Modélisme : la petite aviation de tourisme et aviation d’affaire

Aujourd’hui je vous propose un menu léger, celui de la petite aviation  et/ou aviation d’affaire. Au plan historique celle-ci trouve ses origines dans les années trente du siècle dernier, années durant lesquelles l’aviation a commencé à devenir plus sûre et commença à gagner des parts de marché sur les moyens de transport privilégiés de cette époque à savoir le train et les navires. A cette fin, de petits avions furent souvent utilisés pour ouvrir de nouvelles routes aériennes, prouver leur fiabilité et aussi susciter de nombreuses vocations de pilotes ce qui n’est pas le moindre de ses mérites. Il fallu attendre la fin de la seconde guerre mondiale pour que l’aviation de tourisme et d’affaire prenne enfin son essor et finisse par connaître un succès ininterrompu jusqu’à nos jours.

La petite aviation en modélisme.

La petite aviation est assez peu représentée en modélisme statique, objet de notre article et se trouve mieux représentée dans le modélisme dynamique (avions télécommandés). Le modélisme statique a fait la part belle surtout à l’aviation militaire ainsi qu’à l’aviation commerciale.

C’est principalement dans les maquettes plastique à monter soi-même que l’on trouve quelques rares Cessna, Dassault Falcon ou encore pour les années trente, le Caudron Simoun et Messerschmitt 108, ces deux derniers ayant été produits par le fabricant français Heller.

Concernant le Caudron Simoun celui-ci fut piloté par des pilotes célèbres tels Michel Detroyat, Marcel Doret, Antoine de Saint-Exupery, Maryse Bastié, Maryse Hilsz (en savoir plus).

 Concernant les maquettes en métal, seule la célèbre firme Dinky Toys à osé s’aventurer sur ce marché confidentiel de l’aviation de tourisme à partir du milieu des années soixante du siècle passé en proposant aux enfants d’alors, devenus grands-pères aujourd’hui, trois avions dans cette catégorie :

  • un monomoteur à hélice
  • un bimoteur à hélice
  • un biréacteur.

Ces trois modèles réduits sont de belle facture pour l’époque et représentaient avec réalisme les modèles réels. Ils étaient aussi conçus d’abord comme de solides jouets pour enfants et probablement que leurs créateurs n’imaginaient pas alors qu’ils accéderaient un jour au statut de pièces de collection qui se négocient parfois à des prix élevés sur les bourses de collectionneurs. Surtout lorsque l’objet de la convoitise se présente en parfait état, muni de sa boite d’origine.

L’Oncle John qui, comme vous avez pu le constater, est sérieusement atteint de « collectionite aiguë » se soigne (sans réel espoir de guérison) en restaurant certains de ses modèles pour réduire les coûts de sa thérapie non reconnue par la sécurité sociale. En effet, les jouets de son enfance sont tellement prisés aujourd’hui par les patients qui souffrent du même mal que lui que des pièces manquantes sont refabriquées par des artisans spécialisés. Afin de pouvoir restaurer à neuf des vieux jouets dépareillés de marques célèbres, cette « posologie » est infiniment moins chère que les pièces neuves en boite. De cette façon il est possible de se soigner à moindre coût et de se constituer de belles collections sans se ruiner. Et aussi de contribuer à sauver un précieux patrimoine qui, autrement, aurait probablement disparu.

Le premier avion de cette série sera proposé par Dinky Toys entre 1965 et 1976. Il s’agit du Beechcraft Bonanza. Cet avion qui vola pour la première fois en 1945 fut produit à partir de 1947 et deviendrait par la suite, à l’insu de Dinky Toys, l’avion le plus longtemps produit sans changement dans toute l’histoire de l’aviation ! Il sera fabriqué pendant près de 60 ans et même sa dernière évolution est toujours produite aujourd’hui, 75 ans après son début de production … Tandis que Dinky Toys n’existe plus ..

