Faut-il nous méfier du Parti communiste Chinois et de sa Chine ? (parties 1 et 2)

1. Où en sommes nous?

L’homme s’est peu à peu fourvoyé;  de même qu’il commet souvent dix nouvelles erreurs pour en dissimuler une,  pour résoudre une seule difficulté, il n’hésite pas à en créer dix nouvelles. 

Pour cette raison il oublie le moyen de faire machine arrière.

La puissance dominante dans le monde a été, est, sera toujours celle qui est la plus forte du point de vue économique et innovateur. Aujourd’hui la Chine communisto-capitaliste désire supplanter les USA qui avaient supplanté l’Europe. Suivant fidèlement l’exemple du capitalisme de la gauche américaine, l’Europe ne récupérera pas son ancienne place, parce que le capitalisme UE a troqué une économie de production, d’industrie productrice et d’épargne pour un système reposant sur la consommation, le crédit, l’industrie du social, le marasme des affaires, la suppression de la classe moyenne, le chômage et y ajoute la main-mise de technocrates et de politiciens bruxellisés, de la Chine communiste et de l’islam. 

 

La mondialisation libre-échangiste, dans sa dernière version des oligarques et de la super-classe mondiale (selon Samuel Huntington) ou caste (selon David Rothkopf), profite surtout à la Chine, à quelques groupes, à quelques individus, mais plus aux petits pays comme la Suisse, Singapour, Luxembourg, Autriche, Hongrie, Tchéquie, France, etc. Surtout elle appauvrit la classe moyenne. Depuis la crise de 2008, les plus riches auraient accru leur fortune de  +/- 40 % et la classe moyenne aurait perdu +/- 40 %.

Il y a trente ans, le Malawi, le Burundi, le Burkina Faso et Haïti disposaient d’un revenu par habitant supérieur à celui de la Chine. Mais c’est la Chine qui a obtenu une croissance soutenue et a diminué ses pauvres parce qu’elle a réussi à gagner en compétitivité et en efficience et à attirer à elle des investissements étrangers. Avec une vision à long terme, la Chine est le pays aux résultats les plus spectaculaires; en une génération, l’extrême pauvreté y serait passée de 60% à 12%. Les Chinois ont pourtant leurs milliardaires. Il est judicieux d’examiner la situation et les stratégies tant honnêtes que malhonnêtes de la Chine qui, contrairement à nombre de pays musulmans et africains, n’a pas profité et vécu sur la follement généreuse aide publique au développement des pays européens et des Etats-Unis, tous bien endettés. 

 

Comment a-t-il été possible de sortir un si grand nombre de Chinois de la pauvreté et si rapidement? Les élites du Parti Communiste Chinois (PCC) l’ont fait en: 

  • émettant et en obtenant des montants massifs de crédit 
  • en générant des milliards d’investissements étrangers qui restent irrécupérables parce que les bénéfices de ces investissements ne peuvent pas sortir de Chine 
  • en créant un système économique complètement clos et manipulable que les audits extérieurs sont incapables d’auditer
  • en manipulant la monnaie chinoise
  • en appliquant la doctrine de l’enfant unique
  • en escroquant des investisseurs étrangers.

 

En janvier 2017, le Président de Chine et du PCC, l’autoritaire et communiste Xi Jinping était en Suisse à Berne et à Davos. Didier Burkhalter et notre Présidente 2017 Doris Leuthard l’ont reçu. Pour faire acte de sanctification devant leurs fervents droit-de-l’hommistes de l’übergauche/gauche élargie, ils n’ont pas pu s’empêcher de faire acte d’ingérence en abordant, avec mollesse il est vrai, les manquements à leur « religion » droit-de-l’hommiste, en Chine actuelle. Pourtant ils auraient pu aborder, avec fermeté, tant de vrais et cruciaux sujets préoccupants pour l’avenir et l’économie de l’Occident, de notre pays, de nos entreprises et de nos emplois. Malheureusement pour se préparer à un si important entretien et aborder les vrais et cruciaux problèmes qui concernent en Suisse les citoyens suisses et leurs descendants, contrairement au Président Donald Trump qu’ils discriminaient, ces deux conseillers fédéraux ont-ils lu pour se préparer, comme Trump dès 2011, le livre de Peter Navarro: Death by China: Confronting the Dragon – A Global Call to Action, édité en 2011 par Pearson?

