A ne pas manquer : quand Monsanto, Zyklon, Auschwitz, Gates et banques mondiales sont liées au Covid…

A ne pas manquer Histoire Publié le 7 mars 2021 - par - 10 commentaires

Ci-dessous la traduction d’un article en anglais publié il y a 11 mois. Très important à mon avis pour comprendre l’origine et les liens qui unissent dans l’horreur, l’expérimentation humaine et les vaccins, des noms tels que Bayer, Zyklon-B, Auschwitz, Monsanto, les grandes banques mondiales, Bill et Melinda Gates, covid 19 … C’est long mais indispensable à qui veut comprendre les ramifications d’où nous vient la tyrannie sanitaire que nous traversons et les dangers imminents qui nous menacent …

.

Opérations « Covid »: la dichotomie Bayer-Monsanto, voyage au cœur des ténèbres.

Je n’ai qu’à voir le nom de Bayer mentionné dans un article sur les soins de santé, les médicaments, le cancer ou tout ce qui a trait à la médecine et mes poils se soulèvent d’effroi et je sors mes griffes … Cette société a joué un rôle énorme dans l’assaut du Troisième Reich contre l’humanité et son bilan en matière de violation des droits de l’homme ne s’est pas beaucoup amélioré depuis.

Il s’avère que le conglomérat pharmaceutique allemand a conclu un accord de fusion de 63 milliards de dollars avec une autre société à l’éthique douteuse, Monsanto, en juin 2018 après avoir obtenu l’autorisation requise des régulateurs américains et européens.

Les efforts de Monsanto pour promouvoir les cultures génétiquement modifiées ont fait l’objet de nombreuses controverses de la part des militants anti-OGM et la société américaine a dépensé des millions de dollars au fil des ans dans des campagnes publicitaires de marque et d’entreprise pour améliorer son image globale. L’accord avec Bayer a préparé le terrain pour que la dénomination sociale de l’agro-industrie, vieille de près de 120 ans, soit abandonnée par Bayer… qui a également abandonné le nom IG Farben après la Seconde Guerre mondiale.

Depuis 2012, Bill Gates est critiqué pour son investissement dans Monsanto, mais en juin 2015, les plus grands détenteurs d’actions de la société étaient un certain nombre de fonds d’investissement, avec le groupe Vanguard en tête.

Le groupe Vanguard (NDLR fonds d’investissement, https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Vanguard_Group) détenait à l’époque plus de 3000 milliards de dollars d’investissements dans différentes sociétés telles que Monsanto, avec des participations dans de nombreuses entreprises parmi les plus importantes du monde … telles que Bank of America, JP Morgan, Citigroup, Wells Fargo, Goldman Sachs, Morgan Stanley et Berkshire Hathaway, un immense bienfaiteur de la Fondation Bill & Melinda Gates. Je soupçonne qu’ils maintiennent encore ces intérêts. Vanguard détient désormais une participation de plus de 3% dans Bayer.

Vanguard Group, State Street Corporation, Capital Research Global Investors et FMR (Fidelity) étaient les principaux actionnaires de Monsanto… avec ces quatre organisations détenant des intérêts majoritaires dans toutes les grandes banques et dans plusieurs des plus grandes entreprises de la planète.

En outre, la Réserve fédérale américaine est composée de 12 banques, représentées par un conseil d’administration de sept personnes seulement, composé en grande partie de représentants de ces «quatre grandes» organisations.

Selon les rapports, une analyse des relations entre 43 000 sociétés transnationales a identifié un groupe relativement restreint d’entreprises, principalement des banques, avec un pouvoir disproportionné sur l’économie mondiale… y compris l’agro-industrie.

 

Mais ce qui devrait vraiment nous préoccuper, c’est à qui appartient Vanguard. Et pourquoi le nom des responsables ne sont pas rendus publics ? Alors que l’étiquetage des OGM fait l’objet de nombreux débats et que des pays affirment que la contamination de leurs approvisionnements alimentaires, les taux de suicide et l’empoisonnement par les produits agrochimiques génétiquement modifiés sont monnaie courante?

