Cinglante contre-attaque de Perronne contre l'AP-HP ! Hirsch est mal, Macron-Véran aussi…

Naturellement, Christian Perronne fait appel auprès du Tribunal administratif et il porte plainte pour diffamation contre le jeune toubib qui prétend que Perronne aurait eu des propos racistes contre lui. Il donne toutes les clés et il cite expressément toutes les paroles qu’il a prononcées et pour lesquelles il aurait été démis de ses fonctions. et il signale la plainte qu’il a déposée contre Nathan Peiffer-Smadja, qui l’a harcelé sur les réseaux sociaux de manière indigne…

Je suis sans doute très bête mais je ne vois pas en quoi ce qu’il a dit ou écrit serait diffamatoire ou contradictoire avec ce qui est enseigné dans  le cadre du DES des maladies infectieuses.

Hirsch se défend en accusant Perronne d’avoir diffamé ses collègues :

Il lui reproche entre autres d’avoir soutenu qu’à cause de l’hydroxychloroquine, non autorisée, « on avait tué 20 ou 25.000 personnes ». Mais aussi d’avoir accusé ses collègues de « faire n’importe quoi », assurant par exemple que « ceux de Nantes avaient tué un patient en ne lui donnant pas d’hydroxychloroquine »

Autre élément mis en avant : ses propos sur les médecins réanimateurs, Christian Perronne ayant soutenu qu’ils étaient « intéressés par l’argent », tout en en « considérant qu’on gardait le plus de patients possible pour gagner de l’argent ». Des « accusations gravissimes » aux yeux du patron de l’AP-HP.

https://www.lci.fr/sante/video-le-professeur-christian-perronne-n-est-pas-un-martyr-martin-hirsch-ap-hp-assume-l-eviction-du-medecin-controverse-2173416.html

Je dois dire que j’ai dit la même chose que Perronne et que je continue de le dire, le scandale de l’hydroxychloroquine est ENORME. Ils ont refusé de soigner avec le cocktail prôné par Raoult, préférant dire aux gens de rester chez eux et de prendre du Paracétamol !. Si ce n’est pas de l’assassinat, qu’est-ce que c’est ? Ensuite ils ont même préféré utiliser du Rivotril, inefficace et toxique !

Communiqué de son avocat Me Benages.

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE]
L’AP-HP a violé la liberté d’expression des enseignants-chercheurs en démettant de ses fonctions de Chef de service le Professeur en Infectiologie Christian PERRONNE.
Le jeudi 17 décembre, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé démettre de ses fonctions de Chef de service le Professeur en Infectiologie Christian PERRONNE.
Depuis, les médias relatent une « Affaire PERRONNE », sans que les faits reprochés à celui-ci n’aient été précisés et sans qu’il ait pu répondre aux accusations dont il est l’objet.
Il m’appartient donc, en ma qualité d’avocat du Pr PERRONNE, de présenter les arguments qui seront exposés devant le Tribunal Administratif de Paris afin de contester la décision de l’AP-HP.
Tout d’abord, il convient d’exposer précisément les raisons mises en avant par l’AP-HP à l’appui de sa décision.
Ainsi l’AP-HP expose, dans sa décision du 17 décembre que le Pr PERRONNE  a « depuis plusieurs mois, pris des positions publiques en contradiction très régulière avec ce qui est enseigné dans le cadre du DES de maladies infectieuses », soulignant ainsi le fait que les propos contestés ont été tenus par un universitaire, professeur en infectiologie.
Par ailleurs, l’AP-HP expose :
« Le Pr PERRONNE a depuis plusieurs mois dans un contexte de crise sanitaire tenu des propos contraires à l’obligation de dignité, alors même qu’il est praticien hospitalier »
 « il a mis clairement en cause la compétence et la qualité des services de certains hôpitaux de I’AP-HP, les accusant implicitement d’être à l’origine du décès de patients, »
« ces propos, tenus par un chef de service, jettent un discrédit important sur l’AP-HP et sur la qualité de service public hospitalier, »
« et qu’enfin, en ne en ne faisant pas preuve de retenue, le Pr PERRONNE s’est départi de son devoir de réserve qui s’impose à tout fonctionnaire, »

L’AP-HP fait ainsi référence aux propos tenus par le Professeur PERRONNE dans le cadre de son ouvrage « Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? », de la reprise de ces propos dans les médias, et par lesquels le Pr PERRONNE livre son regard personnel sur la gestion de la crise sanitaire actuelle.

