Devant le Conseil constitutionnel, un homme doit pouvoir être enceinte !

On en passe du temps à discuter du sexe des anges, en France.

Quand la situation est si grave sur bien des plans (inutile de les énumérer, il suffit de consulter les titres des articles des archives de Résistance républicaine pour constater que les maux de notre époque sont nombreux), on en vient à débattre de savoir ce qu’est un homme ou une femme.

Et des procédures juridiques aboutissent au plus haut niveau de l’Etat à ce sujet.

Ainsi, le Conseil constitutionnel a été saisi d’une QPC (question prioritaire de constitutionnalité) du 8 juillet 2022, sur renvoi du Conseil d’Etat, les deux juridictions suprêmes (Cour de cassation et Conseil d’Etat) ayant le pouvoir de filtrer les recours dans ce domaine.

Je me souviens, sauf erreur, que Christine s’était à ce titre vu opposer un veto lorsqu’elle remit en question la conformité à la Constitution des infractions « d’incitation à la haine » au regard de la liberté d’expression, la notion de haine ne devant avoir aucune place dans une loi, relevant d’un simple sentiment. A ce titre, la loi n’exige pas des futurs époux qu’ils s’aiment car cette condition serait invérifiable.

Une association « Groupe d’information et d’action sur les questions procréatives et sexuelles » est ainsi allée se plaindre devant le Conseil constitutionnel, avec l’autorisation du Conseil d’Etat, de ce que la loi n° 2021-1017 du 2 août 2021 relative à la bioéthique serait contraire à la Constitution en ce qu’elle ne permet pas aux hommes d’être enceintes !

Eh bien, je crois qu’on est tombé bien bas si la Constitution, avec ses droits fondamentaux et ses procédures d’organisation des institutions françaises, doit servir à soutenir qu’un homme peut tomber enceinte…

Et pourtant, progressiste, il m’a toujours semblé normal que deux personnes de même sexe puissent avoir accès à un vrai mariage civil et pas un succédané comme le PACS ou une simple « union civile » au nom de la liberté matrimoniale. On ne refera pas ce débat.

Je veux bien admettre que certaines personnes développent des troubles de personnalité au cours de leur vie leur rendant insupportable de demeurer l’homme ou la femme que la nature a voulu qu’ils soient et souhaitent changer de sexe.

Mais qu’une fois devenu homme, une ancienne femme souhaite recourir à l’assistance médicale à la procréation, pardon mais il ne faut pas pousser.

Et le pire, c’est que l’association faisait valoir que c’était au nom « d’une vie familiale normale »!!

C’est vrai que c’est totalement la norme qu’un homme soit enceinte… !!

Heureusement, le Conseil Constitutionnel a rappelé qu’il existe des différences réelles et naturelles entre les hommes et les femmes et que pour pouvoir enfanter, il faut être une femme…

Dans ce monde, je dois dire que j’ai dû mal à admettre mon appartenance au genre humain, au vu de toutes les sottises qu’il est capable d’engendrer. J’ai bien l’idée de former un recours en justice pour qu’on m’aide à changer d’espèce, solliciter l’assistance de la science pour devenir un tigre ou un loup par exemple… Non mais où va-t-on ?

A vrai dire, c’est moins le caractère surréaliste de ces débats au plus haut niveau de l’Etat, sous les ors des palais parisiens de la République, qui me choque, que la perte de temps, d’énergie, de force face aux grands combats de civilisation que nous devrions mener. Les vrais enjeux de civilisation actuels ne sont pas là, le véritable combat à mener, ce n’est sûrement pas de permettre aux hommes de devenir enceintes…

Et finalement, on peut se demander si les hommes qui voudraient devenir enceintes ne devraient pas rembourser à la Sécurité sociale les frais de changement de sexe pris en charge. Car se prétendre malheureux dans un corps de femme et ensuite venir réclamer le droit de tomber enceinte, c’est totalement incohérent et ce n’est pas à la Nation de payer les frais de ces délires qui relèvent davantage de la psychiatrie que de la procréation médicalement assistée.

Dans le même temps, M. Patrick Jardin nous a dépeint toute la déception du procès du Bataclan. Et je ne suis pas sûr que ça préoccupe autant les intéressés que de voir un enfant se développer derrière le pénis qu’on leur a bricolé.

Pas étonnant finalement : nous sommes sous Macron, les Français ont choisi de faire diversion, plutôt que de mener les grands combats. La bombe à retardement n’en sera que plus violente.

La loi bioéthique de 2021 prévoit que « l’assistance médicale à la procréation est destinée à répondre à un projet parental. Tout couple formé d’un homme et d’une femme ou de deux femmes ou toute femme non mariée ont accès à l’assistance médicale à la procréation après les entretiens particuliers des demandeurs avec les membres de l’équipe médicale clinicobiologique pluridisciplinaire effectués selon les modalités prévues à l’article L. 2141-10.

