Aller au cinéma pour voir leurs gueules de dégénérées ? Elles peuvent courir les Robin, Gayet, Adjani…

Il faudrait sauver le soldat féministe islamophile immigrationniste en allant nous emmerder au cinéma qui n’est plus qu’un des innombrables moyens de nous rééduquer utilisé par la caste, et qui fait son meeting de pleurnicheries à l’Institut du Monde arabe à cause des fréquentations toujours anormalement basses en cette rentrée, estimé à -34 % par rapport à septembre 2019.

https://resistancerepublicaine.com/2022/10/06/actrices-et-chanteuses-francaises-se-coupent-les-cheveux-pour-combattre-le-patriarcat-en-iran/

https://www.fdesouche.com/2022/10/05/crise-du-cinema-les-salles-sont-vides-ou-presque-la-derniere-annee-ou-si-peu-de-francais-sont-alles-au-cinema-etait-1909/

 

Pourquoi  aller au cinéma ? Pour toucher le beau, pour une belle histoire, bien racontée, bien jouée, pour rire, pour pleurer, pour vivre des milliers de vies par procuration et avoir encore plus envie de vivre !

J’aime le cinéma. J’y ai usé pas mal de fonds de culotte, j’ai ri à pleurer devant Les tontons Flingueurs (Lautner), j’ai pleuré devant Le Cercle des poètes disparus (Capitaine, ô mon capitaine), j’ai sangloté devant l’adaptation de Cyrano de Bergerac par Rappeneau avec un sublime Depardieu, j’ai découvert la beauté (métaphysique) qui nous dépasse avec Le septième sceau de Bergman… et tant d’autres joyaux qui m’ont appris l’admiration de l’être humain pour les chefs d’oeuvre qu’il est capable de concocter et en même temps j’ai appris à pleurer avec, à rire avec, à m’identifier à l’autre, acteur ou homme et me mettre à la place de l’être humain. Retour à l’humanisme, à condition qu’il soit mâtiné de culture, de petits zestes de civilisation, de grec, de latin, d’histoire…

Hé bien, moi qui hantais régulièrement les salles obscures entre 2 livres et 2 représentations théâtrales, je finis toutes mes soirées avec un livre. Tant cinéma et théâtre contemporain me lassent, m’ennuient, me révoltent, me débectent… Même les adaptations d’oeuvres majeures se veulent trop souvent à présent dogmatiques, adaptées à notre époque, pleines d’anachronismes et trompeuses. Faites pour faire passer des messages !!! Des messages !! Qu’il est loin le temps des adaptations grandioses du fabuleux théâtre de Sartre, Anouilh,  Giraudoux.. pourtant plein à craquer de petites phrases sur l’actu, de réflexions sur la vie, la mort… Et je ne parle ni de Molière ni de Racine. A mourir de déplaisir tant ils sont trahis, tant nos héros sont devenus moches à cause des acteurs qui les incarnent si mal et des metteurs en scène qui prennent la scène pour leur psychothérapeute.

Alors je crois bien que la dernière fois que je suis allée au cinéma, c’était pour admirer le sublime Dreyfus  J’Accuse de Polansky  et en même temps pour faire un bras d’honneur aux cons qui mélangent encore (il y a des milliers de Sandrine Rousseau en ce pays de tarés) la vie privée des auteurs/acteurs et leur oeuvre.

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/20/courez-voir-jaccuse-le-nouveau-chef-doeuvre-de-polanski/

Et entendre une tarée comme la Despentes dire qu’elle préfère les terroristes Kouachi à Polansky, ça vous dissuade de retourner au cinéma !

https://resistancerepublicaine.com/2020/03/04/la-degeneree-virginie-despentes-prefere-les-freres-kouachi-a-polanski-et-elle-voudrait-quon-lui-ressemblat/

.

J’écris, j’écris, je me laisse emporter par mon amour du beau, du cinéma, de la vie… et j’oublie le sujet originel de mon article. Pourquoi est-ce qu’on ne va plus au cinéma ? Tout simplement parce que le cinéma contemporain et les starlettes qui se prennent pour Michèle Morgan à qui l’autre monstre sacré Gabin disait « t’as de beaux yeux tu sais » quand elles ne lui arrivent même pas à la cheville ne me fait pas rêver, ne m’intéresse pas. Et penser que les petites pétasses en train de jouer un grand rôle sont les mêmes qui utilisent Cannes pour, elles aussi, régler leurs problèmes psy, politiques ou féminico-dégénérés… ça me gonfle. Ou plutôt ça me détruit. En plus du reste. Alors boycott.