Comme l’avait souligné Franklin Roosevelt avant de déclarer la guerre aux nazis, en tant que nations, nous Européens pouvons être fiers d’avoir un coeur tendre mais ne pouvons pas nous permettre d’avoir une tête ramollie; ni à l’égard de l’islam et de ses pays musulmans, ni à l’égard du PCC et de sa Chine communiste, ni à l’égard de l’UE impérialiste. Tant l’islam et ses pays musulmans que le PCC et sa Chine cherchent à contrôler leurs citoyens en interdisant littéralement les idées, les comportements et la liberté de s’exprimer, ce qui est leur problème chez eux. De même que les musulmanes vertueuses brandissent leur burka et autres étendards de l’islam-idéologie chez elles en pays musulmans, c’est leur affaire et leur droit mais qu’elles le fassent chez nous c’est une ingérence militante intolérable et inacceptable d’envahisseurs que nous devrions expulser. Quand certains s’immiscent chez nous pour contrôler notre liberté de parole et d’expression, ce qui est une ingérence intolérable et inacceptable, leur vision antidémocratique, anti-individualiste, anti-humaine, totalitaire, cynique liberticide et corrompue laisse le monde libre avec un seul choix: refuser et se défendre ou se soumettre lâchement.

« Dans les jours à venir, que nous cherchons à sécuriser, nous attendons avec impatience un monde fondé sur quatre libertés humaines essentielles», avait alors poursuivi Franklin Roosevelt. Puis il les avait énumérées: « Liberté de parole et d’expression, Liberté de chaque personne d’adorer Dieu à sa manière, Liberté de choisir ce qu’on veut, Liberté de ne pas avoir peur. » La dernière des libertés critiques de Roosevelt, être à l’abri de la peur est violentée par le PCC, par l’islam et tant par la gauche élargie que les mondialistes qui utilisent l’épidémie de Covid-19. Même si il adopte un message diplomatique ou commercial exprimé au monde toujours amicalement et présenté gagnant-gagnant (win-win), le PCC ne gouverne pas par la primauté du droit mais par la peur. Même si ils nous racontent nous sauver d’un virus, les mondialistes et la gauche élargie nous menacent en nous mentant et cherchent à nous soumettre. Depuis plus d’un an, ces derniers jettent l’alarme dans la population par la menace et des annonces fallacieuse répétées d’un danger pour la vie et la santé, ce que le Code pénal suisse condamne à son article 258.Faut-il nous méfier du PCC et de sa Chine?

2. Comportements du PCC, ce propriétaire de la Chine

“Qui connaît l’autre et se connaît lui-même, 

peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. 

Qui ne connaît pas l’autre mais se connaît lui-même, 

pour chaque victoire, connaîtra une défaite. 

Qui ne connaît ni l’autre ni lui-même, 

perdra inéluctablement toutes les batailles.“

Sun Tzu  (544-596 av. J.-C.)

La république populaire de Chine suivra-t-elle Mao Zedong qui affirmait que « le pouvoir est au bout du fusil » ou choisira-t-elle une montée en puissance et un essor plus pacifiques et commerciaux? Est-elle déterminée à dominer à long terme par une guerre sans restriction et la manipulation de sa monnaie? La Chine a-t-elle pardonné que les cartels de la drogue étaient très liés à Westminster et à Downing Street et que beaucoup de parlementaires et de ministres anglais avaient des actions dans les compagnies vendant de la drogue en Chine? Ce sont ces politiciens anglais qui pressèrent le gouvernement anglais d’intervenir en Chine, ce qui fait qu’en 1840, la Grande-Bretagne déclara la guerre à la Chine au nom du libre-échange, de l’opium (!). Les Chinois ne l’ont pas oublié. Les actions de la Chine au cours de la dernière demi-décennie rappellent les événements qui ont conduit à l’invasion de la Pologne en septembre 1939. La nature des régimes est différente, bien sûr, mais pour un Taïwanais la dynamique de l’avant-agression est assez similaire. 

