Le Drian fait entrer le « Secours islamique » dans le Conseil « national pour la solidarité internationale »…

A ne pas manquer Dhimmitude Publié le 5 juillet 2021 - par - 17 commentaires

Pendant qu’on est tous affairés avec le Covid et les vaccins, Le Drian a trouvé son imam Pierre, son abbé halal… en la personne de Rachid Lahlou.

Déjà, j’ignorais l’existence du « Conseil national pour le développement et la solidarité internationale » où ce dernier fera son entrée selon un arrêté du 28 juin.

La fraternité constitutionnelle, issue de la Déclaration de 1789, avec sa connotation patriotique, n’est plus à la mode. Elle est pourtant inscrite dans nos textes juridiques fondamentaux.

Depuis 2014, ce « Conseil » constitue une énième instance technocratique conservée par Macron le grand réformateur pourtant nous disait-on ! La filiation avec Hollande est bien réelle, Macron a conservé cet organe d’un Etat qui n’aurait pas assez à faire avec ses affaires intérieures avec pourtant la situation désastreuse qu’on connaît.

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/developpement/partenariats/le-conseil-national-pour-le-developpement-et-la-solidarite-internationale-cndsi/

Non, la France tombe en lambeaux, mais ce qui compte, c’est d’aider les autres pays, ceux du tiers-monde, à se développer et leur apporter notre solidarité.

On se demande à quoi sert ce « conseil » sinon à donner plus de poids et de solennité à une certaine orientation politique, à la rendre pérenne et incontournable, le Conseil au long nom (abréviation : CNDSI) pouvant être aisément confondu avec les « conseils » historiques de la France : Conseil d’Etat, Conseil constitutionnel etc.

Le rapport de 2016 par exemple ne laisse pas de doute quant à l’orientation ultra-pro-migratoire de ce « machin » :

https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_du_cndsi_sur_migration_et_developppement_cle8d1951.pdf

page 13 sur 56 :

« si l’on déplore que les politiques migratoires des pays du Nord s’orientent plus vers une sécurisation accrue des frontières en faisant fi de certains principes fondamentaux tels que l’assistance de personnes en situation périlleuse, les pays du Sud brillent quant à eux par une certaine léthargie voire une indifférence face à la crise humanitaire provoquée par les trafics liés à l’immigration irrégulière à travers la méditerranée. D’un point de vue plus global, un questionnement est nécessaire sur la cohérence de la mise en œuvre de la position française à l’international, dans les accords bilatéraux et régionaux qu’elle peut signer. Certaines dispositions imposent une conditionnalité de l’aide au développement ce qui impacte négativement les droits des migrants, notamment des réfugiés du Moyen-Orient, en même temps qu’elles provoquent une criminalisation de la migration dans les pays de départ. Nous reconnaissons la volonté politique sur l’abandon de la conditionnalité mais encourageons la France à garder le cap face à la pression de l’Union Européenne. Il est donc urgent de rappeler à toutes les parties prenantes la nécessité de placer les droits humains au cœur des politiques migratoires définies sur les plans nationaux, régionaux et internationaux en se fondant sur les instruments internationaux et régionaux existants consacrés aux droits humains. Tout en tenant compte des voix des diasporas dont l’expérience constituerait un apport non négligeable dans l’élaboration des politiques migratoires ».

« Droits humains », dit-on. Cela ne vous rappelle rien ?

https://resistancerepublicaine.com/2021/02/24/je-suis-un-homme-et-fiere-de-letre-le-traitre-macron-veut-remplacer-les-droits-de-lhomme-par-les-droits-humains/

C’était en 2016…

Macron et le Drian soignent leur gauche avec ce conseil qu’ils conservent, tout en lui impulsant désormais une orientation davantage islamique.

Oui, carrément. Car si, de façon diabolique, le conseil parle de « diaspora« , on a bien compris que ce n’est pas principalement, voire pas du tout, d’immigration juive qu’il s’agit ! On assiste plutôt en France à une grande émigration juive vers Israël qu’à une immigration juive comme on le sait hélas fort bien et comme on en connaît aussi très bien les causes !

L’arrêté de LE DRIAN du 28 juin permet ainsi à quelques personnalités de « se caser » dans une instance macronienne, par exemple l’écolo Cécile Duflot…

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043754347

Et surtout, Rachid Lahlou, président de Secours islamique France, entre dans ce conseil.

Je serais bien curieux de savoir quelle action de solidarité – ne serait-ce qu’une seule – a pu accomplir à l’égard de la France un pays musulman.

La Turquie d’Erdogan, par exemple ?

http://resistancerepublicaine.com/search/erdogan

Cela donne un avant-goût ou une confirmation de la politique migratoire de demain avec Macron aux manettes…

Aucune autre confession n’étant représentée apparemment dans la liste des nominations, nouvelles ou renouvelées. D’ailleurs, que viendrait faire la religion dans une instance étatique compte tenu de la laïcité ?