Enfin, l’AP-HP justifie également sa décision par le fait que « dans le cadre d’un film, intitulé « Hold Up», le Pr PERRONNE a tenu publiquement des propos non confraternels à l’égard d’un médecin en formation lesquels ont été largement repris sur les réseaux sociaux et alimentent à présent des insultes, attaques, et menaces à l’encontre de ce dernier le mettant gravement en danger » (…) Considérant au demeurant que ces faits ont donné lieu au dépôt d’une plainte par l’ AP-HP auprès du Conseil départemental de l’ordre des médecins en date du 16 décembre 2020 ».
En cela, l’AP-HP fait référence aux propos tenus par le Pr PERRONNE dans le cadre du documentaire Hold-Up, propos qui ont également donné lieu au dépôt d’une plainte par l’AP-HP auprès du Conseil départemental de l’ordre des médecins.
Il est donc nécessaire, avant tout développement, de revenir précisément sur les propos qu’il est reproché au Pr PERRONNE d’avoir tenu dans ce documentaire :
Après avoir souligné les contradictions de communication du gouvernement concernant le port du masque, le Pr PERRONNE va revenir sur le « scandale du Lancet », à la 56ème minute du documentaire Hold-Up, scandale qui avait été dévoilé par l’ensemble de la presse nationale :
 « Vous vous rendez compte de la gravité, moi je pensais que tout allait être réglé quand il y a eu le « Lancet Gate » comme on dit, que ça y est la communauté internationale  allait voir qu’il y avait une gigantesque supercherie mondiale. Et bien non les gens ont continué à publier des articles contre la chloroquine totalement délirants comme tout récemment en France (il n’y avait pas que des Français, il y avait des Suisses dans l’affaire), un article a été publié avec notamment Nathan Peiffer Smadja, qui est un interne à Bichat, qui est un élève de Yazdan Yazdanpanah, qui travaille aussi à l’Imperial College à Londres, université à l’origine du plus grand canular disant qu’il allait y avoir plus de 500 000 morts du Covid en Angleterre, même dans d’autres pays européens. Ils ont fait soit disant une méta-analyse, une analyse de tout ce qui a été publié, mais c’est affligeant quand on lit cet article, comment il a pu être publié dans un grand journal ! Qu’on fait les relecteurs de cet article ? Ils ont analysé 800 articles soit disant, ils en ont gardé 29, tout ce qui ne les arrangeait pas ils l’ont écarté, ils ont inclus des donnés qui n’avait pas encore été publiées ! Cette étude est totalement bidon ! Mais elle a fait la « une » des médias pendant trois jours en disant « maintenant ça y est la messe est dite,  la chloroquine ne marche pas ».
Ainsi, dans son intervention, le Pr PERRONNE ne fait que revenir sur le scandale du Lancet, dévoilée par les plus grands médias français. Il ne fait que souligner que suite à ce scandale, des personnes « ont continué à publier des articles contre la chloroquine », en prenant la peine de citer ses sources.
Ainsi, rien, dans l’intervention du Pr PERRONNE dans le documentaire Hold-Up, ne saurait être considéré comme une fausse information ou bien comme des propos «non confraternels à l’égard d’un médecin en formation», comme le soutient l’AP-HP.
Dans ces conditions, il ne saurait être reproché au Pr PERRONNE d’avoir alimenté, sur les réseaux sociaux, des insultes, attaques, et menaces à l’encontre de Nathan Peiffer Smadja.
A contrario, il est important de rappeler que le 16 décembre, le Professeur PERRONNE a déposé une plainte ordinale à l’encontre du Dr Nathan Peiffer-Smadja, qui, sur une période de 6 mois, entre les mois de mai à octobre 2020, a publié de façon récurrente des tweets injurieux, diffamatoires et menaçants, à l’encontre du Pr PERRONNE, par lesquels il n’hésite pas à convoquer l’opinion publique et à interpeller la twittosphère pour que soit signée et diffusée une pétition contre le Pr PERRONNE, ou bien en lançant des appels à agir à son encontre. Il a été signalé au Conseil de l’Ordre des Médecins que de tels faits sont qualifiés par les juridictions de harcèlement moral en ligne.
Ainsi, alors que le Pr PERRONNE ne fait que citer  ses sources en mentionnant le Dr  Nathan Peiffer-Smadja, le même Dr Nathan Peiffer-Smadja s’est livré à une forme de cyber-harcèlement proche de celui qui a été récemment sanctionné par de la prison ferme dans le cadre de l’affaire « Marvel Fitness ».
Paradoxalement, l’un a été sanctionné par l’AP-HP, tandis que l’autre se fait passer pour une victime !
Concernant ce point, il y a un « deux poids/deux mesures » totalement insupportable dans le traitement infligé au Pr PERRONNE.
 

