Courez voir « J’accuse », le nouveau chef-d’oeuvre de Polanski


Courez voir « J’accuse », le nouveau chef-d’oeuvre de Polanski

.

2 h de beauté, de charme, de bonheur. C’est si rare au cinéma depuis quelques lustres que cela ne se refuse pas. Débrouillez-vous mais offrez-vous ce luxe, un saut dans un film travaillé, où chaque plan est un bonheur de beauté, d’équilibre, d’attrait, de douceur ici avec ses lumières tamisées, d’agression là avec la cruelle lumière du jour. Un saut dans une autre époque, où la fidélité à la France, à l’armée, à l’honnêteté, à la justice, à soi-même… méritent qu’on se batte et même qu’on perde tout, sauf l’honneur et le respect de soi.

.

Et en plus, c’est une magistrale leçon d’histoire. Une reconstitution de l’affaire Dreyfus dans tous ses infimes détails, avec des personnages hauts en couleur et magistralement campés par les acteurs choisis. Jean Dujardin est magnifique, attachant, c’est le personnage principal, auquel s’identifie le spectateur, mais aussi le héros de l’histoire puisque c’est bien le colonel Picquart historique qui, par ses découvertes, ses scrupules, son attachement à l’armée qu’il ne veut pas voir souillée par une erreur judiciaire, va mettre sa carrière et sa vie en danger, va se retrouver en prison, dans sa lutte effrénée de la vérité, l’innocence de Dreyfus.  Après avoir vu J’accuse, je gage que les spectateurs verront à jamais Picquart sous l’habit de Dujardin, comme Jean Gabin incarne à jamais Jean Valjean ou Depardieu Cyrano de Bergerac. 

.

J’accuse est aussi beau -et moins terrible, toute proportion gardée- que Le Pianiste, du même Polanski, sorti en 2001. Un éblouissement, déjà. Cet homme sait raconter, sait faire vivre une histoire, qu’elle soit vraie ou inventée, sait faire battre le coeur… Il sait exactement comment faire pour que vous ayez l’impression, en sortant, d’avoir touché à une sorte de sacré, pour que vous ayez l’impression d’avoir grandi, d’avoir nagé dans la beauté… C’est ça l’art. Une forme de transcendance. Rien à voir avec les paillettes, les ricanements, les grossièretés… dont on vous abreuve et à la télé et au cinéma. 

Et en plus, ce plaisir si particulier du cinéma, des lumières qui s’éteignent, du silence qui se fait devant l’histoire qui commence. Avec le cinéma on n’a jamais fini d’être un enfant et de retrouver le plaisir de s’émerveiller… devant un beau film qui élève l’âme. 

.

Un seul regret, c’est que les grands, les Polanski, les Clint Eastwood… sont largement octogénaires et sont les derniers d’une race magnifique de seigneurs du cinéma. Depuis quelques lustres, avec le cinéma contemporain, on s’emmerde à mort, et la jeune génération qui réussit à faire des films c’est celle qui est politiquement correcte. Et l’autre, si elle existe, on ne la connaît pas et elle n’a pas les moyens de se faire connaître… Angoissant. 

On est passés à un art d’Etat, un art stalinien. Ne passent la rampe que les oeuvres estampillées politiquement correctes. 

Et puis, de temps en temps, un bijou passe au travers des filtres… c’est possible quand celui qui l’a forgé est un Polanski, un Eastwood.. parce qu’ils ont un nom, parce qu’ils ont des moyens, du culot, et un talent fou qui laisse espérer aux producteurs de s’en mettre plein les poches, malgré tout.  Et oui, c’est la même histoire que celle des publicitaires autour de Zemmour à CNews, il y a les frileux, les inquisiteurs, les Ferrero, les Maïf… qui menacent de couper les vivres, et puis les autres, tous les autres, qui se jettent sur CNews et le créneau avec Zemmour qui rapporte…

.

Naturellement, la presse ne descend pas en flèche Polanski parce que son film est une oeuvre d’art mais aussi et surtout parce qu’il est politiquement correct puisqu’il évoque l’antisémitisme, d’une violence folle, à la fin du XIXème siècle et la chasse au juif, vu comme l’étranger.

