Faut-il nous méfier du Parti communiste Chinois et de sa Chine ? (partie 3)

Mondialisation Publié le 17 avril 2021 - par - 8 commentaires

Voici donc la suite (et fin) de l’étude de Dominique Schwander. 

Parties 1 et 2 ici :

https://resistancerepublicaine.com/2021/04/16/faut-il-nous-mefier-du-parti-communiste-chinois-et-de-sa-chine-parties-1-et-2/

.

3. Défendons-nous

La première personne à commettre une erreur peut encore susciter l’indulgence,

la deuxième personne à commettre cette erreur

est tout simplement d’une incroyable stupidité;

est particulièrement stupide la personne qui répète la même erreur

sans être capable de l’éviter en la prévoyant.

 

Nous devons exiger et faire en sorte que les produits vitaux pour notre sécurité nationale, la protection de la population et notre avenir soient fabriqués chez nous. Aucun État libre ne devrait involontairement céder ses innovations, ses idées, les informations et les capitaux de sa société ouverte à une nation rivale surtout si elle est répressive, rejette les libertés humaines essentielles et cherche à empêcher la libre concurrence sur ses marchés.

 

Tous les pays occidentaux doivent redevenir très compétitifs pour la recherche et le développement (R & D). La Suisse consacre 3,37 % de son PIB à la R & D in muros soit bien moins qu’Israël ou la Corée du Sud mais 1 % de plus que la moyenne des pays de l’OCDE et de la France à la dérive. Les USA consacraient beaucoup à la R & D; bien de leurs recherches des années 1960 et 1970 ont même été financées par le budget du Pentagone. Aujourd’hui, les USA ne consacrent à la R & D plus qu’environ 2 % de son PIB tout comme sa concurrente  la Chine.

Pour des gains à court terme et des commissions juteuses, nos investisseurs auraient-ils investi en Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale? Les brutales violations des droits humains par le PCC en Chine, internement forcé, refus de se réunir, lavage de cerveau, surveillance avec un milliard de caméras avec reconnaissance faciale et intelligence artificielle, système de bonus-malus imposé à tous, censure des médias, des réseaux sociaux et des tribunaux, rappellent étrangement les comportements nazis, mais combien plus sophistiqués et efficaces. La vision cynique, antidémocratique, anti-individualiste, anti-humaine et liberticide du PCC et de sa Chine totalitaire, son utilisation d’une surveillance numérique implacable et d’un systèmes de bons/bonus et mauvais points/malus pour soumettre, récompenser ou punir les citoyens oblige le monde libre à s’en méfier et à prendre position. Cette stratégie gouvernementale oppressive mérite en fait la désignation post-nazie. La seule différence, en réalité, est qu’au lieu des blitzkriegs, de la puissance militaire classique et des holocaustes, la Chine envahit et conquiert par des moyens subversifs non-militaires, exploitant le pouvoir économique, la manipulation de sa monnaie, le transfert illégal de technologie, la cyber-agression, le contrôle des infrastructures, la chicanerie politique et des déploiements militaires plus sophistiqués que ceux des Occidentaux.

 

Que la Chine aide les USA et L’UE à financer des programmes de stimuli budgétaires et à ce que la Réserve Fédérale américaine et la Banque européenne  impriment de l’argent facile n’est pas une ironie mais une réalité cruelle, décevante et  attendue. Les pays qui n’épargnent pas et s’endettent s’obligent à « importer » des économies excédentaires de l’étranger, en particulier de la Chine communiste et même du Qatar pour la France.  Les pays endettés ne sont pas préparés à affronter une catastrophe et leurs dettes à la charge de leurs descendants  sont immorales.