Voyons ce qu’écrivent Qiao Liang et Wang Xiangsui, deux colonels de l’Armйe populaire de libйration [APL] chinoise qui, à ma connaissance, ont fait une des meilleures analyse de la guerre du golfe par la coalition menée par les Etats Unis. De plus, ayant une immense culture historique militaire, ils sont passés maîtres de l’enseignement de l’art combinatoire des forces militaires et non militaires de la guerre moderne. Dans un de leurs livres publié début 1999 à Pékin et traduit en français (La guerre hors limites. Rivage poche. 2006), ils disent: « La culture stratégique chinoise favorise la stratégie ou la guerre indirecte, – notion ancienne mais souvent négligée en Occident,- la soumission de l’ennemi et la victoire sans combat, la primauté accordée au travail politique, etc. » … «  Le meilleur moyen de remporter la victoire, c’est de contrôler, non de tuer. » Depuis la Guerre du Vietnam on sait que, sur le champ de bataille, un soldat demande beaucoup plus de soins et de logistique si il est blessé que si il est tué; depuis Desert Storm on sait que les armes sans personnel permettent d’éliminer des dispositifs de protection pour les soldats de plus en plus coûteux.

Elèves éclairés du général chinois Sun Tzu (544-596 av. J.-C.) et de son ouvrage L’art de la guerre, ils disent « Plus globalement les Chinois accordent traditionnellement la suprématie à la pensée humaine. Par sa prééminence l’esprit est censé pouvoir compenser l’adversité ou la faiblesse physique, par la ruse, la duperie, les stratagèmes, le rayonnement intellectuel, au point de mépriser la force.» … « La Chine a déjà la capacité d’ébranler l’économie mondiale simplement en modifiant sa politique économique. » 

Compte tenu qu’un extravagant bombardier furtif américain coûte plus que son poids en or (!) et donc plus que beaucoup de ses cibles (!), les guerres du XXI ème siècle n’ont aucune chance d’être de simples répliques de l’opération Desert Storm de la  guerre du golfe. Pour les Américains, il ne s’agit plus comme lors de Desert Storm de faire la guerre qui correspond à leurs armes et fabriquer les armes qui correspondent à leur guerre. Pour ces deux colonels chinois « Pour éviter une course aux armements épuisante et sans espoir, la réponse de la Guerre sans limites est une élargissement des actions de guerre à tous les domaines autres que le domaine militaire, à tous les moyens autres que les moyens militaires.» … «Ce qui différencie principalement les guerres contemporaines des guerres du passé c’est que, dans les premières, l’objectif affiché et l’objectif caché sont souvent deux choses différentes. »

De plus il est difficile pour des troupes high-tech de faire face à une guerre non conventionnelle et asymétrique, à une guerre low-tech, à des djihadistes hard. « Face à un choix presqu’infini, pourquoi l’homme s’empêtrerait-il dans sa propre toile d’araignée en se limitant à la force armée et au domaine militaire pour conduire la guerre?» Selon le président Xi Jinping, la science et la technologie sont les « batailles principales de l’économie » et sont donc bien au-delà de l’unique puissance militaire.

