Macron-Véran lancent l’ « Union de la santé publique à l’échelle de l’Union », prélude à la dictature mondiale

Nous vous avions déjà prévenus de leurs objectifs inavouables il y a  presque un mois… une alliance du tonnerre de Dieu entre les mondialistes Macron, der Leyen, et leurs pareils et toutes les instances de gouvernance internationale qui n’ont jamais été choisies par les peuples mais qui se sont auto-nommées pour décider de leur sort.

L’UE, l’ONU, l’OMS sont en train de préparer un Traité international qui permette de mettre entre les mains de l’OMS le système médical de tous les pays ! On devine que la fausse pandémie Covid et l’hystérie vaccinale ont servi aussi (surtout ? à ça ).Ils veulent que des instances internationales décident des  politiques de santé de chaque pays, sous prétexte de « lutter contre les prochaines pandémies », ils veulent vacciner le monde entier et… « lutter contre la mésinformation » tout en luttant aussi « pour la santé de la planète » (traduisez imposture climato-écologique) et celles des animaux (mis à égalité avec les hommes…)

https://resistancerepublicaine.com/2022/01/19/la-gazette-de-la-semaine-pfizer-moderna-lonu-loms-et-macron-nous-preparent-des-lendemains-qui-dechante

Et donc la première étape qui était prévue s’est passée hier, la réunion des Ministres de la santé des pays de l’UE… UE sous présidence française, ne pas oublier.

Il faut comprendre que tout a été fait depuis une dizaine d’années pour arracher aux médecins, aux malades comme aux bien portants, aux hôpitaux, aux pays, aux vrais scientifiques de chaque pays le choix et la maîtrise de leur politique de santé… et en avant pour les vaccinations, pour les »protocoles » décidés par Big Pharma, achetés par les chefs de service payés la peau du cul pour cela, le pouvoir aux ARS et pas aux médecins, le pouvoir aux politiques et aux Conseils « scientifiques  » où des non médecins participent aux décisions, le pouvoir à Bill Gates mais pas à Raoult ou Perronne. Ce serait donc à tous ces gens de décider que seul Pfizer peut soigner mais pas les vieilles molécules comme l’hydroxychloroquine… à l’échelle de la planète ! Adieu le droit pour le Bénin de soigner avec le protocole Raoult, adieu le droit pour certains états de l’Inde et le Japon de dire zut à leur propagande…

Leur projet est abominable… suite logique de ce que nous vivons depuis 2 ans. IL faut le faire savoir, il faut faire le maximum pour que l’imposture Covid éclate, que les effets secondaires soient connus, craints… pour faire exploser le monstre qu’ils sont en train de fabriquer.

Et d’inventer des programmes spéciaux, qui vont permettre à tous ceux qui travailleront de s’enrichir.. mais qui ne serviront surtout pas à préserver la santé de la planète. Si on en avait une seule preuve, il suffirait de montrer tous les effets secondaires des vaccins et tous les morts dus au fait qu’on a interdit les traitements.

Et de faire l’apologie du plus grand niveau possible, de l’Etat à l’UE, de l’UE à l’OMS, de l’OMS à l’ONU etc. Voir encadré blanc ci-dessous.

Plus grave encore, la phrase dans l’encadré bleu dit clairement que sous prétexte de préserver la santé, cette « union dictatoriale » s’autorisera à décider de ce qui est bon pour la santé dans les politiques de chaque pays. C’est carrément un droit d’ingérence pour mettre sous le boisseau toute la planète et surtout les plus récalcitrants des Occidentaux qui sont visés,  des Orban, des Zemmour, des Trump. Evidemment. Le prétexte d’une Union pour la Santé ne vise qu’à faire disparaître toute souveraineté populaire et toute indépendance ces nations.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Paris, le 10 février 2022

RÉUNION INFORMELLE DES MINISTRES EUROPEENS DE LA SANTÉ
RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE D’UNE POLITIQUE DE SANTE PUBLIQUE A L’ECHELLE DE L’UNION
Jeudi 10 février 2022

Le 10 février 2022, la présidence française du Conseil de l’Union Européenne a réuni à Grenoble les vingt-sept ministres européens chargés de la Santé, ainsi que leurs homologues de l’AELE[1], pour débattre de l’avenir de l’Union de la santé. Les ministres ont procédé à un état des lieux de la coopération européenne dans le domaine de la santé, identifié les directions possibles d’une coopération accrue en matière de santé publique, et échangé sur l’opportunité de construire une Union de la santé publique à l’échelle de l’Union.
Au cours des deux dernières années, les Etats membres ont montré, dans le contexte d’une crise sanitaire d’ampleur inédite, qu’ils sont capables d’agir rapidement et de manière coordonnée entre eux et avec les institutions de l’Union afin de répondre à une crise sanitaire. Ils ont su faire preuve de solidarité et mettre en action un cadre européen idoine pour soutenir, dans l’urgence, la recherche, le développement, la production, l’accès et la distribution effective de produits de santé et de vaccins sûrs et efficaces.

