Âgé de 6 ans, Milo souffre d’une myocardite et de graves lésions après l’injection Pfizer

Minnesota, États-Unis

Milo Edberg, qui début décembre, avant l’administration du vaccin Covid de Pfizer, était alerte et marchait de manière autonome (malgré des problèmes à la naissance), est maintenant cloué à son  lit d’hôpital après avoir été diagnostiqué de myocardite (inflammation du muscle cardiaque).

pfizer.jpg

Le 10 décembre 2021, Milo a reçu le vaccin Pfizer et, peu après, a souffert de difficultés respiratoires. Deux jours plus tard, il a été admis au Masonic Children’s Hospital du Minnesota, où il a été intubé et où on lui a diagnostiqué une myocardite.

Il est resté intubé pendant un mois et demi et est toujours à l’hôpital près de deux mois plus tard. Milo est incapable de s’asseoir tout seul ou même d’avaler sa propre salive.

Sa mère, Carrie : « Il allait bien, puis  tout s’est gâté ».

Facebook

La vie de Milo n’a jamais été facile. Il est né prématurément à seulement 23 semaines et a lutté contre une maladie pulmonaire chronique tout au long de sa vie.

Malgré ses difficultés, il a appris à marcher et était vif et expressif début décembre, selon sa mère, lorsqu’un médecin de l’hôpital pour enfants Masonic a décidé qu’il avait besoin de l’injection anti-Covid-19.

La mère de Milo  explique qu’elle ne voulait pas que son fils soit vacciné, cependant, son médecin a dit qu’il était particulièrement à risque pour un « cas grave (de Covid) ».

En fin de compte, Carrie a suivi la recommandation du médecin, qui lui a dit que l’injection était « sûre et inoffensive. »

« Je suis allée à l’encontre de mon instinct et j’ai dit, OK, fais-le. Malheureusement, on ne peut pas remonter le temps. Pendant tout ce temps, les médecins n’ont pas été capables d’expliquer clairement la souffrance de Milo », a déclaré sa mère.

 

 902 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Ce matin chez Praud, nouveau témoignage ahurissant et consternant d’une victime du vaccin, un jeune devenu sourd d’un côté. Problème, il était dans une école d’ingénieurs du son.

    Vie déjà foutue.

    Refus de son médecin généraliste de le dispenser de troisième dose. « Faites confiance à votre médecin, les médecins sont des saints, des êtres parfaitement désintéressés, ils ne veulent que votre bien ». Tu parles, ils se soumettent aux diktats des autorités sanitaires en toute couardise, veulerie et servilité… des collabos.

    Sur le plateau, l’inénarrable collabo « docteur Milhau » (une gourde intégrale dont on se demande comment elle a pu devenir médecin).
    Cette conne se fait systématiquement le relais du discours lénifiant « il n’y a AUCUN danger, le vaxin est parfaitement sûr », et elle avoue qu’elle connaissait cet effet secondaire.

    Bref, elle démontre implicitement que quand elle défend la vaccination servilement, elle MENT sciemment et répète docilement les éléments de propagande officiels. Une dhimmie de la vaccination – comme malheureusement la plupart des médecins qui se sont couchés, car après tout si le toxin est dangereux, ce ne sont pas eux qui auront les problèmes le reste de leur vie.

    • C’est elle aussi qui disait en Mars 2020, « rentrez chez vous et prenez du Doliprane», chez Praud, je l’ai entendue !
      Et elle continue à minauder et à donner un avis !

    • Et que dire de l’attitude de Laurent Joffrin qui niait l’évidence à savoir le lien entre la vaccination et la survenue brutale de cette surdité. Pauvre jeune homme qui va en plus devoir se battre pour éviter une 3e dose…

  2. Un enfant assassiné, voilà le bilan de ces médecins! Et tant d’autres victimes. La mère n’aurait pas dû les écouter. Que ces criminels puissent dormir l’esprit tranquille me sidère. Il est vrai que les nazis après avoir exterminé des prisonniers dans les camps de concentration toute la journée, rentraient chez eux, caressaient leurs chiens et s’occupaient de leurs familles comme si de rien n’était. Plus rien ne peut m’étonner en ce bas-monde.

Les commentaires sont fermés.