Vaccin : on va devoir choisir entre la liberté et l’esclavage, comme le loup de Jean de la Fontaine

2021 marque le 400ᵉ anniversaire de la naissance de Jean de La Fontaine à Château-Thierry. Fabuliste le plus célèbre, pilier de la littérature française, l’influence de Jean de La Fontaine n’a cessé de croître depuis quatre siècles.

Refus du vaccin = refus de l’esclavage : Macron nous place devant un choix existentiel, comme le loup de la fable.

Le loup et le chien.

Le loup et le chien, ici en grand format

Un loup maigre et affamé demande à un chien bien en chair ce qu’il faut faire pour être aussi bien portant. Le chien lui dit de servir un humain : il aura ainsi à manger. Mais le loup voit que le chien porte une blessure au cou, à cause du collier.

Le chien est riche et bien nourri, mais il est enchaîné, tandis que le loup maigre et affamé est libre de tous mouvements.

Le loup renonce à se soumettre aux hommes et regagne les bois :

Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. Cela dit, maître Loup s’enfuit, et court encor.

Il court encore dans les bois pour préserver sa liberté, le bien le plus cher, plus précieux que tous les trésors.

La liberté plutôt que l’esclavage.

La morale de la fable se résume ainsi : mieux vaut être pauvre, affamé et libre que riche, bien nourri mais esclave.

On va devoir choisir entre la liberté et l’esclavage.

Comme le loup de la fable de la Fontaine.

La possible instauration d’un passeport sanitaire est comme une laisse autour du cou

 « Pass » sanitaire est le mot employé par Macron. Un mot anglais dont on ne se méfie pas.

En réalité, la vaccination n’est qu’un des volets de la volonté de contrôle des populations.

Macron se justifie en disant que ce serait pour la « protection » des populations.

Mais ce passeport sanitaire n’a de sanitaire que le nom !

C’est un passeport tout court. Un passeport intérieur.

Les gens pensent que tout ce qui est annoncé est temporaire.

Or, c’est la plus grande erreur : toutes les mesures qu’ils prennent deviennent définitives !

L’Etat aura tout pouvoir pour réguler et contrôler non seulement les mouvements de population mais aussi les interactions entre les individus, ce qui est un pouvoir ahurissant entre les mains de l’Etat.

Dans l’esprit des gens, ce pass sera anodin : c’est familier, j’en utilise un tous les jours.

Un pass vaccinal, c’est comme un pass de métro, un abonnement ou un pass au travail…on ne voit pas les implications.

On fait croire en utilisant  le même mot que ce dispositif est de même nature alors qu’il est de nature complètement différente.

Au départ, pour vendre l’idée, le passeport vaccinal, c’était uniquement pour voyager à l’international.

Or c’est bien un passeport intérieur que l’on nous prépare.

Concerts réservés aux vaccinés. Restaurants réservés aux vaccinés.  Salles de sports réservées aux vaccinés…

Pas de passeport = pas d’activité, l’accès au lieu vous est refusé !

Pour tous ceux qui veulent rester libres, il y aura des contraintes très fortes.

La stratégie de la gratification (renforcement positif) : comment on dresse un animal (chien, poule, cheval…). Il faut récompenser pour obtenir toujours la même réaction.

Tu es docile, tu acceptes de te faire vacciner ? Tu acceptes de suivre les consignes ? Alors tu as droit à un passeport et tu vas pouvoir aller au concert. Comme avant.

Les gens vont entrer dans ce nouveau paradigme en s’imaginant qu’ils vont renouer avec la vie d’avant.
Mais non : avant, il n’y avait pas de passeport !

L’Etat n’avait pas un  veto sur vos interactions avec les autres, sur vos choix de déplacements, sur les endroits que vous souhaitiez fréquenter.

Illusion de liberté.

Par cette illusion de liberté, les gens auront l’impression d’être libres. Or ils ne le seront pas. C’est l’Etat qui décidera pour eux !

C’est un choix existentiel qui est devant nous : qu’allez-vous faire ?

L’homme vraiment libre refusera qu’on achète sa liberté avec quelques croquettes.

Il se dira : c’est ma liberté qui constitue le sens de ma vie. Si je suis un chien dressé, je ne vois pas l’intérêt de vivre.

