Une pneumologue roumaine sauve 100% de ses malades Covid… en faisant le contraire de ce que le protocole impose

covid 19 Publié le 29 mars 2021 - par - 28 commentaires

Flavia Groșan, pneumologue roumaine : c’est le protocole Covid appliqué dans les hôpitaux qui tue les malades !

Article paru le 19 mars 2021 sur le site Erdély Ma.

« Une pneumologue roumaine fait des miracles : elle a guéri 100% de ses malades du Covid » – C’est sous ce titre que vient de paraître un article assez long dans le quotidien roumain Național, vendu dans tout le pays. Le secret de cette femme médecin d’Oradea ? Pour guérir ses patients, elle n’applique pas le protocole médical dont l’usage est devenu obligatoire presque partout.

L’entretien publié par le Național a aussi été mis en ligne en langue hongroise sur ce site, qui reprend, concernant l’épidémie, diverses nouvelles alternatives que la presse de grand chemin refuse de publier. Nous ne sommes pas en mesure de vérifier la crédibilité des matériaux souvent touffus que reprend le site, mais nous pouvons, en revanche, évaluer celle de la traduction hongroise de l’entretien : le contenu de la traduction hongroise correspond bien à l’original. Voici donc cette traduction, à laquelle nous n’avons ajouté que d’infimes améliorations stylistiques :

« Le portail d’informations national.ro vient de publier un entretien intéressant, dans lequel une pneumologue d’Oradea nous explique que, décidant de ne pas tenir compte du protocole Covid officiellement en vigueur [en Roumanie], elle a préféré se baser sur sa propre expérience de la pneumologie pour traiter de façon traditionnelle ceux de ses patients atteints de pneumonie suite à une infection virale – y compris ceux qu’on dit « souffrant du Covid », méthode débouchant sur un succès impressionnant : pratiquement 100% de ses patients ont guéri sans le moindre soin hospitalier. D’après ce médecin, c’est en réalité le protocole Covid actuellement appliqué que tue les patients dans les hôpitaux.

Le docteur Flavia Groșan, pneumologue à Oradea (département du Bihor). Elle est l’un de ces médecins qui ne sont pas d’accord avec le protocole de guérison actuellement prescrit par le ministère [roumain] de la Santé, et en fonction duquel sont censés être traités les malades infectés par le Covid-19. Laissant de côté cette prescription, elle guérit les patients infectés avec ses propres méthodes, en partant des connaissances qu’elle doit à son expérience de médecin, et tout semble indiquer qu’elle s’y prend très bien : son traitement a été appliqué à presque mille patients arrivant chez elle à des stades différents de la maladie causée par le SarS-CoV-2. 100% de ses patients ont guéri, sans la moindre prise en charge hospitalière.

Le docteur Groșan traite les conséquences de l’infection par le virus SARS-CoV-2 comme une pneumonie atypique. Elle a aussi déclaré que les hôpitaux commettent d’énormes erreurs, et que c’est en réalité le protocole Covid qui tue les patients.

« Le Covid est une pneumonie – certes atypique, mais une pneumonie – et doit être traité comme tel » – a-t-elle affirmé.

« Dès l’annonce de la pandémie, mon but a été qu’aucun patient ne finisse intubé, car c’est un procédé qui entraîne la mort. J’applique mes traitement classiques, médicamenteux, qui incluent la clarithromycine, un antibiotique de la famille des macrolides. Cette famille ne compte que trois antibiotiques : l’érythromycine, que tout le monde connaît, l’azithromycine et la clarithromycine. Je n’aime pas trop l’azithromycine, qui est une copie affaiblie de la clarithromycine. J’ai participé à des recherches cliniques très intéressantes sur les pneumonies, au cours desquelles j’ai pu constater le pouvoir qu’a la clarithromycine de réduire l’inflammation comme aucun autre antibiotique ne sait le faire. »

La pneumologue fait remarquer que les surdoses d’oxygène administrées en milieu hospitalier provoquent des œdèmes cérébraux, qui constituent l’une des causes de mortalité des patients.

À ce sujet, elle a tenu les propos suivants :

« Au-dessus de 80% de saturation, je n’administre que de très petites doses d’oxygène à mes patients, de l’ordre de 2-3 litres par minute, sous la forme d’administrations quotidiennes courtes, de 4 à 5 heures tout au plus. Il faut en effet savoir qu’un excès d’oxygène inhibe le cerveau, car en général, c’est le cerveau qui contrôle notre corps, et non un appareil. Sur ce point, j’ai été en total désaccord avec le protocole Covid en vigueur : les fortes doses d’oxygène qu’il prescrit, de l’ordre de 20 litres, conduisent à l’acidose, provoquant des œdèmes cérébraux chez les patients… lesquels, à leur tour, conduisent bien entendu à leur décès. »

Flavia Groșan voit comme une lourde erreur l’administration aux malades de Covid de Kaletra et de codéine, qui ne peuvent qu’aggraver les symptômes de la maladie.

