Hidalgo a identifié le problème dans les transports : les distributeurs automatiques de tickets !

Bien loin de Paris qu’elle avait  pourtant  juré ne jamais quitter pour s’y consacrer à 100%, Hidalgo sillonne la France et envoie des messages à tout  va sur les réseaux sociaux. 

Une voix plaintive et un discours réactionnaire qui nous rappellent Ségolène  dans ses grands moments.

Mais elle ne sait pas que même ces machines vont disparaitre, il n’y aura bientôt plus de tickets ni d’abonnements papiers/carton ! 

« Aujourd’hui, près de la moitié des billets vendus sur Trainline sont des e-billets. Lancé il y a un peu plus d’un an par SNCF, ce service est proposé sur la plupart des trajets en TGV et est actuellement expérimenté sur certains trains Intercités. Il se généralise progressivement ».

Le monde avance et nos khmers  écolos veulent nous ramener vers le passé et l’obscurité.

La très soviétique Hidalgo devrait aller voir à Moscou : pour prendre le métro, les Moscovites n’auront bientôt plus besoin de prendre de ticket : un système de reconnaissance faciale présent aux tourniquets leur permettra de payer automatiquement, sans toucher une quelconque surface.

 

 

D’accord avec Hidalgo sur un point, les transports manquent d’humanité. Mais pas à cause des machines…

Le problème dans les transports n’est évidemment pas la machine mais la faune qui y règne. 

Passant sur le bruit et l’odeur, ceux qui pissent, qui crachent ou pire. Selon un rapport ministériel, un cinquième des vols et violences sur le territoire ont lieu dans les transports en commun. Grand Remplacement oblige, parmi les délinquants, une grande proportion d’étrangers. (Le Figaro, Les transports publics en France tournent-ils au Far West?).

Les transports publics ressemblent-ils de plus en plus à un trajet en diligence au temps de l’Ouest sauvage? C’est le panorama inquiétant dressé par un récent rapport d’Interstats.

Hidalgo se trompe d’époque !

Le billet de train sera progressivement dématérialisé et bientôt un lointain souvenir.

Dans Paris (la ville dont elle est maire !), le ticket de métro, c’est fini !

Disparition totale des carnets de métro de la vente en mars 2022

Ile de France mobilités a décidé d’opérer cette transition selon un calendrier progressif. A compter du jeudi 14 octobre, donc, les automates de 106 « petites » stations de RER et de métro (soit un tiers du réseau) ne vendront plus de carnets de tickets. Il sera toujours possible d’en acheter aux guichets. En janvier, cette opération s’étendra à 176 stations « intermédiaires » supplémentaires, au guichet ou dans les automates.

 

Les carnets de tickets t + magnétiques ou encore le billet Origine/Destination « ne seront également plus disponibles chez les commerçants agréés RATP d’ici la fin de l’année 2021 », explique la RATP sur son site. C’est en mars 2022 que la vente des carnets de tickets prendra fin pour de bon, dans toutes les stations de métro et de RER d’Ile-de-France. Seule exception : le ticket papier à l’unité, à 1,90 euro, sera toujours commercialisé dans les guichets. Passé cette date, il sera toujours possible de valider les tickets t + en carton à l’entrée des stations, et ce, jusqu’en 2025, précise la RATP. Les Echos

 

Ticket à l’unité de 1 ère classe émis le 19 juillet 1900 portant le N° 00018 – © Collection Grégoire Thonnat

Station Bastille. Au vu du matériel roulant, cette photo pourrait dater d’après 1905.

Parallèlement à la création du ticket de métro, mais quelques années plus tard, apparut une nouvelle espèce d’individu : le poinçonneur.
Un être étrange, enfermé le plus souvent dans une loge métallique en haut des escaliers du métro, …

 

1963 Station Richelieu-Drouot © Ratp

… quand il n’attendait pas derrière les portes qui obstruaient les quais.
Il avait pour seule mission de faire des trous dans les tickets, des petits trous, encore des petits trous…

 

1941 Le poinçonneur du métro, station Les Halles Photo Roger Schall

Tarif I : 4 août 1941 « rationnement sur le papier »
En 1941, afin de faire des économies de papier, les carnets de 10 tickets disparaissent pour laisser place aux carnets de 5 tickets « valable pour 2 voyages ». 
Mais rapidement un problème « sémantique » apparait. Certains voyageurs interprètent les tickets valables pour 2 voyages comme un ticket valables pour un voyage à deux. Problème ! On modifie donc l’intitulé en « billet individuel valable pour deux voyages successifs »

Premier modèle de carte hebdomadaire de travail – 1941 © Collection Grégoire Thonnat

Afin d’apporter une réponse de simplification tarifaire à cet afflux de voyageurs, on crée donc la première carte hebdomadaire de travail.