Nul ne sait en quoi les Chinois croient de nos jours, à commencer par le peuple chinois lui-même. En théorie la Chine n’a plus une seule idéologie: la Chine reste structurellement communiste, le PCC commande tout, même si en pratique elle est devenue capitaliste. Sa double idéologie fait qu’elle est grande ouverte, voir déjà soumise, aux nouvelles idéologies technologiques, à l’humanisme évolutionniste et au dataïsme. Méfions-nous de gens capables de manger du riz avec des baguettes et de leur gouvernement communiste capable de manipuler effrontément sa monnaie, de s’enrichir à trillions alors que nos gouvernements s’endettent et d’acheter des tonnes d’or alors que nos gouvernements ont vendu notre or par tonnes, tout en donnant des bons points et des mauvais points à chacun de leurs citoyens.

Utilisant une virose, les mondialistes dont la gauche élargie et des oligarques ont créé une nouvelle technique de manipulation liberticide et mensongère et d’économie dirigée. Les « cas » sans symptômes de maladie soit des non-malades et des statistiques alarmantes et mensongères, mortalité en tête ne sont qu’une mise en scène pour nous faire paniquer, nous soumettre, tout en provoquant une catastrophe économique et la disparition de la classe moyenne. Les Chinois eux ont créé une nouvelle technique de corruption légale; ils n’ont pas besoin de payer des influenceurs, des faiseurs d’opinion, des agents et des espions, comme le faisait l’URSS, ils nous offrent simplement des opportunités commerciales. Depuis des millénaires, les Chinois sont des commerçants et des diplomates très doués, tant pour déformer le narratif afin de nous faire croire qu’ils agissent réellement dans notre propre intérêt, que pour convaincre tout le monde de leur faire confiance. Depuis des millénaires ils étudient L’art de la guerre de Sun Tzu, en chinois!

La Chine, qui en a les moyens technologiques, humains et financiers a commencé sa mondialisation à la chinoise avec son projet pharaonique des nouvelles routes de la soie qui vise tout particulièrement le Continent européen, mais aussi l’Afrique et l’Amérique latine. La Chine doit sa force croissante à son hypercapitalisme, à la dictature de son unique parti communiste, à son impérialisme croissant, aux qualités des Chinois studieux et travailleurs, à sa tradition élitiste millénaire mais aussi à ses tromperies. Ce dernier plan d’opportunités commerciales du PCC ne s’appelle plus les nouvelles routes de la soie mais la Belt and Road Initiative (BRI) avec laquelle le PCC tente d’infiltrer les deux tiers du monde, une réalisation qui lui permettrait, en un sens, d’encercler ses rivaux ou de leur couper l’accès à d’autres parties du monde. « Belt and Road est un instrument de guerre politique », a déclaré Nadège Rolland, auteur de l’excellent ouvrage China’s Eurasian Century? Political and Strategic Implications of the Belt and Road Initiative, publié en 2017, « lorsque vous acceptez un accord d’infrastructure avec la Chine: vous hypothéquez l’indépendance financière de votre nation et, en fin de compte, la souveraineté de votre pays. »

Un exemple patent de perte de souveraineté d’un pays en développement où j’ai vécu plusieurs années: le canal de Panama construit par les USA qui l’ont donné au Panama pour l’an 2000 mais dont le port sur le côté atlantique et le port sur le côté pacifique ont été achetés par la Chine. Pas étonnant que les Colonels Qiao Liang et Wang Xiangsui écrivent que ce canal est chinois. 

Autre manège bien rodé, la Chine chercherait à freiner ses exportations de minéraux de terres rares. Les terres rares sont 17 métaux nécessaires à la fabrication d’avions, d’ordinateurs, de téléphones portables, de systèmes de production et de transmission d’électricité et d’électronique de pointe. La Chine contrôle environ 80% de l’approvisionnement mondial en minéraux de terres rares. Elle pourrait utiliser sa position dominante comme un levier non militaire  pouvant être utilisé contre l’Occident. Clairvoyant et cultivé l’ancien président Donald Trump avait signé en 2019 un décret visant à étendre et à renforcer l’exploitation minière nationale des terres rares et d’autres minéraux critiques. Il avait déclaré dans ce décret. «Dans les années 80, les États-Unis ont produit plus de ces éléments que tout autre pays au monde, mais la Chine a utilisé des pratiques économiques agressives pour inonder stratégiquement le marché mondial des terres rares et déplacer ses concurrents. » Qu’a entrepris l’UE à part le critiquer puis en aduler un de gauche et accueillir de coûteux immigrants en masse?

