Kaboul 1972 : Laurence Brun ne veut pas que les « islamophobes » se servent de sa photo…

Argh, ça l’énerve Laurence Brun que toute la réacosphère – de Donald Trump à Eric Zemmour – reprenne sa photo de 1972 montrant 3 étudiantes afghanes souriantes et en minijupe à Kaboul. Car de cette image, les méchants islamophobes décrivant une « modernité perdue » en ferait une honteuse « instrumentalisation politique ».

Finalement, comme les lecteurs un peu perdus du Figaro, on se demande bien quel est l’intérêt d’un tel article dans un quotidien qui semble se gauchiser de plus en plus. 

Car, c’est bien beau de taper sur les « montages de l’extrême-droite dénonçant l’islamisation » quand le propre récit de Laurence Brun confirme – justement – le bien-fondé de cette constatation.

En effet, si les minijupes n’ont que temporairement existé dans l’Afghanistan des années 70 (comme dans la plupart des pays musulmans, à la même époque), c’est bien à cause de l’islam.

Et si la majeure partie du pays restait enfoncé dans le Moyen Âge en 1972 comme en 1400 ou en 2021, c’est, aussi, à cause de l’islam (l’invasion soviétique de 1979 puis américaine s’avérant des épiphénomènes au regard du temps long).

Mais, surtout, objectivement, cette photo nous fait penser qu’en 1972, la plupart des jeunes filles occidentales se promenaient ainsi, cheveux au vent, jambes dénudées, en décolletés et chemisiers légers et qu’en 2021, leurs contemporaines françaises des cités se bâchent désormais comme à Kaboul ou Téhéran … encore une fois, à cause de l’islam.

 

En minijupes à Kaboul : quand une photo fait l’histoire… à tort

RÉCIT – La photo de trois jeunes filles en minijupes à Kaboul dans les années 70 est devenue virale, au point d’influencer Donald Trump, en 2017.

Vingt ans qu’elle le répète: non, cette photo n’est pas représentative d’une époque. Lorsqu’on évoque cette image de trois jeunes filles en minijupes à Kaboul, son auteure, Laurence Brun, s’agace […]

Les médias l’utilisent pour évoquer une modernité perdue, l’extrême droite la partage dans des montages dénonçant l’islamisation. La photographie est même parvenue, en 2017, jusqu’aux yeux de Donald Trump, brandie par un conseiller militaire comme un argument pour maintenir les troupes américaines en Afghanistan.

Une situation «exceptionnelle»

Ce jour de 1972, dans le quartier moderne de Shahr-e-Nao, Laurence Brun a hésité à prendre cette photo. «J’ai vu trois jeunes filles portant des jupes très courtes, agissant totalement à l’Occidental. C’était tout à fait exceptionnel […]

Car à l’époque, la norme est au port du voile, au minimum, d’un fichu. Sous le règne du roi Mohammed Zaher Sha, dans les années 60, un vent de liberté souffle en Afghanistan… Sur les classes aisées et très aisées. «Le roi s’était présenté lors d’un discours aux côtés de sa femme dévoilée, et le dévoilement a été imité par une partie de l’aristocratie.

Mais […] dans les zones plus populaires, les tchadris (vêtement caractérisé par une calotte brodée, souvent bleue, qui couvre entièrement la tête et le corps, NDLR) restaient la norme, comme dans les campagnes où les femmes ne pouvaient se déplacer seules» […]

Instrumentalisation politique

Utilisée à elle seule comme une lecture de l’époque, la photo occulte par ailleurs la situation réelle du pays dans les années 70.

En 1979, seuls 18% des Afghans étaient alphabétisés – et l’espérance de vie moyenne n’était qu’à peine supérieure à 40 ans, ce qui signifie que la moitié des Afghans mouraient avant cet âge […]

Une instrumentalisation que critique Alex Shams: «Cela fait croire que les droits des femmes ont été acquis grâce à l’Occident, ce que symboliserait le port de ces minijupes. Aujourd’hui, beaucoup d’Afghanes portent le voile et vont à l’université, mais ces photos, elles, ne circulent pas autant [:] «l’usage politique de cette photo gomme le fait que les femmes afghanes elles-mêmes ont combattu pour leurs propres droits et pour changer la société.»

https://www.lefigaro.fr/international/en-minijupes-a-kaboul-quand-une-photo-fait-l-histoire-a-tort-20210927

La France des années 60-70…

1972 : BEP EH
Affiche anglaise des « Pétroleuses » (1971) avec Brigitte Bardot et Claudia Cardinale

.

… et la France des banlieues du XXIème siècle.