Extrait de leur site : on calcule sa Zakat ; ce site remplacera-t-il bientôt le simulateur de l’impôt sur le revenu d’ores et déjà dédié en partie à financer la solidarité nationale comme internationale ?

L’argent récolté par le Secours islamique a-t-il réellement bénéficié à des non musulmans ; et même si c’était le cas, était-ce réellement de façon désintéressée ou afin d’aider l’islam à se propager ?

Parce que je peine à voir en quoi on aurait besoin de rattacher la générosité à une religion dans une instance républicaine…

Christine Tasin évoquait déjà cette association dans un article de 2016 sur ce thème d’ailleurs :

https://resistancerepublicaine.com/2016/07/04/fin-du-ramadan-ou-va-largent-du-don-rituel-verse-par-51-des-musulmans-a-la-mosquee/

En 2001, au lendemain des attentats du 11 septembre, « Le Monde » consacrait un article à une stratégie caritative musulmane à des fins politiques.

https://www.lemonde.fr/archives/article/2001/10/02/la-confusion-est-grande-entre-les-activites-de-secours-de-predication-et-de-combat_4191518_1819218.html

Avec l’idée que l’islam devait ainsi recevoir une virginité en faisant « comme si » l’islam était doté de l’universalisme chrétien.

« La confusion est grande entre les activités de secours, de prédication et de combat »

Par PROPOS RECUEILLIS PAR MARIE JEGO

Publié le 02 octobre 2001

« Ces dernières années, les organisations islamiques de secours se sont considérablement développées. Comment sont-elles nées et quelles sont les raisons de cet essor ?

– La présence d’associations caritatives dans le monde musulman n’est pas nouvelle. En Egypte, les jama’iyat kheiriya (associations de bienfaisance, islamiques mais également coptes) existent depuis le XIXe siècle. Plus tard, le mouvement des Frères musulmans, fondé par Hassan al-Banna en 1928, jouera un rôle crucial dans l’extension d’un tissu d’associations caritatives. Les Frères musulmans avaient évidemment un projet politique – «Le Coran est notre Constitution» -, mais leur projet de réforme de la société passait aussi par une activité de proximité au quotidien et par la da’wa (la prédication), invitant l’individu à renoncer au vice pour se conformer à la vertu du «véritable islam». » La nouveauté, c’est le développement d’organisations de secours islamiques d’envergure internationale dans les zones de crise humanitaire. Jusqu’au début des années 1980, les ONG (organisations non gouvernementales) étaient de trois types : celles de la Croix-Rouge ; celles de tradition judéo-chrétienne, plus ou moins sécularisées, comme Caritas, Catholic Relief Services ou Oxfam ; enfin, celles créées depuis la guerre du Biafra : Médecins sans frontières (MSF) et Médecins du monde (MDM). Depuis les années 1980, d’autres enseignes sont visibles dans les zones affectées, du Soudan à l’Afghanistan, en passant par la Bosnie et la Tchétchénie, telles l’Organisation internationale islamique de secours, l’Agence islamique de secours, Muslim Aid, le Secours islamique.

– Quelles sont les raisons de leur apparition dans les années 1980 ?

– Tout d’abord, l’investissement du secteur caritatif sert des projets politiques. Dans les années 1970, différents acteurs sont en compétition pour un usage politique de l’islam. C’est, en partie, au nom de ces projets que l’action caritative et la da’wa sont investies. Par exemple à Khartoum, en 1980, la création de l’Organisation de l’appel islamique, dont l’Agence islamique de secours était une branche, se trouvait au centre d’une compétition. Il y avait là un enjeu régional. Initialement, les bailleurs de fonds du Golfe, notamment d’Arabie saoudite, avaient investi dans l’organisation pour contrer les projets libyens d’influence sur le continent africain. Il y avait aussi une ambition locale : le Front national islamique du Soudanais Hassan al-Tourabi essayait de faire de cette organisation l’un des instruments de la conquête – puis du maintien – du pouvoir après le coup d’Etat de juin 1989. » La création de ces organisations est aussi une réponse aux situations de famines, de conflits, de flux de réfugiés. En Afrique, la mémoire des activités missionnaires est ravivée : «Il ne faut pas laisser les populations musulmanes africaines aux mains de chrétiens(…) ».

20 ans plus tard, Le Drian, trop heureux d’avoir trouvé son abbé Pierre musulman, fait entrer le président du « Secours islamique » dans une instance déjà trop politisée et orientée pour mériter le titre de « conseil » et les ors de la République…

Print Friendly, PDF & Email
17 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Pascal JUNG-LEDOUX
Pascal JUNG-LEDOUX
il y a 1 mois

le drian????Je viens d’en voir un et sa maitresse a oublié de le ramasser…
Elle l’aura dans sa boite aux lettres cet après-midi!!!

