La Croix-Rouge recrute de jeunes Suédoises pour enseigner le suédois à des « enfants »… en fait des Afghans adultes

 

De jeunes volontaires suédois venus s’occuper « d’enfants » ont été trompés et confrontés à des hommes afghans dont certains avaient 35 ans !

Mira (à l’époque 14 ans, maintenant 25) témoigne…

Mira Aksoy, une Suédoise qui avait 16 ans en 2014 et les meilleures intentions raconte comment elle a été piégée et sacrifiée comme d’autres jeunes par un système humanitaire hypocrite et criminel.

A 14 ans, volontaire pour s’occuper de jeunes enfants

Je me souviens qu’ils ne voulaient pas donner de détails pendant la journée de formation. Nous étions en 2014 et j’avais 16 ans, j’avais été recrutée pour le nouveau projet de la Croix-Rouge visant à aider les enfants réfugiés non accompagnés à s’intégrer en Suède. Mais personne ne nous a dit que les enfants étaient des hommes adultes.

Nous nous étions réunis dans les locaux de la Croix-Rouge à Norrköping. Moi et plusieurs filles que je connaissais de mon lycée allions être des animateurs et être formés par la Croix-Rouge pour que le projet de volontariat soit le plus réussi possible. Le projet était spécifiquement destiné aux jeunes Suédois en âge de fréquenter le lycée – mais toutes les informations étaient rares.

L’accent a été mis d’une part sur le fait que de nombreux enfants étaient tristes après avoir perdu leur famille dans la guerre, et d’autre part sur la manière de répartir le budget que nous avions reçu sur un certain nombre de réunions. Les réunions devaient consister en une aide aux devoirs et en des activités amusantes comme la pâtisserie et le football. J’étais attirée par l’idée d’aider les jeunes enfants à apprendre le suédois rapidement et de leur donner une certaine sécurité dans un nouveau pays sans la présence de leurs parents. C’était une mission importante.

Les formateurs de la Croix-Rouge ont soulevé la question de ne pas avoir de relations privées avec les enfants réfugiés, car cela pourrait compromettre le projet. J’ai demandé des exemples et on m’a dit de ne pas partager nos numéros de téléphone avec eux, ni de les ajouter comme amis sur Facebook, afin qu’ils n’aient pas l’impression de se rapprocher de nous. Ce n’est que plus tard que j’ai compris qu’il s’agissait d’histoires d’amour et de harcèlement. En effet, de telles choses s’étaient produites dans le cadre du projet dans d’autres villes.

C’était le moment de la première réunion. Nous étions cinq ou six filles qui nous retrouvions en ville après l’école pour faire du shopping ensemble. Flocons d’avoine, cacao, sucre et beurre – c’était les ingrédients pour faire des boules de chocolat.

Prendre un fika suédois classique [goûter] avec les orphelins semblait être le début idéal. Après tout, tous les enfants aiment les sucreries !

L’arrivée au centre

Avec impatience, nous avons pris le bus pour le centre d’asile situé à la périphérie de la ville. Nous nous sommes rendus dans l’un des couloirs et le personnel nous y a fait entrer. Une fois à l’intérieur de la cuisine commune, nous avons été accueillis par une douzaine d’hommes afghans adultes. Pas d’enfants. Juste des hommes. Personne ne voulait aider à faire des boules de chocolat. Les filles cuisinaient, et les hommes se joignaient au repas. La nourriture avait surtout un goût de critique de l’immigration et de confusion. Puis nous sommes allés dans un autre bâtiment pour l’aide aux devoirs. Mais les hommes ne voulaient pas étudier le suédois – et quelqu’un s’est tellement énervé que nous avons dû appeler le personnel.

Lorsque nous sommes finalement partis, nous n’avons pas parlé du fait que les tristes orphelins se sont avérés être des hommes jusqu’à 35 ans. Dans le bus qui nous ramenait en ville, nous étions assis en silence. J’ai essayé de me dire que c’était une bonne action et, en même temps, de supprimer le sentiment que c’était mal. Mais je n’ai pas pu. Je me suis retirée du projet malgré l’appel et le harcèlement d’un représentant de la Croix-Rouge.

La Croix-Rouge nous avait promis, à nous les adolescentes, que nous pourrions aider les enfants isolés. Au lieu de cela, ils nous ont envoyés seuls dans un centre avec des hommes adultes, issus de l’une des cultures les plus misogynes du monde, prétendant être des enfants. Mais en réalité, c’est nous qui étions les enfants. Des adolescentes qui étaient censées aider des hommes adultes à faire leurs devoirs. Huit ans plus tard, je me demande toujours quelles étaient les intentions de l’organisation. Les adultes responsables étaient conscients qu’ils nous mentaient.