Les agissements et la stratégie du Made in China 2025 et du China Manufacturing 2025 dévoilée par Pékin vont se révéler dévastateurs pour l’Europe et les Occidentaux. Après avoir fait main basse sur l’énergie solaire et éolienne, la Chine porte désormais son dévolu sur les solutions hautement stratégiques de stockage d’électricité et les véhicules électriques. Comme à son habitude, la Chine ne fait pas dans la demi-mesure pour se saisir de ce marché initié par les Occidentaux. Les concepts des Made in China 2025 et China Manufacturing 2025 sont fondamentalement simples: le PCC se contente d’amener en Chine des technologies occidentales via l’achat de brevets ou d’entreprises dans les domaines hautement stratégiques comme l’intelligence artificielle, les semi-conducteurs, les batteries, les voitures électriques, la biopharmacologie, et la production énergétique renouvelable. Pour compléter le dispositif, la Chine ajoute son arsenal usuel de protectionnisme et de manipulation des marchés avec des freins administratifs ou d’énormes soutiens financiers aux entreprises locales. C’est sur ce terrain que l’hégémonie mondiale de la Chine se construit.

Pour entrer sur le marché chinois, les grands fabricants occidentaux, japonais et sud-coréens doivent céder leur savoir-faire pour avoir le privilège d’écouler temporairement leurs batteries en Chine. Preuve de son avance technologique, le fabriquant suisse Leclanché a vu entrer dans son actionnariat l’ombre chinoise. Si la Chine est devenue incontournable, c’est qu’elle a su créer une demande pour la voiture électrique. Elle a réussi à immatriculer rapidement un million de véhicules 100 % électriques et va en ajouter quatre millions d’ici peu pour atteindre la barre des cinq millions. Depuis 2012, cette tendance a été encouragée par des subventions massives et des changements de lois. Ainsi les constructeurs locaux d’automobiles électriques, comme BYD (Build Your Dream) ont été financièrement favorisés pour écouler leurs produits au nez et à la barbe des règles de l’Organisation mondiale du commerce. En quelques années, BYD, installée à Shenzhen, a vu sa capitalisation boursière exploser à 18,7 milliards de dollars à la poursuite de Tesla, qui culminait à 50 milliards de dollars à la même date. 

Depuis une décennie, l’industrie des batteries est dominée par les Japonais et les Sud-Coréens; la Chine a ambitionné de doubler sa production d’ici à l’an passé, pour reprendre le flambeau. La salve actuelle se focalise sur les systèmes lithium-ion chers aux constructeurs automobiles. Le chiffre d’affaires est estimé à 40 milliards de dollars d’ici à 2025. Comme dans l’énergie solaire, la stratégie chinoise se base sur l’asphyxie de la compétition en proposant des prix imbattables. Si le prix du solaire a chuté de 70% en quelques années, le prix des batteries est déjà sur cette voie. Aujourd’hui Panasonic est le plus grand fournisseur mondial mais ce japonais est talonné par le chinois CATL (Contemporary Amperex Technology Co., Limited) qui produit actuellement pour 8 gigawattheures (1 GWh = 1 million de kWh) de batteries LiFePo4 lithium par année et est en train de créer 20’000 nouveaux emplois. CATL va dépasser, la Gigafactory de Tesla et Panasonic installée au Nevada. Globalement, la Chine est  déjà sur le point de livrer 121 GWh de batteries, soit assez pour propulser 5 millions de voitures sur 100 km, selon Bloomberg. Là aussi, La Chine et son économie dirigée s’assure que seuls les fabricants chinois champions locaux en profitent. Le PCC a bloqué tous les producteurs étrangers pour la livraison de batteries aux fabricants chinois d’automobiles et seuls les producteurs chinois qui dépassent une production de 8 GWh ont droit à des subsides. Le « hasard » fait bien les choses puisque seuls BYD et CATL remplissent ces critères. 