Cependant, la crise a aussi été le révélateur d’inégalités profondes entre les Etats membres, parfois à l’origine de pertes de chance en santé pour les citoyens de l’Union, comme ailleurs dans le monde et a mis en exergue le désir des citoyens de voir la protection de leur santé au cœur de toutes les politiques de l’Union, de manière plus égalitaire.

Plusieurs initiatives portées par les Présidences précédentes ont contribué à dessiner les fondations d’une action renforcée de l’Union en santé publique, dans le respect des prérogatives nationales en la matière[2]. L’Union s’est aussi récemment dotée, grâce également à la mobilisation du Parlement européen, d’un nouveau programme en santé, EU4Health 2021-2027, considérablement renforcé financièrement.

Pour autant, cette Europe de la santé est-elle suffisamment dimensionnée pour répondre aux enjeux communs que nous devrons affronter, tels que le vieillissement démographique, le dérèglement climatique ou la montée de l’insécurité sanitaire ?

Au cours de leurs échanges, les ministres européens de la santé ont identifié plusieurs points de convergence.
Tout d’abord, bien que bénéficiant déjà d’interventions de l’Union européenne, les maladies non transmissibles, telles que les maladies rares, le cancer, les maladies chroniques rares, la lutte contre la résistance antimicrobienne, la santé mentale, pourraient bénéficier d’une plus forte coopération des Etats membres et d’une intervention accrue à l’échelle de l’UE.

 

Par ailleurs, ils sont convenus qu’il était nécessaire de mieux prendre en compte les impacts que les autres politiques de l’Union ont sur la santé des concitoyens européens, de veiller à ce qu’elles ne génèrent pas d’effets nocifs sur la santé.

 

« Dans le cadre de notre Présidence, j’ai décidé de mettre à l’ordre du jour de cette réunion ministérielle informelle une réflexion sur la place de la santé publique à l’échelle de l’Union, au-delà de la seule question de la sécurité sanitaire et de l’urgence immédiate de la crise COVID. Ces échanges ont permis de montrer un large soutien des Etats membres en faveur d’une meilleure prise en compte des attentes des citoyens en matière de santé. Il s’agit de nous assurer que leur bien-être, leur santé, puissent être replacés au cœur des politiques de l’Union, de leur élaboration à la prise de décision. Nous devons renforcer notre coordination et notre coopération et nous devons poursuivre notre engagement en faveur d’une Union européenne de la santé publique, notamment en identifiant les domaines d’action en santé pour lesquels une action européenne présenterait une valeur ajoutée objective et concrète pour les citoyens européens, dans le respect de la répartition des compétences existantes. »

Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé

La Commissaire à la santé, Stella Kyriakides, a rappelé la mobilisation sans faille de la Commission européenne en vue de soutenir une Europe de la santé plus forte, plus résiliente, plus solidaire et concrète pour les citoyens européens. Elle a salué l’initiative de la Présidence du Conseil de l’Union en vue d’identifier les prochaines étapes de l’Union de la santé et apportera son concours aux discussions pilotées par la Présidence.

« Le renforcement de l’Europe de la santé est fondamental et nous avons besoin de plus de dynamisme et de concret en matière de santé. La pandémie de COVID a montré la valeur ajoutée indéniable de l’échelle européenne pour protéger la santé des citoyens européens et nous devons être encore plus ambitieux et résolument tournés vers l’avenir. La Commission européenne sera pleinement mobilisée pour mettre en œuvre l’ambition exprimée aujourd’hui et nous travaillerons avec la présidence française, et le Trio, pour identifier les instruments et les outils concrets à déployer pour faire prospérer l’Union de la santé publique ».

Stella Kyriakides, Commissaire européenne à la santé et à la sécurité alimentaire

 

[1] Association Européenne de Libre-Echange.
[2] La Directive relative à l’application des droits des patients en matière de soins de santé transfrontaliers, les 24 Réseaux européens de référence maladies rares, le développement de l’Espace Européen des données de Santé ou encore les différentes actions conjointes en santé, dont celle sur la résistance aux antimicrobiens, ont déjà permis des avancées majeures pour une Union de la Santé publique.
 