La piste financière soutenant la science «révolutionnaire» qui continue de surgir dans l’environnement biotechnologique est également préoccupante, selon un rapport publié en 2014, l’élite mondiale a jusqu’à 32 billions de dollars cachés dans des banques offshore du monde entier, ce qui peut financer une action en justice après une action en justice contre des personnes qui demandent justice pour les dommages infligés par ces produits.

C’est aussi assez stupéfiant de voir comment la majorité des gens de notre société luttent pour accepter que peut-être l’industrie pharmaceutique n’a pas à cœur les meilleurs intérêts de l’humanité.

À l’époque de l’Allemagne nazie, Bayer était connu sous le nom d’IG Farben, et un article que j’ai trouvé fait référence à un passage tiré du site Web War History Online qui explique clairement la sombre histoire du géant pharmaceutique: «Auschwitz était bien plus qu’un camp de concentration . C’était aussi le décor d’IG Auschwitz, filiale à 100% d’IG Farben. C’était le plus grand complexe au monde de fabrication d’essence et de caoutchouc.

«C’est également là que IG Farben a testé ses produits. Les prisonniers considérés comme des candidats appropriés ont été envoyés à l’usine IG Auschwitz. Là, ils ont été utilisés pour des expérie

nces humaines de nouveaux vaccins en cours de développement. Les malchanceux envoyés dans les chambres à gaz étaient au courant d’un autre type d’invention d’IG Farben – le gaz synthétique Zyklon-B.

Donc, grâce à Bayer, nous avons le Zyklon-B et grâce à Monsanto, nous avons l’agent Orange, largement connu pour son utilisation par l’armée américaine dans le cadre de son programme de guerre chimique Operation Ranch Hand pendant la guerre du Vietnam.

Utilisé par les troupes américaines pour dépouiller les forces vietnamiennes de la couverture du sol et de la nourriture, Monsanto était l’une des rares entreprises à fournir le produit chimique au gouvernement américain. Entre 1961 et 1971, l’armée américaine a pulvérisé 12 millions de gallons d’Agent Orange … contenant la substance hautement toxique dioxine sur une grande partie du sud du Vietnam.

Des millions de personnes souffrent encore à ce jour, car les difformités résultant de l’opération Ranch Hand sont transmises à la progéniture des victimes exposées, y compris les forces vietnamiennes et américaines.

Monsanto a fait valoir: «Le gouvernement a défini les spécifications pour la fabrication de l’agent orange et a déterminé quand, où et comment il était utilisé. L’Agent Orange n’a été produit et utilisé que par le gouvernement. »

Et l’une des controverses dérangeantes dont Bayer a hérité via Monsanto concerne un herbicide appelé RoundUp, qui comprend l’ingrédient actif glyphosate.

Au 30 octobre 2019, plus de 40000 plaignants étaient impliqués dans une poursuite affirmant que les herbicides à base de glyphosate étaient à l’origine de leur cancer.

Un de ces cas a vu un jury du nord de la Californie ordonner à Bayer de payer plus de 2 milliards de dollars américains à un couple qui affirme avoir reçu un diagnostic de cancer après avoir utilisé le désherbant à base de glyphosate.La Cour supérieure de San Francisco à Oakland a déclaré que la société devait payer aux plaignants, Alva et Alberta Pilliod, les dommages-intérêts après avoir contracté un lymphome non hodgkinien. Alva Pilliod a reçu un total de 1,37 milliard de dollars américains, tandis que son épouse, Alberta, a reçu 1,18 milliard de dollars américains.Le jury a déclaré que le produit de la société n’a pas correctement averti de son risque de cancer.

Bayer a déclaré dans un communiqué qu’il était déçu de la décision du jury et prévoyait de faire appel, ajoutant que cela «contredit directement» la conclusion de l’Agence de protection de l’environnement selon laquelle «les utilisations actuellement enregistrées du glyphosate ne présentent aucun risque pour la santé publique».

