L’Etat renationalise EDF après l’avoir mis en faillite !

Juste la preuve par 9 que depuis des décennies ils nous mentent, délibérément, avec aplomb, au nom des baisses de prix que la « concurrence libre et non faussée » ne manquerait pas de créer... Ça c’est le discours officiel. La réalité, c’est qu’ils n’ont fait cela que pour faire passer la richesse nationale, la richesse des peuples, dans le giron des grandes compagnies mondialistes, histoire de faire crever et les Etats (et avec leur indépendance) et les petits. Mais aussi (et surtout ??? ) ils ont tout détruit pour obtenir le vote des  écolos et pour acheter la paix sociale en finançant la « solidarité, le social… » avec l’argent d’EDF.

Que pouvaient faire, par exemple, les petits pompistes indépendants des marques, soumis à la concurrence de Total, Schell etc. au moment où, à cause des autoroutes, il a vu le nombre de ses clients potentiels diminuer ? Non seulement l’Etat ne les a pas protégés en interdisant le dumping des gros, mais il a tout fait pour les liquider. Et il en est partout pareil.

Et donc la triste histoire de EDF, un fleuron français, qui nous assurait indépendance et électricité à bas prix, qui a été peu à peu livré aux compagnies privées, obligé de leur fournir NOTRE électricité à bas prix (merci les centrales nucléaires et hydrauliques) et de la leur racheter au prix fort !

Merci et bravo l’UE. Merci et bravo Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron… C’est en effet à partir des années 80 que ça se gâte.

Jusque-là, le seul De Gaulle (même s’il a fait des erreurs et mêmes des horreurs avec l’Algérie) avait fait des choix plus que pertinents pour que soyons indépendants énergétiquement, en développant notamment l’hydraulique et le nucléaire.

On le voit dans les années 70, malgré le quadruplement du prix du pétrole, l’industrie française s’en sort bien grâce à l’excellence de notre parc nucléaire et à l’excellence d’EDF, compagnie privée qui n’avait d’autre intérêt que… le bien et l’intérêt des Français et de la France.

A partir des années 80, les écolos entrent dans la danse, écoutés par Mitterrand et ses successeurs, qui oeuvrent pour détruire peu à peu le nucléaire français. Sarkozy aura essayé de résister un peu,  décidant la construction de 2 EPR, mais ses ministres corrompus (Borloo  notamment ) et les associations actives comme Greenpeace s’y opposent Seul Flamanville sera lancé… Prévu pour 2012, l’EPR n’est toujours pas prêt, pour de glauques histoires de soudures à refaire…  En janvier 2022, EDF annonce que le chargement du combustible est décalé de fin 2022 au second trimestre 2023 et que l’entrée en service n’est pas prévue avant fin 202387 (wikipedia)

Le pire des fossoyeurs du nucléaire aura été Hollande (avec comme conseiller économique puis comme ministre de l’économie Macron), obéissant comme le petit toutou qu’il est aux écolos alliés. C’est lui qui décide d’arrêter Fessenheim. et lance des études pour arrêter 17 de nos 56 réacteurs nucléaires !

Et donc tout cela mène à la catastrophe, le début de la privatisation d’EDF en 2005, entre 10 et 15%. La loi prévoit que pour qu’il y ait privatisation il faut qu’il y ait concurrence, afin d’éviter le crime de monopole. Alors les gouvernements français se tournent vers Bruxelles pour construire une Europe de l’énergie, au moment où l’Allemagne abandonne le nucléaire pour faire plaisir aux Verts… (elle se tourne donc vers le gaz russe, on connaît la suite).

Et quand le prix de l’électricité augmente, Macron promet aux Français le blocage des prix… EDF va donc être obligé de céder à ses concurrents l’électricité à prix coûtant !!! EDF vend donc à ses concurrents de l’électricité à 50 € le mégawatt/heure, les concurrents le revendent à 100  ! (On en est actuellement à 500 € sur le marché mondial.)

Résultat des courses, EDF a perdu cette année plus de 10 milliards d’euros... Et comme la moitié des réacteurs sont arrêtés, qu’on attend encore le démarrage des EPR… Le cours d’EDF s’effondre et EDF perd tout moyen de financer des investissements indispensables.

C’est comme cela que l’Etat a racheté les actions EDF pour une bouchée de pain, 9,5 milliards d’euros.