 

Non pas des subsides de l’aide publique au développement, mais une monnaie flottante serait fondamentale pour ajuster automatiquement les flux commerciaux et prévenir les excédents commerciaux chroniques que, en particulier la Chine a avec tant de ses partenaires commerciaux. Le rôle du processus de manipulation que la monnaie chinoise joue en participant à supprimer artificiellement les taux d’intérêt de l’Amérique et de l’Europe et donc notre taux d’épargne à nous aussi, est important. Ce processus de manipulation de la monnaie chinoise a conduit à une accumulation de plus de 4 trillions d’USD détenus par la Banque populaire de la Chine sous les ordres du PCC. Après un importante baisse, elle aurait encore plus de 3,2 trillions de dollars en réserves officielles de devises étrangères. Récemment, le sot management de la Covid-19 par les pays occidentaux aide surtout la Chine à s’enrichir. En plus la Chine a une gigantesque fortune non divulguée d’or secrètement acquise ces dernières années. C’est précisément cette accumulation massive par la Chine de réserves de devises étrangères et d’or qui pourrait permettre aux dirigeants communistes de la République populaire de Chine de menacer de faire basculer le système financier mondial. Il est extrêmement naïf pour tout Américain, Européen, Japonais, Taïwanais, Australien, Coréen du sud, etc, de croire que le chantage de la Chine communiste au billet vert américain ne se limiterait qu’à des questions commerciales.

Nous avons le droit de choisir comment doit être notre pays dans lequel nous vivons. Ne donnons pas notre pays aux Autres; ce sont nos concitoyens, les Nôtres que nous devons aimer et respecter et à qui nous devons toujours donner la préférence. Sinon pour nos petits enfants, la Chine ressemblera encore à la Chine, la Russie ressemblera encore à la Russie, les pays musulmans seront toujours islamisés avec leurs fervents musulmans djihadistes… mais l’Europe, notre culture et nos valeurs ne pourront plus ressembler à ce qu’elles furent. Pourquoi la Chine ressemblera encore à la Chine? Parce que, en Chine, tout dissident, tout musulman, se plie, ou il casse. Les Chinois ne sont pas immigrationistes, refusent de se plier, de s’accommoder; ils imposent: tu t’adaptes, tu travailles, tu t’intègres, tu obéis au PCC ou tu pars. N’oublions pas le Tibet et autres régions frontières. Faisons davantage comme la Chine mais qu’à l’intérieur de nos frontières. Nous sommes un peuple souverain, imposons-nous, refusons de nous plier, de nous accommoder. Tout illégal et faux réfugié doit se casser, ou si après examen minutieux et garanties obtenues, nous choisissons de l’accueillir, il doit se plier, s’accommoder, s’adapter, s’assimiler, travailler, si il est musulman renoncer à son idéologie ersatz de religion qui se situe bien en dessous de la ceinture, s’intégrer ou se casser. Faut-il faire de la Suisse et de notre Europe les seuls endroits au monde qui appartiennent à tout le monde? Est-ce raisonnable? Est-ce la volonté du peuple souverain suisse? Est-ce la volonté des peuples voisins de la Suisse? Pourquoi, à l’exemple de la France, l’Europe, devrait-elle devenir le continent des droits des autres et du mépris des siens?

Comme l’ancien général attaché militaire à Pékin Robert Spalding dans son livre publié en 2019 Stealth War: How China Took Over While America’s Elite Slept, je crois que nous pouvons nous défendre contre le PCC et sa Chine mais seulement si nos dirigeants adoptent une stratégie plus agressive que celle de nos rivaux, et seulement si nous, en tant que nation, sommes prêts à sacrifier les bénéfices à court terme de fonds d’investissement et l’accès à des produits bon marché, pour un avenir garantissant nos libertés, nos postes de travail et nos économies nationales. Heureusement, pour le moment, contrairement au djihad hard d’impatients fervents musulmans pratiquants, la Chine n’a aucun intérêt à s’engager dans une guerre terrestre ou dans tout type de guerre militaire classique entraînant une violence réelle et une destruction physique. Je crois aussi que nous pouvons nous défendre contre l’islam et son fervent djihad soft et hard mais seulement si nos dirigeants adoptent de vraies stratégies plus agressives que celle des musulmans pratiquants, appliquent le principe de réciprocité et à la condition que nous n’acceptions qu’une immigration choisie et de talents et rémigrons tous les autres.