C’était le troisième procès que la société avait perdu en raison de réclamations que RoundUp cause le cancer. Bayer a payé 159 millions de dollars de dommages et intérêts dans les deux premiers cas, la société déclarant qu’elle ferait appel des deux verdicts.

Et en février de cette année, le premier essai américain sur un autre herbicide de Monsanto appelé Dicamba a posé à Bayer et à son rival allemand BASF un autre problème potentiellement de plusieurs milliards de dollars.

Les jurés de la cour fédérale de Cape Girardeau ont accordé 265 millions de dollars américains à un agriculteur du Missouri qui a accusé l’herbicide d’avoir détruit ses vergers de pêchers. Les entreprises font maintenant face à plus de 140 poursuites judiciaires pour des allégations selon lesquelles Dicamba a fait des ravages dans le Midwest des États-Unis en dérivant sur des cultures qui n’étaient pas conçues pour y résister.

Au moins sept autres produits pharmaceutiques Bayer ont également fait l’objet de poursuites judiciaires à grande échelle.

En mai 2018, plus de 10000 femmes avaient intenté des poursuites contre Bayer pour le produit contraceptif hormonal Yaz, la société réglant plus de 8000 affaires pour 1,7 milliard de dollars. Une soixantaine de poursuites fédérales étaient toujours en cours.

Il y avait également plus de 520 poursuites en cours à New York concernant le dispositif contraceptif intra-utérin (DIU) Mirena, qui affirme que Bayer n’a pas averti que le dispositif pourrait bouger dans le corps. La société a également fait face à 16 800 poursuites relatives au produit de contrôle des naissances permanent Essure, les poursuites accusant l’appareil de blessures graves et de décès.

Dans le même temps, Bayer combattait également environ 22 000 poursuites judiciaires fédérales en Louisiane concernant la pilule anticoagulante (anticoagulante) Xarelto, qui, semble-t-il, peut provoquer des saignements graves.

Bayer a également réglé environ 150 poursuites contre Trasylol pour 60 millions de dollars américains en 2010, des études le liant à un risque accru de décès et d’autres blessures graves. Et en 2005, il a payé 1,1 milliard de dollars américains pour régler environ 3 000 réclamations pour décès et blessures de Baycol, les poursuites se concentrant sur la rhabdomyolyse, une maladie musculaire grave pouvant entraîner la mort.

Ses antibiotiques fluoroquinolones Avelox et Cipro ont également été à l’honneur, la société étant impliquée dans plus de 780 poursuites judiciaires affirmant que les antibiotiques avaient causé des lésions aortiques.

Mais un cas qui m’a vraiment fait grimacer a suivi son acquisition en 2006 de Schering et ses démentis selon lesquels il y avait un lien entre l’un de leurs produits Primodos, malgré des preuves convaincantes qu’il avait causé des malformations congénitales au Royaume-Uni dans les années 1960 et 1970. Une question qui a été couverte par les régulateurs médicaux britanniques.

Un test de grossesse, Primodos était composé de deux pilules qui induiraient une période chez les femmes qui n’étaient pas enceintes. Cependant, de nombreuses familles pensent que si la mère était enceinte, elle endommageait ou même tuait leurs enfants dans l’utérus.

Des avocats représentant plus de 200 demandeurs ont écrit des lettres accusant deux sociétés pharmaceutiques et les régulateurs britanniques d’être négligents et de mettre les patients en danger.

En cas de succès, la réclamation pourrait valoir des milliards, car les victimes présumées souffrent toutes de diverses difficultés qui changent leur vie, notamment des malformations des membres, des anomalies musculo-squelettiques, des malformations cardiaques et des lésions cérébrales. Certains parents affirment également que les mort-nés ont été causés par la drogue.

Les destinataires des lettres incluent Bayer, qui a repris Schering, et Sanofi, dont la société prédécesseure Roussel a produit un médicament similaire appelé Amenorone Forte.

