Si les médecins du XXème siècle avaient été aussi bêtes que Véran on n’aurait jamais employé l’aspirine !

https://resistancerepublicaine.com/2021/03/29/une-pneumologue-roumaine-sauve-100-de-ses-malades-covid-en-faisant-le-contraire-de-ce-que-le-protocole-impose/

Cet article est effectivement très intéressant.
Il devrait être diffusé largement mais malheureusement ne le sera pas par la presse dominante.

Alors que nous sommes peut-être au bord d’un nouveau confinement général, on n’entend qu’un seul message à la radio, à la télévision et dans la presse: les hôpitaux sont saturés, il va falloir confiner.
Or, depuis le début, de nombreux spécialistes expliquent que si on soignait sérieusement en amont, comme a été soigné Macron lui-même d’ailleurs, les hôpitaux ne seraient pas saturés.
Ainsi, le Pr Raoult dit depuis le début qu’il faut soigner le plus tôt possible, que son traitement fonctionne au commencement de la maladie. Je ne sais pas s’il a raison, mais le dénigrement systématique dont il fait l’objet par les politiques et la presse mainstream sont bien suspects.
Et le fait que les médecins se voient interdire l’usage de traitements comme l’hydroxychloroquine et l’ivermectine en dit long. Je ne dis pas que ces traitements sont forcément efficaces. Mais le refus d’un débat public et la censure systématique doivent nous alerter. Ce que décrit cette pneumologue roumaine devrait être expérimenté en France.

Ce qui motive l’interdiction de ces traitements, ce sont des arguments d’apparence scientifique qui en réalité ne tiennent pas la route.
Ainsi par exemple, trouve-t-on un argumentaire dans cet article de janvier 2021:

https://presse.inserm.fr/livermectine-nouveau-traitement-miracle-contre-la-covid-19-vraiment/42011/

L’argument essentiel de ces « sommités » (CNRS, INSERM, etc..) est que l’efficacité de ces molécules n’est pas démontrée, comme l’indique le dernier paragraphe de l’article:
« En conclusion, l’ivermectine est un médicament antiparasitaire qui n’est actuellement approuvé dans le traitement d’aucune infection virale, y compris l’infection à SARS-CoV-2. La question de sa dose efficace n’est pas résolue, tout comme son positionnement thérapeutique et/ou prophylactique. A ce jour, l’ivermectine n’est donc pas encore recommandée pour le traitement ou la prévention de la Covid-19 en dehors du cadre d’un essai clinique. Plusieurs essais sont justement en cours pour répondre à toutes ces questions. »

Autrement dit, puisque les scientifiques ne comprennent pas l’effet de la molécule, il ne faut pas l’employer !
Heureusement, les scientifiques et médecins des siècles précédents n’étaient pas aussi bêtes! Car s’ils avaient tenu le même raisonnement, on n’aurait jamais employé… l’aspirine pendant tout le XX.ème siècle car le mécanisme de ses divers effets n’a été compris que dans les années 1970-1980.
Reprenons le même paragraphe et transposons-lu, disons dans les années 1950. Cela donnerait:

« En conclusion, l’aspirine est un médicament anti-rhumastismal qui n’est actuellement approuvé dans le traitement d’aucune infection virale, y compris la grippe. La question de sa dose efficace n’est pas résolue, tout comme son positionnement thérapeutique et/ou prophylactique. A ce jour, l’aspirine n’est donc pas encore recommandée pour le traitement ou la prévention de la grippe en dehors du cadre d’un essai clinique. Plusieurs essais sont justement en cours pour répondre à toutes ces questions. »

Ici, le ridicule de ces scientifiques payés par nos impôts saute aux yeux !! Et pourtant, c’est un raisonnement similaire qui conduit à interdire aux médecins de soigner. Car la différence entre la médecine et la science, c’est que la médecine est un art fondé sur des connaissances scientifiques d’une part, mais également sur une approche empirique d’autre part. En clair, comme le dit Raoult depuis le début, on regarde ce qui marche et ce qui ne marche pas, même si on ne comprend pas les mécanismes. Nous avons donc à faire ici à une domination illégitime des scientifique sur les médecins.
les exemples de ce genre en médecine ne manquent pas, y compris le classique cas de Semmelweis décrit dans le classique Hempel, Éléments d’épistémologie disponible ici.