Tout a été fait pour écarter Samsung et Panasonic du marché des batteries. Pour garder l’hégémonie planétaire, tout comme avec la fabrications des capteurs photovoltaïques, les fabricants Chinois trouveront le moyen d’augmenter la performance tout en diminuant les prix des batteries, qui représentent aujourd’hui le 50% du prix des véhicules 100 % électriques. Malicieux, le PCC a planifié en détail sa conquête en sécurisant l’accès aux matières premières, notamment pour les terres rares, le cobalt et le lithium. Là aussi, la Chine a déjà ratissé les mines du monde entier en passant par l’Argentine, le Chili et les mines de cobalt de la République démocratique du Congo. 

Pour faire face aux problèmes de plus en plus aigus du pétrole, la Chine a ainsi l’ambition de devenir « l’Arabie saoudite » de la mobilité électrique mondiale. Avec sa mainmise sur la voiture électrique et des solutions de stockage de l’électricité pour les énergies renouvelables, le PCC tient en ses mains une arme bien plus efficace que n’importe quelle armée.

Pendant ce temps, nos pays occidentaux se sont externalisés à un point tel que nous ne pouvons pas nous défendre et défendre nos intérêts sans la fabrication et le soutien logistique chinois: nos hôpitaux, nos voitures, nos avions, nos appareil ménagers, nos téléphones, nos ordinateurs et même nos armes comprennent bien trop de pièces fabriquées en Chine, qui sont transportées dans des bateaux chinois et qui transitent dans des ports chinois.  

La Chine doit être surveillée parce que quand la Chine refera trop d’enfants, l’Occident tremblera; elle pourra se répandre partout grâce à sa diaspora mondiale bien intégrée, grâce à ses 130 millions annuels de touristes chinois patriotiques dont la direction des vacances est commandée par les dirigeants communistes chinois, ses richesses, sa puissance, les qualités des chinois travailleurs, studieux et organisés avec une vision à long terme, Chine achetant des terres arables dans le monde entier et beaucoup plus discrète que les musulmans pratiquants qui, avec arrogance, nous envahissent avec leur islam-idéologie d’une autre temporalité.

Demain, la troisième et dernière partie...

Dominique Schwander

mars 2021

 129 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. et arrêtez un peu de faire croire que Xi Jinping est le marionnettiste-ventriloque
    de Biden alors que le même Biden à peine élu président joue au va-en-guerre
    contre la Chine en l’accusant de ce qu’est coupable les USA

  2. Emmanuel Macron, membre du club des Young Leaders China
    https://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20180803.OBS0500/emmanuel-macron-membre-du-club-des-young-leaders-china.html
    Publié le 03 août 2018

    Olivier Véran et sa compagne Coralie Dubost membres de la France China Foundation.
    http://www.geopolintel.fr/article2416.html
    mardi 29 septembre 2020

    Edouard Philippe a fait partie de la première promotion des young leaders de la France China Foundation (FCF),
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/05/26/dans-les-coulisses-de-la-france-china-foundation-pepiniere-a-elites-entre-paris-et-pekin_6040719_823448.html
    Publié le 26 mai 2020 

    Jean-Pierre RAFFARIN, L’ancien premier ministre, qui vient de publier un livre sur le pays, multiplie les interventions louangeuses, notamment sur la politique du président Xi Jinping…
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/12/06/les-tribulations-de-jean-pierre-raffarin-en-chine_6021867_3210.html
    Publié le 06 décembre 2019

    • et alors qu’est-ce que ça prouve ?
      sinon que tous ces gouvernants en France
      sont des putes et qui bouffent à tous les râteliers
      une fois avec les USA une autre avec le PCC

  3. Les métaux ou terres rares apparemment beaucoup de pays en possèdent (même en occident en France ou aux usa) le problème c’est la pollution que réclament leur exploitation… Il est là le dilemme !