« Heureusement, il y a eu quelques infirmières – celles que je considère comme de vraies héroïnes – qui ont observé les malades, et les ont avertis, leur conseillant de ne pas avaler le Kaletra et de jeter les médicaments. Après quoi, les médecins venant procéder à leur contrôle s’étonnaient de l’absence de diarrhée, et du fait qu’ils se sentent bien. La raison en était qu’ils n’avaient pas pris les médicaments prescrits par le protocole. C’est ainsi que ces soignantes ont véritablement sauvé la vie de leurs patients. »

« En cas d’utilisation de la codéine, la toux étant bloquée, le malade ne peut pas cracher les sécrétions qui se forment dans les poumons, et ce sont ces sécrétions qui l’étouffent – pas les caillots sanguins, mais l’accumulation des sécrétions. Arrivés à ce point, les malades, comme on pouvait s’y attendre, entrent en état de panique, car ils n’arrivent plus à respirer : du coup, on leur administre des calmants et on les place sur respirateur – à partir de là, il n’y a plus que la miséricorde divine pour les sauver ! »

Cette méthode couronnée de succès et cette attitude intrépide ont aussitôt assuré à cette pneumologue d’Oradea une popularité nationale. D’innombrables organes de presse ont rendu compte de la méthode qu’elle applique. Sur cette vidéo, elle répond aux questions d’une chaîne nationale basée à Bucarest, dont les journalistes adoptent à son égard un ton plutôt hostile et accusatoire, mais madame le docteur reste inébranlable. Voici un résumé de l’entretien télévisé :

Flavia Groşan

https://visegradpost.com/fr/2021/03/22/flavia-grosan-pneumologue-roumaine-cest-le-protocole-covid-applique-dans-les-hopitaux-qui-tue-les-malades/

Print Friendly, PDF & Email
28 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Patrice Ducloux
Patrice Ducloux
il y a 13 jours

Attention la vidéo à fin de l’article ne peut être activée car il semble que ce ne soit qu’une image

M. Claude RECLOUX
M. Claude RECLOUX
il y a 12 jours

Cependant le LIEN de la vidéo (en Roumain) est mis plus haut dans le texte…
https://www.youtube.com/watch?v=JgYvMYoMADg
Cordialement

Christian Jour
Christian Jour
il y a 13 jours

Donc le traitement miracle existe et on n’a pas besoin de toutes ces saloperies de vaccins.
Merci Madame vous êtes un vrai médecin.
Méééééééé avec nos pieds nickelés, véreux, busyn, macron, c’est pas gagné, et on a pas le cul sorti des ronces.

Claude Gordinne
Claude Gordinne
il y a 12 jours
Reply to  Christian Jour

trop bien dit

zoé
zoé
il y a 13 jours

Si nous avions suivi le protocole cancer lors de la découverte du cancer de la prostate de mon époux, il serait déjà décédé comme bcp de personnes l’ayant suivi. . Un conseil : ne vous laissez pas prendre en charge par votre médecin, c’est trop facile, renseignez-vous, informez vous, soyez avant tout responsable et n’écoutez pas tous les conseils protocolaires qui tôt ou tard vous conduiront à la mort..

napoleonkom
napoleonkom
il y a 12 jours
Reply to  zoé

Molière l’avait déjà compris puisqu’à la fin du Malade Imaginaire il fait jurer à Argante pour devenir médecin « de ne se servir d’aucun autre remède que ceux recommandés par la Faculté de médecine le malade dut il crever et mourir de son mal. »

400 ans après nous sommes toujours soumis aux médecins de Molière, pompeux et ignorants.

jojo
jojo
il y a 13 jours

merci pour cet article…….
bien sur qu’il existe des médicaments pour « soigner » et guérir le virus……encore faut il l’accepter, et le serment d’hypocrite de certains médecins (la majorité) fait tout pour nous laisser crever…..on ne veut pas vous soigner, soit vous crevez ,soit on vous vaccine et on vous vaccinera tant et plus………

Claude Gordinne
Claude Gordinne
il y a 6 jours
Reply to  jojo

tout à fait raison.

