Non à l’économie ! Non à la sociologie ! Oui à l’Histoire !!

Nous sommes devenus  totalement oublieux, en France, de l’Histoire, de notre Histoire.

Nous avons subi, dans les années 80, la décérébration par le  primat imposé  de la pseudo-science économique (Thatcher, Reagan).

L’économie aurait dû rester l’ « intendance » qui « suit », comme disait de Gaulle, elle s’est arrogé, avec les libéraux, le premier rôle.

A la différence des libéraux, même Marx, dans le fond,  accordait pratiquement  plus de place au politique et à l’Histoire qu’à l’économie.

Les libéraux ont fait de l’économie le fondement de toute décision : du droit de l’immigré à venir en France au choix de son futur conjoint  !! (Gary Becker).

Cette période est terminée : elle s’achève par la ruine financière  que les néo-thatchériens (Liz Truss et ses sbires)  imposent, en ce moment,  à la Grande-Bretagne.

Oui, mais notre époque voit la montée en puissance et la domination, depuis  plusieurs années, d’une pseudo-science encore plus arrogante, encore plus nocive  que l’économie : je veux parler de la ci-devant sociologie.

Ses grands-prêtres incultes  entendent  tout régenter au nom de leur secte  : de la philosophie platonicienne à  l’algèbre moderne.

Tout l’immense champ de la connaissance humaine occidentale est soumis à  leurs diktats, à leurs délires  tout aussi imbéciles que criminels.

Comme les  économistes libéraux en leur temps, ils  se sont persuadés que la sociologie détient la vérité dans tous les domaines de la connaissance.

C’est le wokisme, car le wokisme est la grande « création » de ces totalitaires que sont les sociologues.

Pour réagir, nous  devons redonner à l’Histoire, l’Histoire de France d’abord, le premier rôle dans notre société, à commencer dans notre Ecole.

Assez d’antiracisme, assez de LGBT, assez d’islamophilie à l’Ecole : il faut que nos lycéens refassent  de l’Histoire, encore de l’Histoire, toujours de l’Histoire !!

Certes avec des Maths, de la Physique, du Latin, de la Littérature !!!

C’est parce que nous sommes oublieux de notre Histoire, parce  qu’elle nous est cachée par les idéologues, que les musulmans  jouent aussi facilement aux victimes chez nous.

Cela leur est  très facile car la pensée sociologique, qui infecte l’Education Nationale, donne d’autorité aux musulmans le qualificatif de « dominés » (sic).

Oh, les pauvres choux,  se dit le naïf…

Si nous connaissions notre Histoire, si les lycéens connaissaient l’Histoire, ils connaîtraient l’ampleur de l’impérialisme musulman  contre l’Europe, de  la brutalité du suprémacisme musulman en Europe.

Car, ne nous y trompons pas, les écoles musulmanes, y compris sur notre sol de France, enseignent, contrairement à nous,  aux petits musulmans leur Histoire :  les victoires musulmanes sur les mécréants, les victoires   de la Oumma contre le Christianisme.

Il suffit pour s’en convaincre d’écouter les conférences d’Iquioussen ou de lire les blogs musulmans.

Alors, oui, que nos écoliers, que nos lycéens reviennent à l’Histoire de notre civilisation par la réintroduction, enfin, de programmes scolaires sensés !

 

 1,218 total views,  2 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Excellent article, rien à retirer..
    Oui l’Histoire bien étudiée… C’est à dire toute sa vie : lire, se documenter, comparer les opinions…
    L’économie oui mais à dose modérée car elle se noie parfois dans la statistique pour la statistique,  » on fait dire ce que l’on veut avec les chiffres… Choisis !!!
    La sociologie hélas science humaine au départ utile avec Comte avec Durkheim, mais dévoyée par le marxisme, s’est fourvoyée dans l’idéologique, le marxisme ayant failli, j’aurai pensé (étant de formation d’historien) que la sociologie investirait tous les champs culturels et sociaux, etudierait l’identitaire, le sentiment national or la gangrène  » wokiste » made in states a déformé cette science…. Esperons une relève…. Mieux vaut lire Christophe Guilly géographe ou charles Prats juriste rien que ces deux personnalités nous ouvrent largement les yeux … Et d’ autres… Comme michel Houellebecq ou laurent Obertone : des ecrivains  » sociologues » à leur manière