« Cet accès ne peut faire l’objet d’aucune différence de traitement, notamment au regard du statut matrimonial ou de l’orientation sexuelle des demandeurs.
« Les deux membres du couple ou la femme non mariée doivent consentir préalablement à l’insémination artificielle ou au transfert des embryons.
(…) »

Devant le Conseil constitutionnel, « l’association requérante reproche à ces dispositions de priver de l’accès à l’assistance médicale à la procréation les hommes seuls ou en couple avec un homme, alors même que ceux d’entre eux qui, nés femmes à l’état civil, ont changé la mention de leur sexe, peuvent être en capacité de mener une grossesse. Ce faisant, elles institueraient une différence de traitement injustifiée entre les personnes disposant de capacités gestationnelles selon la mention de leur sexe à l’état civil. Elles seraient ainsi contraires aux principes d’égalité devant la loi et d’égalité entre les hommes et les femmes. Pour les mêmes motifs, le législateur aurait méconnu l’étendue de sa compétence dans des conditions affectant les principes précités ».

A l’époque où il était question de retirer la mention du sexe sur la carte d’identité, j’avais fait valoir que je n’y voyais aucun obstacle, cette mention ne me semblant plus avoir d’intérêt depuis la loi sur le « mariage pour tous »…

https://resistancerepublicaine.com/2019/10/04/etat-civil-melenchon-veut-interdire-la-mention-du-sexe-a-letat-civil/

https://resistancerepublicaine.com/2019/10/04/moi-je-trouve-que-cest-une-bonne-idee-que-de-supprimer-la-mention-du-sexe-a-letat-civil/

Eh bien force est de constater que face à ces réclamations délirantes, finalement, la mention du sexe conserve un sens…

Finalement, les « Sages » (ils le sont plus ou moins) du Conseil constitutionnel ont rendu une décision de niveau « bac à sable », à savoir qu’on « apprend » qu’une femme n’est pas un homme (niveau maternelle 1ère année, voire même antérieur à l’entrée à l’école pour les surdoués) :

« la différence de situation entre les hommes et les femmes, au regard des règles de l’état civil, pouvait justifier une différence de traitement, en rapport avec l’objet de la loi, quant aux conditions d’accès à l’assistance médicale à la procréation« .

Il a dû quand même bien se marrer le père Fabius, éléphant PS président du Conseil constitutionnel… Nos socialos avaient des défauts mais ils passent pour des Aristote par rapport aux wokes…

 950 total views,  1 views today

image_pdf

38 Commentaires

  1. Je vais demander d’inscrire dans la Constitution que sur deux canards, un doit avoir le droit de pondre des œufs pour faire des cannetons, je n’ai pas de cannes ! Je vais demander aussi pour le droit des vaches à voler comme les hirondelles, il n’y a pas de raison qu’elles soient discriminées. Et si il reste de la place, je demanderais que les LGBTQI+ZNPGMRTVFUENCXOZD– aient le droit d’être moins cons mais je crois que ça, ça ne passera pas…

    • Pour moi, c’est une dérive de la cause LGBT, qui, en soi, est respectable. Même si je ne suis pas très chaud à l’idée que la Sécu prenne en charge les opérations de changement de sexe, si chères et qui relèvent de la liberté plutôt que d’une maladie physique. Que chacun soit respecté dans le choix de son conjoint, de sa sexualité entre adultes, c’est normal. La limite se trouve dans la décence de ce qu’il est demandé d’accepter et réclamer qu’un homme puisse être enceinte, c’est ridiculiser ce combat, le décrédibiliser.

      • « Que chacun soit respecté dans le choix de son conjoint, de sa sexualité entre adultes »

        Oui, pour chacun c’est certain, mais cela relève exclusivement de l’intime et du personnel, ce n’est pas écrit sur le front des gens leurs choix sexuels. La collectivité n’est pas concernée et ne devrait pas l’être, c’est même la limite principale et essentielle.

        Quand on se laisse aller à l’ignorer et à la dépasser, cela devient un puits sans fond, on le voit bien. C’est cela qu’il faudrait interroger, c’est le problème de fond.

  2. Il faudrait demander à Jean Michel,Trogneux son avis sur cette é-pine-euse question ?

  3. On n’ose pas imaginer ce que sera la vie du malheureux enfant, (qui ensuite sera adolescent, puis adulte), qui naîtra chez ce genre de dégénérés.

    • Oui, apparemment, c’est le principal oublié mais pourtant le plus concerné.

  4. pas étonnant que les pays qui ont encore la tête sur les épaules ne veulent pas de ce que nous vivons comme aberration, vulgarité, non sens,et dégénération totale

  5. le problème principal je pense c’est qu on manque d hôpitaux psychiatriques pour soigner tous ces tarés…

  6. Juste une simple question pourquoi perd t’on du temps sur de la réflexion et des hypothèses intellectuelles impossibles ?

