Fabien, 37 ans, préparateur physique, souffre d’une myocardite après l’injection Pfizer

fabien-linguagrossa-1024x576.jpg

Il s’appelle Fabien, il est militaire dans la marine, et il témoigne de son parcours suite à la vaccination. Ce sportif en très bonne santé est un préparateur physique, qui pratique la course à pied, le vélo sur route et la musculation. Il se fait vacciner avec la première dose Pfizer le 17 septembre 2021, puis avec la deuxième dose le 8 octobre 2021.

pfizer-e1636125134928.jpg

Une semaine après chaque injection le Toulonnais commence à ressentir des pressions thoraciques au repos, ainsi que des difficultés à respirer. Il en parle à son médecin militaire début novembre. Suite à une prise de sang, il part en urgence à l’hôpital militaire, en service cardiologie. Son taux de troponine est à 111 — la limite haute se situe à 99, au-dessus il y a un risque cardiaque.

Etrangement, après 48 heures d’observation, une échographie, un électrocardiogramme et trois prises de sang, les taux au laboratoire civil sont tout à fait normaux.

Fabien fait une nouvelle prise de sang le 17 décembre 2021 et cette fois-ci le taux de troponine monte à 154. Le 12 janvier 2022 un cardiologue l’ausculte et tout est parfait, mais le militaire demande deux ordonnances pour des prises de sang dans deux laboratoires différents par acquit de conscience. Résultat, son taux de troponine avait augmenté à 220.

S’en suivra un IRM cardiaque et un test au Méthergin. Notre marin a bien une inflammation du myocarde, une myocardite.

 

 

Pour son cardiologue, il y a une certitude, c’est l’injection qui est la cause de tout cela.

La Sécurité sociale lui donne une contre-indication pour la troisième dose. Au 15 février 2022, après plusieurs baisses, son taux de troponine est malheureusement remonté.

Bilan cardiaque de Fabien Linguagrossa le 15 février 2022 

Ce papa d’une petite fille conclut : « Je ne m’attarderai pas sur les émotions que j’ai pu traverser. J’ai eu du mal à me projeter dans les six mois à venir car un infarctus aurait pu m’arriver à n’importe quel moment. J’ai une interdiction de faire du sport, en repos forcé. Que ce message puisse peut-être servir à une personne qui est toujours dans l’interrogation, s’il a eu les mêmes symptômes que moi ! Vivez les moments présents à fond en restant toujours dans le positif. »

 1,258 total views,  4 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Je suis désolé de ce qui t’arrive soldat !
    Ma fille de 46 ans, elle n’a pas survécu à sa 3ème dose de Moderna. Elle nous a quittés le 4 janvier 2022, un quart d’heure après avoir fait un echo-doppler du foie qui ne montrait rien.
    Macron, Véran et toute cette clique mondialiste sont responsables, c’est certain. Un jour, il faudra les faire payer … et cher si possible … Je suis sur VerityFrance également.

  2. Pour la quatrième dose de poison pfizer vous offre un bon de réduction à utiliser chez les PFG
    Zemmour président

  3. ouais mais bon
    tout le monde a internet aujourd’hui et pour ne pas savoir que c’est un poison il faut vraiment le faire exprès

  4. Meuh non, meuh non, cé pas le vaccin, le vaccin il protège à 90% contre les formes graves. Si si on me l’a encore dit la semaine dernière. Il a pris froid c’est tout.

    • ou il s est tordu le muscle du coeur et faisant du sport! bon je blague mais c pas marrant c est pour ça que jusqu au bout je refuse leur merde !

  5. Ah mais puisqu’ils affirment qu’on risque un arrêt cardiaque en pelletant la neige devant chez soi alors un préparateur physique OH LA LA……………………….
    Mais bon au moins il évite une forme GRAVE! (IRONIE, s’entend bien évidement!)
    En tous cas Pfizer et autres borgia se sont offerts un sacré panel de cobayes! Ca change des drogués, des étudiants fauchés! On a des sportifs de haut niveau, des militaires et autres gens aux métiers physiques et exigeants. Sacré échantillonnage!
    Ce message s’adresse aux naïfs partisans de la piquouze à l’altruisme désintéressé. Les autres je n’en parle pas c’est inutile.

Les commentaires sont fermés.