L’action en justice proposée fait suite à une enquête de Sky News en 2017 qui a également montré que les fabricants avaient été avertis par les régulateurs britanniques que ceux qui utilisaient le médicament avaient un risque accru de malformations … et que les enregistrements de cette étude semblaient avoir été délibérément détruits afin de frustrer tout avenir. une action en justice.

L’enquête a également révélé que le médicament était utilisé dans d’autres pays, à des doses plus élevées, pour provoquer des avortements, et qu’il y avait eu un règlement juridique dans les années 1970 aux États-Unis contre un médicament composé des mêmes composants.Les fabricants sont accusés de commercialiser les pilules sans établir si elles étaient sûres. Les avocats affirment également avoir retardé le retrait du médicament lorsque des inquiétudes sont apparues au sujet des risques qu’il posait pour le fœtus à naître. Le test a été officiellement lié à plus de 3 500 femmes dont les bébés souffraient de malformations congénitales, bien que les militants pensent que le chiffre pourrait être beaucoup plus élevé.

Selon l’enquête Sky, le Dr William Inman, du Comité britannique sur la sécurité des médicaments, aurait écrit au fabricant du médicament Schering pour l’avertir de «prendre des mesures pour éviter les problèmes médico-légaux» et a ensuite fait détruire ses recherches pour éviter réclamations « étant faites. Le régulateur médical a été informé pour la première fois du lien potentiel en 1967, mais n’a émis aucun avertissement avant juin 1975.

Ainsi, avec très peu d’imagination, il devient clair que ces organisations, contrôlées par une cabale de fonds d’investissement extrêmement riches et d’investisseurs privés, ne se soucient guère de la souffrance humaine que produisent beaucoup de leurs produits. Ces mêmes entreprises sont au cœur des programmes mondiaux de contrôle de la population, de l’agriculture intensive modifiée par les OGM et à l’avant-garde des nouvelles avancées étonnantes qui se produisent dans le domaine de la biotechnologie.

Ces oligarques extrêmement riches exercent une influence considérable sur les organisations des Nations Unies, financent des programmes de vaccination et investissent massivement dans des entreprises menant des recherches sur la manipulation génétique, qui au cours des trois dernières années a connu un changement révolutionnaire.

Voudriez-vous un vaccin Covid-19 produit par ces personnes, pour un virus qui n’affecte sérieusement que ceux dont le système immunitaire est extrêmement affaibli? Je crains que le contrôle mental perpétué en ce moment signifie que les gens du monde entier le réclament… J’espère que je me trompe!

Titre : Steve Harrison

Steve Harrison

Source originale en anglais :

https://vocal.media/theSwamp/covid-ops-the-bayer-monsanto-dichotomy

Traduit par Gigobleu pour Résistance républicaine

Print Friendly, PDF & Email
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vieux bidasse
Vieux bidasse
il y a 1 mois

Mais non, voyons:
Les complots, ça n’existe pas…

Dominique
Dominique
il y a 1 mois

Mais pour les vaccins Covid-19, c’est beaucoup mieux. Pas risque de procès coûteux pour ces entreprises. Comme pour les centrales atomiques françaises, suisses…ce sont les Etats qui casquent pas les les fabricants!

durandurand
durandurand
il y a 1 mois

Une preuve ici que nous avons à faire à l’état profond (un état dans l’état) un puissant pouvoir occulte avec des puissants financiers et de dangereux psychopathes ayant une armée privée , ayant du sang d’innocents sur les mains , il ne faut pas sortir de Saint Cyr pour comprendre cela .

Beate
Beate
il y a 1 mois

Ces industriels déjà présents à Auschwitz.CETTE LEÇON D’HISTOIRE NE PEUT PAS ÊTRE OUBLIE.
Sinon, nous serons condamnés à répéter le Passé.