 119 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. J’ai déniché une petite fable de Jean de Lafontaine, peut-être méconnue, dans un bouquin que j’avais gagné lors d’un concours de poésie, en classe de quatrième ; il fallait réciter les stances de Racan. Ma mémoire était meilleure alors. Cette fable, c’est Le lion malade et le renard. Je vous épargne la totalité de la fable. Le lion malade convoque les autres animaux de la création, en leur promettant qu’ils n’auront rien à redouter de lui. Voici les cinq derniers vers :

    Que sa majesté nous dispense.
    Grand merci de son passeport.
    Je le crois bon ; mais dans cet antre
    je vois fort bien comme l’on entre,
    Et ne vois pas comme on en sort.

    • Troublant en effet, le mot « passeport » chez La Fontaine ! Le vers juste avant : «  Cela nous met en méfiance », ça alors !

  2. il y a une autre solution pour rester LIBRE ….., c’est de se débarrasser de l’ordure qui occupe l’Elysée actuellement !!!!
    La muselière et la piqûre de la MORT doivent être rejettées ….
    LIBERTE !! LIBERTE !!!!
    A MORT les tyrans …..
    VIVE LA FRANCE

  3. Et qui sait si sur la puce de la carte pass covid il n’y aura pas des renseignements plus confidentiels! Bon, je sais, je suis une saleté de complotiste, je vois le mal partout!

  4. Zut ! pour ce genre de titres. N’écrivez plus jamais de titre défaitiste. Ecrivez positif ! du genre « vaccin : nous choisissons la liberté de le refuser » ou bien « la liberté c’est de dire Non ! » Les titres sont importants et il faut en profiter pour encourager à la résistance au lieu de céder au défaitisme. 

    • Une petite note d’optimisme repérée sur le net (image jointe), pour me faire pardonner

  5. Avec son « vaccin », il n’aura bientôt plus de peuple à diriger, et l’Afrique ajoutera un nouveau pays à sa carte ! Mais nous pouvons encore agir : démontrer aux sceptiques l’inanité de ce « vaccin » et ses dangers !

  6. Apocalypse 13
    16Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom

    • @ Irène. Apocalypse 13 nous décrit une dictature mondiale à la fois politique (Versets 1 à 13), économique (verset 17) et religieuse (versets 7, 8, 15). La conclusion se lit au verset 18: « C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’hommes, et son nombre est six cent soixante-six ». Cordialement,

      • Exactement , nous y sommes ce n’est pas encore une puce injecter sous l’épiderme , mais un pass format CB ,une fois que ce principe sera admis par la populace , l’étape suivante sera le puçage , et pour les convaincre d’accepter cet implant ,ils diront que cette puce libera de la contrainte de présenter le pass vaccinal , et combien de bobo gogo et d’abrutis courront ce faire implanter ?

        • @durandurand. Sur tous les codes barres de nos produits vous pouvez observer au début, au milieu et à la fin deux lignes parallèles plus longues que les autres. Il s’agit du chiffre 6. Trois fois six font 666. De même pour les trois www des sites de la toile. Il s’agit également de trois six. Coïncidence? Vous avez raison, la puce c’est pour bientôt en vue du contrôle total de nos vies. Pendant des siècles et jusqu’il y a peu, certains textes de l’Apocalypse nous restaient totalement obscurs. Il nous deviennent peu à peu compréhensible. Mais à interpréter avec prudence toutefois. J’ai écris un mot sur le sujet ici: https://actubible.wordpress.com/2019/01/28/comprendre-lactualite-a-la-lumiere-de-la-bible-et-des-progres-de-la-technologie/.

          • Merci gigobleu . Effectivement , chaque chose écrite dans la Bible et dans l’Apocalypse se mette en place . je lirai votre billet ce soir ou demain . Cordialement.

  7. Ils nous ont déjà muselés pour nous empêcher d’aboyer et de mordre et veulent nous piquer pour contrôler leur bétail. Et ceux qui le refusent finiront quand-même par se faire piquer. Cela s’est déjà vu dans l’histoire, par exemple à Auschwitz. Et ce sont les mêmes « docteurs » et les mêmes entreprises aujourd’hui qu’alors:https://resistancerepublicaine.com/2021/03/07/a-ne-pas-manquer-quand-monsanto-zyklon-auschwitz-gates-et-banques-mondiales-sont-liees-au-covid/

  8. et qui va imprimer les passeports ??? les rotatives des médias ???? un petit plus dans la cagnotte et a qui les » bakchiches » ???? ( que voulez vous je suis terre à terre !!)

    • Bonjour : une société amie qui fait du numérique peut-être ? Un « QR code » (ça sonne mieux que code barre) ou un bidule dans le genre. Indolore mais efficace.

Les commentaires sont fermés.