Sugarhawk
Sugarhawk
il y a 13 jours

Il y a des chances que ce docteur soit mis de côté ! Ses soins étant efficaces, les labos vont perdre beaucoup, beaucoup d’argent ! Soyez surs que Macron va trouver une excuse pour ne pas utiliser ces soins en France ! Il n’a pas tué assez de monde !

Pascal JUNG-LEDOUX
Pascal JUNG-LEDOUX
il y a 13 jours

Cela confirme l’attrait de l’argent de ceux qui veulent vacciner sans limites.

Joël
Joël
il y a 13 jours

Chez les dégénérés du covid :

Le personnel d’un lycée de Seine-Saint-Denis affirme que 20 parents d’élèves sont morts du Covid-19

https://francais.rt.com/france/85146-personnel-d-lycee-seine-saint-denis-affirme-20-parents-eleves-morts-covid

Donc, de 2 choses l’une, soit il y a un nouveau variant « parent d’élève », soit les enseignants sont immunisés puisqu’aucun d’entre eux n’est décédé dans ce lycée.
Maintenant, vu que c’est dans le 9-3, j’ai des gros doutes sur les gestes barrière et le respect du couvre-feu chez ces gentils élèves.

denise
denise
il y a 12 jours

c’est bien ce qu’on demandé des médecins en France , soigner ! ce que dis cette femme médecin, tombe sous le sens, cela fait même peur si les médecins ne le savent pas : on ne donne pas d’anti toux sur une toux « grasse « , seulement sur une toux « sèche » et d’irritation ! alors si vous avez une pneumonie, cela se soigne avec des antibiotiques..le virus, je ne suis pas médecin, mais soignante, n’est pas soigné avec des antibiotiques, les complications : si
Bref il faut faire « confiance « à ces médecins, cette dame a des résultats ; Mais alors Je me pose des questions sur une surinfection – je parle d’une 2eme contamination – , à partir du moment où ce Covid se balade partout, pour ces personnes qui ont été soignés une première fois …et là, peut être, ce n’est plus du ressort de la médecine de ville..je n’ai pas la réponse .

denise
denise
il y a 12 jours
Reply to  denise

j’ai oublié : j’entendais un médecin hier , dire qu’un variant peut être plus ou moins agressif ! mais deux variants , bonjour les dégâts ! c’est comme le vin ! en effet il disait qu’il pouvait y avoir deux, voir plus, de variants en même temps chez la même personne ! c’est la surenchère ! qui dit mieux ?

PASCAL ALEVEK
PASCAL ALEVEK
il y a 12 jours

Intéressant.

ARGO
ARGO
il y a 12 jours

Le soleil se lève à l’Est et se couche à l’Ouest!

Baba
Baba
il y a 12 jours
Reply to  ARGO

Ça c’est une affirmation qui demande à être controlée par un conseil d’Etat.

Argo
Argo
il y a 11 jours
Reply to  Baba

Je vais demander l’ouverture d’une enquête, mais comme nos élus ont perdu le nord, je ne sais pas si le conseil d’Etat sera en mesure de vérifier! Par contre ils savent très bien où se trouve le sud!

Adalbert le Grand
Adalbert le Grand
il y a 12 jours

Toutes ces histoires de médecins qui dans leur coin soignent efficacement la covid et sont l’objet de persécutions et de vindicte de la part des mandarins adeptes de la covidémence, du système de pouvoir médical en place en fait me rappellent l’histoire de Ignace Semmelweis, pionnier de la prophylaxie (et tiens qui préconisait justement le lavage des mains)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ignace_Philippe_Semmelweis#Mort

La liste ne cesse de s’allonger de médecins et d’équipes qui obtiennent des résultats avec des traitements pendant que les mandarins gesticulent lamentablement, et usent de tous les moyens pour bâillonner la voix (et la voie) de la Raison.

Raoult, Péronne, Henrion-Caude, Maudrux (chassé du Quotidien du Médecin sans doute sur pression venue d’en haut) sont ostracisés et persécutés, alors que des nullités crasses et sans doute corrompues comme « Katrine Laconne », « Poirier Véreux » ou les inénarrables docteurs Marteau et docteur Déraille (les noms ont été changés pour éviter de les nommer directement) ont table ouverte dans les médias pour y déverser leurs délires à la Philipulus.

Ils me rappellent les médecins d’Astérix chez les Helvètes.