On sait que nombre de journaleux et  d’islamo-collabos se frottent les mains, imaginant qu’ils vont pouvoir faire prendre des vessies pour des lanternes  à leurs auditeurs-lecteurs en faisant le parallèle entre la situation des Juifs de l’époque de Dreyfus et celle  des musulmans…  

Juste quelques petites remarques ou questions en passant devraient les calmer. Combien de Juifs en prison en 1900,  à part le pauvre Dreyfus seul sur l’île du Diable ? Combien de musulmans en prison en 2019 ? 80% des détenus. On a tout dit. Non ? Combien d’attentats commis par les Juifs, en 1895  comme en 2019 ? On n’a pas encore tout dit ? Combien d’émeutes, de voitures brûlées, de Belphégor dans les quartiers habités par de nombreux Juifs ? Combien de manifestations de Juifs pour demander que la République renonce à ses valeurs, à ses rites, à ses fondamentaux ? 

Qu’ils se ridiculisent s’ils le souhaitent.  

Quant aux connes qui voudraient nous interdire d’aller au cinéma regarder les films que nous choisissons sous prétexte que, peut-être,  un des cinéastes aurait -peut-être, mais peut-être pas- violé une ado il y a 40 ans… Qu’elles aillent se faire tâter chez les Papous. Je ne suis pas violente mais j’avoue que si, ce soir, une de ces hystériques avait voulu m’empêcher d’entrer voir J’accuse, je n’aurais pas hésité une seconde à lui casser la figure et lui aurais marché sur la tronche sans état d’âme.

Marre d’être trop bien élevés avec les gauchos staliniens. Dehors ! 

.

.
Addendum : bisque, bisque rage ! J’accuse en tête du box office malgré les attaques ! Ah ! je ris de voir Polanski si beau et les vieilles biques si laides !
.

Cinéma : «J’accuse», de Roman Polanski, en tête du box-office français malgré les appels au boycott

Le thriller historique « J’accuse » de Roman Polanski, qui a connu une sortie mouvementée sur fond de polémique, est arrivé en tête du box-office en France sur cinq jours dimanche soir, réalisant le septième meilleur démarrage de l’année pour un film français, selon des chiffres publiés lundi.

Depuis sa sortie mercredi, ce film sur l’affaire Dreyfus avec Jean Dujardina réalisé 386 720 entrées dans 545 salles, selon les chiffres de CBO Box-Office. Un très bon chiffre, mais attendu en raison d’un budget conséquent de 22 millions d’euros.

Il est en tête du box-office français sur cinq jours, devançant « Le Mans 66 », film d’action américain à gros budget avec Matt Damon et Christian Bale, qui réalise 336 657 entrées.

[.]

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cinema-j-accuse-de-roman-polanski-en-tete-du-box-office-francais-malgre-les-appels-au-bocott-18-11-2019-8196249.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


24 thoughts on “Courez voir « J’accuse », le nouveau chef-d’oeuvre de Polanski

  1. François des GrouxFrançois des Groux

    Magnifique texte de Christine ! Cela donne envie de voir le film!

    C’est bizarre : sur France Info, je n’ai pas entendu un mot sur le « J’accuse » de Polanski. En revanche, que de louages pour « Les Misérables » de Ladj Ly… un « chef d’oeuvre » parait-il sur cette pauvre banlieue avec des gentils djeunes confrontés aux méchants flics…

    http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cinema/les-miserables-on-n-a-jamais-vu-la-banlieue-comme-ca-19-11-2019-8197311.php

    Si le « J’accuse » va cartonner, je suis sûr que « Les Misérables » sera un bide (pas grave, il est sûrement subventionné).

  2. Avatarclaude t.a.l

    Macron est cinéphile …..

    J’ai lu que Macron avait été bouleversé par le film  » les misérables  » de Ladj Truc et que, donc, il allait prendre des mesures en faveur des enclaves islamiques appelées  » banlieues « .

    Macron est donc cinéphile !

    Je lui conseillerais donc de regarder, par exemple,   » le pont de la rivière Kwaï « ; il serait là aussi bouleversé et il prendrait alors sûrement des mesures pour l’entretien des ponts en France.

     » le crime de l’ Orient express  » ? …… des mesures pour la sécurité des transports en commun suivraient immédiatement.

