L’arabe s’immisce dans la langue française car « c’est le langage des jeunes » !

Dictature des minorités Identité française Immigration Publié le 12 novembre 2021 - par - 29 commentaires

Suite à notre article sur l’anglais s’immisçant partout, voici maintenant…

https://resistancerepublicaine.com/2021/11/11/au-quebec-on-defend-encore-la-langue-francaise/

… l’arabe des banlieues ponctuant désormais allégrement le langage de nos jeunes, « nourrissant » pour le meilleur – selon Jean Pruvost, auteur de Nos ancêtres les Arabes – notre belle langue française. 

Des mots crachés comme des glaviots, issus d’insultes, du monde de la drogue et du rap violent ou signifiant la haine du Français, du mécréant ou de la police, quelle enrichissement ! Merveilleux n’est-ce pas ? A part cela, le Grand-remplacement n’existe pas et vive la créolisation !

«Wallah», «khapta», «hess»: comment la langue arabe s’est immiscée dans le langage des jeunes

ENQUÊTE – Du 16e arrondissement de Paris aux provinces chics, ils ponctuent désormais les repas de famille ou entre amis et se diffusent dans les cours de récréation. Mais d’où viennent ces nouveaux mots ? Pourquoi les jeunes les utilisent-ils ?

«Wallah, c’est la hess». Las, Arthur jette son téléphone sur son lit. D’un geste énergique, il reprend son smartphone, ouvre une conversation WhatsApp, «grosse khapta ce soir, c’est moi qui khallass». Quand on lui demande ce qu’il veut dire, il répond d’un haussement d’épaules, «ben, la hess, c’est être dans la merde» – «embêté», dirons-nous. Et «la khapta c’est la fête», «khallasser, ça veut dire payer». En d’autres termes, Arthur est énervé et propose à ses amis une soirée pour se changer les idées.

Mais d’où viennent ces mots ? «C’est de l’arabe, je crois», tente le jeune Dijonnais, qui n’a jamais vécu ni en Algérie, ni au Maroc ou en Tunisie. «C’est comme ça qu’on parle, c’est la langue des jeunes d’aujourd’hui.»

Comme lui, Bertille, 20 ans, l’utilise couramment. «Khapta, je l’utilise à balle, avoue-t-elle. Fais belek aussi, pour fais gaffe.» Elle aussi a davantage foulé le sol des établissements bourgeois que le sol maghrébin. Comment la langue arabe, davantage parlée dans les «quartiers», s’est-elle invitée à la table des bourgeois ?

Le phénomène ne date pas d’aujourd’hui

[…] «Par le passé, le français a été le réceptacle de l’italien, de l’espagnol mais aussi de l’arabe», précise Jean Pruvost, auteur de Nos ancêtres les Arabes. «Café», «orange», «épinard», «tasse»…

Le contact avec la langue arabe commence aux croisades, continue le linguiste. Puis sont arrivés les mots religieux (visir, émir), les nouveaux produits (café, argan), les mots militaires et familiers (bled, niquer) par la guerre d’Algérie et maintenant le commerce parallèle, la fête, la police avec le rap.

«C’est important de de comprendre qu’une langue est nourrie par les autres, chaque mot a une histoire et il faut l’expliquer». On compte aujourd’hui environ 500 mots issus de l’arabe dans la langue française.

[…] «La hchouma» pour la «honte», «la smala» pour «la famille», «la moula» pour «l’argent» ou «la drogue» – l’un et l’autre étant souvent liés – «bsahtek» pour «bravo»… Au même titre que certains utilisent l’anglais pour paraître plus «cool», les jeunes s’approprient la langue arabe.

«C’est une mode, on l’utilise juste pour être à jour», confie Bertille. Arthur veut lui, «casser les codes», «montrer qu’il n’est pas coincé et fermé d’esprit».

«C’est majoritairement de l’arabe maghrébin, analyse Luc Biichlé, sociolinguiste et maître de conférences à l’université d’Avignon. L’arabe littéraire étant très peu parlé en France.» […]

Les mots de la famille et de l’amitié viennent aussi souvent de l’arabe. «Les khouyas», le «kh», se prononce [ʕ], comme un R en haut de la gorge, sont les frères, les «srab», nom issu de l’arabe «sahbi» sont les copains. Les forces de l’ordre sont aussi une source d’inspiration inépuisable [:] les policiers sont désignés par les «hendeks», de l’arabe «indak», qui veut dire «attention»…

Du rap au quotidien

«Ce sont majoritairement des mots du quotidien, parfois du religieux ou des insultes, poursuit Luc Biichlé, qui a écrit sa thèse sur les langues et parcours d’intégration d’immigrés maghrébins en France. 

