L’abbaye de Castagniers et ses “soeurs chocolat”

Adresses gourmandes Histoire Patrimoine culturel Publié le 21 octobre 2021 - par - 4 commentaires

L’abbaye de Castagniers, entourée de beaux cyprès, se situe en Provence – © Divine Box

Cap sur l’abbaye de Castagniers ! Située au nord de Nice, dans les Alpes-Maritimes, c’est une abbaye cistercienne qui accueille des sœurs, surnommées les « sœurs chocolat » dans la région ! Pourquoi ? Eh bien pour la simple et bonne raison que ces moniales provençales font tourner une petite chocolaterie artisanale depuis les années 1950. Allez hop, c’est parti ! Divine Box vous raconte tout sur l’histoire de l’histoire de l’abbaye de Castagniers et ses délicieux chocolats.

Le monastère de Notre-Dame des Prés à accueilli pendant quelques temps les soeurs aujourd’hui installées à l’abbaye de Castagniers – © Divine Box

Castagniers, nous sommes là !

Cependant, les joies des retrouvailles sont vite rattrapées par des événements moins sympathiques. Précisément, les lois anticléricales de 1901 menacent l’avenir des communautés religieuses en France. Les sœurs préfèrent prévoir un plan B. Un petit groupe fonde alors le Monastère Notre-Dame des Anges en Italie pour éventuellement accueillir le reste de la communauté. Mais fausse alerte, les cisterciennes ne seront jamais expulsées de Reillane. Ouf ! Dès 1911, tout le monde revient donc à Notre-Dame des Prés… tout est bien qui finit bien. Enfin presque ! Car le délabrement des bâtiments et l’humidité obligent ensuite les sœurs à quitter Notre-Dame des Prés…

C’est dans ce prolongement là que les sœurs débarquent (enfin !) en 1930 à Castagniers, en Provence. Une grande propriété du XVIe siècle avec une oliveraie et un vignoble les accueille ainsi à vingt kilomètres de Nice. Les sœurs de Castagniers y sont donc installées depuis près de 90 ans.

De nos jours, les moniales cisterciennes de la “commune observance” qui vivent à l’abbaye Notre-Dame de la Paix de Castagniers sont une petite quinzaine.  Elles suivent ainsi comme leurs cousins cisterciens de la stricte observance (“trappistes”), la règle de saint Benoît : “prie et travaille”. Et les sœurs sont pleines d’entrain ! Elles se lèvent tôt pour suivre le premier des sept offices quotidiens qui est à cinq heures du matin et, le reste de la journée, travaillent de leurs mains. Elles se sont lancées dans l’artisanat monastique en ouvrant une chocolaterie qui leur permet d’assurer leur subsistance. Eh oui, leur savoir-faire se perpétue sous la chaleur provençale depuis bientôt soixante-dix ans !

Depuis 1950, leur grande et unique spécialité est donc… le chocolat ! Les moniales perpétuent ainsi leur savoir-faire pour financer divers travaux et subvenir aux besoins de la communauté. Pralinés aux noisettes, pralinés aux amandes, chocolat blanc aux amandes, chocolat au lait-caramel etc… Tout y est ! Vous savez désormais pourquoi on les appelle « les sœurs chocolat » !

Les soeurs de Castagniers fabriquent à la main une ribambelle de délicieux chocolats dans leur chocolaterie – © Divine Box

 

Et maintenant, pour découvrir leurs chocolats ?

 

Pour vous régaler de ces délicieux chocolats de l’abbaye de Castagniers, le mieux serait de vous rendre directement sur place : Abbaye de Castagniers, 271 Route de Saint-Blaise, 06670 Castagniers. Vous pourrez en profiter pour rendre une petite visite aux sœurs, elles seront ravies ! Sinon, cliquez ici pour acheter en ligne les produits de l’abbaye de Castagniers.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
claude2021
claude2021
il y a 1 mois

Ces religieuses comme les moines de l’abbaye de Lérins vivent dans un cadre privilégié très enviable, à l’ abri de toutes les vicissitudes du monde. Plutôt que de faire des chocolats ou du vin et d’en faire commerce, tous ces religieux devraient rejoindre la vie sociale où ils seraient plus utiles pour l’aide qu’ils pourraient apporter à des enfants (soutien scolaire), à des malades dans les hôpitaux, à des personnes âgées, à des aides dans les paroisses. Ils ne sont utiles à personne et ils se sont mis à l’abri de toutes les complications et servitudes dans des cadres idylliques. Est-ce que les religieux catholiques qui prônent l’accueil des étrangers ( il suffit d’entendre les messes catholiques et offices protestants) seraient disposés à les accueillir dans ces abbayes et monastères ? Ni Jésus ni Dieu ne leur ont demandé de se mettre à l’écart du monde et de jouir de conditions de vie aussi idylliques ! Le pape François gauchiste viscéral devrait se pencher sur cette question pour éviter tous ces favoritismes.

christiane crepin
christiane crepin
il y a 1 mois
Reply to  claude2021

Oui effectivement elles ne servent pas a GD CHOSE dommage.. tellement a faire en FRANCE…Ma cron ayant ABANDONNE son pays aux CARAILLES..

Michadri
Michadri
il y a 1 mois
Reply to  claude2021

Si, elles servent à qlqe chose,grâce à leurs productions chocolatées….du bonheur.

Argo
Argo
il y a 1 mois

Sur l’instant, j’ai eu peur; j’ai cru lire l’abbaye de Castaner, un nom qui évoque de mauvais souvenir. Ouf! Castagniers, rien à voir avec le pitoyable et sanglant ministre de l’Interieur. Castaner, s’il se faisait moine, s’appellerait Frère Christophe l’Énucléateur, de l’ordre des Bénédictins Tueurs.

Lire Aussi