Interdiction de la burqa au Sri Lanka : la faute aux Suisses !

.

Merci à Durandurand pour l’information.

.

Pour les musulmans du monde entier, c’est un drame : les votations suisses sur l’interdiction des minarets puis la « dissimulation du visage » ont, semble-t-il, donné des idées islamophobes au gouvernement du Sri Lanka.

https://resistancerepublicaine.com/2021/03/08/apres-les-minarets-les-suisses-ont-vote-contre-la-burqa/

Mais ici, pas de démocratie directe ou participative : le président Gotabaya Rajapaksa et son ministre de la Sécurité publique, Sarath Weerasekera, ont décidé, seuls comme des grands, d’interdire la burqa, le niqab et les écoles coraniques !

En se fichant bien de l’avis des 57 pays de l’OCI, des « docteurs de la foi » d’al-Azhar et d’ailleurs, de l’UE, d’un quelconque « Conseil des musulmans » ou de l’oumma sri-lankaise (10% de la population).

Évidemment, avec cette mesure, c’est le chouinage habituel dans la communauté des ouin-ouins barbus et bâchés : « discrimination », peur, « nudité » forcée, « symbole de haine »… La faute à la Suisse !

Et le Pakistan, pays le plus radicalement musulman et antichrétien qui soit, donne des leçons de morale au Sri-Lanka !

Mais quand deux petits pays montrent l’exemple face à 1 milliards de décérébrés confits dans leurs croyances moyenâgeuses et des politiciens européens transis de peur, on se prend à rêver pour la France d’un homme (ou d’une femme) d’une autre trempe que Macron.

Car là-bas, les bouddhistes du gouvernement sri-lankais n’auraient, en effet, pas pris de gants face à des émeutiers mahométans. Comme à Blois la nuit dernière (300 « djeuns » en mode guérilla urbaine – aucune interpellation).

https://resistancerepublicaine.com/2021/03/18/scenes-de-guerilla-urbaine-a-blois-mais-cest-marine-qui-leur-fait-peur/

Le Sri Lanka interdit burqa et niqab, les musulmans dénoncent une mesure de discrimination

[…] La communauté musulmane, qui représente 10 % des 21 millions d’habitants de ce pays à majorité bouddhiste, s’est émue de cette mesure perçue comme un nouvel acte de discrimination à son encontre.

Le gouvernement du Sri Lanka a adopté une ligne sécuritaire dure depuis les attentats suicides de Pâques 2019 qui ont fait 279 morts et eu des répercussions graves sur l’économie du pays.

L’interdiction du port de la burqa, vêtement islamique couvrant intégralement les femmes de la tête aux pieds, et du niqab, voile porté sur le visage des femmes ne laissant apparaître que leurs yeux, a été annoncée samedi dernier par le ministre de la Sécurité publique Sarath Weerasekera, bannissant ainsi des symboles de l’islam intégriste.

Le ministre a également décidé de la fermeture des madrassas privées, écoles coraniques, dans le pays…

[En même temps, Sarath Weerasekera n’est pas le kéké Castaner ou le dhimmi Darmanin, c’est un militaire – NDA]

 

« Comme nue dans la rue »

La burqa est relativement rare au Sri Lanka, mais des membres de la communauté musulmane ont été choqués par cette annonce.

Une étudiante en comptabilité de 21 ans, disant s’appeler Aysha, confie que, pour elle, « sortir sans niqab, revient à se promener sans vêtements », et se demande pourquoi le niqab doit être interdit quand le port du masque est obligatoire en public depuis l’apparition du Covid-19…

« Quand soudainement on leur demande de l’enlever (le niqab), c’est presque impossible pour elles, elles disent que c’est comme si on leur demandait de marcher nues dans la rue », explique Mohideen [conseillère pour les femmes] à l’AFP.

Le Conseil musulman du Sri Lanka a accusé le gouvernement de faire des musulmans un symbole de haine pour gagner les voix de la majorité cinghalaise bouddhiste…

« Tous les aspects de notre vie sont passés au crible. On donne l’impression que ce sont les musulmans qui sont responsables de toutes les misères du Sri Lanka », regrette Mohideen.

Pour Shreen Saroor, militante des droits des musulmans, le Sri Lanka s’est peut-être enhardi en raison du vote suisse la semaine dernière adopté, à une courte majorité, en faveur de l’interdiction port du voile intégral en public.

« Le Sri Lanka suit les mauvais exemples de partout dans le monde », assène-t-elle.

Le haut-commissaire pakistanais au Sri Lanka, Saad Khattak, a jugé que l’interdiction proposée « ne ferait que blesser les sentiments des musulmans sri-lankais ordinaires et des musulmans du monde entier »…

https://www.lepoint.fr/monde/le-sri-lanka-interdit-burqa-et-niqab-les-musulmans-denoncent-une-mesure-de-discrimination-17-03-2021-2418159_24.php

 

 

 239 total views,  1 views today

image_pdf

22 Commentaires

    • . . . et surtout leur interdire de respirer , ils sont prolifiques comme les rats et polluent plus qu’eux ! De l’air , de l’air !

  1. Je félicite chaleureusement le gouvernement Sri-Lankais pour cette décision envers les adeptes de la religion de paix et d’amour !
    Je souhaite qu’il aille encore plus loin en détruisant tous les symboles de cette secte mortifère,notamment les mosquées et minarets qui dégradent le paysage magnifique de cette île !