L’Oncle John possède deux exemplaires de cet appareil, l’un rouge et blanc dans son état d’origine Dinky Toys, l’autre, bleu et blanc entièrement restauré par l’Oncle John qui a pu compléter son épave en lui trouvant chez un artisan un nouveau capot moteur manquant et une nouvelle hélice absente. Enfin, il lui a offert une livrée neuve bleu et blanc. A noter que ce jouet était aussi pourvu d’un bagage de cabine que l’on peut extraire grâce à une porte de soute aménagée côté droit du fuselage. Même ce bagage, souvent perdu lors des jeux de notre enfance, peut se retrouver en pièce de rechange aujourd’hui. Preuve qu’il est tout-à-fait possible de restaurer entièrement un vieux jouet de valeur et même parfois d’obtenir un résultat final meilleur qu’un jouet d’origine. Il est ainsi possible de souligner des détails qui auraient été trop chers à reproduire par le fabricant.

Dans ce cas-ci, Dinky Toys a reproduit son avion en deux couleurs rouge et blanc. Tandis que l’Oncle John en a utilisé sept pour restaurer son modèle et le rendre encore plus conforme à la réalité. Pour ceux qui désirent approfondir le sujet de la restauration d’avions Dinky Toys, voici celle d’un collectionneur australien bien plus gravement malade que l’Oncle John, c’est ici (mais en anglais…).

Bonanza rouge et blanc Dinky d’origine 

Bonanza bleu et blanc restauré

Soute à bagage du Bonanza et du bagage de celui-ci

Le deuxième avion de cette série produit par Dinky Toys est également un Beechcraft célèbre, il s’agit du bimoteur C55 Baron qui sera produit par Dinky Toys de 1968 à 1976. Comme sur le Bonanza, les capots moteur sont amovibles et le train d’atterrissage rétractable (sur le Bonanza le train est fixe).

Les hélices et capots moteurs étant en plastique, ce sont le plus souvent ces pièces qui sont cassées ou absentes sur les jouets survivants mais qui sont heureusement refabriquées pour pouvoir les restaurer.

Pour le Beechcraft Baron, les artisans refabriquent également le train d’atterrissage. Enfin, Dinky Toys a reproduit ces deux avions avec bonheur à l’échelle courante du 1/72ème. Ils peuvent donc parfaitement s’inclure dans une collection d’avions à cette échelle.

Le Beechcraft Baron :

Le Beechcraft Baron et sa boite d’origine :

Le troisième et dernier avion produit par Dinky Toys dans cette série entre 1970 et 1975 est un avion d’affaire biréacteur anglais Hawker Siddeley HS 125 executive jet que Dinky a choisi de reproduire à l’échelle du 1/108ème. Cet appareil dispose également du train rétractable et de la porte d’embarquement qui s’ouvre et qui est munie d’un escalier comme en vrai. Ce dernier aménagement permet dans la réalité à cet avion d’embarquer et débarquer des passagers sur les terrains dépourvus d’assistance. C’était également en son temps un avantage de la célèbre Caravelle avec son escalier arrière escamotable indépendant.

Enfin, Dinky Toys avait également pourvu de vitres le cockpit et la cabine de son avion.

Le Hawker Siddeley :

 

Conclusion

Si la marque Dinky Toys s’est éteinte progressivement vers la fin des années soixante dix du siècle dernier avant d’être engloutie par d’autres groupes concurrents, les avions présentés ici continuent encore tous à sillonner le ciel en vrai aujourd’hui.

Pour connaitre l’histoire résumée de la marque Dinky Toys, voici un PDF que vous pourrez lire et/ou télécharger. Pour cela, cliquer ici (nouvelle page).

Oncle John

 1,162 total views,  2 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. REPONSE 1 SUR 6 A MON AMI ARGO
    Comme tu le sais, ou pas, sur le site de RR les posts sont très limités concernant leurs volumes. J’ai calculé qu’environ ils ne peuvent pas dépasser 160 mots, en plus des espaces et ponctuations nécessaires.
    C’est un choix des dirigeants de RR.
    Comme tout le monde le sait, étant un grand bavard, tout comme toi, j’ai l’impression 😊, je dois fractionner le texte de mes posts.

