Privée de nourriture à l’hôpital à cause du ramadan… la joie des vacances en pays musulman !

On en lit de bonnes dans la dépêche toulousaine…

https://www.ladepeche.fr/2022/05/30/tarn-ingrid-est-passee-du-raid-au-cauchemar-10327462.php

Une jeune femme nommée Ingrid eut l’idée d’aller se dépayser dans un pays musulman, les Maldives.

L’islam est une si belle religion… qu’hospitalisée après une grave blessure, elle crut mourir de faim.

La pauvre a dû faire un ramadan forcé !

Pas question de manger Madame la touriste blanche, à Rome conduis-toi en Romain, aux Maldives conduis-toi en musulmane et fais le ramadan.

Ah, les joies de la globalisation ! Que cela lui serve de leçon…

Bon, bien sûr, « la dépêche » choisit de mettre l’accent sur l’accident en lui-même. La charia, c’est un point de détail sans doute…

Très typique d’un journalisme qui se contente de l’anecdotique, du fait divers et ne creuse jamais les sujets bien loin.

Pour l’instant, c’est aux Maldives, bientôt dépaysement garanti à domicile avec la charia pour tous grâce à la « NUPES »…

 

RECIT. Happée par l’hélice d’un bateau, hospitalisée seule… le raid d’Ingrid au Sri Lanka vire au cauchemar

  •   Ingrid est bien décidée à refaire un marathon malgré ses blessures
    Ingrid est bien décidée à refaire un marathon malgré ses blessures DDM – RB
Publié le 30/05/2022 à 17:45 , mis à jour le 31/05/2022 à 11:12

l’essentiel Ingrid Bastide, de Giroussens dans le Tarn, a voulu réaliser son rêve : participer au Raid Amazones au Sri Lanka. Si le raid s’est bien passé, les jours qui suivirent aux Maldives chambouleront pour longtemps sa vie.

« Je me suis sentie aspirée. Et puis ensuite, l’hélice du bateau a déchiré mon mollet. Puis l’autre jambe. J’ai hurlé, j’ai pu m’agripper à l’échelle fort heureusement », explique-t-elle. À bord de l’embarcation, les passagers pensent à une attaque de requin…
Et pourtant, pour Ingrid tout avait bien commencé 10 jours auparavant. En s’envolant pour le Sri Lanka avec sa partenaire d’aventure, elle était en effet loin de se douter qu’elle ne retrouverait la France qu’à la mi-mai. « Nous étions inscrites au Raid des Amazones. Ce raid allie le trail, le kayak, le vélo, le canoé et le tir à l’arc. Il est réservé aux femmes et il est à vocation humanitaire », dit-elle.

(…) Ingrid avait prévu ensuite de lézarder aux Maldives pour 3 jours de farniente. Le genre : après l’effort, le réconfort. Les Maldives, pour bon nombre de touristes c’est un petit paradis sur terre : ciel bleu, plage de sable blanc, cocotiers et mer chaude. « Je me suis laissée tenter par une journée d’excursion en bateau pour aller à la rencontre des requins et dauphins. 300 euros c’est cher, mais je trouvais l’idée super. »

Happée par l’hélice du bateau

La voilà partie à bord d’une embarcation avec un guide, le pilote et 6 passagères, dont la plupart avaient participé au raid. Une baignade autour du rafiot et soudain, le drame. Pour une raison inconnue, le pilote remet les gaz alors qu’Ingrid est tout à proximité en train de nager.

Happée par l’hélice, les jambes en sang, Ingrid trouve la force pour remonter à bord. Pas de trousse de premier secours, fort heureusement la présence à bord d’une raideuse qui est dans la vie infirmière sera d’un grand secours. « Les 3 heures pour rejoindre le port ont été interminables avec une douleur insupportable ».

À quai, elle est transférée aux urgences de l’hôpital local. Opérations, pose d’une broche et des journées entières alitée avec la faim qui la tenaille.

En période de Ramadam, pas question de se sustenter en journée. Et seule, il ne fallait pas compter sur la famille, à des milliers de kilomètres de là, pour apporter de la nourriture. Rapatriée à la mi-avril en France, elle est hospitalisée au CHU de Toulouse.

Le récit d’Ingrid ce n’est pas une succession de jérémiades. Cette maman de deux filles, coiffeuse à son compte, bataille ferme pour retrouver son intégrité physique.

