17 septembre 1986 : les musulmans chiites massacrent à Paris

Parce qu’il ne faut jamais  oublier les crimes de la religion d’amour, de tolérance et de paix, souvenons-nous du 17 septembre 1986…

La plaque commémorative ci-dessus était déjà dans le mensonge qui se poursuit, encore, de nos jours.

Ils ne sont pas morts du « terrorisme », qui est un moyen,  mais bien de l’islam, idéologie totalitaire qui massacre l’Occident depuis 1400 ans.

Attentat de la rue de Rennes à Paris (France)

Ce jour-là, à proximité de la FNAC Montparnasse, une bombe explose devant le magasin Tati, situé à l’angle de la rue de Rennes, dans le VIe arrondissement de Paris.

L’engin explosif se trouvait dans une poubelle municipale fixée au sol sur le trottoir, à moins de trois mètres des vitrines.

Les victimes

L’explosion provoque la mort de 7 personnes :

René BASTONG
Audrey BENGHOZI
Claudie BERAL
Amil MAMADALI
Linda MEDIONI LAJUS
Micheline PEYRAT
Moktar TAHIRALI.

55 personnes ont également été blessées, parmi lesquelles Colette BONNIVARD, dont le témoignage publié en 1987 par Filipacchi, « La Vie Explosée », constitue l’un des premiers récits écrits par une victime française du terrorisme.

 

La revendication

Cet attentat s’inscrit dans la vague d’actions terroristes commises sur le territoire français entre décembre 1985 et septembre 1986 par des membres du Hezbollah.

L’attentat de la rue de Rennes a été revendiqué par le « Comité de solidarité avec les prisonniers politiques arabes et du Proche-Orient », une entité créée par le Hezbollah qui réclamait la libération du terroriste Georges Ibrahim ABDALLAH, à l’origine d’une autre organisation terroriste, les F.A.R.L. (Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise).

Le chef du commando terroriste responsable de cette campagne d’attentats, Fouad ALI SALAH, a été arrêté en mars 1987.

Le 14 avril 1992, Fouad ALI SALAH, est reconnu coupable et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité,  assortie d’une peine de sûreté de dix-huit ans.

 465 total views,  9 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


6 Commentaires

  1. dès que le gauchisme a présidé en france (1981) l’islamisme n’a pas tardé à faire parler de lui et s’est senti poussé des ailes toujours aussi déployées ; le gauchisme allié à la droite molle a bien ruiné la france

  2. Ce n’est pas la première fois que le terrorisme Mahométan a frappé la France le 17 Septembre 1986 des terroristes ont posé dans le magasin Tati du quartier de Montparnasse entre le 6e et 14e arrondissement de Paris provoquant la mort et la désolation. Rendons hommage aux victimes de ce barbares.

  3. Il est clair qu’il faut rendre hommage aux victimes de la folie religieuse de tuer ceux qui ne veulent se soumettre à un militaire dictateur qui les endoctrine à faire cela même 1500 ans plus tard.
    Là où je heurté c’est que Mitterrand fasse cela, c’est un président complètement hypocrite, à plusieurs visages, car il a dirigé la France en ayant prêté serment d’allégeance à Pétain et à ses disciplines, en 1943, sans jamais avoir renier cela, sans jamais avoir voulu annuler ou casser ce serment, faisant avec cela d’innombrables victimes qui ont une vie de merde avec 20% des droits par rapport à tout français comme c’est le cas pour ma famille…. Le jour où cela se saura… grosse catastrophe