  2. Bravo. Si les muzz ne sont pas contents, qu’ils se cassent au Pakistan.

  3. N’est-ce point merveilleux ? Qui, dans l’Occident frileux, oserait agir avec autant de conviction ? Au Québec, on commence à se soumettre aux caprices des musulmans grâce à la complicité des beaucoup de politiques. Partout, ici, sur les étals des boucheries, la viande est halal ; quand on se plaint, on se fait répondre par des ignares que la viande halal est aussi bonne que la viande haram. On s’impose le respect absolu de l’islam, religion importée et imposante.

  4. la peste le choléra ,la lèpre et toutes les misères du monde doivent être combattues pour le bien de l’humanité .Et l’islamisme est le pire de tous ces maux

  5. C’est une bonne nouvelle car ces tenues, ces accoutrements sont en quelque sorte des étendards de la radicalité d’un islam politique intransigeant et irrespectueux de la liberté des peuples, mais la vraie victoire sera d’interdire le voile islamique en France et partout en Europe.

    • Interdire le voile et autres apparences n’est pas suffisant. C’est l’idéologie musulmane déguisée en religion qu’il faut dénoncer et combattre. Tant qu’il y aura un foyer d’infection islamique quelque part dans le monde, c’est l’humanité toute entière qui est en danger mortel. Et malheureusement, il n’y a pas que l’islam a être capable de faire des crimes et génocides, d’autres idéologies criminelles existent un peu partout. Les hommes appartiennent à une espèce capable de s’autodétruire.

      • Les pays non-musulmans ne devraient accepter aucun musulman chez eux. Mais malheureusement c’est le fric qui mène le monde, et le pétrole muzz fait partie du ‘fric’. La limite est très basse jusqu’où on peut aller pour du fric, et de plus en plus basse, en ce sens qu’on renonce de plus en plus à tout ce qui fait notre identité.

  6. Il serai temps qu’une partie de l’Humanité cesse de mettre au ban de la Société les femmes au prétexte de les protéger de la vision et de la tentation des hommes, des sadiques prédateurs. Et cela malgré qu’un homme sur deux est une femme. Et oui ils ne sont pas sortis de la grotte, pas celle de Socrate bien sur !

    • @pier

      Ils n’ont pas été tendres avec la guérilla tamoule d’extrême-gauche.

      S’ils peuvent pérorer en France, les musulmans de là-bas devraient faire profil bas au Sri Lanka.

      Surtout que les musulmans sri-lankais sont d’origine… tamoule !

      • Bonjour,
        Pour une fois les Tamouls hindouistes seront d’accord avec le gouvernement Sri-lankais bouddhiste. 👍

  7. Le conte que les femmes sont un diamant à cacher en les habillant comme des sacs à poubelle c’est simplement un preuve de plus que l’islam-idéologie est un réchauffé du judaïsme, un réchauffé autoritaire, violent, misogyne, prosélytique et qui sent le brulé.

    Plus cultivé que le Macron des Français le Président du Sri Lanka me semble avoir lu et compris ce que le jeune Etienne de La Boétie (1530-1563), alors âgé d’à peine 18 ans, appelait, en 1549 la « servitude volontaire ». Dans son Discours de la servitude volontaire il ne se contentait pas de clouer au pilori les souverains absolus de son époque. Il interpellait avant tout ceux qui s’accommodaient de la tyrannie. Ce sont les peuples eux-mêmes, selon lui, qui se laissent tourmenter ou qui s’infligent les tourments, car s’ils voulaient en finir avec la servitude, ils en seraient libérés. Le peuple consent à sa misère et même la recherche parce que, pour la moindre douceur qu’on lui fait goûter, telles les subventions aux restaurateurs et tant d’autres pour la Covid, le peuple se laisse promptement alléché à la servitude et réduit en esclavage.

  8. « Le haut-commissaire pakistanais au Sri Lanka, Saad Khattak, a jugé que l’interdiction proposée « ne ferait que blesser les sentiments des musulmans sri-lankais ordinaires et des musulmans du monde entier. »

    Et les Chrétiens que ton gouvernement persécute, il ne blesse pas les Chrétiens du monde entier ?

  9. « Le Conseil musulman du Sri Lanka a accusé le gouvernement de faire des musulmans un symbole de haine pour gagner les voix de la majorité cinghalaise bouddhiste… »
    Et alors ? Quand bien même que cela serait c’est légitime, me semble-t-il, la majorité au Sri Lanka étant de confession bouddhiste et il n’y a rien de haineux à préférer son peuple et je ne vois pas pourquoi le gouvernement cingalais prendrait exemple sur les Occidentaux, comme la France en l’occurrence, pour donner des droits et aucun devoir aux minorités de la religion d’amour, de tolérance et de paix au détriment des autochtones de confessions et de traditions chrétiennes alors que ces derniers sont chez eux depuis deux mille cinq cents ans !
    Et le gouvernement pakistanais, plus près du Sri Lanka que nous, il se comporte comment envers les Chrétiens ? Y-en-a marre des couineurs qui ne regardent pas plus loin que le pas de leur porte, toujours jouant les victimes.

    • Tout ce dont ils sont capables: toujours reprocher au voisin ses propres incuries.

  10. Interdire la burqa, le niqab et les écoles coraniques, c’est le minimum du minimum de ce que doivent faire tous les pays civilisés en attendant la suite : fermeture et destruction de toutes les mosquées.
    Quant à celles qui se sentent nues sans ces horribles accoutrements, qu’elles aillent vivre dans d’autres pays. Personne ne les retiendra.

  11. Le gouvernement sri lankais interdit la burka et la musulmane bouda…
    Bien joué.

Les commentaires sont fermés.