La lâcheté et l’impéritie de tous ceux qui ont été aux manettes depuis 70 ans ont un résultat : l’état catastrophique de la France, de son indépendance énergétique, de ses finances. Et tout cela pour des buts politiques, les voix des écolos notamment. Ils ont également utilisé les bénéfices d’EDF pour acheter les voix des Français en finançant grâce à la vanne du nucléaire la solidarité (et notamment l’immigration…).

C’est du vol et des Français et de EDF qui a été spolié des biens qu’il a créés.

Pendant ce temps, grâce aux traîtres, aux écolos, aux compagnies privées qui ont fait leur beurre sur notre dos, à Bruxelles et sa damnée concurrence libre et non faussée, 26 de nos 52 centrales nucléaires sont à l’arrêt.  Et c’est le Français moyen qui va en baver des ronds de chapeau.

Renationaliser EDF ? On en meurt tous d’envie… tous que ça va se faire au pire moment. Quand la France croule sous les dettes, les fermetures d’entreprises… et donc le chômage à venir, il va falloir en plus que le contribuable tire de sa poche vide les 9,5 milliards d’euros nécessaires au rachat. Une goutte d’eau sans doute au milieu de nos 2900 milliards de dette, constituant 96% de de notre PIB, mais quand même… 

Mais comme nous avons besoin, plus que jamais d’un Etat fort et indépendant, renationaliser EDF pourrait être une bonne idée, à condition que l’on abandonne la sirène écolo, les éoliennes en mer etc. Autrement dit, re-nationaliser, oui, à condition de ne plus avoir Macron au gouvernement, à condition de ne pas avoir non plus les Insoumis anti-nucléaire ! 

 

 

 

 

 1,077 total views,  3 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Il y a longtemps que j’ai compris que la théorie de la concurrence de l’U.E. est fumeuse. Là ou est le bug c’est d’appliquer la théorie classique de la concurrence aux services publics.
    Un service public payant n’a pas pour but de faire des bénéfices mais d’équilibrer les comptes. Il n’y a pas à instaurer une concurrence sur une activité non commerciale.
    La théorie classique de la concurrence ne doit s’appliquer qu’au commerce, à l’agriculture, au secteur minier, à l’industrie et aux services commerciaux.
    Doivent rester en dehors de la théorie de la concurrence les services nationaux. Les transports ferroviaires et urbains de passagers,la production et la distribution de l’électricité et l’assainissement et la distribution de l’eau.Ce qui n’empêche pas de concéder ces services à une entreprise privée unique par ville, commune ou région ou même pays.La concurrence appliquée à des services vendus à prix coutant fait monter les prix virtigeusement car il faut bien répercuter tous les frais de la bataille commerciale créée artificiellement.

  2. « même s’il a fait des erreurs et mêmes des horreurs avec l’Algérie »

    Ce n’est pas ce que dit la réalité mais il faut creuser la complexité des évènements avec les déformations et manipulations inévitables au lieu de les survoler et écouter ce que l' »on » dit. C’est comme la « Brioche »…. rien ne peut faire changer d’avis malgré les démentis, c’est ancré (cf Marie-Antoinette qui n’en serait pas finalement l’auteur).

  3. La concurrence ne fait jamais baisser les prix. L’économie de marché consiste à enrichir les riches, à appauvrir les pauvres, à ponctionner les classes moyennes.

  4. Renationaliser EDF ? les 3/4 des actions appartenaient déjà à l’état de facto actionnaire majoritaire !!! Nationaliser ?? , c’est surtout la situation financière très fortement dégradée d’EDF qui explique la décision du gouvernement de nationaliser (ou étatiser) à 100 % l’entreprise. Celle-ci est, en effet, déjà endettée à hauteur de 44 milliards d’euros et son niveau d’endettement devrait encore augmenter Rappelez – vous la SNCF !!!! Ce que j’observe c’est qu’à chaque fois que l’état s’en mêle ,il n’y a rien qui fonctionne normalement, imaginez vous si ‘était une entreprise privé ? Et ils ont le culot de dire à Brussels qu’ils reviendraient au déficit de 3%,qu’ils n’ont jamais respectés !!!

    • Et avec la privatisation 70% des bénéfices partent dans la poche des actionnaires, budget qui n’est plus réservé aux travaux d’entretien, de rénovation…, sans compter la vente du mgwh à prix coûtant aux opérateurs privés etc etc… pas facile de tenir les cordons de la bourse dans ces conditions.

1 Rétrolien / Ping

  1. L’Etat renationalise EDF après l’avoir mis en faillite ! – Riposte Laique

Les commentaires sont fermés.