Ce matin, à l’heure des Prauds, sur Cnews, des accusations, en tout cas des soupçons très clairs ont été exprimés sur une manipulation possible pour pousser au confinement (voilà qui nous rappelle 7 morts sur ordonnance). Ont été évoqués des faits éléments généralement passés sous silence, comme le fait que l’AP-HP qui se répand en messages apocalyptiques est en fait truffée de médecins gauchistes radicaux (élections syndicales : en tête la CGT et SUD, plus de 50% à elles deux). Et que cela pourrait être en fait un plan anti-Macron, où la population est prise en otage par les Knock de tout poil.

[les gens qui ne connaissent pas la pièce l’ignorent souvent, mais le docteur Knock est en fait un médecin assoiffé de pouvoir dont le but est de mettre toute la population de la ville sous son emprise, sous son contrôle en régnant par la peur. Sur le modèle de Tartuffe, les éléments comiques initiaux laissent peu à peu place à une réalité inquiétante et monstrueuse. C’est une parabole décrivant la mise en place d’une dictature totalitaire en invoquant un danger imaginaire]

Adalbert le Grand
Adalbert le Grand
il y a 12 jours

Illustration : médecins d’Astérix.

J’aime bien celui de Massilia, même s’il n’est pas blond ni barbu.

Asterix chez les Helvetes - Medecins fous 1.png
Adalbert le Grand
Adalbert le Grand
il y a 12 jours

On l’avait oublié, mais depuis Molière, la réalité des médecins, c’est ça : des pompeux prétentieux, arrogants et méprisants qui se prennent pour des grands sachants, contrairement aux vrais scientifiques.

Je pense que c’est en fac de médecine qu’on leur donne le melon, c’est dans la culture médicale.

Asterix chez les Helvetes - Medecins fous 2.png
Adalbert le Grand
Adalbert le Grand
il y a 12 jours

J’y avais pas pensé, mais finalement dans l’histoire le seul vrai médecin qui soigne, c’est le druide gaulois, avec des plantes… En plus c’est un complot des autorités locales…

Et si on essayait la chloroquine l’ivermectine l’édelweiss?

Claude Gordinne
Claude Gordinne
il y a 6 jours

Bien dit pour la France mais même chose en Belgique, j’espère que d’autre que nous s’en rendront compte à temps avant le désastre de ses vaccinations. Merci pour ton analyse.

R.E.D.
R.E.D.
il y a 12 jours

Et au bout d’un an les meilleurs médecins du monde chez les nous autres sont toujours aux ordres du gouvernement afin de nous emprisonner chez nous et de gagner beaucoup de vil pognon? L’affaire du sang contaminé, responsable mais pas coupables une fois encore ? arrêtez ces complots idiots ne vous font pas honneur .

bernard
bernard
il y a 11 jours

et on ne pourrait pas envoyer ce genre d’annonce par mail au ministère de la santé ?
je le fait dés aujourd’hui, et vous ?

bernard
bernard
il y a 11 jours

j’ai une idée : je suis en bonne santé, bientôt la soixantaine, sous contrôle, avant/aprés, avec des médecins sérieux qui n’ont aucun conflit d’intérêt avec les labos. et ce système véreux (ou Véran hein !) je veux que l’on m’injecte ce virus et que l’on me soigne avec tous les moyens reconnus fiables, simples et peu onéreux … je veux servir de cobaye, preuve ou tout ce que vous voulez pour montrer ça au monde … tout ça bien entendu enregistré et télévisé …
je fais appel au professeur Joyeux, Perronne, Raoult, Toussaint, Mr Louis Fouché, et tous les autres que je me tiens prêt à cette éventualité … vite …

Porteras Ribeiro cassiano
Porteras Ribeiro cassiano
il y a 11 jours
Reply to  bernard

L’é 11 avril j’ai fête mon 76 ème anniversaire, jamais pris de médicaments même quand j’étais grippe où autres fièvres c’est pour cela que j’ai une très bonne résistance à toutes bactéries que les laboratoires propages par le monde pour vendre leurs saloperies pour ce faire du fric, car si ils font des médicaments pour guérir plus de fric

Jean-Paul Saint-Marc
Administrateur
Jean-Paul Saint-Marc
il y a 11 jours

Cohérente semble-t-il !
Laissons aux médecins la liberté de soigner !
Pour rappel, dès le début nous avions la pratique d’une médecin, Sabine Paliard-Franco qui utilisait elle déjà des corticoïdes -en plus d’antibiotiques qu’elle considérait comme adaptés- alors qu’ils étaient déconseillés, ils sont maintenant utilisés !

Lire Aussi