     » la cage aux folles  » ? ….. son outing immédiat ?

     » le dîner de cons  » ? …….  3 conseils des ministre par jour !

     » le jour le plus long  » ? 
    Et Il ferait tout pour la libération de la France.
    Non, là j’ exagère : ça ne tient pas debout ce que je raconte !

    1. AvatarGAVIVA

      Heureusement qu’il a pas vu DUPOND-LAJOIE, ou encore Train d’enfer, ou bien peut-être « le nombril du monde » (le gentil héros du film achète une fille à son père pour la violer, parce qu’il l’aime bien sûr!). Sinon je lui recommande « la ville est tranquille » qui transpire la connerie.
      Soyons fous, de toutes façons c’et le con très tribuable qui a financé ces merdes

    1. AvatarBruno Jarczyk

      Quand je lis que plusieurs municipalités de Seine Saint-Denis ont décidé de déprogrammer ce film,c’est à gerber!!😡Cette censure est insupportable ! Quel recours ont les directeurs de salles,concernés? Probablement aucun,hormis celui de dénoncer publiquement cette odieuse censure,odieuse stupidité de ces maires …probablement les mêmes adeptes du Vivre ensemble et prompts à bien des aménagements  »raisonnables » …La connerie est bien la chose la mieux partagée au monde….Enfin, ce qui est rassurant c’est que ,sur le site  »Allo Ciné » les spectateurs plébiscitent le film à plus de 78%.

  3. AvatarGAVIVA

    J’avais vu il y a longtemps le film de polanski, la jeune fille et la mort.
    A l’époque polanski je ne le « connaissais » que de nom.
    Je fais juste une petite remarque: où sont les parents des enfants?
    Quand une « mère » laisse sa fille seule avec un producteur-réalisateur-photographe-recruteur d’agence de mannequin ou autre, qu’a-t-elle en tête sinon de se dire que si jamais il faut que sa fille passe à la casserole pour un rôle ou un contrat quelconque?? Elle lui dira ceci:
    « Si tu veux faire carrière, serres les dents, écarte les cuisses et n’ouvres la bouche que pour s…r.  » Fille ou garçon, demandez à Corey Feldmann.
    Cela n’excuse EN RIEN polanski et autres, qui jouent sur le fait que pour faire carrière les parents vénaux et vaniteux sont prêtes à laisser violer leurs gosses ( dressés pour ça quasiment dès la naissance, ce sont des pompes a fric) et d’autres plus âgées qui baissent leur culotte pour la remonter un contrat en main.

  4. Laurent PLaurent P

    Faites savoir, concrètement, à Roman Polanski, que vous approuvez pleinement cet article et que vous aussi vous appréciez son talent, indépendamment de ses faiblesses humaines datant d’il y a plusieurs dizaines d’années :
    C’est très simple : imprimer le présent article et le lui envoyer par La Poste à l’adresse postale de sa société de production que vous trouverez sur la page
    https://www.societe.com/societe/r-p-productions-381969666.html
    Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche du présent article.
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/bMRUuL )
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 130% et la taille d’image 50%.
    Pour obtenir une mise en page impeccable en 4 pleines pages, il est nécessaire de supprimer les paragraphes-points qui ne sont là que pour aérer la présentation sur écran. En version imprimée ils ne sont pas nécessaires.
    Pour supprimer un paragraphe-point, positionner le curseur de la souris sur le point ou dans l’espace vide à sa droite : le paragraphe passe en jaune et un symbole «Poubelle» apparaît en noir. Cliquer pour effacer.
    Ceci fait pour tous les paragraphes-points, cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur.
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version PDF de 4 pleines pages, en deux feuilles imprimées chacune recto-verso, la première avec les pages 1 & 2, la deuxième feuille avec les pages 3 & 4.
    Optionnellement, si vous êtes allé voir le film, vous pouvez coller votre ticket sur la première image.
    Voilà, féliciter un réalisateur talentueux, ça ne coûte qu’un timbre.

  5. AvatarJules Ferry

    CENSURE DANS L’ENCLAVE MUSULMANE 93 :de quel droit ???