Finalement, si elles veulent savoir pourquoi on ne va plus au cinéma, les tarées qui se coupent les cheveux pour soutenir les Iraniennes mais surtout pas pour soutenir celles et ceux qui, en France aussi, se battent contre le voile il leur suffit de lire ci-dessus ce qu’est le cinéma pour moi. Le contraire de ce qu’il est devenu.

https://resistancerepublicaine.com/2022/10/06/actrices-et-chanteuses-francaises-se-coupent-les-cheveux-pour-combattre-le-patriarcat-en-iran/

 2,745 total views,  2 views today

image_pdf

33 Commentaires

  1. Appel des états généraux du cinéma français à l’institut du monde arable !!!??? Je pensais que le cinéma français faisait son appel dans l’institut du monde européen. Ah c’est vrai il n’existe pas encore mais il est prévu depuis plus de 2000 ans.

  2. Les fêtes du cinéma qui devraient être uniquement dédiées au cinéma, aux films, au rêve, sont en effet devenues des tribunes où des enragées (ce sont quasiment toujours des femmes) viennent vitupérer et déverser leur haine, leur rage anti-hommes blancs). Elles pourrissent l’ambiance et ne donnent vraiment plus envie de les revoir. Il est impossible de se laisser captiver par le rôle de l’actrice qu’on a vue telle une mégère se livrer hystériquement à des imprécations ! C’est cette vision qui reste et qui s’impose ! Certaines actrices sont maintenant vraiment à zapper. Elles se sont grillées toutes seules.
    .

  3. Soyons clairs, une fois disparue la génération des grands acteurs et actrices qui ont fait l’âge d’or du cinéma, personne n’a pu prendre la relève. Le cinéma aujourd’hui est un entre soi avec les petits fils de. Que voulez vous que ces petits poussins de couveuse boboides aient quoi que ce soit à apporter ?

  4. J’ai vu Isabelle ADJANI dans  » la journée de la jupe  » et rien que pour ce rôle que bien d’autres auraient refusé, je lui garde mon estime

  5. RDV à l’Institut du mon arabe !!!
    Jack va y-il tenir la buvette avec des petits jeunes musuls éphèbes ?

  6. Un autre très bon Polanski, Christine, il s’agit de

     » Ghost writer « .

  7. Tout à fait d’accord avec ce coup de gueule.
    Les films français actuels souffrent de pauvreté intellectuelle.
    Ils se veulent didactiques et donneurs de leçons, toujours dans la direction progressiste que c’en est affligeant.
    Ils ne font plus rêver, ils ne font plus rire, ils ne font plus rien, c’est le néant comme dirait ZEMMOUR en parlant du Minus.

  8. Christine le formule très énergiquement ! Ras le bol de ces acteurs et actrices méprisants, arrogants, donneurs de leçons. Tellement insupportables qu’on n’a plus du tout envie de les voir et que, quel que soit leur rôle, la mayonnaise ne prendrait plus, on n’y croirait plus rien qu’en les voyant.
    Sans parler du sabotage en règle des meilleures œuvres rendues toutes politiquement correctes et qui perdent ainsi tout leur sens et tout leur attrait.

  9. Bonjour Madame TASIN.

    Vous parlez du « forcément » lui aussi « sublime » film de Polansky…

    A ce propos, il en est un à faire encore plus « sublime » et qui ne sera probablement jamais réalisé (mais ne désespérons pas) :

    https://www.youtube.com/watch?v=-NIhsFLpen8&t=518s

    Vidéo intéressante, mais j’adore à partir de la minute 57. Le jugement sur l’œuvre, de Jean Dujardin n’est pas non plus sans saveur.

    https://www.youtube.com/watch?v=-NIhsFLpen8&t=518s

    J’aurais moi-même comme un léger soupçon.

  10. « à l’institut du monde arabe » ? on s’est toujours demandé ce que faisait l’institut- du monde arable en france : mais c’est l’endroit idéal pour recevoir ses pseudos artistes immigrationnistes et leur cinéma dégénéré

    • @h

      Si c’était vraiment le monde « arable »… mais rien ne pousse de fertile dans le désert idéologique de l’islam.

  11. Idem ! Les sujets du cinéma français en 2022 sont : problèmes de couples et/ou d’amis et avoir l’intelligence ainsi que la bonté d’accepter la venue de l’Afrique entière, du nord au sud, dans nos pauvres maisons de gaulois ( gaulois qui n’existent plus ) et enfin, de comprendre que nos enfants ne sont que des jouets, ni filles ni garçons.
    OUI, ça pue !

  12. Oui moi idem ,les wech wech qui font du bruit, envoient des sms pendant la séance, non merci .

  13. Je suis mort de rire, elles se coupent les tifs pour gueuler après les Iraniens et elles font leur réunion à l’institut du monde arabe. Le jack doit se frotter les mains.

    • Oui je pense qu’à l’étranger la France doit faire rire ! Un vrai « cinéma »….

  14. Les films français qui sortent actuellement semblent en effet être sponsorisés par le lobby LGBT et par les islamophiles qui y font leur propagande. Pour moi et sans doute pour beaucoup d’autres, ils ne présentent donc plus aucun intérêt. Le seul film que j’aie vu ces deux dernières années (alors qu’auparavant j’allais au cinéma au moins deux fois par semaine, étant abonnée mais de plus en plus déçue par ce que j’y voyais) ce fut le biopic d’Elvis, chanteur emblématique d’une Amérique aujourd’hui disparue.
    C’est terminé, je me suis désabonnée et pas près d’y retourner, d’autant plus que par dessus le marché le prix des places est prohibitif. Il reste la télé, et les bons films d’autrefois, époque révolue à voir et à revoir.