    • La réponse est peut-être dans l’article : les juridictions qui filtrent les recours en constitutionnalité laissent passer ça et empêchent d’autres recours qui ont un sens comme dans le domaine de la liberté d’expression sur l’islam.
      Et montrer que le wokisme est prêt à tout défendre.

  7. L’Homme, a été créé Homme pas pour être une femme. Il faut cesser les délires, il faut cesser les conneries. Je pense qu’on devrait pouvoir mettre tous ces connards sur une ile à se débrouiller tout seuls … (… censuré …) et qu’on n’en parle plus ! Les personnes censées n’ont pas de temps à perdre avec ces abrutis !!!

  8. Ps: c’est la logique des choses…
    Il était évident ( quoiqu’ils nous en disaient) qu’après avoir voté la PMA pour toutes, loi qui discrimine forcément les couples homo Hommes qui eux ne pourront jamais procréer  » naturellement » au sein de ce même couple. Donc, pour la totale équité contre la discrimination qu’ils ont créé, il fallait la même loi pour le sexe fort, vous me suivez?
    C’était prévisible depuis le début!
    Et avec les « progrès sur les transplantations d’utérus naturels ou artificiels, sans compter les mères porteuses bientot autorisés en france, ça va être la grande teuf du non genré, non binaire, non tout ce que tu veux… whaou ouh!!!!

  9. Devant le Conseil constitutionnel, un homme doit pouvoir être enceinte !
    10 juillet 2022 Maxime Loi 1

    xxxxxxxxxx

    fôte! doit pouvoir etre ENCEINT !!!!!!!!

    le jour ou on baladera ces hurluberlus avec un double panneau de bois autour du cou (me rappelle plus du nom…) ça commencera a aller mieux

  10. Ce genre d’article me choque et me met en rage. En tant que femme, pour moi, porter un enfant est notre privilège, malgré les inconvénients des grossesses (je sais de quoi je parle !). Non, un homme ne peut pas être « enceint », ce rôle nous est dévolu.

      • Je crois qu’ils ont contourné le problème en parlant de « maïeutique », on parle ainsi de « métier de maïeuticien(ne) »…. On ne s’en sort pas avec la bêtise ambiante.

        Pour le reste c’était prévu, quand on transcende la limite on se perd dans des conjectures impossibles. Le PACS pouvait, et devait, être amélioré car il y avait des blancs, mais cela ne suffisait pas, « on » voulait, dans une forme de déni de la différence, problématique justement au coeur du problème, mettre tout « sur le même plan » comme si les comportements (on n' »est » pas homo ou hétéro, on « a » un comportement homo ou hétéro) étaient équivalents.

        Ben non, au niveau de la nature ça reste « différent », elle n’a « rien » prévu autrement…. Il doit bien y avoir une raison, qui n’est pas évidente pour certains qui mélangent tout.

        • Oui, le terme technique de la sage femme est maieuticien. Mais les hommes qui désirent faire ce métier préfèrent en majorité être appelés sages femmes.

          • Un peu ridicule quand même, pas très clair…. J’imagine la tête de la femme qui accouche quand elle voit un homme arriver et qu’on lui a parlé de « sage-femme » même si on lui a expliqué auparavant.

            On pourrait dire accoucheur et préciser quand c’est un médecin, « médecin-accoucheur », ça donnerait des repères nécessaires. Maïeutique encore moins clair, là je ne comprends pas l’utilité : « Madame, vous allez être suivie par une maïeuticienne »….

            On est dans une complexification de la Société au niveau des « mots » (cela ne change pourtant rien au sens), on se demande pourquoi. Donner une image ?

    • Pour l’être humain tout est possible et son génie est justement de contre-carrer la nature, de dépasser et modifier les limites de cette dernière heureusement. Pourquoi pas un jour la possibilité pour un homme d’être enceint ? Je ne revendique pas comme une spécificité féminine ce qui est attribué par la nature par essence criminelle pour l’être humain ! Porter un enfant est un privilège mais je ne vois pas ce que ça enlèverait aux femmes si les hommes eux aussi en désir de porter des enfants le pouvaient !L’article de Maxime porte sur le droit, pas sur la moralité.

      • On n’est vraiment pas au niveau de la « morale » là, il ne faut pas tout mélanger.

        Quand l’être humain aurait-il réussi à « contrecarrer » la Nature ? Je ne vois pas. Si, à la bidouiller ça c’est sûr, à contourner ses limites oui, mais c’est tout, pas à changer sa dynamique fondamentale qui a un sens et dont l’essentiel nous échappe (mais pour le reconnaître il faut pouvoir admettre ses propres limites).