    Gérard Cosme
    ‏https://twitter.com/GrardCosme
    @GrardCosme
    14 hil y a 14 heures
    Plus
    Après un débat que j’ai souhaité en conseil de territoire sur la programmation du film “J’accuse” de #Polanski
    J’ai décidé à l’écoute des interventions de déprogrammer ce film des cinémas publics @Est_Ensemble

  6. Avatar"à la" poubelle !

    Très inquiet pour la liberté. Une minorité d’hystériques parvient à empêcher des dizaines de milliers de spectateurs d’aller au cinéma. Paris, Rennes, St Nazaire, 9 villes du 93, la peste féminazie se répand et va infecter tout le pays, par imitation moutonniere.Elles voient qu’on les laisse faire, donc elles pourriront d’autres films. Et cela ne se limitera pas aux films.

    1. AvatarAlexcendre62

      C’est surtout dégueulasse car un film est fait du talent et du travail de nombreuses personnes qui sont étrangères aux dites affaires et qui ont besoin de manger et d’élever leur famille respective . Dans un pays de droit seule la justice est habilité et a pouvoir de juger et personne n’est autorisé a si substituer . La dictature des minorités va finir par tout bouffer dans ce pays , il est temps de mettre fin a ça et de considérer qu’un justiciable est présumé innocent jusqu’a l’instant T de son jugement . Les gens qui préjugent donc influencent ou tentent d’influencer les choses doivent pouvoir être poursuivis pour outrage et entrave aux institutions de justice et subir de fortes amendes .

  7. AvatarB. Eon-M.

    Un chef d’œuvre du cinéma. Je plussoie à 200%.

    Et comme tous les grands auteurs, Roman Polanski met à mal le conformisme intellectuel de son temps.
    L’article publié par Gilles Manceron « historien français spécialiste du colonialisme français » sur son blog (hébergé sur le site Médiapart) est un exemple confondant de cette bêtise bien-pensante, doctement formulée, régnante dans la plupart des universités françaises.
    https://blogs.mediapart.fr/gilles-manceron/blog/171119/j-accuse-une-fiction-reussie-au-recit-imaginaire
    Pour ce Manceron-là, il serait préférable de ne point montrer ce chef d’œuvre à un « public scolaire », car l’important est d’inculquer aux élèves comment le colonel Picquart avait permis la révision du procès du capitaine Dreyfus, puisque ledit colonel avait exprimé des préjugés antisémites (ce qui est montré par Polanski dans la scène du dialogue entre Picquart et Dreyfus dans un couloir de l’école militaire). Pour ce Manceron-là, il faut en revanche faire accroire aux élèves que, dans le procès du capitaine Dreyfus, Séverine (puisque c’est une femme) a joué un rôle éminent.
    Bah, non. Caroline Rémy, dite Séverine, ne se comporta jamais en femme héroïque, mais plutôt en précurseuse de toutes ces intrigantes qui, de nos jours, hantent les médias.
    De tous temps, parmi les peuples libres, il y eu des héroïnes et des intrigantes.
    À notre époque, parmi nous autres Français, il n’y a évidemment pas d’héroïnes parmi les sycophantes à mamelles de #BalanceTonPorc ou les dindes halals se montrant avec les musulmans islamistes de la manifestation antiraciste dite marche contre l’islamophobie.
    Mais, par exemple Michèle Tribalat qui, dans son domaine de compétence : la démographie, s’est opposée à l’improbité des Hervé Le Bras et consorts, n’est-elle pas digne de figurer aux côtés de Marie George Picquart dans le grand livre de nos héroïnes et héros nationaux ?

    De nos jours, les collabos (mâles ou femelles) au Grand Remplacement sont légions. Mais il y a aussi une républicaine (devinez laquelle ?) qui organise la résistance.

    Dernière minute :
    La dinde halal qui est maire de Bondy avait accroché un soutien-gorge devant son pupitre lors de la séance d’hier du conseil de territoire d’Est Ensemble, et le J’accuse de Polanski va être déprogrammé des 6 salles gérées par la collectivité Est Ensemble.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Entièrement d’accord cet article de Mediapart devrait être étudié dans les futures vraies écoles de journalisme : ou comment démolir un film à la reconstitution historique rigoureuse parce qu’on pense que le héros historique à sa base n’a pas fait ce que l’on aurait voulu qu’il fît…;

      1. AvatarB. Eon-M.

        Ah ! Qu’en termes galants ces choses-là sont mises !