Lire le livre « Five Chimneys » d’Olga Lengyel et se poser des questions.
VO (English) https://www.bitchute.com/video/eyQWhl6NTU4K/

Olga Lengyel (1908-2001) était une prisonnière juive hongroise au camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, qui a ensuite écrit sur ses expériences dans son livre « Souvenirs de l’au-delà », Éditions du Bateau ivre, 1946. Le titre du livre fut traduit en Anglais « Five Chimneys ». 

VF: https://rumble.com/ve8hmv-ces-industriels-dj-prsents-auschwitz.htmlJeanneTraduction Published February 28, 2021 

Transcription:
Nos programmes d’études dans les écoles publiques, le milieu universitaire de premier plan, les programmes télévisés, les productions hollywoodiennes et les organisations de défense comme l’ADL, ou la ligue de défense américaine, ont tous passé beaucoup de temps à détailler cet événement unique de l’histoire afin qu’aucun d’entre nous ne l’oublie jamais.
Avec l’intention déclarée que notre passé ne se répète pas alors que notre avenir incertain se profile devant nous. Effctivement, nous apprenons de l’histoire, donc nous ne répétons pas les mêmes erreurs.
En plaçant l’éducation à l’holocauste au premier plan de nos programmes scolaires et de nos médias, il est curieux pour moi que ce petit détail sur l’holocauste ait été commodément évincé de la conversation. Aujourd’hui nous allons parler d’un livre intitulé  » les cinq cheminées ».
Se déroulant lors la seconde guerre mondiale et écrit par une femme juive nommée Olga, une survivante d’Auschwitz.Sson mari était le directeur d’un hôpital en roumanie sous l’occupation allemande, avant qu’Olga ne soit prisonnière, elle travaillait à l’hôpital en tant qu’assistante chirurgicale de son mari. Un jour, les SS ont appelé le mari d’Olga au poste de police pour l’interroger, ils l’ont accusé de boycotter les produits pharmaceutiques allemands dans sa clinique.
Les SS ou le Schutzstaffel était un organisation paramilitaire sous Hitler, et il a été documenté dans le récit d’Olga que les représentants pharmaceutiques de l’entreprise allemande Bayer étaient secrètement membres des SS et avaient construit une grande unité souterraine d’espions.
Oui en effet c’est le même Bayer que celui qui a maintenant fusionné avec Monsanto. Monsanto, qui est responsable de l’agent orange, du roundup, tout un tas de cancers et de décès, et vous savez, qui a maintenant le contrôle de l’approvisionnement alimentaire mondial.
Après l’interrogatoire le mari d’Olga n’est pas rentré chez lui, et quand elle a demandé aux SS ce qui lui était arrivé, ils ont dit qu’il avait été mis au travail dans une autre clinique, et que la famille était invitée à le suivre et lui ont assurée qu’il n’y avait absolument rien à craindre.
Olga a pris la décision fatale de rassembler ses parents et ses enfants qui sont ensuite allés à la gare pour y retrouver leurs voisins et leurs collègues, puis ils ont été poussés dans des wagons à bestiaux et emmenés à Auschwitz, qu’Olga a décrit comme un camp de travail et de mort où de nombreuses usines de guerre fonctionnaient.
C’est évidemment une histoire tragique, mais de nombreux aspects des souvenir qu’Olga a eu à Auschwitz m’ont frappée. Elle se souvient que les femmes parmi lesquelles elle travaillait n’étaient pas seulement juives, elles étaient là parce qu’elles étaient gitanes, ou qu’un soldat allemand avait été tué dans leur ville, ou qu’elles étaient au mauvais endroit au mauvais moment et avaient été enlevées. Mais la plupart des femmes n’avaient aucune idée de la raison pour laquelle elles étaient là. Victimes des circonstances je suppose.
Olga a dit que près de 80% des gens à Auschwitz étaient des gentils car la plupart des juifs auraient été tués à leur arrivée. Olga se souvient qu’une mystérieuse poudre était saupoudrée sur leur nourriture chaque jour pour arrêter leur cycle menstruel, et atténuer leurs réponses hormonales, ce qui les rendait finalement infertile. Les Allemands étaient apparemment déterminés à empêcher la diffusion de fausses nouvelles et de désinformation car, pour avoir diffusé de fausses nouvelles dans le camp, les prisonniers étaient pendus. Mais finalement, grâce à son expérience antérieure à l’hôpital, Olga a commencé à travailler dans le service médical d’Auschwitz, et a pu être témoin de première main de certaines pratiques atroces.
Nous avons tous entendu parler des expériences menées sur des jumeaux par le tristement célèbre Dr. Mengele, mais ce que je trouve le plus remarquable dans le récit d’olga, c’est l’expérimentation pharmaceutique sur des cobayes humains à l’époque où elle était là-bas. L’entreprise allemande Bayer envoyait des médicaments en flacons sans étiquette pour indiquer leur contenu, une fois, Bayer a acheté 150 femmes à l’administration du camp et a expérimenté sur elles des médicaments inconnus, peut-être pour des tests hormonaux.
Olga décrit une femme française nommée Georgette qui a été utilisée comme cobaye dans des expériences de stérilisation, et quand olga l’a vue plus tard à l’hôpital, Georgette n’était plus une femme, donc ces expériences visaient à faire hommes des femmes et femmes des hommes. Olga a été témoin de nombreux décès par injection, avec un flacon injecté directement dans le cœur.