Ce sont des mots de jeunes, transmis par des jeunes, à destination des jeunes.»

Pour le comprendre, il suffit d’écouter attentivement les derniers tubes de rap.

«Cet été j’vends d’la “moula”. Le guetteur qui crie “a khah”, “halbat” au quartier» […] Après le succès de Bande Organisée, le chanteur JUL a réuni derrière lui 157 rappeurs marseillais et parisiens. «J’dis : “Hamdoullah”, c’est mérité […] j’suis “khabat”. En fumette sur l’Arc de Triomphe, “khapta” sur la Canebière».

On retrouve ici le champ lexical religieux, «Al-ḥamdu lillāh» est un chant de louange divin. Au même titre, il est courant de retrouver dans les textes de rap :

«Wallah», (Par Dieu !)

«Bismillah» (Au nom de Dieu clément et miséricordieux)

«Inshallah» (Si Dieu le veut) «Mashallah» (Ce qu’Allah a voulu).

Cette accélération grandissante est-elle le synonyme de l’influence grandissante de la langue arabe en France ?

«Les emprunts linguistiques ne sont pas l’influence la plus puissante, répond Luc Biichlé. Toutefois, les mots fabriquent nos représentations du monde.»

https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/wallah-hess-seum-comment-la-langue-arabe-s-est-immiscee-dans-le-langage-des-jeunes-20211110

Print Friendly, PDF & Email
29 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Pascal JUNG-LEDOUX
Pascal JUNG-LEDOUX
il y a 16 jours

Le langage des jeunes de maintenant???
Ils pensent que cela est bien…
Les cons!!!

Hollender Claude
Hollender Claude
il y a 16 jours

On peut virer tous les Instituteurs,….trices…(pardon…professeurs des écoles) ils sont payés, ils  » bossent » la moitié de l’année et à la fin nos gamins n’ont pas de vocabulaire à part « en fait », « du coup » et « voilà »…..Et l’hydrocephale Blanquer est content de lui même

Julie
Julie
il y a 16 jours

Colonisation par la langue. Parents, expliquez à vos jeunes et renvoyez-les au Français.

Emilie
Emilie
il y a 16 jours
Reply to  Julie

« Colonisation par la langue.« 
C’est bien ça : « ils » marquent simplement leur territoire en usant d’un langage parallèle au nôtre…

Alethea
Alethea
il y a 16 jours

Ne laissons pas nos petits enfants aux mains de ces malfaisants.
A chaque fois qu’ils viennent chez nous je ne rate pas l’occasion de leur faire une petite leçon d’histoire. Avec Hitler , de l’extrême droite je leur ai demandé d’où venait le mot Nazi ! De National Socialisme . Qu’entendez-vous dans ce mot? Socialisme ‘ont ‘ils répondu. Et sur l’esclavagisme Européen, je laisse un livre dans leur chambre celui des arabo-musulmans avec le livre Le génocide voilé de Tidiane N’Diaye.
Quand à la musique chez nous …que de la Française

Emilie
Emilie
il y a 16 jours

(Commentaire – Partie 1 sur 4)

Ca me tue de voir ça…
…Pour moi qui ai grandi et vécu en faisant attention à chaque phrase que je prononçais, en essayant de rester la plus compréhensible possible… constater ce massacre de la langue Française me fait bien plus que de la peine…

Au jour d’aujourd’hui, je fais encore très attention quand je parle : j’ai hérité de l’accent très lourd de mon père – un étranger, alors il y a des mots qui ne sont pas évident à prononcer pour moi… malgré le fait que le Français soit pourtant ma langue maternelle.
Du coup, pour ne gêner personne et bien me faire comprendre, j’ai pris l’habitude de minimiser à fond mon accent, quitte à avoir quelques difficultés supplémentaires à parler…!