        Après avoir lu cette énormité commise par l’universitaire Gilles Manceron, je ne peux m’attrister de ne pas avoir compris plus tôt, par je-m’en-foutisme et paresse intellectuelle, que l’école de la République eût mérité d’être mieux défendue contre le « chèque scolaire » et autres billevesées libérales.
        Désormais nous avons comme professeur d’histoire-géo au collège Robert Doisneau de Gonesse, le musulman islamiste Samy Debah qui, peut-être, sera élu maire de Garges-lès-Gonesse en 2020.

        En 1981, au lieu de se gausser des profs barbus du secondaire devenus députés, il eût mieux valu s’interroger sur l’utilité des « travaux » de la pléthore de « chercheurs » en sciences humaines qui peuplaient les universités françaises.

        En soutenant Résistance Républicaine, puissé-je contribuer à empêcher la destruction de l’école de la République, et par conséquent la chute de cette dernière.

        1. AvatarMachinchose

          «  »Désormais nous avons comme professeur d’histoire-géo au collège Robert Doisneau de Gonesse, le musulman islamiste Samy Debah qui, peut-être, sera élu maire de Garges-lès-Gonesse en 2020. » »

          je bondis chaque fois que le lis le nom du Samy, Debbah

          Debbah signifianr en arabe « égorgeur »voire sacrificateur………tout un programme

    2. Avatar"à la" poubelle !

      La maire de Bondy accroche un.soutif à son pupitre ! Aussi cinglée que les femen ! Imaginez un député à l’Assemblée accrochant un slip kangourou à son pupitre, la maire de Bondy et toutes les autres connes hurleraient au harcèlement des femmes députés par le vilain patriarcat, il devrait payer une amende illégale beaucoup plus salée que celle du plaisantin et son « cot cot cot »…

  8. AvatarPierre S

    La liberté d’expression est menacée, surtout si on s’écarte du politiquement correct. Par exemple, sur l’affaire Dreyfus, puisque Polanski a fait un film dessus, a-t-on le droit de dire que le capitaine Dreyfus était coupable d’espionnage ? A l’école on m’a appris qu’il était innocent. A la télé, à la radio, on m’a répété qu’il était innocent. Mais si vous vous informez par vous-meme, si vous pensez par vous-meme, si vous lisez l’excellent livre de Adrien Abauzit, « L’Affaire Dreyfus », qui est un des rares auteurs à défendre la thèse de la culpabilité de Dreyfus, vous etes amené à penser contre la doxa officielle, à penser que Dreyfus était coupable. Mais qui ose le dire ? La liberté d’expression existe-t-elle sur ce sujet ?

  9. AvatarCaughnawaga

    Je n’irai pas voir le film, le sujet ne m’intéresse pas. C vrai que ce côté-ci de l’Atlantique. Ça nous laisse plutôt froid. Comme on dit les goûts et les couleurs ça se discute pas.

  10. AvatarClaude

    Bravo Christine, cette fois je suis de votre avis totalement et vous avez fait un super texte, qui donne envie , bien sûr , d’aller voir ce film.

    Enfin , pour ce qu’il en est personnellement, l’on a pas besoin de me pousser, j’ai envie de voir ce film, si une bande d’hystériques ne bloque pas le passage, et de quel droit ? pourquoi ne pas les faire dégager par la police ? ne sommes nous pas encore en démocratie ? oui je sais, si peu .mais tout de même pourquoi se plier, j’ai entendu que je ne sais plus où, la séance avait été interrompue par ces folles , et le film déprogrammé, et bien , j’espère qu’elles ont remboursé chaque personne qui se sont dérangées pour passer une bonne soirée et la soirée a été gâchée.

    L’on se laisse faire , c’est incroyable , il ne fallait pas arrêter la séance, le gérant aurait du appeler la police en disant qu’il y avait un scandale dans la salle , de vraies furies et qu’il fallait venir les dégager de là .

    Si l’on commence à tout accepter, à toujours céder, à accepter de bousiller sa vie, ça va aller encore plus loin, ce sera le désordre total.

Comments are closed.