Mira accuse

Les hommes afghans ont été autorisés à aller à l’école avec les enfants suédois. Ils ont été autorisés à se mesurer aux enfants suédois dans divers sports. Les politiciens, les médias et l’ensemble du public ont joué le jeu au nom de la bonté et, aujourd’hui encore, tout cela est balayé sous le tapis. Certains s’accrochent encore à ce mensonge. Personne ne veut assumer la responsabilité des risques auxquels ils ont exposé les jeunes Suédois(es) en fermant les yeux sur la vérité. C’est nous, les jeunes, qui avons été sacrifiés pour le menssonge des « enfants réfugiés non accompagnés ». Il faut exiger la responsabilité des responsables pour que cela ne se reproduise plus.

Texte original paru le 14 juillet 2022 dans Samnytt

 

Mira aujourd’hui :

 

Compte Twitter de Mirahttps://twitter.com/miraaksoys

 

 810 total views,  2 views today

image_pdf

22 Commentaires

  1. LAMENTABLE prostituer des enfants de 16 ans avec de fausses informations et les livrer en pature a des adultes étrangers!BRAVO LA CROIX ROUGE ne comptez pas sur moi pour vous envoyer des aides au contraire je vais vous faire une publicité d’enfer!!!!!!!Vendus Pourris Proxénétes abuser de la bonté de jeunes filles innocentes je ne comprends pas que vous ne vous retrouvez pas en prison!

  2. ils ne vont pas tarder à abuser des enseignantes et évidemment tout sera passé sous silence

  3. Et bien sûr, rien que des mecs, comme toujours !
    Encore que ces gamines naïves et compatissantes aient eu de la chance de ne pas se faire violer per ces agités! La Croix-Rouge leur aurait dit qu’elles l’avaient bien cherché.

  4. « Mais en réalité, c’est nous qui étions les enfants ». C’est un sacrifice humain (blanc) sous une forme atténuée. Heureusement, le comportement de ces bêtes permet d’ouvrir les yeux des bonnes volontés. Ils ne se refermeront plus. Merci.

  5. Détournements de mineures(suédoises) pour la croix rouge ! C’est vrai que les o-n-g aiment donner de jolies jeunes filles avec la peau blanche en pâture à la cradingue vermine islamique…

  6. Moi je ne donne plus à la Croix Rouge et autres organisations humanitaires . En plus ces gens vivent très bien de nos dons et planifient la perte de notre identité pour accueillir des assassins musulmans . Si ils ne sont pas tous des assassins ils forment la cinquième colonne qui le jour venu ils nous égorgeront car pour eux nous sommes des kouffars . Un musulman ne respecte pas les kouffars pour eux tout est permis contre les kouffars , viols , égorgements etc . C’est dans l’ADN de leur religion qui est un dogme totalitaire avec des vérités qui ne se discutent ou contestent pas .

  7. C’est vraiment écœurant de la part de la CROIX ROUGE.
    Piéger des adolescentes, en leur faisant prendre des vessies pour des lanternes, et surtout en les mettant en DANGER.
    La croix rouge n’est plus ce qu’elle était.
    La croix rouge est devenue l’une des innombrables ONG immigrationnistes et islamisantes.

    • Elles sont kitches, comme l’était Elin Kantz..
      Quand on sait comment elle a finit….
      Pendant ce temps une petite fille de 9 ans est dans le coma après un viol particulièrement abject et bestial.
      Elles sont COMPLICES, vecteurs même, de ça!

      • Oui j’ai vu ça, j’en suis malade !
        Sa photo me traumatise car elle pourrait être MA propre gosse….
        Et ces cons de suedois que gueulouillent que ça commence à bien faire… comme dit un résistant ici, le Talion bordel!
        J’en suis à me dire que pour cette petite puce le mieux pour elle, c’est qu’elle ne se reveille pas.
        Parce que si c’est le cas, séquelles psy et physiologique à vie, elle ne mérite pas ça.

  8. Comme quoi tout finit par se savoir….

    Vraiment pas clair « La Croix Rouge »…

    • J’adore les cochons…..j’aurai dit « de l’entrecôte pour des rats » !…oui !…des rats !

  9. Ça apprendra peut-être aux gens à être moins naîfs et vouloir aider la terre entière !
    Elle a eue de la chance que cela ne ce soit pas fini en viol collectif…
    J’espère qu’elle a ouvert les yeux sur la réalité du monde, la vie c’est pas un kiwi!

    • Ces péronnelles sont inchangeable….c’est « refugee welcom » à vie et vu son allure d’aujourd’hui, du style « la petite maison dans la prairie » tout est dit !

  10. La croix rouge ne vaut pas mieux que les ong qui favorisent l’invasion de cafards c’est tout de la merde !

  11. Et on s’étonne qu’il y ai des viols si les Dirigeants, et tous ces zélites donnent en pâture leurs propres enfants à ces dégénérés, qui ne veulent même pas apprendre la langue du pays. C’est encore une preuve que ces dégénérés ne veulent absolument pas s’intégrer. Dehors, retourne dans ton trou, ici c’est la civilisation.

1 Rétrolien / Ping

  1. Das Rote Kreuz wirbt junge Schwedinnen an, um “Kindern” Schwedisch beizubringen… in Wirklichkeit sind es erwachsene Afghanen – Jihad Watch Deutschland

Les commentaires sont fermés.