Saint-Malo, Le Touquet, La Grande-Motte : les villes qui nous pompent l’air avec le masque obligatoire

Vous vous imaginez masqué, comme en Espagne, pendant toutes les vacances, en ville ou sur la plage ?

Journaux télévisés alarmistes, décompte journalier des contaminations et des morts, arrivée précoce de la quatrième vague, vaccination obligatoire pour le personnel soignant dès la fin juillet, apparition des variants Delta, Epsilon et Lambda… gnagnagna gnagna.

Exemple d’articles à la chaîne sur le Covid (Le Figaro)

A peine les vacances commencées que l’on nous les gâche déjà. La rentrée sera terrible nous avertissent en chœur gouvernement et médias si les derniers Gaulois réfractaires à la piquouze Big Pharma ne s’injectent pas la potion magique réputée nous débarrasser enfin de la pandémie.

Et comme au premier confinement, certains maires recommencent leurs coronadingueries paranoïaques en multipliant les arrêtés comme par exemple le retour du port obligatoire de la muselière en centre-ville voire même sur les plages.

Les sports de plein air… masqués. Le pied ! (Ici, plage du Prado à Marseille, le 1er juin 2020)

Ainsi, non contente d’avoir annulé la Grande braderie de Lille de 4 et 4 septembre « par précaution », Martine Aubry en concertation avec le préfet, « a donc décidé de maintenir l’obligation du port du masque dans les rues piétonnes le samedi, dans le centre-ville lillois [et] sur les marchés » (Actu17)

Et même en Bretagne, à Saint-Malo, ancienne cité corsaire qui tremble désormais devant le variant Delta et qui se prépare pourtant à un été caniculaire (Ouest-France) : masque obligatoire à l’intérieur des fortifications, « sur les remparts de 11h à 21h, dans les marchés de plein air, les brocantes, les braderies, les trocs, puces et les vide-greniers, dans toute file d’attente sur l’espace public, les rassemblements revendicatifs, culturels, sportifs ou festifs organisés sur la voie publique » (Le Télégramme).

Et ce, jusqu’au 26 juillet, en sachant que l’année dernière, l’arrêté s’était prolongé jusqu’en septembre…

Au Touquet, c’est pareil ainsi qu’à Montpellier et dans les stations balnéaires du cap d’Agde, de Palavas-les-Flots et de la Grande Motte, même sur le littoral ! Bientôt le masque obligatoire pour les tout-nus des plages nudistes ?

Faudra-t-il s’habituer à vivre comme les Asiatiques, masqués partout ad vitam æternam ?

Nus mais masqués… vide-grenier naturiste aux Sables-d’Olonne

Covid-19 : ces villes françaises où vous devrez porter le masque dans la rue cet été

[…] Dans les vieilles rues pavées de Saint-Malo, il y a comme un air de déjà vu. Les policiers municipaux avertissent les passants que le port du masque est redevenu obligatoire depuis quelques jours à l’intérieur des fortifications […] La mesure est plutôt bien acceptée même si certains ont du mal, notamment sur les remparts. « On le met quand on est dans les ruelles de Saint-Malo, mais là, c’est vrai que j’ai baissé le masque », reconnaît un touriste, interrogé dans le 20H de TF1.

Consigne identique au Touquet, dans le Pas-de-Calais. Ici, on peut se promener sur la digue ou sur la plage sans le masque, mais lorsque l’on rentre dans l’artère principale, il faut le remettre. Le maire de la station balnéaire craint en effet la propagation du variant Delta, alors il préfère prévenir plutôt que de reconfiner.

« L’épidémie reprend, il y a un risque de quatrième vague, donc il faut anticiper plutôt que d’essayer de courir après le virus et la crise sanitaire comme on l’a fait malheureusement trop souvent », réagit le maire LR Daniel Fasquelle. 

Lille, Paris, Montpellier…

Toujours dans le Nord, à Lille, le masque reste également obligatoire lorsque l’on fait son shopping en ville. Dans son arrêté, la préfecture précise l’obligation de porter son masque « dans les zones piétonnes, permanentes et temporaires, les samedis et jours d’événements particuliers entraînant une forte concentration de personnes ».

Dans l’Eure, la préfecture a défini en détail les zones où le masque reste obligatoire à l’extérieur, en plus des rassemblements organisés et prévus (comme les marchés, les brocantes, etc.).

Ainsi, il l’est « dans un rayon de 50 m » aux abords des entrées et sorties des gares lorsqu’elles sont ouvertes, autour des centres commerciaux, des lieux de culte lors des cérémonies et des écoles lors des rentrées et sorties des classes. Il l’est aussi aux arrêts de bus.

Des mesures quasi identiques ont été adoptées par la préfecture de police de Paris qui anticipe l’arrivée des touristes. Même constat en Gironde et dans les Landes…

En Loire-Atlantique, c’est dans les « rues et zones piétonnes très fréquentées » que le port du masque reste obligatoire.

Tandis qu’en Ardèche, le masque reste obligatoire dans « les zones des centres-bourgs, centres-villes et sites caractérisés par une forte concentration du public, lorsque les règles de distanciation physique ne peuvent pas être respectées »

Dans l’Hérault, la préfecture a, quant à elle, listé les « rues bondées et zones piétonnes très fréquentées ». Ainsi, dans le centre de Montpellier, le port du masque est obligatoire du vendredi au samedi, de 14 à 19 heures et les stations balnéaires n’échappent pas aux restrictions.