    Ami Argo, concernant tes problèmes de vue, tu ne dois pas voir la lumière telle qu’elle est mais elle doit toujours être assombrie. Pour toute intervention oculaire, il en est ainsi.
    Tu as donc réduit très sensiblement le temps que tu passes sur ton ordinateur. Ayant un problème du même genre mais n’ayant pas la même origine que toi, je peux passer 10 heures par jour devant mon ordinateur sans aucun problème. Mais pour cela j’ai fait le nécessaire.

  2. REPONSE 2 SUR 6 A MON AMI ARGO
    Dans un écran d’ordinateur portable ou de PC les deux éléments qui agressent la vue sont la lumière bleue et les scintillements.
    La lumière bleue est un élément naturel indispensable pour la vue humaine. Elle fait partie du spectre donc de la lumière blanche. À dose naturelle, selon les études, elle permettrait de réguler le sommeil et l’humeur, de même qu’elle enverrait des informations au cerveau sur l’état d’éveil ou de sommeil.
    La lumière bleue se retrouve également dans les appareils électroniques tels les téléphones mobiles et ordinateurs de même que les lampes fluorescentes (économiques en énergie) et lumières LED.
    Le problème c’est qu’elle s’y trouve à haute dose, pénètre plus loin dans l’œil, et présente de réels dangers. La lumière bleue est davantage présente dans les LED (rétroéclairages) et ce sont eux qu’il faut particulièrement surveiller.
    Voir solution dans la réponse 4.

  3. REPONSE 3 SUR 6 A MON AMI ARGO
    En plus de la lumière bleue décrite dans la RÉPONSE 2, les écrans produisent en grand nombre des scintillements dus au rétroéclairage des écrans, mais ces scintillements sont invisibles à l’œil. On a l’impression de ne pas les voir, mais ils existent bel et bien, et sont agressifs pour l’œil et la rétine.
    Ces scintillements permettent aux écrans d’ajuster leurs luminosités en introduisant des périodes de lumière basse entre eux des luminosités plus élevées. C’est la raison pour laquelle, de plus en plus, les fabricants utilisent désormais des écrans dépourvus de scintillements (Flicker-Free)

  4. REPONSE 4 SUR 6 A MON AMI ARGO
    LES SOLUTIONS EFFICACES
    Je pars du principe que tu es sous Windows 10 le plus fréquent. Si tes Windows sont antérieurs cela devrait fonctionner également mais par un autre chemin peut-être. Personnellement je suis sous Windows 11 et c’est la même chose que Windows 10.
    Action 1 :
    1) dans Windows lui-même (2 méthodes différentes qui arrivent au même résultat) :
    a) dans l’ancien « Panneau de configuration » › « Système » › « Affichage » › « Luminosité et couleur » › activer l’éclairage nocturne sur la droite. Si ta touche de basculement de l’éclairage nocturne est grisée, c’est que tu dois mettre à jour votre pilote d’affichage
    b) à partir de ton bureau d’ordinateur, clic droit sur petit drapeau oblique en bas et à gauche de ta barre des tâches (devenu carré bleu scindé en quatre dans Windows 11) › et tu arrives au même endroit que dans le petit a) ci-dessus au niveau de « Système »

  5. REPONSE 5 SUR 6 A MON AMI ARGO
    L’action décrite dans la RÉPONSE 4 SUR 5, est une aide intéressante mais n’est pas d’une efficacité foudroyante. Mais il faut le faire.
    Ce qui est très efficace c’est de télécharger un freewar (logiciel légalement gratuit comme tu le sais) et qui réduit la lumière bleue et les scintillements de façon réellement efficace.
    À chaque mise en route de ton ordinateur ce logiciel intervient automatiquement et ton écran change d’aspect et tu observes qu’il est beaucoup moins agressif.
    Ce logiciel s’appelle EYE SAVER et tu peux le télécharger sur le lien suivant :
    https://www.eye-saver.net/