Ainsi le Conseil de l’Ordre des Médecins de Paris va jouer sa crédibilité dans son traitement des plaintes ordinales qui ont été déposées par le Pr PERRONNE puis par l’AP-HP : s’il devait transmettre la plainte concernant le Pr PERRONNE à la chambre disciplinaire, tout en épargnant le Dr Nathan Peiffer-Smadja, il perdrait toute crédibilité dans la gestion des différents ordinaux !

 
Il convient à présent de revenir sur  les autres raisons mises en avant par l’AP-HP afin de motiver sa décision de démettre de ses fonctions de Chef de service le Professeur Christian PERRONNE.
Cette décision est motivée, d’une manière générale par des propos tenus par le Pr PERRONNE pour lesquels il n’aurait pas fait  « preuve de retenue »,et pour lesquels il se serait « départi de son devoir de réserve qui s’impose à tout fonctionnaire ».
Ainsi, outre le fait qu’il appartiendra au Tribunal Administratif, que va saisir le Pr PERRONNE, de se prononcer sur les vices de procédures qui ont entaché la prise de décision de l’AP-HP, le Tribunal sera en particulier amené à se prononcer sur la question de la liberté d’expression des enseignants-chercheurs.
Il appartiendra ainsi au juge administratif  de sanctionner la décision de l’AP-HP s’il devait apparaitre que celle-ci, comme nous le soutenons, n’a pas respecté le juste équilibre entre les droits et libertés d’un enseignants-chercheurs et le bon fonctionnement du service public.
Il sera soutenu, devant le juge, que les universitaires bénéficient, en France, d’une liberté d’expression et de recherche quasi-absolue que ce soit dans le service ou en dehors du service.
En l’espèce, ce qui est reproché au Pr PERRONNE, se sont les propos tenus dans son ouvrage « Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? », ainsi que la réitération de ce qui est exposé dans cet ouvrage dans certains médias. Or, il convient de soulever que, en France, les écrits des enseignants-chercheurs bénéficient d’une grande liberté car il est considéré que les tribunaux n’ont pas à se faire juge de la vérité scientifique.
Par ailleurs, la Cour européenne des droits de l’homme a déjà souligné « l’importance de la liberté académique, qui autorise notamment les universitaires à exprimer librement leurs opinions sur l’institution ou le système au sein duquel ils travaillent ainsi qu’à diffuser sans restriction le savoir et la vérité » (CEDH, 23 juin 2009, n° 17089/03, Sorguç c/ Turquie, § 35).
Il ne saurait donc être rapproché au Pr PERRONNE de jeter « un discrédit important sur l’AP-HP et sur la qualité de service public hospitalier » a moins de vouloir revenir sur la liberté fondamentale que constitue la liberté d’expression des enseignants chercheurs.

En conclusion, il est également possible de soulever que, pour la Cour Européenne des Droits de l’Homme, un professeur ne peut être condamné suite à des propos tenus dans la presse dès lors qu’il a agi avec bonne foi et soulevé un problème d’intérêt public sans émettre des critiques de nature personnelle gratuite (CEDH, n° 12138/08, 19 janv. 2016, Aurelian Oprea c/ Roumanie).

En l’espèce, quoi que l’AP-HP puisse penser des propos tenus par le Pr PERRONNE, dans son ouvrage et dans les médias, il est incontestable que celui-ci a agi, et continue d’agir, avec bonne foi pour tenter de soulever des problèmes, liés à une crise sanitaire majeure, dont l’intérêt public n’est pas à démontrer.
Maître Thomas BENAGES

Auteur(s): FranceSoir
https://www.francesoir.fr/societe-sante/christian-perronne-riposte-aphp

 148 total views,  3 views today

image_pdf

27 Commentaires

  1. de vrais corrompus alliés à ces enfoirés de politicards. faut vite tous les virer ces pourris.

  2. C’eût été étonnant qu’il ne soit pas question de racisme dans la plainte du Dr Smadja !
    Ce trou du cul faisant une carrière minable désireux de se faire mousser n’ayant aucun argument sérieux à opposer à un professeur de renommée internationale !