Il l’est aussi tous les jours, de 18 à 23 heures, dans certaines rues du cap d’Agde, de Palavas-les-Flots et de la Grande Motte.

https://www.lci.fr/sante/covid-19-dans-quelles-villes-francaises-devrez-vous-porter-le-masque-dans-la-rue-cet-ete-2190766.html

Pas de masque ? Feu à volonté !

 154 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. D’accord avec les commentaires. Il faut boycotter les nids à cons macronistes et covidistes, qui se ridiculisent à porter des masques sous 30° ou bien à la plage!!.
    Sinon, je suis allée sur une plage 2 fois, avec port du masque obligatoire et PERSONNE ne respectait cette obligation, et il n’y avait pas de police. C’est aussi une solution.

  2. Je viens d’entendre qu’à Nice aussi estrosi va reobliger les gens à mettre le masque avec les 30 degrés actuellement ca va être top pour les touristes qui voudront encore aller la bas boycott boycott .qu’il aille se faire voir .

  3. Un militaire de la gendarmerie explique :  » Nous sommes devenue une entreprise privée. Un vol de cyclomoteur ou d’automobile c’est trois personnes pendant trois jours et qui ne trouveront rien. Perte sèche.
    Dix minutes sur la plage à 4 militaires c’est une dizaine de PV à 135€. Bénéfice 1350€. Il n’y a pas photo.  » Nos gouvernant ont besoin d’argent pour se gaver alors ils donnent des ordres et les exécutants exécutent. Et l’électeur, stupide ou non, paye.

  4. Bonjour, ne mettons pas en doute irréprochable compétence de élite de ce pays a gérer cette crise sanitaire , je suis tellement confiant que non seulement je remet mon masque ,mais j’ai acquis aussi un Gillet pare Balle , pour passer de bonnes vacances elles seront animées. deux précautions valent mieux qu’une .

  5. Les maires qui obligent à porter le masque dans la rue, se montrent plus royalistes que le Roi.
    C’est un serment d’allégeance, à sa majesté Macron 1er, et une communication genre « dormez tranquilles, braves gens, le maire vous protège ».
    Le peuple qui subit cela, tout le monde s’en fout.

  6. La dernière photo m’en rappelle une autre, vous vous souvenez sûrement de la photo du couple sans masque sur une plage avec leur enfant, cernés par 10 policiers dont un armé d’une mitraillette comme sur celle-ci
    C’était également des blancs, il ne faudrait pas froisser la communauté colorée ce serait du racisme
    Le blanc peut être mis à toutes les sauces, sur les affiches et dans les journaux il est présenté comme harceleur sexuel, agresseur, voleur
    Mais le plus ridicule c’est les moyens mis en oeuvre pour dresser un PV à de pauvres gens pacifiques
    Ici 4 flics tous armés dont un avec une mitraillette, contre 3 civils et leur bouteille d’Evian dans le sac, quel courage !
    Les flics n’ont vraiment pas peur du ridicule, ils sont pitoyables

  7. Toute ma vie, la France fut ma destination de vacances favorite mais maintenant ce pays est à fuir à moins d’un changement radical. La dernière fois que je l’ai quittée (par le col de l’Echelle vers l’Italie) c’était en octobre 2016. Je n’imaginais pas alors que je n’y mettrai peut-être plus jamais les pieds tant la situation s’est dégradée de façon vertigineuse et tragique depuis.

  8. Tellement plus facile à verbaliser le péquin moyen sans masque sur la plage que de l’imposer dans les zones de non droit ,n’est ce pas messieurs et mesdames des FDO !

  9. Et Martine « Augris » est ce qu’elle porte le masque quand elle est beurrée, maintenant c’est sûr elle tient bien l’alcool, heureusement, parce que dégueuler dedans c’est pas terrible
    Pour le reste: des villes à éviter .

  10. Dramatique! Merci ami François des Groux de cette compilation des âneries de certains élues! Il faut boycotter ces villes! Malheureusement ce sont les commerçants qui en font les frais, la plupart ne demandent rien!

  11. Il y a bien des électeurs qui ont voté pour les idiots qui leurs servent de maires? Il faut assumer ses choix.

  12. Moi qui est l’habitude d’aller à saint Malo et bien cette fois-ci j’irai ailleurs ils iront se faire voir avec leurs muselière à la con.

  13. Partir en vacance avec le masque, non, je préfère rester à la maison. Quand le tourisme sera complètement détruit, on verra, leur gueule, mais qu’ils ne viennent pas se plaindre, ils l’auront cherché. Tous des branquignoles qui se foutent des conséquences, comme si ils étaient expert en quelques chose. Pardon si, ces desputes à la noix sont experts pour emmerder le monde.

  14. faut pas aller dans ces villes!!!! Depuis la nouvelle municipalité de St Malo je n’ai pas mis les pieds intra muros…. !!!

  15. Et bien boycott au maximum pour toutes ces villes quand ils n’auront plus ou très peu de touristes ils changeront peut-être d’avis .

  16. Une seule solution. Boycotter .
    Les villes et villages, les commerces et restaurants. Enfin tous les lieux publiques gérés ou administrés par des maires et responsables dont les administrés sont assez cons pour avoir voté pour de tels cons.

Les commentaires sont fermés.