…Parfois, il faut que je me répète (mes « ch » restant très prononcés, malgré mes efforts), et ce, même pour donner mon nommais je fais de mon mieux : faire en sorte de se faire comprendre, c’est – certes – une politesse… mais c’est aussi et AVANT TOUT une marque de RESPECT!
(Mes « voilà » ressemblent à « wallah », mais pas par mode : j’ai juste du mal à prononcer le « v » correctement, qui est à consonnance trop légère pour mon accent, et qui – de ma bouche – ressemble plus à un « f » qu’à un « v »…)

Emilie
Emilie
il y a 16 jours

« Serait-ce indiscret de vous demander vos origines ?« 

Oulà… alors pour les origines, j’en ai tellement que je ne saurais pas par où commencer!
Rien que mes origines européennes étant – principalement – la France, l’Espagne, et l’Allemagne…
(Mais les « bobo » devraient m’adorer, puisque j’ai aussi du sang bien arabe…!)

Question accent, c’est de l’Allemand pur.
D’où le fait que je suis bien obligée de faire des efforts à chaque fois que j’ouvre la bouche, si je veux qu’on me comprenne quand je parle…!
(Et les efforts, ça marche!)

Emilie
Emilie
il y a 16 jours

Par contre, je ne me qualifie pas de « multiculturelle » : je ne connais QUE la France, après tout, comme pays…

Jouer avec la culture de pays dont je ne connais rien, juste parce que j’y trouve des origines… honnêtement, je trouverais ça ridicule… (mais ce n’est qu’une opinion personnelle!)
Je pense même que ce serait carrément indécent de ma part, de m’approprier quelque chose – ici une culture – dont je ne connais rien… D’autant plus que je n’ai pas besoin de ça pour avoir une identité qui m’est propre…

Puis… je ne suis peut-être pas une Française de souche, mais je me considère tout comme.
…Et bizarrement, plus on essaye de me faire détester la France… plus je l’aime, ce pays! 😉

Emilie
Emilie
il y a 16 jours

(Commentaire – Partie 2 sur 4)

Quand j’entends ces jeunes, qui massacrent la langue française par mode… je sais que je ne devrais pas le prendre personnellement, mais bon Dieu… j’ai l’impression qu’on crache sur tous les efforts que j’ai fait et que je continue à faire pour – seulement – me faire comprendre quand je parle…
Mais ça, c’est juste ma colère qui parle… ce n’est pas bien important…

Le VRAI problème que j’ai avec ces jeunes qui veulent absolument se donner un genre, quitte à être RIDICULES… c’est que j’aime la langue française. Je l’aime énormément!

Le Français est une langue très particulière : elle est belle, riche, poétique, littéraire…! Cette langue est tellement « dansante » que certaines communautés nous l’envient (parait-il), car beaucoup semblent la trouver élégante et – si je puis reprendre un mot qui m’a plu pour décrire cette langue« aristocratique »…!

J’ai déjà dit sur le site que je trouvais que le Français était une belle langue, mais une langue qui n’est pas faîte pour être chantée…
Je le pense toujours, mais je pense aussi que la langue française est, à elle seule, déjà « chantante »…
Le Français est bien une langue qui a « tout »…!

zipo
zipo
il y a 14 jours
Reply to  Emilie

Quand je vois ma fille corriger les copies prof de SVT et que je jette un regard dessus je sors mon mouchoir et je pleure!a mon époque cinq fautes d’orthographe un trait et zéro la on le les compte plus tous auraient zéro et l’on cherche si l’on peut trouver des points a mettre pour éviter le zéro qui est proscrit (interdit pour ceux qui n’auraient pas compris)qui il ne faut pas décourager un élève et surtout ne pas lui dire qu’il est nul et n’a rien a faire en sixième!car les parents iront se plaindre au dirlo!!

Spytmacfly
Spytmacfly
il y a 16 jours

Non je ne pense pas dans le milieu très bourgeois ou vrais aristocrates…Pour la famille et les exemples cités dans l’article ..c’est vraiment une exception…Par contre dans les milieux populaires ou banlieue oui… Mais également dans les campagnes…toutes modes et surtout les plus nazes se propagent désormais très rapidement à la vitesse d’internet et réseaux sociaux…c’est un des inconvénients majeurs du progrès

Emilie
Emilie
il y a 16 jours

(Commentaire – Partie 3 sur 4)

Cette mode de « parler arabe »… ce n’est pas nouveau : déjà quand on était gosses, mon grand frère – qui était tombé dans les mains de Maghrébins – s’amusait à m’insulter en Arabe…
Lui, ça le faisait rigolait, de m’insulter dans une langue étrangère : il croyait que je ne comprenais rien à ce qu’il disait, alors ça lui plaisait, car il avait alors « quelque chose de plus que moi »…

Mon frère usait de mots arabes pour se donner un genre… uniquement pour faire son malin et se sentir spécialRien de plus…
C’est malheureux de dire ça de mon frère, mais je pensais déjà – gamine – que ça le rendait pathétique…
(J’avais probablement pitié de lui, maintenant que j’y pense…?)