« Ma force c’est d’y croire. Revenir plus forte. Marcher bien sûr. Espérer refaire un jour un marathon ». Une prochaine opération de greffe osseuse est programmée pour la mi-juin.

 694 total views,  1 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. Puisque le but était de faire un trail en pays musulman, il suffisait de le faire à Barbès, Trappes ou à Montreuil…

  2. il y a comme ça sur rr des articles qui ne présentent absolument aucun intérêt
    des accidents avec des hélices de bateaux c est courant dans le monde entier malheureusement

    • chère Catherine Laborde, il me semble quant à moi intéressant de savoir comment la victime a été traitée à l’hôpital (charia) pour informer sur l’islam et montrer que les pays de l’OCI n’hésitent pas à imposer leur loi aux Français, quand la France baisse les bras devant les revendications musulmanes sur son sol. On a hâte de lire vos articles pour faire « remonter » le niveau.

    • Il ne s’agit pas de traiter des divers accidents qui peuvent arriver mais d’alerter sur la façon dont ces personnels (soignants ? ) musulmans traiteront bientôt les mécréants dans nos pays et pas seulement pendant le rama-machin.

  3. Pour qui se souvient de la cynique diatribe de Murray sur la bobo ( elle pourrait être sauveuse d’enfants en Centrafrique) esquissera un sourire crispé, sarcastique.

  4. Il y a des bobos qui paient pour faire des stages de jeûne. C’est rentable pour les organisateurs, pas de frais de restauration. C’est cher, 800 euros pour jeûner une semaine! Cette personne a de la chance, elle en a eu pour son argent, le trail plus le jeûne gratuit! Une aubaine!

    • Mon frère fait cela ! Inutile de dire qu’il ne vote ni pour Zemmour, ni pour Marine. Ce sont des retraites méditative très prisées de Parisiens qui paient très cher pour se retrouver sans nourriture ni moyens de communication pendant une semaine…

  5. Et pourquoi vont-ils dans les pays musulmans ? Des abrutis prennent les musulmans pour des tahitiens ……

  6. Ça porte la poisse d’aller en pays ennemi.
    Et puis l’humanitaire, le woke, etc..
    C’est le cas typique de la consommatrice bobo qui s’en va le nez au vent sans faire gaffe où elle met les pieds.

  7. Il ne faut pas aller dans ces pays musulmans point barre .en dehors de cette histoire de ramadan ,il y a aussi des risques d’agression, vol,viols etc il y a des pays à risques mieux vaut les éviter. Après si les gens y vont quand même qu’ils ne viennent pas se plaindre après, mais notre pays est en train de devenir hélas pareil si rien ne change ,si rien n’est fait .

  8. Elle a violé un des principes de toute guerre, ne donne pas d’argent à tes ennemis, sauf si tu veux bien sûr prolonger la guerre. Elle a payé son erreur, ce qui est juste.

  9. BIEN FAIT! Je ne plains pas plus ce genre de gourde que je ne plains les gourdes qui épousent des muzzs et dont les gosses sont enlevés et envoyés au bled. KARMA! FATUM!

  10. Bonjour,

    Merci pour cet article.

    Il faut interdire toute expession publique de cette horreur de ramadan, chez nous, en France.

  11. Les pays muzzs sont à boycotter. Pas de tourisme, qu’ils bouffent leur sable.

  12. Je trouve difficile de compatir à cette visiblement bobo-gaucho qui fait des activités humanitaires réservées aux femmes (bien que ce dernier point ne soit qu’un détail. De toute façon, avec les nouvelles exigences des trans, les femmes n’auront plus qu’à pleurer sur les performances sportives). Et puis, d’un côté, on ne va pas reprocher aux Maldives d’appliquer ce que NOUS, nous n’osons pas faire, c’est à dire faire respecter nos lois. Tu vas en musulmanie pendant le ramadan ? Ben tu manges pas puisque ce sont leurs lois.

  13. Elle ne savait pas qu’en pays muzz un permis bateau ou auto ne se passe pas il s’achète alors les règles de sécurité …, comme tout là bas me direz vous et cette coutume s’importe chez nous .Quant a cette conne que je ne plains absolument pas je ne dis pas ce que je pense d’elle je vais être grossier , je dirais juste qu’elle aille se faire une patrouille …en pays muzz si ça la chante !

1 Rétrolien / Ping

  1. Wegen des Ramadans kein Essen im Krankenhaus… Urlaubsfreude in muslimischen Ländern! – Jihad Watch Deutschland

Les commentaires sont fermés.