    • la Chine c’est le péril jeune et la France c’est le péril vieux-cons !

      • Oui, et aussi jeunes-cons gaucho-libero-mondialistes, nihilistes, suicidaires, gangrenés par la haine de soi. Bon, heureusement il y avait Génération Identitaire, tout n’est pas perdu.

  4. vous accusez la Chine de tous les maux sur terre
    mais les Chinois de Chine n’ont rien demander et encore moins mendier
    mais qui au juste et en vérité ? a dénationaliser et exporter ses usines
    et sa production en Chine et aux Chinois ?
    sinon le grand patronat Occidental mondialiste et immigrationniste
    et qui est tout aussi anti-patriotique, anti-nationaliste que pro-islamique et pro-USA
    préférant démanteler et exporter ses usines et sa production en Chine
    et importer des des millions et des millions d’immigrés, d’émigrés et de migrants
    pour un parasitisme autant qu’un islamisme génocidaire
    pour l’identité génétique de l’Europe en général et de la France en particulier …

    • eh oui ! mais ce grand patronat immigrationniste et mondialiste est fortement soutenu par tous les partis de gauche

      • OK mais là en l’occurrence le sujet c’est le PCC
        et non-pas les mondialistes-immigrationnistes du PS-PC-LFI-EELV
        de la RFI (RFI pour République Française Islamique)
        et qui ont sciemment démanteler comme démonter
        (les gauchistes mondialistes-immigrationistes-Français)
        toutes les usines productives et compétitives made in France
        pour aller les remonter en Chine et pour le PCC pour en faire du made in China

  5. désolé mais ce n’est comme vous dites le PCC
    qui a américanisé comme islamisé la France
    tout comme la France qui a été déchristianisée et défrancisée
    pour être mieux et ceci à la vitesse grand V africanisée, arabisée
    et coranisée … les Chinois sont restés Chinois et sont restés en Chine
    pour construire, produire, développer, moderniser et enrichir leur pays
    et en cela les Chinois qui est un peuple homogène et qui n’a pas été dénaturé
    et n’est pas contre-nature comme en France et qui plus est les Chinois
    sont Nationalistes et Patriotes … tout le contraire et l’inverse des Français
    qui eux ne sont capables que de se diviser et de pratiquer le chacun pour soi
    et ‘Allah pour Tous !
    et en cela LREM comme le PS/PC/LFI/EELV et même ces partis de cette pseudo-droite
    et qui en et dans la réalité tout comme en vérité ne sont que des dictatures masquées
    en partis pseudo-démocrates et qui sont bien plus pires, pernicieux et dangereux
    que les dirigeants du PCC comme vous dites si bien-mal !

  6. Le Parti Communiste Chinois n’en a plus pour très longtemps. Un vent de démocratie mondiale souffle sur la chine. Les chinois eux mêmes n’en peuvent plus de cette dictature.

    • Vos sources ? Quelles sont vos sources ? Sans références sérieuses votre message n’est que vanité et poursuite du vent. Merci de votre attention.

    • … vous vouliez plutôt dire un vent de démoncrassie immondialiste
      plane comme l’ombre de la mort sur la Chine et que soufflent
      les impérialistes mondialistes des USA et de l’UE

  7. Il n’y a rien de bien génial à vendre, en dessous de son coût de revient, d’énormes centrales nucléaires ou autres ouvrages conséquents, du moment que l’on est affranchi des contraintes sécuritaires et écologiques et que l’économie négrière d’Etat y contribue, comme c’est le cas en Chine. Ceux qui sont à psychanaliser sont les investisseurs qui ont favorisé l’entrée de la Chine à l’OMC et encouragé le développement d’une telle concurrence déloyale ….

    • Je crains que oui; tout comme l’Occident s’est aplati devant l’islam-idéologie.

Les commentaires sont fermés.