    • Partie 1/ Nos grands penseurs- initiateurs du wokisme- devaient absolument parsemer leurs écrits d’au moins 10% de propos incompréhensibles pour donner l’impression d’exprimer une pensée profonde…C’est en tout cas ce que prétendait le philosophe américain John Searle à notre incomparable Michel Foucault, qui, en dehors des sciences sociales, s’est beaucoup employé à mener les manifs des « sans papiers »…

    • Partie 2/P.Bourdieu, de son côté, estimait que ce % devait être d’au moins 20%!. C’est toute la différence entre lucidité et pragmatisme des penseurs américains et celles de nos hors sol et déjantés français. Exemple de bourdieuserie : »Loin de ruiner les fondements de la science sociale, la sociologie des déterminants sociaux de la politique sociologique est le seul fondement d’une liberté possible par rapport à ces déterminants ». Et ce sont ces fumistes qui ont réussi à décérébrer notre jeunesse à seule fin de tuer notre civilisation.

      • Personnellement, j’en ai ras-le-bol de Bourdieu et de Foucault ! Quelle m… !

  2. Dans une commune où les enfants doivent faire 40km chaque jour pour aller à l’école, il y a heureusement une école privée.
    Malheureusement, les parents doivent payer, je ne crois pas qu’ils soient privilégiés.
    L’égalité n’est pas la même pour tous dans cette « idéale » laïcité.

  3. Supprimer toutes les écoles coraniques qui n’ont rien à faire chez nous, si ce n’est dresser les muzz contre la France et entretenir le climat de haine religieuse.
    Par contre les écoles catholiques, heureusement que ma grand mère en a profité, car sinon, personne n’aurait pu corriger les âneries de l’école publique et combler son insuffisance qui ont été mon quotidien .
    Les profs de ces écoles ont un cursus bien plus complet et plus approfondi, ils méritent bien leur titre de professeur.

  4. Je serais aussi, pour être équitable, dans le cadre d’une laïcité forte et assumée de fermer toutes les écoles qui ne sont pas des écoles de la République. Refaire l’école de la République telle qu’elle était autrefois doit être une priorité. J’ai fréquenté un lycée catholique, et franchement je suis aussi pour la fermeture de ce type d’établissements. Pas de religion dans l’espace public et scolaire, pas d’écoles privées pour les privilégiés. Tous logés à la même enseigne!

    • Bonjour,

      Cher Argo, bien d’accord avec toi !

      Je suis catholique.

      J’ai fréquenté une école catholique, heureusement très peu de temps et j’en garde, un très mauvais souvenir.

      j’ai toujours voué à l’école publique une immense gratitude.

      Seulement, dans l’état où est l’école publique, en attendant sa restauration, peux-t-on encore la recommander ?

    • @Argo

      Je ne suis aucunement d’accord. Je ne supporte plus d’ailleurs ce mot « laïcité » qui est très mal compris et instrumentalisé, pour pourrir la vie des autres. Quand je l’entends cela me donne envie de quitter le pays France qui nie ses racines allègrement (et je ne suis pas pratiquante).

      J’ai fait les deux types d’établissement et franchement j’ai grandement apprécié l’école Catholique et détesté, plus que détesté même, l’école publique que je ressentais froide et déshumanisante (et j’en ai fait plusieurs et les constats aujourd’hui vont dans ce sens).

      On ne peut se plaindre d’une liberté à reconquérir et supprimer à la fois la liberté pour d’autres juste parce que l’on n’approuve pas. Je ne vois pas ce qu’il y aurait d’équitable là-dedans.

      Un peu de spiritualité (inhérente à la condition humaine) ferait du bien dans ce pays (je n’ai pas dit forcément religion). C’est cette absence qui désespère beaucoup de Français même si ils ne s’en rendent pas compte.

    • @Argo

      Ce n’est pas une question d’argent, des familles très modestes mettent leurs enfants en privé et sont loin de le regretter (il faut voir leurs résultats aux examens…).

  5. Merci Antiislam pour ce rappel essentiel. Fermer les écoles coraniques est une priorité absolue. La catallaxie et la sociologie ont supplanté l’Histoire, hélas ! La France se délite lentement, sûrement. Ne restera plus qu’une secte composée en majorité par des adorateurs d’un prophète dégénéré et pédophile, grand amateur de fillettes.

Les commentaires sont fermés.