Emilie
Emilie
il y a 16 jours

(Commentaire – Partie 4 sur 4)

…Il ne faut pas prendre ce genre de chose à la légère : mon frère, à force d’imiter ses « petits copains Maghrébins », avait fini par renier sa famille – mes parents et moi -, et considérer ses « copains » comme « sa vraie famille » (alors que ses « copains » se moquaient – quand même – de lui dans son dos!)…

…Je suis tombée un jour tombée sur des notes que mon frère avait écrit… et ses mots étaient les mêmes qu’auraient employé des membres d’une SECTE. C’était franchement effrayant…
…J’avais alors compris que mon frère s’était complètement fait « retourner le cerveau », et ça avait commencé par une chose toute simple : la curiosité qu’il avait face à l’emploie d’un langage « parallèle » au sien… un langage qu’il avait ensuite testé, et dont il avait usé au point de se l’approprier…

Boronlub
Boronlub
il y a 15 jours
Reply to  Emilie

Bravo Émilie pour votre amour et votre défense de la langue française !
Les Turcs, qui en connaissent un rayon sur ce sujet, ont un dicton : ‘pour détruire un peuple, il faut d’abord détruire sa langue’.
Les mondialistes aussi l’ont bien compris, et M.Onfray a bien décrit tout ce processus, dans son livre ‘theorie de la dictature’.
Les deux premières étapes : détruire la langue, puis détruire l’histoire, ensuite abaisser le niveau scolaire. C’est à quoi s’attelle notre déseducation anti-nationale.
Zemmour, s’il est élu, ce qu’on espère tous, aura un chantier immense devant lui.

Spytmacfly
Spytmacfly
il y a 16 jours

Mais rassurez vous aussi dans le sens contraire ..des mots.des expressions..ect se propagent aussi à la vitesse de l’éclair chez les jeunes populistes et natio…un exemple soft : un PNJ .. ( un personnage non jouable dans les jeux videos…traduction dans le milieu natio: en fait un mouton… Qui dit oui à tout..L’abréviation la plus connue de toutes étant CPF et j’en oublie..vous inquiétez pas une autre partie de la jeunesse inventent aussi son propre langage

Mountain
Mountain
il y a 16 jours

Et que dire du mot kiffer employé à toutes les sauces qui vient du mot arabe kiff,si vous zappez quelques minutes sur l’émission d’hanouna ou il emploie pleins de mots arabes et que les autres répètent comme des perroquets (ça fait bien ),déjà qu’il y en a qui sonts limités en mots ,à part voila et franchement ,le vocabulaire n’est guère riche, le niveau baisse de plus en plus.

Machinchose
Machinchose
il y a 16 jours
Reply to  Mountain

je connais la mère de l ‘autre tache d’ hanouna qui habite Bd Montmartre
une dame adorable qui a surement bien elevé ses enfants, mais le graveleux veille a enfoncer le clou de la vulgarité la plus atroce
tant que ça lui rapporte plus de 100.000 euros par mois….pourquoi ne pas s’avilir encore plus

monique breton
monique breton
il y a 16 jours

ils veulent dire que les jeunes d’aujourd’hui sont tous d’origine arabe?? c’est ce que je comprends!!

Jean-Paul Bourdin
Jean-Paul Bourdin
il y a 16 jours

Lamentable. Et en plus ces petits cons en dehors de bouffer de la merde (MacDo) écoutent de la musique de merde. Skyrock, NRJ, Fun Radio…Pas étonnant qu’ils courent se faire injecter de la merde pour aller en boîte en écouter encore plus, il leur faut leur dose là aussi. Les nègues se marrent bien, pendant ce temps là. Un jour, alors que nous vivions dans une de ces cités de non-droit, j’ai repris mon fils qui devait alors avoir douze ans, en lui disant en gros :  » c’est quoi ce langage ? Ce n’est pas toi. Tu entends parler comme ça et tu répètes ? Tu n’es rien qu’un pauvre perroquet sans personnalité, c’est ça ?  » ; j’en ai rajouté en lui disant que le langage qu’il utilisait était celui des voyous qui l’embêtaient, principalement maghrébins et « blacks », parce qu’il était le seul asiatique de l’école (sa maman est d’origine coréenne). (J’avais même du intervenir auprès du directeur qui avait été incapable de faire cesser cela, en bon gauchiste qu’il était. Il était en fin de carrière : puisse t-il passer une heureuse retraite dans un environnement de diversité !)
J’avoue que mon gamin a été plutôt penaud et furieux de cette humiliation. Aujourd’hui il vit dans le sud de la France, il vit bien, il a obtenu son premier emploi en CDI; certes il fait un métier de malhonnête (agent immobilier), mais loin de cette racaille. Et au final il nous a remercié de l’éducation qu’il a reçu, malgré l’éducation nationale d’ailleurs. Et au moins il parle français, lui.