 

Nous devons nous assurer que le commerce équitable est réellement équitable et forcer la Chine à se conformer aux lois commerciales internationales. Nous devons éduquer et inciter les requins de Wall Street et les capitaines d’industrie à cesser de promouvoir des investissements en Chine qui ne soient pas conformes aux exigences commerciales et aux pratiques comptables internationales. Nous devons investir chez nous pour notre infrastructure, notre fabrication, nos capacités en R & D, nos emplois et nos petits enfants.

Lorsqu’il s’agit de problèmes de confiance, comme nous l’a fait découvrir le gouvernement Trump, actuellement il n’y a peut-être pas de plus gros enjeu sur la planète que la 5G. Rien ne représente une plus grande menace pour la sécurité nationale, le commerce équitable, la vie privée et la souveraineté nationale que d’employer des entreprises et des équipements  chinois pour gérer le système sur lequel circuleront toutes nos informations numériques, de plus en exploitant l’intelligence artificielle chinoise. Nous devons nous assurer que la 5G et toutes nos données sont protégées et sécurisées. A l’heure actuelle se pose la question de savoir qui disposera des pouvoirs avec lesquels contrôler l’informatique et la 5G et supprimer les pirates informatiques, les bandits de l’Internet et les tyrans du réseau.

 

Nous devons restructurer, repenser et redéfinir les priorités de notre armée c’est-à-dire de notre Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) et les défis des réalités guerrières de l’ère numérique, de l’information et de l’intelligence artificielle. Dans tous ces domaines, nos dirigeants doivent faire la seule chose que d’autres n’ont pas réussi à faire au cours des quarante dernières années: ils doivent prendre position et y consacrer un budget compétitif.

Les temps changent, même les chars ont cédé leur pouvoir aux hélicoptères qui sont devenus la plateforme militaire volante la plus souple du champ de bataille et capable du plus grand nombre d’opérations; les hélicoptères sont devenus les plus grands liquidateurs de chars et permettent même de mener des opérations de grande envergure indépendantes.

Alors que nous observons une diminution de la violence militaire, nous observons en même temps un accroissement de la violence politique, idéologique, économique et technique; nous devons désormais étendre nos moyens d’intervention et de défense hors du champ militaire habituel. « Le combattant numérisé est en train de remplacer le guerrier de fer et de sang dont le rôle était resté inchangé pendant des milliers d’années. » disent Qiao Liang et Wang Xiangsui  Nous commençons à avoir une vague idée du type de guerre non militaire qui pourrait être menée par un autre type de combattants, des combattants non militaires. Désormais les soldats n’ont plus le monopole de la guerre. Les événements devant se produire finissant toujours par se produire, ce que nous devons et pouvons faire, c’est nous demander comment obtenir la victoire en nous préparant aux guerres modernes et aux catastrophes du futur.

 

Tout ce qui peut bénéficier à l’humanité peut aussi lui nuire. C’est-à-dire qu’il n’est rien au monde qui ne peut servir d’arme. Un krach boursier provoqué par l’homme, une invasion par un virus informatique, une épidémie virale ou bactérienne, une simple rumeur, un simple scandale provoquant une fluctuation du taux de change du pays ennemi ou exposant les dirigeants d’un pays sur le web, etc, peuvent tous être classés dans la catégorie des armes non militaires. Les opérations non militaires autres que la guerre élargissent la guerre à tous les domaines de l’activité humaine: guerre commerciale, guerre financière, terrorisme financier, nouvelle guerre terroriste, guerre écologique, guerre psychologique, guerre médiatique, guerre de la drogue, guerre technologique, guerre virtuelle, guerre de l’intelligence artificielle, guerre des ressources, guerre de l’aide économique, colonisation économique, guerre du droit international, etc.

 

Qu’il s’agisse d’armes à énergies électromagnétiques destinées à opérer des destructions de matériels, de frappes de logiciels opérées par des bombes logicielles, de virus informatiques, d’armes financières, d’armes écologiques, d’armes médiatiques, etc, toutes visent, sans causer de pertes humaines, à paralyser en douceur et à saper le potentiel ennemi d’un jour; en sachant bien que toute amitié entre collectivités est mouvante, seul l’intérêt personnel est constant.