 

 1,469 total views,  1 views today

image_pdf

22 Commentaires

  1. Evidemment macron le despote européiste va œuvrer dans ce sens.

    En 2020, au début de l’épidémie, on a vu l’inutilité de l’UE qui n’a pas été capable de gérer l’approvisionnement en masques et en blouses médicales.
    On a remarqué également que c’est la non-élue , Bismarck au féminin, qui a traficoté avec Bourla pour nous imposer ses poisons expérimentaux.(contrats caviardés, interdits de vérification par les députés). La pécore a montré à tous les citoyens européens, comment se laver les mains, d’un air de supériorité toute teutonne)
    Pour la Kyriakides, celle-ci s’est vu versés quelques millions directement sur son compte en Grèce.
    Ce Big Machin est pourri de chez pourri, de plus il est illégal, imposé comme tout le reste, par Sarkozy le menteur.
    Le but est de contraindre un peu plus, les médecins, les chercheurs à obéir à leurs ordres absurdes. Le but est d’obliger les malades à expérimenter les nouvelles molécules de Big Pharma, comme ce qui se passe actuellement.

  2. Très chère Christine;
    Merci pour ce cri d’alerte d’une pertinence imparable, incontestable! Bien évidemment que nous arrivons à l’épilogue de cette manipulation sanitaire de l’UE et des thuriféraires gouvernementaux des Nations qui composent l’Europe des 27, surtout d’ailleurs, ceux d’obédience Sociale-Démocrate (rien d’étonnant, puisqu’après Gambetta et Jaurès les socialos furent à 75% des c..l..es molles ou des traîtres à la France avec une variante tout de même : le voyou en costume cravate, capitaine de yacht, B.Tapie aujourd’hui parti aux flores…).
    Le problème, que je crains insurmontable, pour nous Patriotes Français et Républicains empreints de la grandeur d’un cœur (au sens que lui donnait Corneille) hérité des qualités chevaleresques de la noblesse d’épée, qui tailla, rassembla les trois-quarts de l’hexagone si riche de populations caucasiennes aux territoires si divers et variés, mais soudées par une philosophie originelle de Gréco-Romanisme et de Judéo-Christianisme, c’est bien donc, comme le disait si justement le « docteur Destouches », que les gaulois sont devenus majoritairement lâches, tremblant à la réception du moindre papier en mode recommandé de couleur bleue, et possesseurs d’esprits amoindris par près de deux mille ans d’alcoolisme. FERMEZ LE BANC !

  3. Comme pour le reste,ce foutu machin ne marchera pas mais des milliards vont changer de poches.

  4. Evidemment que si les moutons continuent de ne pas agir comme actuellement ca risque fort de se faire.

    • Il n’y a qu’à voir le nombre impressionnant de moutons qui continuent à porter le masque dans la rue!

  5. Même la période pseudo-inflationniste est l’oeuvre des spéculateurs, qui ont le pouvoir d’affamer les peuples. Je ne sais plus qui disait que les peuples retrouveront leurs libertés le jour où ils auront étranglé le dernier politique avec les tripes du dernier spéculateur. Santé, alimentation, matières premières sont l’objet d’un complot qui nous dépasse !

  6. bonjour…

    « Nous vivons une grave crise de l’intelligence »: Ivan Rioufol publie son « Journal d’un paria »

    Le chroniqueur de CNews revient sur son évolution personnelle : si au début de l’épidémie, devant les annonces cataclysmiques, il soutient un temps le président de la République, il est rapidement gagné par le doute et il s’interroge sur l’instrumentalisation de la peur.
    Lire la suite

  7. Notre pseudo adhésion a l’Europe , depuis le traité de Lisbonne ( dont les francais ne voulaient pas a 73 % ) forcé par le super gouape Sarkozy n’a aucune valeur juridique , le dit Traité ne pouvant être voté que par le peuple et constitutionnellement que par le peuple .nous avons donc subit un abus de pouvoir approuvé par une majorité de parasites sociaux politiques , députés , sénateurs et conseil d’état et autres fumistes a 99 % formés de voyous hyper corrompus .
    La seule et unique solution qui existait et qui existe encore c’est de quitter cette europe dont une majorité de citoyens ne veulent pas , les seuls ayant raison actuellement sont Phillipot et Asselineau , même Zemmour ne parle pas de ce sujet totalement prioritaire….

    • Eric Zemmour n’en parle pas car il ne faut pas appliquer une nouvelle peine au peuple français. Avec la dette abyssale du pays et une croissance en berne, le frexit entraînerait pour la nouvelle monnaie une chute de 30% à ajouter à la stagflation en cours. La dette libellée en euros augmenterait mécaniquement de ce même taux. Ce qui rendrait non seulement le remboursement de la partie de dette arrivée à échéance difficile voire impossible et obérerait la possibilité d’emprunter à nouveau.
      La seule solution est qu’Eric Zemmour soit président et fasse les référendums nécessaires pour contourner ou supplanter les règles européennes. Le beurre et l’argent du beurre.

      • C’est ce que l’on avait dit pour l’Angleterre… mais ils s’en sortent bien finalement quoiqu’en disent certains. L’Indépendance est toujours plus constructive qu’une dépendance qui finit par être malsaine au bout du compte.

