Patrick Jardin : «D’énormes zones d’ombre continuent à peser sur le procès»

patrick-jardin.jpg

En complément de notre article sur Abdeslam, le point de vue de Patrick Jardin :

Si vous ne pouvez pas visionner la video, elle est dans l’article de CNews, à l’adresse ci-dessous.

Le procès des attentats du 13-Novembre doit se terminer ce mercredi soir, avec les peines prononcées contre les accusés. Pour Patrick Jardin, père de Nathalie, tuée au Bataclan, «on est passé complètement à côté» de ce rendez-vous.

Il s’était démarqué de nombreuses parties civiles en affirmant avoir «la haine» contre les co-accusés du procès des attentats du 13-Novembre. Patrick Jardin, père de Nathalie, assassinée au Bataclan par le commando islamiste, a affirmé sur CNEWS «qu’on est passé complètement à côté» de ce moment tant attendu.

«D’énormes zones d’ombre continuent à peser sur ce procès», a-t-il poursuivi. «On ne sait pas, par exemple, qui a donné les ordres d’interdire aux forces de l’opération Sentinelle, présentes devant le Bataclan à ce moment-là, d’ouvrir le feu».

Patrick Jardin a poursuivi : «on ne sait pas non plus qui a rappelé les gendarmes du 31/7 de Reims, qui avaient formé colonne, qui s’étaient introduits dans le Bataclan et qu’on a rappelé en catastrophe (pour sortir de la salle, ndlr)».

«au tribunal, on nous a interdit de poser des questions à François hollande»

«Toutes ces choses-là, personne n’en a parlé» durant le procès, s’est-il désolé. «On a évité de faire intervenir Georges Fenech, qui était le président de la commission parlementaire (d’enquête sur les attentats, ndlr), on l’a soigneusement écarté. On a aussi soigneusement écarté messieurs Valls et Le Drian (Premier ministre et ministre de la Défense à l’époque, NDLR), qui avaient, à mon avis, beaucoup de choses à nous dire».

«Quant à monsieur Hollande (président de la République à l’époque, NDLR), lorsqu’il est passé au tribunal, on nous a interdit de lui poser des questions», a également tenu à assurer Patrick Jardin.

Selon lui, Jean-Louis Périès, le président de la cour d’assises spéciale «est passé complétement à côté de son procès. Volontairement ou pas, je ne sais pas. Je pense qu’il a dû subir des pressions pour qu’on n’inquiète pas trop les politiques, alors qu’ils sont, pour moi, carrément responsables de ce qu’il s’est passé», a-t-il avancé

«Je pense qu’on lui a dit de prendre des gants avec les islamistes qui étaient présents dans le box, parce que quand on on voit la différence d’élocution qu’il avait lorsque je suis passé à la barre et celle qu’il avait face aux islamistes, je me dis que, finalement, il valait mieux être accusé que plaignant», a-t-il encore déploré.

 709 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Un procès de merde qui étale au grand jour la collusion entre politiciens, juges et islamistes.
    Plus ils persévèrent à vouloir cacher, plus on comprend qu’il y a des choses pas nettes, des complicités monstrueuses qu’on découvrira d’ici une vingtaine d’années, quand les protagonistes seront six pieds sous terre.

  2. on nous raconte partout que ce procès était important car c’est le devoir d’une démocratie que de juger équitablement des criminels,pour ne pas « imiter » les islamistes.Des journaleux pourris ont même reproché à Mr Jardin « d’avoir la haine » envers ces assassins.quelle honte!!!Toujours les mêmes ordures de gauche…J’admire Mr Jardin pour son courage et son abnégation à
    vouloir punir nos politiques responsables de ces carnages.
    Si seulement toutes les victimes du terrorisme encore vivantes,les proches des décédés des attentats(qui eux vont devoir subir la vrai perpétuité avec le manque des personnes disparues)pouvaient s’unir et exiger justice auprès de nos dirigeants lâches et corrompus…

  3. Vu l’état actuel de la france, les zones d’ombre ne sont guère étonnantes Monsieur Jardin !

  4. On n’a pas « interdit » à Sentinelle d’ouvrir le feu, simplement la séparation des tâches entre armée et police était très stricte à l’époque.
    Cela a été réformé depuis.

    • Si à la place des simple biffins on avait eu quelques gars du 1er REI, la  » séparation des tâches  » aurait été vite réglée et on aurait eu moins de longs séjours en prison à financer…

  5. Perpète  » incompressible ?
    C’est 30 ans au lieu de 22 ! Il sortira donc un jour.
    J’ose espéré qu’il sera  » attendu « , disons par un cancéreux en phase terminale, qui ne risque donc pas de passer sa vie en prison.En plus, il aura rendu service à la nation.
    Je ne risque pas de pouvoir m’en réjouir vu mon âge.

  6. C’est le pot de terre contre le pot de fer. Selon que tu sera puissant ou misérable la justice te fera noir ou blanc. Bref les pourris s’en sortiront toujours. responsable, mais pas coupable. le dictateur a donné des ordres.

  7. Molhande premier est responsable de la tuerie du bataclan ainsi que ses ministres, mais n’oublions pas l’attentat de Nice où justement ce jour le service de sécurité avait été déplacé vers un festival où le fameux molhande était présent, et que penser de la polémique au sujet des vidéos de surveillance qui ont été censurées par le pouvoir en place.

  8. Bonjour,

    Hier soir, une avocate a reconnu que son client était passible de la perpétuité.

    16 ans requis.

    Bilan : 10 ans …

    Ce matin, sur France-Info, on se félicite que certaines de ces brutes allaient bientôt pouvoir « prendre un pot » (sic) avec leurs avocats.

Les commentaires sont fermés.