La guerre moderne consiste à obliger l’ennemi à satisfaire les propres intérêts de l’assaillant. Il s’agit de gagner la guerre en faisant la guerre en dehors de la guerre, en pensant hors des limites. Il s’agit de gagner la victoire sur un champ autre que le champ de bataille classique. La frontière qui sépare les militaires des non militaires est abolie, le fossé qui sépare la guerre de la non guerre se comble rapidement. Le militaire n’est plus le domaine prépondérant dans une guerre moderne. Tout le monde devrait et peut se considérer comme soldat, tout particulièrement en Suisse où la conscription est de vigueur et où les soldats et la grande majorité des officiers sont des miliciens.

 

Et n’oublions pas que face à un ennemi qui méprise les règles de la guerre, que se soit le djihadisme hard de fervents musulmans pratiquants ou certaines manoeuvres du PCC, il n’y a certainement pas de meilleure tactique pour se défendre que de les transgresser aussi. Réciprocité. Réciprocité.

 

Où est notre cyber-force équivalente à celle du Parti Communiste Chinois pour protéger les données de notre pays? Où sont nos bataillons pour la guerre économique et pour la contre-propagande? Où sont nos bataillons d’intelligence artificielle? Nous avons besoin de bataillons de guerriers numériques pour protéger notre patrie, nos entreprises et nos infrastructures tout particulièrement contre la quête incessante de la Chine aux mains du PCC pour voler et intimider, influencer et dominer. La défense des réseaux informatiques et électriques de notre pays sont tout aussi vitaux que la défense de nos frontières, de notre territoire national et de nos familles. En fait, c’est peut-être davantage le cas: sans électricité, notre société ne peut pas fonctionner, sans le pétrole nos industries et nos  transports sont paralysés.

 

Pour ce qui est d’empêcher la Chine de dominer l’Occident et de dominer Taiwan, le Vietnam et la Corée dans la mer de Chine méridionale, la solution adaptée est une guerre asymétrique avec des moyens militaires et non-militaires. Le Président Donald Trump fut un négociateur combatif et excellent. Sa nature « imprévisible » a réellement aidé sa patrie à cet égard; un président qui surprend en mettant subitement toutes les options sur la table, aussi effrayant que cela puisse être, est un bon moyen de dissuasion. En langage militaire Trump a mené et mène encore une telle guerre asymétrique consistant à déployer des tactiques inattendues. Ça a fort bien marché avec le Canada, le Mexique, l’UE, la Corée du Nord, l’islam, l’Arabie Saoudite, l’Iran, la Chine, etc. Comparez avec l’attitude et le bla-bla de nos élus face à l’Allemagne, l’Algérie, l’immigration illégale et économique, l’islam-idéologie conquérante, l’UE, la Chine, le chômage, la délocalisation d’entreprises productrices, etc.

D’une part, il y eut une fécondité dysgénique en Chine au cours du dernier demi-siècle,  en raison des améliorations de la nutrition, de la santé, de l’éducation et surtout de la doctrine transitoire de l’enfant unique et d’autre part il y a eu une forte augmentation de 15 points du QI pour l’intelligence des enfants chinois entre 1988 et 2006. De plus en 2016, déjà (!), le National Science Board des Etats Unis a signalé que la Chine avait dépassé les États-Unis pour le nombre d’articles publiés dans la science et la technologie. On peut s’attendre à ce que cette avance augmentera encore à mesure que l’intelligence en Chine continuera d’augmenter grâce à l’excellence de leur centres d’enseignement, leur élitisme, la studiosité des Chinois et en raison des améliorations environnementales, de la réduction de la pollution dans les grandes villes et de la très faible immigration.

Comme pour le changement climatique dont l’être humain serait le coupable  selon certains écolos guère instruits et soumis à la gauche, ce qui manque actuellement aux USA et à l’UE mais pas autant à l’islam, c’est la capacité de la Chine à se concentrer sur le long terme, à penser et à agir en termes de générations plutôt que d’individus de la génération actuelle. Prenant appui sur une civilisation élitiste de 4’000 ans, les dirigeants et les planificateurs chinois envisagent leurs plans quinquennaux comme des plans à court terme. Ils pensent en décennies et siècles plutôt que trimestres et années. Ce qui manque aux citoyens occidentaux c’est cette vision à long terme et de faire campagne pour et d’acheter, tant que possible, ce qui est fabriqué dans les vraies démocraties du monde libre occidental. Chaque citoyen responsable devrait être un patriote qui fait tout ce qu’il peut faire pour améliorer sa propre situation mais aussi celle des siens et de son pays. Les nôtres et nos petits enfants d’abord, les autres ensuite.