Apparemment ils étaient de friands de cette méthode à Auschwitz, en outre Olga dit que des vaccin étaient envoyés au camp, je cite : « ces deux-là avaient été des cobayes et améliorés, ces victimes ont été choisies parmi les prisonniers politiques français, en particulier les membres de la résistance française dont les Allemands voulaient se débarrasser. » fin de citation.
En d’autres termes, ils ont testé des vaccins sur ceux qui leur étaient politiquement opposés. Olga a relayé qu’elle avait entendu dire que la raison de toutes ces expérimentations était je cite « qu’il y avait une raison géopolitique à ces expériences, si elles pouvaient stériliser tous les non Allemands encore en vie après leur guerre victorieuse, il n’y aurait pas de danger de nouvelles générations de peuples inférieurs. En même temps les populations vivantes pourraient servir d’ouvriers pendant environ 30 ans. Après cette période la population allemande excédentaire aurait besoin de tout l’espace dans ces pays et les inférieurs périraient sans descendants. » fin de citation.
Pour conclure : nous avons des anecdotes de vaccins utilisés sur des populations de cobayes, morts par injection, nous avons des produits pharmaceutiques saupoudrés dans l’alimentation pour contrôler les hormones sexuelles afin qu’une population ne puisse pas se reproduire, nous avons une inversion de genre par injection hormonale, combinée avec une alimentation et une eau contaminées, et pour courroner le tout, nous avons les fausses nouvelles punissables de mort.
Tout cela commence-t-il à sembler familier ?
Alors que la même entreprise à laquelle ce livre fait référence à de nombreuses reprises avait des agents travaillant comme espions et des agents de la police secrète à l’époque. Il est spécifiquement dit que Bayer a envoyé des flacons non étiquetés pour la mort par injection dans les camps.
Bayer à cette époque, faisait partie d’un cartel chimique géant connu sous le nom de IG Farben. IG Farben était le deuxième plus grand actionnaire de rockefeller standard oil et le plus grand donateur de la campagne d’adolf hitler, bien que de nombreux scientifiques éminents et figures de proue de IG Farben étaient juifs.
Bayer a utilisé auschwitz comme terrain d’essai pour la modification génétique, des expériences chimiques, pharmaceutiques, et des essais de vaccins sur des prisonniers.
Et après que bayer ait mené ces expériences comme des essais de vaccins, ils ont ensuite recueilli les corps pour l’autopsie, et oui, finalement, certains des scientifiques d’IG Farben ont été jugés pour leurs crimes de guerre lors des procès de nuremberg, et après avoir condamné d’éminents scientifiques à des emprisonnements incroyablement courts, un bon nombre de ces scientifiques allemands ont été transférés d’allemagne aux états-unis, dans le cadre de ce que nous appelons aujourd’hui l’opération paperclip, ce qui leur a donné une nouvelle identité et les a installés à des postes de pouvoir au sein du gouvernement des états-unis, à la tête de la nasa, de la cia et des programmes de guerre biologique.
Mais ne vous méprenez pas, je ne dis pas qu’il y a une poussée moderne pour la suprématie allemande, ce n’est pas ce que je suis. Si c’était la vérité, on pourrait supposer que vous ne pourriez pas du tout parler des Allemands sans être fermé ou censuré, et, personnellement, ce n’est pas mon expérience.
Mais ce que je dis, c’est que nous sommes censés nous souvenir constamment de l’holocauste et en tirer des leçons, mais aussi ignorer les principales leçons de cette période.
En ce moment, les passeports vaccinaux sont en route dans de nombreux pays, où la vaccination contre le covid sera probablement obligatoire pour les voyages et le travail, l’Israël rend même obligatoire la vaccination pour les activités de base, comme aller au magasin.
Comment cela est-il possible si l’histoire des Juifs est truffée d’anecdotes sur les vaccins utilisés pour les tuer, comment achètent-ils des aliments contrôlés par ceux-là mêmes qui s’acharnaient à manipuler les hormones par le biais de l’alimentation et des médicaments, dans le but de stopper totalement la fertilité.
Pouvez-vous croire qu’ils laissent ces personnes contrôler l’approvisionnement alimentaire mondial ? Comment cela est-il arrivé ? Comment défendre cela ? Comment défendre une société comme Bayer Monsanto qui existe toujours et qui a tellement de contrôle sur notre vie quotidienne ? Comment défendre la vaccination obligatoire alors qu’il y a moins de 100 ans, les vaccins étaient utilisés comme des injections mortelles ? La conformité étant fabriquée par la crainte d’un virus avec un taux de survie de 99%, les leçons de l’histoire sont oubliées, mises de côté en échange d’un faux sentiment de sécurité, si nous sommes censés tirer les leçons de l’histoire afin que le passé ne se répète pas, que sommes-nous tous en train de faire ? Et pourquoi l’ADL n’en parle pas ?
https://textup.fr/532097mE