        Un homme soit-disant « enceint » ne changera strictement « rien » à la Nature, il faudra toujours la bidouiller et la contourner pour enfanter ou même avoir un rapport avec le même, mais elle restera telle qu’elle est, et physiquement, aucun utérus, ne poussera chez un homme. Idéologiquement, il deviendra peut-être mi-homme, mi-femme dans sa tête, mais physiquement, ce sera toujours un homme.

        C’est bien de rêver, mais il faut quand même garder les pieds sur terre. Allez en Psychiatrie et vous verrez ce que cela donnerait de répondre à tous les délires. C’est ce que l’on a tendance à faire actuellement d’ailleurs, et l’on voit ce que donne l’absence de limites.

        • Il ne s’agit ni de nature ni de bidouille mais de l’extraordinaire capacité de l’homme à échapper aux lois de la nature qui a exterminé déjà plusieurs souches humaines, qui a échappé au destin du singe malgré son absence d’armes naturelles qu’ont les lions et autres carnivores ou oiseaux. Il n’y a pas d’Einstein ni de Mozart ni de Marie Curie dans la nature. Alors tout est possible pour l’homme, et à chaque invention le faisant progresser les inventeurs ont fini brûlés ou en prison pour avoir voulu libérer l’homme de sa conditions que les bonnes âmes voulaient « naturelle ». Alors oui tout est possible, y compris un jour que les hommes, avec des utérus artificiels puissent eux aussi porter leur enfant, je ne vois pas ce que ça enlèverait à l’humanité.

      • Ce que je trouve terrible et incroyable actuellement, c’est cet oubli de l’humain, cette méconnaissance de ses besoins, de ses souffrances réelles, de ce qu’il est réellement dans la « subtilité » de sa dynamique et de son équilibre… On aplatit tout, sans l’épaisseur de la vie et de sa richesse, sans son respect qui est pourtant fondamental pour notre survie.

        Quel monde triste ! Pas étonnant qu’en France il y ait autant de déprimés gavés d’anti-dépresseurs…

      • L’Homme un génie ? Je ris…. Il est tout petit dans l’Univers et, même si il se prend pour un Dieu parfois, il devrait savoir, si il est « intelligent », que plus on avance dans la Connaissance, plus on mesure son « ignorance »…

        Mais s’en rendre compte demande la profondeur d’une grande expérience et en avoir saisi les subtilités, ce n’est pas donné à tout le monde.

      • Je vous assure que cette pensée est hautement beaucoup beaucoup beaucoup plus dangereuse que n’importe quelle autre. L’homme veut être à l’égal de Dieu. Pourquoi ? Pour détruire l’Humanité parfaite de la dualité homme masculin – femme féminin ?

        • Effectivement, la dualité est inhérente à la vie sur terre, il y a toujours au minimum deux pôles opposés, il est facile et c’est amusant de le constater dans tous les domaines (les choses n’existent qu' »en regard » de…), le même ne produit rien.

          C’est le ba-ba du mouvement de la vie.

  11. Je considère que le terme trans pour les gens qui « trichent » en gardant leur organes reproducteur initial n’est pas approprié du tout.
    C’est un homme qui « se déguise »en femme OU
    Une femme qui « se déguise » en homme.
    Il y a déjà un terme pour cela, c’est le terme travesti.

  12. C’est vrai que la nature n’est pas juste, déjà elle n’a prévu que 2 sexes ce qui est tout à fait insuffisant, de plus elle l’attribue sans tenir compte de l’avis du futur bébé c’est inadmissible
    Dans le passé les petites filles disaient que les garçons avaient un robinet, ce problème de plomberie en a traumatisé plus d’une, en plus on disait que les garçons naissaient dans les choux et les filles dans les roses quelle injustice, comme si les garçons avaient moins d’importance
    Heureusement aujourd’hui toutes ces injustices sont réparées, ce sont les hommes qui tombent enceintes et les femmes qui les accouchent

    • @JEAN, vous écrivez: en plus on disait que les garçons naissaient dans les choux et les filles dans les roses quelle injustice,
      oui et en ce qui concerne l’habillement, le rose pour les filles et le bleu pour les garçons.

  13. Les compétences de la médecine pour ça ! La connerie est devenue monumentale, il va y avoir concurrence avec le mont everest

    • Mais non, Cher Ami,
      Il n’y a pas concurrence avec l’Everest, la connerie est hors concours et la profondeur de la sottise humaine insondable.
      Là où c’est trop profond, laisse un peu mesurer les autres! (M. Pagnol)
      Cessons de causer sur de tels sujets, nous ne faisons qu’alimenter les délires.
      Gérard

1 Rétrolien / Ping

  1. Monde en folie, monde dénaturé : Devant le Conseil constitutionnel, un homme doit pouvoir être enceinte ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.