  3. Soutien total au Professeur PERRONNE qui LUI est un VRAI médecin qui soigne comme le Professeur RAOULT contrairement aux « docteurs de salon » tel le toutou à macron (véran) ou la buzin ou les salomon …..
    Ces Professeurs sont dignes de confiance contrairement aux autres qui préconisent le remdivisir; qu’ils aillent donc l’administrer à leur maître macron …..

  4. Je reitere mon soutien au Professeur Christian Perronne et regrette que ma presence dans une region qui m;est inconnue (La Corse) m’empeche de manifester au cote du personnel et des patients courageux et fideles a Garches dans le 92. Je leur presente ainsi qu’aux francais soldaires, mes excuses.

  5. Le professeur Péronne lui n’est pas acheté par les firmes pharmaceutiques, ce qu’il a dit est authentique, son objectif est de soigner pas de s’enrichir sur le dos de ses patients. Il est évident que la non distribution de chloroquine a entrainé la mort d’au moins 25 000 personnes, c’est un calcul facile à faire.

  6. Dieudonné Poivre banal (d’après Machinchose qui s’y connaît) n’est pas le seul grenouilleux. Comme Véran, l’ex chiffonnier Hirsch ne vaut guère mieux. Quand on lit son pedigree sur Wikipédia on se rend compte que ce n’est pas son travail scientifique qui l’a engraissé ; je ne vois aucune compétence qui lui permette d’émettre un avis concernant le Professeur PERRONNE. Les besogneux ternes ne devraient pas s’occuper de science : ça éviterait de mettre en évidence leur grande nullité et leur parti pris.

    • Le glissement vers le totalitarisme est impressionnant !
      On présente au peuple de mougeons des sommités comme Peronne ou Raoult a l’égal de malfrats du plus bas étage.
      Et pendant ce temps, les crasses de meule se répandent sur les télés.
      L’ex-chiffonnier, parlons-en. Si vous voulez savoir ce que sont devenus les Emaüs, rendez-vous dans un de leurs centres, vous serez édifiés.

  7. our ma part je soutiens le professeur Peronne qui ne dit que la vèrité n’en déplaise a certains comme le professeur Raoult et d’autre qui ont refusé de manger dans le ratelier de big-Pharma!

  8. Toutes ces manoeuvres procédurières dans le but de protéger leur carrière tout en s’exonérant de responsabilité m’amènent à acheter le livre du Dr Christian Perronne, qui ne fait, sans doute, que récapituler ce que nous savons déjà, mais au moins pour marquer le coup et saluer son courage !

  9. Bonjour Christine
    Vous vous souvenez des vidéos de la fausse seringue et de la fausse vaccination
    Depuis il y a une question qui ne cesse de tourner dans ma tête, pourquoi ce cinéma ?
    Après tout ce virus est aussi dangereux pour eux que pour nous, ils auraient tout à gagner en se faisant vacciner, quitte à le faire avec un produit différent
    En fait la réponse me semble être la suivante :
    Ce virus est soigneusement entretenu tant que nous ne sommes pas tous vaccinés
    Ensuite il disparaîtra de lui-même comme par magie
    Laissant dans nos gènes les modifications qu’il aura effectuées, ces modifications seront également transmises par les femmes enceintes à leur bébé
    Comme le virus aura disparu il ne représentera plus de danger pour ceux qui n’auront pas été vaccinés
    Il faut donc que le peuple soit vacciné le plus vite possible pour que les politiques et leurs amis puissent retrouver une vie normale sans avoir été vaccinés EUX

    • ça se tient… là où nous en sommes tout est possible en effet et en tout cas il y a anguille sous roche

  10. Attention, la prochaine saloperie à venir cela va être l’obligation faite aux personnels soignants de passer à la piquouze (officiellement la vaccination commence dimanche 27 décembre). Compte-tenu de la dangerosité de ce vaccin fait « à la vas-vite », il y aurait environ 70% des personnels des EHPAD qui se disent prêts à refuser.
    Que font leurs syndicats ? Et nous, on fait quoi ? On protège nos vieux ou on refuse qu’une catégorie socio-professionnelle à faible revenu subisse un chantage au licenciement, et qu’elle soit considérée, à l’instar des flics d’ailleurs, comme du matériel « consommable » ?

