C’est la pourriture d’Herrou qui a inspiré le pleurnichard et immigrationniste « Les Engagés »

Chère Christine, j’ai bien reçu votre lettre aux adhérents de Résistance républicaine pour les inciter à protester contre la venue d’Herrou à Luçon et à appeler le lycée.
Hélas, j’habite trop loin pour venir manifester, mais la présence d’Herrou dans les écoles ne fait que confirmer ce que j’ai entendu à la radio il y a un peu plus d’une semaine, quand la réalisatrice du film Les Engagés est venue en parler.

Premier film d’Emilie Frèche, fille d’une mère originaire d’Europe centrale et d’un père arrivé d’Algérie via l’Espagne, Les Engagés sur les écrans mercredi 16 novembre, questionne l’accueil réservé aux étrangers en France. Frappée par l’affaire qui avait vu les « 7 de Briançon » condamnés à divers degrés pour avoir porté secours à des migrants en pleine montagne, la réalisatrice interroge le bien-fondé de cette « fraternité » qui brille au fronton de nos mairies aux côtés de « liberté » et égalité ».

Elle a cité Herrou comme étant l’un des inspirateurs du sujet de son film : le citoyen qui brave la loi pour accueillir les migrants… Rappelant qu’elle était petite fille de juifs polonais, qu’elle n’existerait pas sans les « Justes » qui avaient caché ses grands parents pendant la dernière guerre. Elle avance en force en faisant un parallèle entre le passé, les héros sans qui elle n’aurait pu naître, et ceux, comme Herrou, qui en sauvant les migrants chassés par la police, sont les héros d’aujourd’hui…
Elle a conclu son entretien en annonçant que son film serait proposé dans les écoles, conforté par la présence d’Herrou ! C’est ce genre de discours qui va être tenu dans les écoles !
Impossible pour les gosses de ne pas être sensibles à ce genre d’arguments : ils vont tous devenir pro-migrants !!!

 676 total views,  5 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


6 Commentaires

  1. Pour leur permettre de réfléchir, on peut proposer aux gosses de visionner Le film Le Pianiste (par exemple, mais ce film paraît tout à fait approprié puisque les grands-parents d’Emilie Frèche étaient justement des juifs polonais) pour qu’ils puissent établir une comparaison entre le sort (faim, froid, humiliations, torture physique et morale, mort par balle ou gazage pour tous en vue d’une extermination massive) réservé aux Juifs polonais et la situation de la France et des migrants d’aujourd’hui, en passant par la case terrorisme islamique et passeurs qui s’en mettent plein les poches.

  2. Le Gauchistan artistique fait la propagande de l’immigration de masse à travers le film « Les Engagés  » et la réalisatrice Gauchiste Emilie Frêche qui n’est pas fraîche du tout veut endoctriner les jeunes français et le soutien du Iznogoud immigrationniste lécheur de culs de migrants Cédric Hérrou dans le culte de l’accueil du migrant et de faire la promotion du Grand Remplacement ce qui est dangereux pour la France . Les Gauchistes de l’intelligentsia Parisienne sont prêts à tout pour imposer le Mondialisme et l’immigration de masse

  3. Un conseil, après le passage d’Herrou, prévoir des shampoings antipoux pour les enfants, de la poudre antimorpions, des désodorisants, et brûler les meubles qu’il a touchés. Et surtout ne pas lui parler en face, il a l’haleine révolver! Ne pas lui serrer la main non plus.

  4. Ne nous emballons pas ! Elle a dit que son film serait proposé (et pas imposé) dans les écoles. La balle est maintenant dans le camp des établissements scolaires. C’est à leurs équipes de direction de refuser sa diffusion. S’ils acceptent, ce sera de leur faute et de leur responsabilité exclusivement. Car ils ne sont nullement obligés de diffuser ce film.

  5. Renversons les rôles, les migrants sont les Boches de 14-18, les Chleuhs de 39-45, Herrou et sa clique, les collabos de l’Occupation. Quand on sait comment ses prédécesseurs ont fini…

  6. Quelle connasse ! Et la liberté pour les Français qui ne peuvent plus vivre en paix sur leurs terres ? Et l’égalité, quand les envahisseurs ont plus de droits que de devoirs, notamment celui de respecter le pays d’accueil ? Et la fraternité, quand les envahisseurs sont hébergés dans des sites somptueux quand des Français dorment dans leurs bagnoles quand ils en ont une ? Cette réalisatrice est une connasse.