Pascal ALEVEK
Pascal ALEVEK
il y a 16 jours

Quelle décadence que ces mots « arabes » qui en plus ne sont pas de l’arabe littéraire mais du dialecte arabe parlé des pays colonisés (plus ou moins différent). Un jeune Français qui utilise ces mots pour se rendre intéressant ou soi-disant s’ouvrir aux autres cultures est en train de véhiculer un poison. En ce qui me concerne, je ne réponds pas aux gens qui utilisent ces mots car c’est une insulte à la langue française.

hello
hello
il y a 16 jours

c’est certain qu’on est loin de la langue de molière :

Dorylée
Dorylée
il y a 16 jours

J’ai eu un collègue de travail qui avait pris la manie, le matin, de saluer tout le monde d’un salam aleikoum jusqu’au moment où il est venu me saluer de la même manière :

  • À qui tu parles ???
  • Ben…à toi.
  • Non ! Surement pas ! Tu ne me parles pas en (mot censuré) ! Tu me dis bonjour ou tu ne me parles pas !

Il m’a boudé pendant 15 jours puis il est revenu au français quand il en a eu marre de se démerder tout seul ; en réparation navale, il y a peu de chose qu’on peut faire seul…

Gillic
Gillic
il y a 16 jours

Pauvre France, tu es mal barrée !!!

jerhum
jerhum
il y a 15 jours

langage de rats !!!!!

Michel Hbu de la Colo
Michel Hbu de la Colo
il y a 15 jours

Trente années dans l’armée coloniale, j’utilisais bien sûr moultes expressions qui pour certaines étaient originaires de l’arabe… aujourd’hui j’ai réussit à gommer totalement les mots et phrases de ce type, comme une sorte de rejet.
Il m’arrive même de sursauter quand un de mes amis me dit bonjour dans une langue orientale (ça m’énerve très vite)…

Frejusien
frejusien
il y a 15 jours

Il y en a un tas qui sont entrés dans le langage courant :
inch alla, bézef, fissa, bled, et j’en oublie.
Depuis les attentats, je les évite soigneusement.
Avant je les trouvais moi aussi innocents et « enrichissants ».

zipo
zipo
il y a 14 jours

Notre enseignement a été par l’arrivée des socialiste en 1980 nivelé par le bas 75% de bacheliers dont 75% ne savent ni lire ni écrire trois mots de suite et incapables de construire une phrase correcte avec le vocabulaire attenant ou adapté plus modernet! Aucun controle des acquits passage en sixième systématique pas de notation des écoles ni des professeurs !Les bourses pour des cancres alors a mon époque les bourses c’était sur concours le passage en sixième aussi !Avec le BEPC l’on pouvait sur concours rentrer a l’école Normale et étre instituteur a 18 ans .maintenant bac+4!avant l’on disait enseignement qui a été remplacé par éducation cherchez l’erreur nous sommes passé de la tète a la queue au niveau mondial!Donc les socialos ont triplé le budget de l’enseignement et diminué d’autant celui de l’Armée !Résultat nous n’avons plus d’armée ni d’enseignement digne de ce nom !Il faut s’adapter au niveau de l’immigration musulmane qui c’est arrété avec le coran il y a 1600 ans!Et cela ne se rattrppe pas d’un coup de baguette magique ,il n’y a que les bobos pour y croire!Alors nous avons fait une grande marche arrière de sept ans pour étre instit!Et il faut donc recycler tous ces bacheliers qui ont perdu leur temps et nous notre argent car les socialos ont supprimés tous les controles 70% de ces élèves ne devraient pas rentrer en sixième ils ont perdu leur temps je le répète et nous notre argent!

Lire Aussi