  6. A Compiègne, ville où j’ai eu le plaisir d’habiter durant 25 ans, il y a aussi un musée très original qui attire beaucoup de touristes : le musée de la figurine historique. C’est un musée insolite.
    Il rassemble une impressionnante collection de figurines qui illustrent l’ensemble des armées du monde de l’Antiquité à la Seconde Guerre mondiale, et en particulier celles du Premier Empire, mais également des scènes civiles des XVIIIe et XIXe siècles.
    Il comporte plus de 100 000 figurines, disposées en dioramas, des compositions qui peuvent regrouper jusqu’à 12 000 pièces comme pour l’ensemble reconstituant la bataille de Waterloo.
    C’est superbe !!!

    • Cher Cachou, si un jour la dictature autorise à nouveau le voyage aux non piquouzés, je retiens ce musée dans mes priorités de visites touristiques.

  7. Il y a un club d’aéromodélisme à côté de chez moi. Voir voler ces reproductions d’avions est fascinant. Ils font même voler des aéronefs à réacteurs. Le must! À présent avec mes problèmes de vue, je ne peux plus y aller, sauf quand le ciel est couvert. Je collectionne les vieilles tasses à café, les minéraux, et tout un fatras de choses inutiles pour le commun des mortels, alors si je collectionne les maquettes,je connais une personne qui va me tuer. En tout cas, super collection. À exposer!

    • Exposer mes collections dans un musée est exactement ce que je m’évertue à essayer de faire pour promouvoir le tourisme dans ma région. L’un des lieux touristiques le plus visité d’Allemagne est précisément un musée de la miniature. Mais allez faire comprendre cela à des politiques obsédés par le covid …

      • Dommage pour les visiteurs. En plus, le modélisme permet d’exposer un grand nombre de maquettes sur une surface moindre que s’il s’agissait d’exposer en grandeur réelle. Courage, le temps viendra où on pourra revivre normalement.

    • Ami Argo, je te souhaite le meilleur rétablissement possible !!!
      Comme tu le sais, le nom des collectionneurs de tasses et bols à café est : bolophilie. Pour les minéraux, c’est minéralophilie.
      Maintenant, comme tout le monde le sait, les collectionneurs de sacs à vomi d’avions s’appellent des émétoaérosagophilie, ceux des sacs en plastique des saccuplastikophilie, des Surprises des œufs Kinder des ovokindersurprisophilie, des préservatifs des préservatophilie ou sexosécurophilie, des plaques de cheminée les plakaminuphilie ou Taquaphilie, et des centaines d’autres comme cela, n’est-ce-pas ?
      🤣🤣😂😂

      • Mon épouse, elle, souffre de bolophylie et de minéralophobie. Elle nomme mes petites collections des ramasse-poussiére. J’ai les yeux encore bien sensibles à la lumière. Toujours les lunettes de soleil. Aujourd’hui j’ai un peu abusé de ma tablette numérique. Je mets pourtant des lunettes filtrantes pour la lumière bleue avec des verres teintés. Je dois aller chez l’ophtalmo début avril. Je dois être surveillé ainsi tous les trois mois. Amitiés !

    • REPONSE 6 SUR 6 A MON AMI ARGO
      Lorsqu’il est téléchargé et ouvert, tu as plusieurs choix d’actions. Le plus simple est de prendre le premier choix, celui proposé en haut du menu déroulant, et de valider (pour cela, cliquer sur « health ») et tu verras la différence en quelques secondes.
      Puis aller dans l’onglet « Misc » et cliquer dans la case « Run Eye Saver when Windows starts » afin que ce logiciel s’ouvre automatiquement à chaque allumage de ton ordinateur.
      Si problème, contacte-moi ici.

Les commentaires sont fermés.