Anna Karenine au cinéma, d’après le roman de Tolstoï : Greta Garbo et Vivien Leigh sublimes

Greta Garbo est peut-être l’une des meilleures actrices à avoir donné vie à Anna, avec grâce, douceur, fragilité. Photo :  Anna Karenine (1935)

 

Léon Tolstoï commence Anna Karénine en 1873 puis l’abandonne. Il le reprend quelques années après et le publie en 1877.

Ce récit a été inspiré à Tolstoï par un fait divers : le suicide d’une femme abandonnée par son amant qui était un voisin et une connaissance de Tolstoï. Cette jeune femme s’est jetée sous un train dans la petite gare de Lassenki. Tolstoï a vu son corps déchiqueté. C’est de cette image qu’est né le « destin » d’Anna Karénine.

Premières phrases du roman :

Les familles heureuses se ressemblent toutes; les familles malheureuses sont malheureuses chacune à leur façon. Tout était sens dessus dessous dans la maison Oblonski. Prévenue que son mari entretenait une liaison avec l’ancienne institutrice française de leurs enfants, la princesse s’était refusée net à vivre sous le même toit que lui…

 

Anna Karenine (1927) film muet

Greta Garbo

Anna Karenine

1 h 22 min. Sortie : 2 janvier 1928 (États-Unis). Drame, Romance

Film de Edmund Goulding

Extrait :



La première version signée Edmund Goulding, tournée au temps du muet, peut être vue comme un reader’s digest du roman de Tolstoï. Les péripéties s’enchaînent sans grande conviction jusqu’à un happy end absurde pour ceux qui connaissent le destin tragique de l’héroïne. Heureusement Garbo y est sublime.

Anna Karenine (1935)

Greta Garbo

1 h 34 min. Sortie : 8 janvier 1936 (France). Drame, Romance

Film de Clarence Brown

Bande-annonce :

La version de 1935 signé Clarence Brown, toujours avec Garbo dans le rôle titre, est quand à elle bien meilleure, la mise en scène étant plus inspirée.

La première apparition d’Anna sortant de la brume à la gare est quasi fantastique, on comprend que ce brave Vronsky en reste bouche bée. 

Anna Karenine (1948)

Vivien Leigh

2 h 19 min. Sortie : 25 mai 1949 (France). Drame, Romance

Bande-annonce :

Film de Julien Duvivier

Il faudra attendre 1948 et le film de Julien Duvivier, alors dans sa période anglaise, pour voir la meilleure adaptation à ce jour. La réussite est en grande partie due à l’interprétation fiévreuse de Vivien Leigh dans le rôle titre, et à la photographie magnifiquement sombre d’Henri Alekan, redonnant à cette histoire tout son caractère funeste.

Anna Karénine (2012)

Keira Knightley

2 h 09 min. Sortie : 5 décembre 2012 (France). Drame, Romance

Film de Joe Wright

Bande-annonce :

 Joe Wright, jeune cinéaste dont la virtuosité n’est plus à prouver, s’en sort avec les honneurs. La première partie du film étant même brillante, il arrive à renouveler, par des trouvailles de mise en scène, les passages obligés du récit comme la scène du bal ou la course de chevaux.  La scène du bal où se concrétise la passion entre Vronski et Anna est particulièrement impressionnante.

La mise en scène du film est au début déstabilisante, mais le choix de placer l’histoire dans des décors de théâtre est fabuleux et malin. Les problèmes spatio-temporels (les ellipses, les voyages, etc.) sont balayés d’une main grâce à cette idée ingénieuse ; les personnages passent d’une pièce à l’autre – et même parfois d’une ville à l’autre – tout en restant sur la même scène. 

Les couleurs, le travail sur les ombres et les lumières, les décors chatoyants et pétillants, les costumes majestueux forment un film à la fois magique et tragique en soulignant les sentiments des personnages.

Les costumes du film « Anna Karenine » (2012)

UNE SÉANCE D’HABILLAGE

Pour démarrer, la première apparition d’Anna Karenine se fait pendant son habillage.

Anna Karenine mix.png

Anna enfile petit à petit son corset, sa crinoline, son jupon, sa jupe, puis sa veste.

