Quand les moutons dormaient, le loup se ramenait !

QUAND LES MOUTONS DORMAIENT, LE LOUP SE RAMENAIT!

Les beaux jours sont arrivés,
À la mairie Marianne somnole,
Les moutons pas révoltés,
Ce sont donc des couilles molles!

Aux prochaines présidentielles,
Les moutonniers courront
Pour faire la part belle
Au dénommé Macron.

Dormez bien, frères ovins,
Ne vous réveillez pas,
Quand le loup sera là
Vous bêlerez en vain!

Quand il vous égorgera
Vous maudirez votre lâcheté,
Mais trop tard ce sera,
Vous n’aurez plus qu’à crever.

Il y eut la chèvre de Seguin,
Bouffée par un loup vilain,
Aujourd’hui ce sont les moutons,
Du dénommé Macron.

Humiliés, tondus et retondus,
Pourquoi l’échine courbée,
Toujours vous remerciez,
Celui qui vous botte le cul!

3 Commentaires

  1. Très joli poème, mon ami patriote Argo, tu as visiblement le sens de la poésie, de l’esthétique et de la résonance des mots. Toutes mes félicitations.
    Mais de plus, tu décris une situation actuelle ce qui rajoute à ta poésie.
    Viendra-t-il le jour où ta poésie sera plus enchanteresse, de par les événements ? Très difficile d’y croire aujourd’hui.

  2. Quand la peste et le cholera sont arrivés…. c est la même chose

Les commentaires sont fermés.