Métro parisien, contrôle des billets en 1ère classe, 1943

 


1960 Métro Sèvres Babylone – Paris avant le Grand Remplacement

 


En 1968, les premiers tickets magnétiques sont testés dans les stations Nation et Porte-de-Vanves grâce aux « appareils de contrôle automatique armés de bras tripodes » : les tourniquets. Une révolution technologique ! Dans la bande magnétique marron, qui fait son apparition, des informations — validité du ticket, date et/ou heure de passage — sont encodées. Et elles sont modifiées quand l’usager glisse le ticket dans le tourniquet.

Avec le RER apparaissent aussi les premiers distributeurs automatiques de billets. La photo est prise en avril 1970.

 

1973 : les  FDS encore majoritaires à Paris

 

 

 

 257 total views,  3 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Superbe article, mon ami Jules.
    Bien sûr, tu pars de la folle et dingue Hidalgo. Ce que tu dénonces est tout à fait vrai cela va sans dire. Mais celle que la majorité des cons de parisiens qui estiment que Paris est devenu une capitale magnifique, exemplaire, et un modèle à suivre ont remis au pouvoir lors des dernières municipales, ne dit que des imbécillités que je n’écoute même plus depuis longtemps.
    Partant de cette imbécile d’Hidalgo, tu rappelles l’histoire du ticket de métro et du métro. Ton texte est rempli de nostalgie, quant à l’ensemble de l’iconographie elle nous fait revivre toute notre jeunesse (enfin, pour ceux qui commencent déjà à avoir un certain âge…).
    De plus, une des photos montre la station Bastille autour des années 1905 environ. Certes, j’étais encore loin de naître, mais mon séjour parisien de 10 ans a été Rue de Charenton, donc absolument tout près de la place de la Bastille. Je connais donc parfaitement ce coin de Paris.
    Quand mes parents sont arrivés à Paris, et donc moi aussi, dans les premiers mois j’ai connu les métros à roues métalliques et à sièges de bois, avec les poinçonneurs et les deux classes. En effet, la station Bastille se trouve sur la ligne Château de Vincennes – La Défense. Mais très rapidement, cette ligne a été la première à être équipée des métros à pneus et à sièges rembourrés. Puis toutes les autres lignes ont suivi.
    J’ai été passionné par ton article sur le métro et son ticket, et j’ai trouvé très original et intéressant d’avoir élaboré tous ces souvenirs par ce sujet.
    Merci à toi.

  2. Faudrait peut-être qu’elle se renseigne, le pass navigo elle connait ,et le pass easy qui remplace les tickets carton ?,faut sortir un peu de temps en temps ,elle ne sait déjà même pas gérer sa ville ,pfff alors présidente,ha ,ha ,ha ,je me marre .

    • Madame sa Grandeur n’a jamais pris le métro.
      Le métro, c’est pas pour les apparatchiks de la gauche caviar; c’est réservé aux sans dents et aux migres, dans un beau vivre-ensemble.

  3. un double de ségolène cette tarte ! et menteuse éhontée sans parole  » Jamais ! vous pouvez acter !) disait elle en parlant de son postulat a la présidence !!! mais celle de la plus belle ville de France et ou coule le plus d’argent, lui à fait changer d’avis  » il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis dira t elle !! bien qu’elle en soit un flagrant spécimen (‘ quoi que !! ) la cupidité et l’entregent de ces gens la est immense et passe par dessus tout !!

  4. La fraîcheur picotante, c’est lorsque les FDS se font agresser par les chances pour la France! Hidalgo la reine des débiles !

  5. Elle ferait mieux d’acheter un chewing gum à la fraîcheur picotante, ça lui remettra les idées en place. (J’adore les anciens slogans publicitaires).
    Vivement qu’elle dégage, et pourtant, je n’aime pas vraiment Paris. Mais pourrir la ville comme elle l’a fait, c’est juste intolérable.

  6. HIDALGOGOL , va te faire soigner et arrête de dire des conneries !
    Ca nous fera des vacances et s’ils pouvaient t’oublier dans un couloir d’hosto , merci Veran !

Les commentaires sont fermés.