        Il faut se méfier des raisonnements spéculatifs et prévisions Big data (surtout en matière d’économie et de santé… quand on voit les décisions prises et où elles nous mènent…). Il n’y a jamais qu’une seule solution, tout est question de choix même si c’est difficile on finit toujours par s’en sortir.

        Pour ma part et c’est sans appel, je voterai pour celui qui projette de sortir de l’Europe. L’essentiel de nos problèmes vient de là, tous les domaines y sont impactés on peut le constater si l’on y réfléchit.

        On ne peut que se perdre dans un mélange de cultures où chacun est forcément influencé par la sienne. Dur de se comprendre et de saisir les intérêts de chacune.

        Je ne vois pas personnellement comment on peut faire du « commun » satisfaisant dans ce contexte, c’est déjà difficile dans un seul pays d’unir les différences alors quand l’écart est si grand…

        Vous êtes-vous demandé comment l’on faisait avant d’y entrer dans cette Europe après la trahison de N. Sarkosy ? Ce n’est pas si vieux…..

        On a déjà assez à faire en France avec des politiques qui, visiblement, ne savent pas ou plus quelle est véritablement leur place et leur rôle en tant qu’Elus qui n’est pas d’entrer de façon perverse dans la vie et le mode de penser des Français mais de « gérer » tout simplement les affaires du pays.

        La France fera partie, géographiquement, toujours de l’Europe et des accords entre pays se sont faits auparavant et se feront même sans Bruxelles.

      • @Un gaulois , non vous avez tort , car beaucoup de patrons ne demandent que cela , faire travailler la France avec de nouvelles règles internes .L’Angleterre chiffre réel = 5% de chômeurs .
        .Pour la France le 12.02.2022 = minimum 10% de chômeurs.
        http://www.economiematin.fr/news-le-vrai-chiffre-du-chomage-en-france-30-preuves-et-explications-
        N’oubliez pas que si vous reprenez les chiffres du chômage a l’époque de Hollande avant la passation , il y avait environ selon les vrais chiffres de l ‘ ANPE , environ 7,5 millions de chomeurs et de precaires , nous entretenons depuis au moins 10 jusqu’a aujourd’hui 5 a 6 millions de clandestins qui nous coutent avec les mineurs de 20 a 35 ans environ 80 milliards d’euros par an ; En considerant que l’enfermement de macronescul nous a couté entre 1 et 1,5 millions de chomeurs et de precaires en plus le veritable chiffre francis est 10 % de chomeurs , un record jamais atteint avec macronescul qui continu de faire rentrer les hordes de violents , tueurs , violeurs , voleurs ….Nous etions il y a 10 ans encore le 3ieme ou 4ieme pays le plus riche et le mieux industrialisé au monde , Sarko 1er est arrivé et la degringolade a commencé , macronescul a achevé le pays nous devons etre environ a 8 millions de chomeurs et precaires , beaucoup d’embauches par des centaines de maires ultra-corrompus de migrants et autres clandestins sans papiers , tous les efforts sociaux a 90 % en france actuellement pour les clandés …Il faut les voir ici dans le bas sud-ouest , appartement sociaux neufs , avantages divers rsa , aides , portables , tV et tout le toutim , la vie est belle entre mer et montagne et ça continu a débarquer tous les jours au détriments des locaux qui CRÈVENT dans la merde a la recherche d’apparts….Il est comme cela des régions balnéaires et touristique ou il ne fait pas bon d’être né au pays , car en plus il faut compter l’arrivée de milliers de français sans emplois egalement qui descendent du nord vers le sud et se retrouvent , comme les retraité du nord qui débarquent a s’accaparer tout le patrimoine immobilier que l’on refuse aux natifs des régions SUD …Elle est belle la France de la justice .
        Que fera Zemmour , si élu , de 4 a6 millions de clandés qui sont là , ne font rien et ne feront JAMAIS RIEN toutes les hordes du SUD et celles du NORD qui débarquent journellement attirés par les avantagent que l’on supprime aux français de souche , comme a dit MOUSSA DARM..IL Y A DE L’ARGENT , BEAUCOUP D’ARGENT POUR LES MUSLIMS ,envahisseurs ou chômeurs …
        Qui a la solution ?????????????

    • « …un abus de pouvoir approuvé par une majorité de parasites sociaux politiques , députés , sénateurs… » Mais 75% de ces parasites ont entre 20 et 30 ans d’Assemblée ou de Sénat ; ils ont donc régulièrement été réélus par les parasités. Je ne crois pas qu’ un chien puisse aimer ses puces et ses tiques mais je sais qu’un électeur peut aimer son parlementaire qui le baise…

Les commentaires sont fermés.