 LES TENUES D’EXTÉRIEUR

Les robes d’extérieur sont accompagnées :

  • D’un chapeau : En effet une dame ne peut pas sortir sans rien sur la tête!
  • D’une paire de gants à la fois chic et confortable.
  • D’un manteau ou d’une cape bordée de fourrure : L’intrigue se passe en Russie il faut donc bien se protéger du froid.

Chaque robe du film est accompagnée de son croquis dessiné par Jacqueline Durran.

La robe de voyage d’Anna Karenine :

Anna Karenine 1

 

Une tenue de sortie gris perle pour aller visiter un musée :

Anna Karenine 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore une tenue d’extérieur, cependant pas de chapeau pour accompagner celle-ci :

Anna Karenine 5

 

♦ LES TENUES DE SOIRÉES ET DE BAL :

 

Anna Karenine (47).jpg

La robe de bal noire d’Anna

 

Anna Karenine (46)

En opposition à la robe d’Anna, celle de Kitty (Alicia Vikander) est blanche ce qui souligne sa jeunesse, sa pureté et son innocence.

 

Anna Karenine 3.png

Une robe de soirée rouge

Anna Karenine 6.png

Une robe rose pour Kitty qui montre encore une fois sa jeunesse 

 

Une des tenues du comte Vronsky (Aaron Taylor-Johnson) qui est un riche officier de cavalerie :

Anna Karenine 7.png

 

Les autres tenues du comte Vronsky : Sur les deux photos de droite on retrouve son uniforme d’officier de cavalerie : 

 

 

 

 7,925 total views,  2 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Greta Garbo, Vivian Leigh, des actrices merveilleuses pour des films mémorables.
    Ah ! où sont passés les talents d’antan ?

  2. Merci pour ce magnifique retour en arrière. Ah ! la photogénie de ces actrices, dont la peau blanche prend merveilleusement la lumière….
    J’ai une adoration toute particulière pour Vivien Leight, la merveilleuse interprète d’Autant en Emporte le Vent. Film aujourd’hui accusé de racisme par le mouvement wokiste et qui risque l’interdiction à cause d’eux… Ceci dit, les chaînes de télé ne savent que rediffuser des films, toujours les mêmes. A croire que des films tels ceux avec Gréta Garbo et celui de Duvivier sont inconnus des préposés à la cinémathèque des médias… Là encore, absence d’efforts, de recherches, d’inventivité. Ils se confortent dans le rabâchage, les films à messages pro diversité… Les vrais beaux films sont désormais rares.

  3. Greta Garbo , Vivian Leigh et Kira Knigthley ont très bien incarner Anna Karénine sur grand écran car le roman de Léon Tolstoï est magnifique et inspirant qui montre au -delà des histoires d’amour de notre héroïne l’histoire de la Russie impérial avant son effondrement en 1917 avec la Révolution Bolchévique . L’histoire de la Russie est très passionnante que celui de l’Ukraine , Vive la Russie !

  4. Ma mère née en 22 (décédée) était fan de Greta Garbo. J’ai retrouvé dans un vieux livre de sa jeunesse un portrait qu’elle avait magnifiquement réalisé au crayon sur une page blanche.

    Ma mère a été une jeune fille curieuse du cinéma et de tous les arts. Mais quand je l’ai connue elle avait ďejà 27 ans.
    Je suis né trop tard.

    Non je ne suis pas cinglé, ça me fait du bien de plaisanter, elle avait de l’humour. Si ça se trouve elle me va me lire…

  5. Merci Jules Ferry pour cette splendide rétrospective. Pour ce temps qui n’est plus. Un moment d’évasion magique dans un monde qui ne l’est plus.Quand on pense que de ces splendides actrices, il ne reste plus que leurs images. La tristesse m’envahit.

  6. Quel bel article !
    Ca me donne envie d’aller voir un des meilleurs films et surtout de lire le roman.
    Problème : j’ai déjà « L’Histoire de la Russie et de son Empire » qui m’attend…1 490 pages. Et aussi « La Russie des Tsars…418 pages.

Les commentaires sont fermés.