 121 total views,  3 views today

image_pdf

35 Commentaires

  1. Comme moi, mettez du porc dans les rayons « hallal » et dans les caddies des « bâchées…
    Attendez en caisse pour voir leurs g…!!!
    Heu, non.
    Leurs sales gueules, on les voit pas!!!

  2. Cette photo, quoiqu’en dise son auteur (sans E) est très représentative. Une vidéo circule sur internet où l’on voit une femme se faire interpeller par une dizaine de barbus armés car elle porte une veste rouge par dessus sa tenue musulmane. Après 5 minutes d’évocations du chamelier pédophile et de prière, elle est abattue d’une balle dans la tête ! Eh oui, la mode à Kaboul a changé !

    • Faudra envoyer cette vidéo à la photographe islamophile, histoire de la faire réfléchir à son aversion vis à vis des islamophobes.

  3. en France c’est bien pire qu’à Kaboul, à Islamabad, à Bamako, à Ouagadougou …etc…
    dans les villes de France les Françaises sont forcées et contraintes de se bâcher
    de la tête aux pieds et de faire allégeance à Allah le suppôt de Satan
    et à Muhammad le chamelier pédo-sataniste et enculeur de chèvres !

  4. eten parodiant Luis Mariano, je peux chanter a voir la photo des deux emburrquinées

    « l amour est un duo de violetteuuuuuu »

  5. Faut interdire l’islam en Europe car il en va de notre civilisation gréco-judéo-chrétienne

    • ha ha ha ! ça me plait ! que c’est joliment illustré !!
      note que les poils me semblaient suspects

  6. c’est vrai que le figaro n’est plus ce qu’il était : mais rappelons nous que certains de ses journalistes signaient des pétitions contre Zemmour ! ils rejoignent le camp de la bienpensance, dommage – quant à la photographe en question elle a beau tempêter, des jeunes filles pouvaient se promerner ainsi vêtues à kaboul qu’elle le veuille ou non – aujourd’hui qu’elle se rassure tout est rentré dans l’ordre puisque de plus les filles sont de nouveau privées d’enseignement : moins énervée la dame ?

    • aux armes patriotes, sortez de votre torpeur ; il faut organiser la défense de notre nation.

  7. Forcément, ça doit la déranger de constater ce changement brutal. Kaboul-sur-Seine, ce n’est pas trop sexy. Tartuffe, à notre époque, aurait dit : Couvrez ce corps que je ne saurais voir.

  8. Il y en a dans nombre de pays occidentaux qui croient que les talibans ont changés , tous ces cons ont de la merde dans leurs yeux , un taliban reste un taliban son leitmotiv le coran continu et la charia .Nos dirigeants corrompus en cols blancs n’ont toujours rien compris à l’Afghanistan les cons !

    • Si ..si ! ils ont changé , par humanité la taille des pierres utilisées pour la lapidation a été augmentée afin de réduire le temps de souffrance de la pécheresse ….

  9. Elle a pas tort. L’occidentalisation chez les égorgeurs musulmans n’a jamais touché que les classes aisées.
    C’est toujours pareil aujourd’hui, une bourgeoise maghrébine ou iranienne qui passe plus de temps à l’étranger qu’à la kasbah, et sinon fréquente d’autres djeuns corrompus par les moeurs occidentaux, ne risque pas (ou moins) de se faire violer et lapider que la petite Fatma ou Chainez dans son douar crasseux, surveillée et maltraitée par sa famille de sauvages, alors qu’elle rêve de porter jeans et mini-jupes et de se montrer sur instagram ou tiktok.

    La masse musulmane n’a jamais été tolérante ni laissé le pouvoir aux femmes.
    La masse des européens l’a accepté, et maintenant des femmes blanches libérées réclament l’importation de toujours plus de mâles musulmans ultra-violents qui renverront la femme à la cuisine.

    Amis machistes et sexistes, unissons-nous, réclamons l’importation illimitée de beurettes qui veulent se libérer du patriarcat musulman pour se dévoiler et devenir instagrameuses (ou comme on dit, instaputes).
    Les féministes immigrationnistes qui veulent déconstruire l’homme (blanc) et acceuillir des terroristes afghans deviendront tout-à-coup des racistes réclamant le retour du patriarcat blanc et l’expulsion des envahisseurs.

    • Accordons l’asile automatiquement à TOUTES les musulmanes, sans conditions aucune, mais RIEN QUE LES MUSULMANES, pas un seul musulman, et là on coulera tous les pays musulmans en une génération sans avoir besoin de leur faire la guerre. Parce que les musulmans restant dans leurs pays s’entre-tueront pour se marier.