En fait, c’est l’inculture crasse de nos élites qui conduit à ce genre de situation. J’ai moi-même enseigné l’histoire de la médecine dans ma jeunesse, mais ces cours n’existent plus en fac de médecine, à ma connaissance. De même, les scientifiques ne connaissent rien à l’histoire des sciences et ont à l’égard de la science et de ses rituels une attitude quasi religieuse de dévotion sans aucun sens critique.

Et bien entendu cette médiocrité se retrouve chez pratiquement tous nos politiques. A vrai dire, certains font profession de mépriser les « spécialistes ». Mais quand les « spécialistes » sont à ce point ignorants des paradigmes de leur discipline, peut-on encore leur en vouloir? Le comble ici est que ce soit un philosophe qui rappelle aux scientifiques leur propre axiomatique méthodologique.

La presse est muselée, les journalistes ont peut-être peur de perdre leur place.
Pourquoi n’entend-on jamais ceux qui disent qu’il faut soigner d’abord? Pourquoi n’entend-on jamais sur les grands media des genes comme Alexandra Henrion-Caude ? Trouvez-vous normal que des gens vous cachent l’information et pensent à votre place?

 4 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


7 Commentaires

  1. Mais non, les Amis, véran n’est pas bête, ni péteux, il est simplement pute !
    Il participe, pas seul, à la mise en place d’une dictature face à laquelle les nazis et autres bolcheviks feront figure d’enfants de Marie !

    Ne vous laissez pas abuser !!!!!

    Résistance !
    Rébellion, comme l’affiche le Président des cocos de l’assemblée sur la porte de sa permanence.

    Grand dommage qu’il n’y ait pas pensé, …. avant, du temps de Budapest, Prague, etc. … !

    Gérard

  2. Effectivement, si les prédécesseurs de ces grands pontes avaient agi comme eux, nous en serions encore aux boulettes de toile d’araignée, aux pilules à la crotte de rat pulvérisée, au clystere, à la saignée, et autres joyeusetés du docteur Diafoirus !

  3. « l’efficacité de ces molécules n’est pas démontrée »
    OK, mais pas moins que leurs vaccins et si l’on tient compte de leurs calculs bénéfices/risques, il n’y a aucune raison, sinon financière, de ne pas tenter des traitements par tous les moyens existants.
    Les ARS, qui nous coûtent un pognon de dingue, peuvent très bien désigner un ou des hôpitaux-témoins avec suivi permanent des traitements puisqu’ils le font (en théorie) pour les vaccins.
    Encore faut-il en avoir la volonté. Et éventuellement trouver des responsables non soudoyés par les labos.

  4. Tiens, l’aspirine peut être efficace contre les thromboses en attendant d’être pris en charge !

  5. Il en est de même de l’homéopathie !
    J’ai commencé à l’utiliser durant l’hiver 84/85, un traitement de fond pour me débarrasser d’angines à répétition. Une dernière angine violente au bout d’un an, et après plongeons dans les torrents bien frais à l’issu des randos (aussitôt arrivé avant que le corps ne se mette au repos, délassement assuré) !
    L’homéo m’a changé la vie !
    Que n’ai-je entendu contre, deux arguments principaux mon été opposés :

    • à partir de la fin de l’adolescence, les angines se calment. J’avais alors 37 ans, en somme j’étais un adolescent particulièrement prolongé !
    • effet placebo ! Qui dure des années !!! Si c’était le cas et aussi efficace, j’avais mon placebo qui aurait du fonctionner : en fin des années 70, les premiers vaccins contre la grippe ==> 1ère fois, pas d’angine de l’hiver (miracle), 2ème année 1 angine, puis cela a repris de plus belle ! Et mon médecin d’alors a prétendu que cela n’avait RIEN A VOIR (Circulez, nous on a la science ! En fait, quand ils ne comprennent pas, ils rejettent la réalité.) !

    Il y a encore 2 ans, en pleine canicule, des crises d’allergie, chaque fois une semaine, une ou deux nuits assis sur le lit à ne pouvoir respirer ni dormir ! Deux visites chez un allopathe (mon médecin homéo étant parti à la retraite), et cela recommençait !
    Je me suis cherché un autre homéo… Traitement avec en particulier Poumon Histamine en 15 CH* (voies aériennes supérieures concernées), la 1ère crise = 3 jours, puis 1 jour et fini (je continue cependant la désensibilisation…
    * : forte dilution en général pour les traitements de fond.
    Pour des allergies, suivant la nature, vous pouvez aussi tenter Pollens ou Histaminum en 15 CH (pour moins de 3 €, 3 granules une fois par jour sous la langue).