Le succès des diasporas chinoises dans d’autres nations plus démocratiques que la Chine est le résultat de la fierté, la forte éthique du travail et le grand respect pour l’éducation et l’instruction des Chinois qui malgré le communisme sont restés élitistes. Les Chinois de la République populaire de Chine ont ces qualités mais, comme les Américains du nord et les mondialistes supranationalistes de l’UE, ils ont aussi leurs mercantilistes, leurs prédateurs, leurs oligarques mondialistes, leurs terroristes financiers, leurs terroristes vaccinateurs, leurs protectionnistes, leurs impérialistes et leurs corrompus. La politique industrielle du PCC vise à rien de moins que la domination totale de la production manufacturière mondiale, la pénétration totale des marchés et la domination de la logistique mondiaux, voir la sujétion industrielle et économique du monde aux Chinois. Historiquement, en particulier les États-Unis, la Suisse et l’Allemagne ont toujours été en mesure de rivaliser avec les pays à bas salaires grâce à leurs avantages de productivité, d’efficience, de développement et d’innovation supérieurs. Jusqu’où le pourront-ils et le pourrons-nous encore quand la Chine produit dix fois ou plus de scientifiques et d’ingénieurs que les États-Unis? Une nation ne doit jamais manquer de professionnels talentueux en STIM: Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques. Ce dont nous avons vraiment besoin maintenant sont des STIM (STEM en anglais) et leurs talents, pas d’aider d’autres pays, des immigrants envahisseurs et de booster l’industrie du social. Nous avons aussi besoin d’élus chefs de file à la fois avec un cerveau et une solide colonne vertébrale, un Winston Churchill, un Xi Jinping, un Donald Trump, un Christophe Blocher, etc, pas cette majorité d’élus médiocres couplés à une croissance de l’industrie du social, à une diminution de l’industrie productrice et à leur arrivisme personnel. En conclusion nous ferions mieux d’utiliser les milliards du budget de l’aide publique au développement pour la Formation de STIM, l’aide en Suisse, notre Défense, la protection de la population, notre AVS, reconstituer nos réserves d’or, diminuer la dette immorale de la Confédération, des Cantons et des Communes et nous préparer aux futures catastrophes. En outre, ayons tous une vision patriotique et élitiste à long terme, comme les Chinois.

Dominique Schwander

mars 2021

Print Friendly, PDF & Email
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Régina.ch
Régina.ch
il y a 21 jours

Il n’y a rien à ajouter, tellement tout est dit,
mais on peut au moins remercier !
Merci infiniment pour vos toujours judicieuses dissertations et pour le précieux temps
que vous nous offrez.
Vous êtes un guide hélas méconnu et trop discret dans ce pays.

Vladimir
Vladimir
il y a 21 jours

Bonjour Les pires et minables services du renseignement extérieur sont américains NSA ,CIA ,FBI , qui exploitent les renseignements pour propager le malheurs dans les pays qui leur font hombre. La Chine et la Russie reserve espionnage que pour protéger leur nation de toutes ingérences étrangères.

L'zObs
L'zObs
il y a 21 jours

en attendant ce ne sont pas les Chinois qui ont envahis et colonisés la France
mais bel et bien vos parasites du Maghreb, d’Afrique subsaharienne et d’Arabie
que vos gouvernements successifs engraissent et entretiennent avec l’argent volé
ou/et racketté aux Français contribuables et donc solvables
et donc forcément Blancs et autochtones !

Argo
Argo
il y a 21 jours

Devenir un coolie chez les chinois, ou esclave chez les adorateurs de Mahomet. Choix cornélien, qui aboutit à une impasse. Je ne parviens pas à me décider.

Lire Aussi