Gilles (Hayjaune)
Gilles (Hayjaune)
il y a 1 mois

Ce salopard « déplore » le contrôle accru aux frontières: JAMAIS ils ne comprendra, jamis ils, elles ne comprendront ce qui est en train d’arriver aux « pays du Nord » en général, à la France en particulier. Alors qu’il y a déjà des millions de Français de souche en « péril » dans ce qui reste de notre pays, les abrutis clament leur amour de « l’autre » et leur détestation de soi: est-ce tartuferie due à leur ignoble lâcheté ? Est-ce sentiment d’impuissance de « celleux » qui sont au pouvoir ? Dans les 2 cas ils (elles) méritent la mort ! Attention ! Big gros salaud nous surveille! Ceci est une opinion philosophique et non une menace sur telle ou telle « personne » croyant faire partie des gens bons.

Christian Jour
Christian Jour
il y a 1 mois

Mais qu’est ce qu’ils ont tous à vouloir caresser les bourreaux islamistes dans le sens du poil. Le drian, pauvre type, il livre notre pauvre France à ces chiens qui rêve de la dévorer. Coupable et complice, à mettre avec les autres sur le banc des accusés.

ravachol
ravachol
il y a 1 mois
Reply to  Christian Jour

mais le drian est un cas en soi depuis toujours !
il faut éliminer par tout moyen à disposition ces pourris …

Cachou
Éditeur
Cachou
il y a 1 mois

Les traîtres à qui les Français donnent le pouvoir absolu depuis 50 ans veulent que notre pays soit gangrené par l’islam au plus profond de lui-même. Ils savent qu’un jour ils seront dégagés rien n’étant éternel. Ils veulent donc rendre l’invasion islamique et la prise du pouvoir de l’islam en France irréversible et il faut donc introduire l’islam au plus profond de notre pays.
On trouve maintenant des bâchées dans nos bureaux de vote ce qui est ahurissant. Maintenant on fait rentrer l’islam dans les différents conseils à la con qui ne sert qu’à payer des fonctionnaires branleurs (attention, ils ne le sont pas tous !).
Il sera de la première urgence, lorsque les patriotes reprendront le pouvoir, de rétablir la peine de mort pour haute trahison à notre pays.

Christian Jour
Christian Jour
il y a 1 mois
Reply to  Cachou

Dommage qu’il n’y a plus un Clemenceau, il saurait quoi en faire lui des traîtres.

vergnaud
vergnaud
il y a 30 jours
Reply to  Cachou

épuration de tous ces pourris, la barre chauffée à blanc dans les entrailles

Argo
Argo
il y a 30 jours
Reply to  Cachou

Le Secours islamique ne secourra que les peuples islamisés, mais chez nous le Secours catholique aide même les islamisés! Si on te donne une gifle, tends l’autre joue, mais là, pour les catholiques, c’est : si tu reçois un coup de pied au cul, tends l’autre fesse! Et pourtant je suis catho, mais parfois la naïveté de l’Église me met en boule! Pour le gouvernement Macron, ce n’est pas de la naïveté mais de la collaboration totale!

zoé
zoé
il y a 1 mois

Mais jusqu’où vont ils aller quand on voit l’état de la France.I
Le gouvernement macron ne vit que dans la provocation, tout leur est bon. Ils ont fait un score catastrophique aux régionales et aux départementales mais ce n’est pas grave ils continuent à ruiner le pays et à le mettre sous domination islamique. Cela va leur exploser à la figure, du moins c’est ce que je leur souhaite.

vergnaud
vergnaud
il y a 30 jours
Reply to  zoé

et je pense la même chose ; il faut absolument qu’ils soient remplacé par un pouvoir
fort, aucun arrangement avec les islamistes, avis à bon entendeur.

Cachou
Éditeur
Cachou
il y a 30 jours
Reply to  zoé

Quand les français ont fait leurs chèques en blanc à Macron, ils savaient que c’était pour 5 ans. C’est un détail : après 45 ans d’islamisation de de faillite, 5 ans de plus ne fera que 50 ans.

Bouillot
Bouillot
il y a 30 jours

On en a rien à cirer de ces connards d imams. Qu ils restent chez eux. Point barre.

durandurand
durandurand
il y a 30 jours

Encore un socialope dans son délire , le drian , tu passera sur la bascule à Charlot aussi le moment venu , sale traître !

hello
hello
il y a 30 jours

hallucinant

GAULOIS EN COLERE
GAULOIS EN COLERE
il y a 30 jours

le drian est une sous merde bretonne suceur de la gueuze et des babouches. C’est une traitre à la Nation Bretonne et pour cela il doit être étêté halal.

Conan
Conan
il y a 30 jours

Ce militant du « syndicalisme chrétien breton » s’était porté volontaire pour enseigner bénévolement en Algérie dès qu’elle obtint son indépendance …
« Les autres avant les nôtres » est la devise de tous les membres de ce gouvernement !

juste
juste
il y a 30 jours

Pas croyable !!! il ne sait donc pas que ces gens sont nos ennemis déclarés qui affichent très haut leur souhait de nous égorger ? ah si il le sait ! mais peut être qu’ils sont très généreux…

Lire Aussi