      • Cher ami phallocrate, il faut tout de même poser des conditions.
        Puis les musulmans dans leurs pays s’entretuent déjà pour se marier, normal quand un riche peut avoir 4+ femmes.

        Nos conditions devraient être simples, logiques et justes :
        Asile pour toute femme musulmane de 15 à 25 ans et qui soient bien foutues.
        Le genre qui préfère devenir instagrameuse que pondeuse de djihadiste.

        Bon, ce plan là pourrait couler les pays blancs aussi sûrement, en quelques générations il n’y aurait plus d’européen de souche, des millions d’hommes blancs dégoutés par le féminisme préférant des compagnes orientales.
        Et, les femmes s’occupant de l’éducation, elles pondraient quand même des djihadistes qui voudraient retrouver leurs « racines ».

        Mais ça serait plus plaisant des beurettes libérées, que de voir les faciès patibulaires de mâles afro-maghrébins, syriens, afghans etc… tous consanguins et violents, qui infestent nos villes
        Aucune solution n’est parfaite, mais je préfère celle qui irait dans le sens des mâles blancs hétéro cisgenre non-déconstruits, le djihad sexuel et l’extermination de la race blanche par l’entrecuisse des beurettes.
        Plus plaisant que l’égorgement.

        • @ Pyrrhus
          « (…) des millions d’hommes blancs dégoutés par le féminisme (…) orientales. » Ou plutôt dégoutés par des femmes déconstruites ?

  10. Pour info, du temps du régime du Shah d’Iran, le pays sous bien des aspects, ressemblait beaucoup à certains pays Occidentaux. Tout s’est écroulé grâce….aux USA et à V G E qui a hébergé un certain ayatollah….

    • c’est nous qui avons foutu le bordel au nom des droits de l’hommiste soit disant que les gouvernants de ces pays brutalisaient les racailles dans des géoles; de quoi s’est on mêlé ?

      • Ça n’a rien à voir avec les droits de l’homme l’islam est le moyen pour une partie des puissances occidentales
        – d’éviter l’apparition de concurrents sur la scène internationale ayant un régime moderne et efficace ce qui était la direction que prenait l’Iran du shah alors qu’un régime religieux ne peut mener un pays qu’à la faillite. .
        – de sortir l’URSS de la zone en créant un islam religieux incompatible avec le « communisme » ce qui n’est aucunement le cas avec un islam moins strict (oui ça existe).
        – de se créer un ennemi de substitution.
        L’islam avait perdu c’est une partie de l’occident qui l’a ressuscité , ça n’enlève rien à sa dangerosité mais il avait (presque) perdu..

      • Oui, les occidentaux, États Unis en tête, s’imaginent toujours que les pays musulmans rêvent de démocratie. Grave erreur de naïfs ignorants et centrés sur eux-mêmes, qui se croient les phares de l’humanité, alors que les muzz se croient la meilleure communauté au monde, ne veulent pas de notre civilisation, et prônent la charia. Chacun devrait rester chez soi, et être maître chez soi, à commencer par nous, qui ne sommes plus maîtres chez nous. Malheureusement le pétrole, le gaz, et donc le fric sont principalement chez les pays muzz. Et c’est le fric qui mène le monde moderne.

        • Bonjour,

          Ce qui est, en effet, effarant, c’est la prétention des musulmans d’être « la meilleure des communautés » face à l’apport, proche du vide, de la Oumma au pot commun de l’Humanité …

          • Bonjour,
            Il y en a un qui m’a dit un jour : c’est normal qu’on croie être les meilleurs, il le faut pour avoir la foi ! Dans le principe je trouve qu’il n’avait pas tort, si on croit vraiment à quelque chose il faut être sûr de soi, au départ. Après, si on réfléchit, et qu’on comprend qu’on n’a pas complètement raison et que ce qu’on croyait vrai ne tient pas la route, on perd la foi, en effet. Au même gars j’ai fait valoir, justement, que son coran n’était pas logique et que sa doctrine ne tenait pas la route. Il m’a répondu : mais on s’en fout de la logique, nous ce qu’on aime dans l’islam c’est la force, c’est la puissance, c’est les certitudes, vous vous êtes constamment dans le doute. Je lui ai rétorqué : le doute c’est le moteur du progrès ! Ça a été la fin de la discussion. Et ça valait peut-etre mieux …

          • @Boronlub

            Effarant votre témoignage. J’en apprends tous les jours sur ce sujet.

  11. Journalistes!!! pour faire parler d’eux …………………….. il aurait suffit que nous disions que ces tenues étaient indécentes pour qu’elle trouve autre chose a dir pour RE exister !!

Les commentaires sont fermés.