gigobleu
gigobleu
il y a 1 mois
Reply to  Beate

@ Beate. Mon épouse a relaté l’histoire et renseigné le livre d’Olga sur Facebook il y a trois jours. Et hop, 48 heures de censure pour avoir transgressé les règles de la communauté …

ARGO
ARGO
il y a 1 mois
Reply to  gigobleu

De toute façon, Fessebouc c’est le bras armé de la censure ambiante.

Dorylée
Dorylée
il y a 1 mois

On a fermé tous les camps de concentration ! Comment voulez-vous qu’on fasse de la recherche médicale ? On ne va tout de même pas tester les vaccin sur les animaux ! Heureusement qu’il y a les vieux dans les EHPAD et tous les gogols volontaires. On compte beaucoup sur le gouvernement français pour contraindre tous les Français à se faire vacciner. C’est bien beau de fabriquer des drouilles mais il faut les vendre !

@D.P.
@D.P.
il y a 1 mois

Regardez aussi un livre intéressant à ce sujet : Deadly Medicines and Organised Crime: How Big Pharma Has Corrupted Healthcare. Peter Gotzsche, 2013

BobbyFR94
BobbyFR94
il y a 1 mois
Reply to  @D.P.

D.P. : Voici la traduction en français du livre de Peter GOTZSCHE auquel tu fais allusion, dont le titre est :

 » REMEDES MORTELS : Comment l’industrie pharmaceutique a corrompu les services de santé  »

(en version poche)

Apparemment, ce livre serait sorti seulement en 2019…soit 6 années après l’original !

ARGO
ARGO
il y a 1 mois

Ce qui prouve que ces gens-là n’en ont rien à foutre de notre santé!

Lire Aussi