  11. CRISE SANITAIRE : les lanceurs d’alerte dans la tourmente ; Huawei devient indésirable mondialement; https://www.youtube.com/watch?v=ayJUHUGWljU
    19 déc. 2020
    Médecins, spécialistes, témoins : de nombreux lanceurs d’alerte sur la crise du Covid-19 subissent censure et intimidation. Souvent esseulés, ils ont du mal à faire entendre leur voix.
    Face aux soupçons de manipulations et d’ingérences dans les élections américaines, le président Trump pourrait utiliser un décret de 2018 lui octroyant les pleins pouvoirs pour maintenir la sécurité intérieure du pays.
    L’équipementier en télécommunication Huawei dans la tourmente. Des vagues de désistement pour manquement grave à la sécurité et à l’éthique conduisent le monde entier à se détourner du géant chinois.

    • Moi non plus je ne le supporte pas et encore plus depuis que je sais que des particule de polypropylène encombrent nos poumons. Il faudrait n’utiliser que des masques en tissu

  12. QUOI ? La clique là-haut ne nous dirait pas la vérité ???Ah ben ça alors ? Je ne comprends plus rien !!!!! A qui donc se fier ? A des politiques aux desseins troubles et insidieux pour la France ou à des spécialistes ayant fait de très nombreuses années d’études complétées par une carrière laborieuse et dont la renommée n’est plus à faire ? Désolé les pseudo-sachants je ne fais confiance qu’aux savants. Entre un énarque plein de théorie et un professeur de médecine il n’y a pas photo, l’un sait, l’autre croit tout savoir.

  13. Il n’y a aucun doute que Macron et toute la bande de pourritures qui l’accompagne sont corrompus jusqu’à la moelle. Il ne sont là que pour le chiffre d’affaires de Big Pharma et sont près à faire de la france le dernier pays communiste au monde en n’hésitant pas à faire interner en psychiatrie tout scientifique ou médecin qui n’adhère pas à la pensés d’état, au dogme marconien.Ce gouvernements et tous ces médecins de pacotille du conseil scientifique méritent d’être jugés par un tribunal populaire d’exception. Ce sont des assassins qui n’hésitent pas à laisser crever les sans dents qu’ils méprisent au plus haut point

  14. Ce qu’on lui reproche c’est : d’avoir dit la vérité concernant les vaccins, c’est tout. Il va certainement sauver bcp de gens. J’attends ce qui va se passer avec les naïfs qui auront cru qu’on leur veut du bien en leur inoculant un « vaccin » fait à la va vite. Leur seul souci : faire du fric sur le dos des bisounours. c’est lamentable ! Bravo et merci au professeur Péronne !

  15. J’ai visionné avec attention l’interview de Martin Hirsch sur le cas du Pr Péronne, d’après ce que je comprends, il lui est principalement reproché de ne pas rester dans le cadre fixé par les instances sanitaire gouvernementale, il ne me semble pas que ses compétences médicales soient remises en cause. Soit le Pr Péronne est un charlatan qui diffuse une information contraire à la sécurité sanitaire, soit il se passe des choses très inquiétantes concernant cette épidémie.

    • Bravo Docteur PERRONE cette épidémie n’en est pas une, pas de décés si ce n’est des personnes en fin de vie ou des personnes avec des pathologies grave !ma belle-mère vient de décéder 94 ans ,cela fait deux ans quelle souffre et voulait partir !Donc morte de vieillesse elle a reçu pour son décés l’étiquette « CoVid » comme tous les morts actuellement !Tous les chiffres sont faux ,les test PCR aussi bref c’est l’intox total!Alors la-dessus arrivent des vaccins qui vont tous étre sensationnels comme il n’y a pas d’épidémie et que l’on sait soigner ce virus !Et une fois les vaccins utilisés plus de morts du Covid mais de vieillesse ,de tuberculose ,d’arrets cardiaques ,etc!!!ET PLUS DE MORTS DU COVID DU TOUT et VIVE LES VACCINS!
      c’est l’arnaque du siècle!

  16.  Nathan Peiffer-Smadja, 
    je vais traduire
    Nathan c’est en Hébreu Dieudonné
    Peiffer (ou Pfeifer) c’est le poivre en Yiddish
    et Smadja c’est un patronyme banal chez les juifs tunisiens
    sans doute un jeune médecin ambitieux qui tente de se faire un « nom », un grenouilleux qui tente de se faire plus gros que le boeuf picard !

    • Un genouilleux ! ☺☺☺ J’adore ! pas les genouilleux, le qualificatif que vous employez pour nous faire connaître de l’apprenti boeuf de Picardi !
      La forme @Machin chose vous avez la forme et pour dire les choses.
      Bonne soirée !

Les commentaires sont fermés.