, l’infantilisation, l’assistanat sont une arme efficace.

  7. L’homme qui ne lit pas n’a aucun avantage sur l’homme qui ne sait pas lire .En 70 ans j’ai vu tellement de mensonges d’état et de corruptions politiques et journalistiques , j’ai appris a me méfier de tout et tous. Courant 2020 dès qu’il a été évoqué la vaccination a ARN , j’ai fait beaucoup de recherches sur le net, Depuis 2000 il y avait beaucoup de publications sur l’ARN.Je n’ai qu’un CAP , mais j’ai quand même vite compris les dangers, déjà annoncés par des chercheurs.Le plus souvent annoncé (en mi 2020) plus vous vaccinerez , plus vous devrez vacciner et perdrez votre immunité) J’avais le temps de lire, je comprend
    que les travailleurs n’avaient pas se temps.

    • Daniel, je modifie quelque peu la phrase de l’auteur du roman  » farenheit 451  » Ray BRADBURY :

       » ll n’est pas nécessaire de brûler les livres, il suffit juste que les gens ne les lisent plus …  »

      par :

       » ll suffit de faire en sorte que les gens n’aient plus du tout envie de lire, pour, ensuite, leur ôter l’envie d’apprendre à lire, avant de ne carrément plus enseigner la lecture, éliminant ainsi toute possibilité de réflexion et de tentative de recherche de connaissance des faits …  »

      Nous en sommes actuellement à la phase 2 :  » Faire que les gens n’aient plus envie de lire  »

      La phase 3, découlant de la destruction méthodique de l’éducation nationale, fera que l’apprentissage de la lecture aura tout simplement…disparu !!!

  8. SUITE Mais les journaleux auraient du le prendre, mais ils sont  »corruptibles »(j’en ai beaucoup vu dans ma profession),ils ont participé par lâcheté ou pour le fric a l’intoxication mentale et physique. Plus on se rapprochait du début de la vaccination , plus les articles scientifiques sur le net alertant du danger ARN , disparaissaient. L’état faisait le ménage. Aux ordres des multinationales du fric et pharmaceutiques les politiques ce sont pliés a la grande intoxication.Dans tous les pays? OUI. Les peuples ont bien acceptés la grande manipulation pour pas un rond, pourquoi les politiques l’aurait refusée en étant grassement payé pour ne pas lire les alertes des quelques vrais scientifiques indépendants,, du fric.

  9. Bref on est dirigé par des psychopathes, menteur, manipulateurs et corrompus. Quand j’en vois un à la télé, j’ai comme une envie de lui mettre une poignée de phalange dans sa gueule de menteur corrompus. Et moi j’ai pas eu peur de leurs menaces et je ne suis pas injecter. Je les haï et je les méprise, et j’ai aussi beaucoup de colère, c’est ma force pour tenir . Vivement que ça pète pour régler les comptes à ces fumiers.

    • Christian, d’un naturel colérique, que je gère cependant, les années ayant passé, ma situation personnelle (pas de boulot) m’a donné le temps d’analyser les faits…en partant de ma situation personnelle …

      Aussi le présent article, excellent de surcroît, du Docteur Dominique SCHWANDER, n’a-t’il fait que me conforter encore plus dans tout ce que j’avais pressenti dès début 2020 …Et je n’avais pas encore lu le livre de Philippe AIMAR
      « Covid-19 : enquête sur un virus  » paru en mars 2021…

      Ce qu’il faut vraiment réaliser, est qu’absolument TOUT est fait pour ne laisser aucune chance au peuple natif en France, ainsi qu’à tous ceux qui sont français de coeur, peu importe d’où ils sont originaires…

Les commentaires sont fermés.