Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation : entre chant grégorien et confitures

L’abbaye Notre-Dame de l’Annonciation du Barroux, sous le soleil provençal ! – © Divine Box

Blottie au pied du mont Ventoux, au cœur même du Vaucluse, se trouve l’abbaye Notre-Dame de l’Annonciation du Barroux. Fondée en 1979, elle est située sur la colline en face de l’abbaye Sainte-Madeleine, sa grande sœur qui abrite la branche masculine de la communauté. C’est dans un splendide cadre provençal que résident aujourd’hui les 30 moniales bénédictines qui suivent la règle de saint Benoît “Ora et Labora”. Allez, c’est parti ! Divine Box vous fait voyager en Provence pour découvrir de plus près la vie des bénédictines du Barroux !

Une profusion de vocation entraîne sa fondation

 

Tour commence avec la naissance de l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux, qui voit le jour en 1970. Depuis ces années-là, les vocations des moines ne font que croître, ce qui participe à la naissance d’une vocation particulière chez de nombreuses jeunes filles. Elles aussi se sentent appelées par ce beau projet de vie monastique traditionnelle. Ainsi 9 ans plus tard, un petit groupe de quatre jeunes femmes se forme autour de Mère Élisabeth, déjà bénédictine. De fait, elles souhaitent suivre les pas de Dom Gérard, fondateur de l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux, en faisant  “l‘expérience de la tradition”.

 

 

Prêtes, feu, go : partez !

 

Ces jeunes femmes sont pleines d’enthousiasme : rien ne les arrête. Elles s’installent d’abord dans des logements provisoires… où elles dorment dans des mas (fermes traditionnelles de Provence) ou alors même dans des caravanes ! Heureusement, leur nombre grossit à la vitesse grand V, et après quatre ans, la construction d’un vrai monastère bien à elles, s’impose ! La communauté achète donc un terrain en 1983, duquel on peut même apercevoir leurs confrères de l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux. Pour être précis, leur domaine se situe sur la petite ville du Barroux, au pied du Mont Ventoux. Alors ni une ni deux, leurs projets se concrétisent par la bénédiction de la première pierre de leur future abbaye en 1986. C’est ainsi que naît l’abbaye Notre-Dame de l’Annonciation, branche féminine du Barroux !

 

Très rapidement, elles sont reconnues canoniquement, c’est-à-dire par le pape ! Tout ça se passe en 1989, juste après le Motu proprio “Ecclesia Dei” (pour faire simple elles sont rattachées à Rome, même si elles gardent la messe en forme extraordinaire). Suite à cela, les travaux vont assez vite, car dès 1992 leur bel édifice prend officiellement le nom d’abbaye ! En revanche, les travaux prennent du temps… Il faut attendre 2005, pour que l’église abbatiale de Notre-Dame de l’Annonciation soit achevée. La même année, l’église est consacrée par le cardinal Medina Estévez, envoyé spécial de Benoît XVI.

La porte de la boutique de l’abbaye, surmontée du nom de l’abbaye des moniales © Divine Box

Et maintenant ?

 

Comme les moniales du Barroux suivent la règle de saint Benoît, elles vivent cloîtrées, donc retirées du monde. Leurs journées sont rythmées par la prière et le travail. C’est donc sept offices quotidiens que les sœurs chantent, le premier étant à 5h… Plutôt très matinales ces moniales ! Sinon, le reste de leur temps, elles le consacrent à divers travaux, aussi bien pour la vie quotidienne du monastère (infirmerie, cuisine, sacristie, etc.), que pour leurs différents “emplois” et leur vaste domaine. En fait, elles ont même un nombre impressionnant d’ateliers : celui des confitures, du nougat, des éditions, de reliure, de cordonnerie, de menuiserie, de confection de vêtements d’enfants, de tissage d’ornements liturgiques en soie : tout y est ! Côté champs, elles cultivent aussi des vignes (qui participent aux vins de l’abbaye du Barroux), du lavandin, des figues, des olives, des amandes, des abricots, et d’autres encore. En somme, ça sent bon la Provence chez les bénédictines du Barroux !

Les soeurs participent aux vendanges pour le vin de l’abbaye du Barroux © Via caritatis

 

 

Quel choeur !

 

Vous savez certainement que dans la forme extraordinaire du rite romain, le chant grégorien occupe une belle place : il porte la liturgie. Les 30 bénédictines de Notre-Dame de l’Annonciation ont donc, comme vous le devinez, une maîtrise parfaite du chant grégorien. Pour la petite histoire, elles ont même remporté en juillet 2010 un concours de chant grégorien entre plus de 70 monastères, organisé par Decca Records, un label de Universal Music ! Bien sûr, pour les sœurs, c’était une prière avant d’être une compétition… En revanche, grâce à la victoire elles ont gagné un contrat d’enregistrement pour leur album “In Paradisum”, qui est sorti le 8 novembre 2010. Précisons néanmoins que tous les bénéfices de la vente de l’album sont depuis reversés à des œuvres caritatives. Au top les sœurs, comme toujours !

Cet ange rappelle la vocation des moniales : tournées vers Dieu par la prière et le travail – ©  Divine Box

 

 

Et si on veut goûter les bons produits des bénédictines ?

 

Si le cœur vous en dit, vous pouvez vous rendre sur place pour découvrir les merveilleux produits de Notre-Dame de l’Annonciation (notamment leurs confitures) ! Elles se feront une joie de vous recevoir, pour un temps de repos dans leur hôtellerie, ou tout simplement pour flâner à travers les champs d’oliviers, et profiter du soleil de Provence ! Leur adresse est la suivante : Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation, La Font de Pertus, 84330, Le Barroux. Mais si c’est trop loin pour vous, vous pouvez aussi acheter en ligne les produits de l’abbaye Notre-Dame de l’Annonciation du Barroux !

Ce sont dans ces grosses marmites que les moniales du Barroux concoctent leurs délicieuses confitures à la main !  © Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation du Barroux

 

 

 446 total views,  1 views today

image_pdf