M. Pasierbski amputé de la jambe droite : « tout a commencé après la vaccination »…

M. Pasierbski a été amputé de la jambe. Il avait déjà reçu la première dose du vaccin. Photo : Janek Pospieszalski 

 

Source : entretien vidéo avec le journaliste Jan Pospieszalski.

J’avais l’habitude de faire du vélo tout le temps, de courir, de faire du sport amateur. Je faisais  des squats avec une barre d’haltères. Tout a commencé après la vaccination », dit Mieczysław Pasierbski.

Mieczysław Pasierbski, retraité et ancien champion polonais d’haltérophilie, s’est entretenu avec  le journaliste Jan Pospieszalski.

L’ancien athlète a reçu la première dose d’une préparation Pfizer le 18 mars.

– Après le vaccin, je n’ai pas pu uriner pendant quelques jours. Puis la fièvre a commencé. Ma femme a appelé une ambulance », raconte Mieczysław Pasierbski.

L’ambulance a ensuite emmené Mieczysław à l’hôpital municipal de Gdynia. Là, il a été transporté sur une civière jusqu’au sous-sol, où quatre personnes étaient allongées. Ces personnes avaient faim et Mieczysław a partagé avec elles des sandwichs et de l’eau.

Il a ensuite appelé sa femme pour lui faire part de la situation. Ses fils sont intervenus et le patient a été déplacé dans un autre endroit.

– Ma jambe devenait bleue. Finalement, ça a commencé à faire tellement mal que c’est devenu noir. Le médecin a dit que si je voulais vivre, ils devaient l’amputer », raconte Mieczysław Pasierbski.

La jambe a été amputée, d’après le récit du patient, il semble qu’il y ait eu peu de sang pendant l’opération.

A ce stade, la question de la thrombose se pose. Rappelons qu’il s’agit de l’une des réactions indésirables post-vaccinales pouvant être causées par la préparation Pfizer.

M. Mieczyslaw a maintenant des problèmes avec son autre jambe. Le médecin a dû conclure que les veines étaient bouchées.

« Seigneur, mais d’où cela vient-il, j’étais un homme en bonne santé », dit l’ancien haltérophile.

– Je faisais du vélo et de la course à pied tout le temps, je faisais du sport amateur. J’ai fait des squats avec des haltères. Cela a commencé après la vaccination », dit Mieczysław.

La deuxième dose
– Ils m’ont appelé pour que je me présente pour la deuxième dose. J’ai donc répondu en plaisantant : « Voulez-vous m’amputer l’autre jambe ? Je ne viendrai plus vous voir – a-t-il ajouté.

M. Mieczyslaw admet qu’il avait un problème de sucre avant l’incident, mais qu’il n’avait rien d’anormal avant de recevoir l’injection.

« Le ministère de la santé, les promoteurs de la vaccination et les démarcheurs avaient l’habitude de dire que les vaccins sont sûrs et efficaces, et que la balance des avantages et des risques indique clairement que nous devrions nous préparer. Cependant, plus le programme national de vaccination dure, plus les témoignages nous parviennent. Ma conversation avec M. Mieczysław Pasierbski de Gdynia, retraité et ancien champion d’haltérophilie, montre non seulement que des complications très graves se produisent, mais que lorsqu’elles prennent une tournure dramatique, les victimes ne reçoivent pas d’aide et les cas ne sont pas enregistrés dans les effets secondaires », c’est ce que déclare le journaliste dans la  vidéo publiée sur YouTube.

 

https://tarnogorski.info/byl-mistrz-polski-w-podnosz/

Lors de la conférence « Table of Freedom » à Gdansk, Mieczyslaw Pasierbski raconte comment, après la première dose d’un vaccin, il a été transporté à l’hôpital en raison de douleurs extrêmes et a été amputé de la jambe droite. Bien que la cause soit un caillot de sang, les médecins ne l’ont pas reconnu comme un effet secondaire.

 

Voir aussi : Harold Molle a développé un caillot de sang dans sa jambe trois jours après avoir reçu sa deuxième dose du vaccin d’AstraZeneca. Après avoir été admis à l’hôpital,  sa jambe a dû être amputée.

Vidéo en polonais : 

 1,779 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Le nouveau site Réinfo Liberté
    est en ligne

    RéInfo Liberté constitue une association loi 1901 qui récolte des fonds pour financer les besoins de RéInfo Covid, lui donner des moyens de se défendre, de sécuriser la diffusion de ses messages et de rendre effective une lutte contre les corruptions en tout genre qu’il constate.

    Voir le site

Les commentaires sont fermés.