  15. Le cinéma actuel est le reflet de notre société dégénérée. Nulle transcendance. Ridicules actrices prétentieuses et entre-soi qui feraient mieux de s’occuper de leur art au lieu de « prendre parti pris », sans humilité et reconnaissance à l’égard du public. C’est ce dernier qui fait la réputation d’un acteur.
    Sans le public, il n’existe pas. Alors, respect, humilité et reconnaissance, mesdames les perroquettes.
    Regarder ailleurs, c’est bien. Regarder sous vos fenêtres, c’est nécessaire (ce qui ne peut pas ne pas être).

  16. Si l’actrice ne se fait pas sauter, si elle ne roule pas un patin à une autre femme, si l’acteur n’est pas de la diversité noir ou arabe et si il ne saute pas la jolie femme blanche alors c’est que c’est pas un filme français. Les filmes en France ressemble de plus en plus à du porno, et les actrices et les acteurs qui montrent leur cul se croient des grands acteurs alors que ce ne sont que des putains. Et puis il y a les pubs entre 20mn et demi heure de pub. C’est une honte quand on voit le prix des places. Et si vous avez la malchance de croiser une dizaine de racailles, alors là, c’est foutu, vous n’entendrez pas le filme tant ils foutent le bordel. C’est fini, ça fait bien 15 ans je boycotte le ciné. Un ami me disait, c’est de pire en pire. Et à la télé, c’est encore pire, ils ont du mal à trouver un filme, qui n’est pas passé au moins 30 fois. Et les pubs, le cancer de la télé, 7 à 8 mn de pub toutes les 15 à 20mn. C’est énervant et les trois quart des chaînes sont payante. Marre ils nous enlèvent tout. Mais rien à foutre, je boycotte là aussi.

    • qui n’est pas passé au moins 30 fois. Et le même film le lendemain sur une autre chaîne.
      Ils ne s’emmerdent plus, ils font tourner les DVD entre eux.

    • Exactement, vous avez bien décrit ces productions très bas de gamme, niveau école primaire et encore.
      Et qu’ils s’imaginent que le fait de montrer un couple qui s’astique au lit en amples mouvements très suggestifs et grossièrement évidents va relever le niveau, c’est particulièrement crétin..
      Quand on n’a rien à dire, on remplit les blancs avec du sexe.

    • Un ramassis d execrables bitches,j ai tjs détesté l Adjani, tellement « tendue » qu elle ne peut plus parler, obsedee de sa gueule et certainement pas par les Iraniennes et qui faisait une pub av …J Debouse.
      Bon ,on a echappe a Mioumiou et N Baye..!Notons aussi la quasi totalite des films sur Arte

  17. Les films d’ajourd’hui ne sont qu’un des aspects de la dégénérescence et de la déliquescence de notre pays. Et les acteurs ne sont que des fonctionnaires du ministère de la culture. Même les humoristes ne me font plus rire. J’ai humilié un comique dit de dernière génération il y a quelque temps. J’avais eu un billet gratuit pour l’atelier spectacle. C’était tellement navrant et pitoyable que je me suis levé pour partir. Le rigolo a cru faire un bon jeu de mot sur ma prostate. J’étais au premier rang. Je lui ai répondu assez fort pour qu’il entende. Je lui ai dit que je m’en allais parce que je m’emmerdais. Ça lui a cloué le bec. Il est devenu tout pâle. Je tairai le nom de ce petit prétentieux. Heureusement que je n’avais pas acheter le billet. Je me suis aperçu que les gens ne riaient presque pas et applaudissaient servilement. Je me demande s’il n’y a pas dans les spectacles des rires préenregistrés et diffusés par hauts-parleurs….

  18. OK.RU, il y a tout ou presque et ça flatte ma russophilie ( même si je connais depuis longtemps)

  19. O combien reconnaissante et d’accord avec toi Christine pour ce cri du cœur et de l’esprit !

  20. Le cinéma, avec le son trop haut, le voisin qui pue la clope, les gens derrière qui tambourinnent mon dossier, les bruits de bouffe….non merci !

    • Pas mieux à la télé avec la musique qui couvre systématiquement les dialogues. C’est pour cela que je ne regarde que les vieux films et de bien meilleure qualité.

      • Très chiant cette manie de couvrir les dialogues avec des chansons en anglais.
        Ils le font maintenant de plus en plus souvent y compris dans des émissions où la zizique ne se justifie nullement.

  21. il y a encore de cons pour allez au cinéma ? perso plus de cinéma depuis 2010 et plus de télé depuis 2012 ,,,j’vois les films récents sur mon ordi bien avant qu’ils sortent en salle ,,,,,,

Les commentaires sont fermés.