Le pro-vaccin professeur Caumes insulté par Véran car il dénonce les vaccins ARN !

covid 19 Publié le 11 décembre 2020 - par - 5 commentaires

Eric Caumes, chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière – ce n’est pas rien- s’affole.  Je n’ai jamais vu autant d’effets indésirables pour un vaccin ! Je ne me ferai pas vacciner avec les vaccins à base d’ARN messager. 

Véran toujours aussi subtil… « Caumes dit des âneries« 

Réponse de Caumes : pour ne pas nourrir la défiance il faut dire la vérité…

 

Et oui, ce gouvernement dit et fait tellement n’importe quoi, en commençant par l’interdiction de l’hydroxychloroquine que seuls les naïfs, benêts et autres mondialistes écoutent Véran-Castex et prennent leurs préconisations comme paroles d’évangile. 

L’exemple de Eric Caumes est intéressant. Il est, lui, un pro-vaccin convaincu… Mais ce n’est pas pour autant qu’il va jouer avec le feu et se faire vacciner avec un truc bidouillé qui n’a jamais été testé et pour lequel il n’y a même pas d’article scientifique !

 

Je n’ai toujours pas vu une publication scientifique qui corresponde à ces vaccins », a insisté mardi le chef de service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Pitié-Salpêtrière.

« Me faire vacciner avec des produits que je ne connais pas, dont je n’ai d’information que par les communiqués de presse des laboratoires pharmaceutiques, c’est quand même leur faire une confiance aveugle et absolue. »

https://www.leparisien.fr/societe/vaccins-a-arn-messager-anti-covid-on-manque-de-recul-regrette-le-professeur-caumes-08-12-2020-8413113.php

.

Contrairement à la clique de la Macronie, il est conscient des enjeux. Cette histoire va forcément donner des billes aux anti-vax et concourir à la dé-vaccination, même pour les vaccins obligatoires, même pour ceux qui sont vraiment nécessaires et importants.

Il est si peu anti-vaccin qu’il est d’accord avec Lelièvre pour vacciner les vieux et les fragiles d’abord… Ce qui me dérange énormément, d’autant plus qu’il suffirait de traiter les vieux et autres fragiles contaminés à l’hydroxychloroquine pour avoir un taux de mortalité dérisoire, de l’ordre de 1 pour 1000 !

Vaccin anti-Covid : «Si on se loupe, la vaccinologie sera discréditée», s’inquiète Eric Caumes

Après avoir réclamé plus de transparence de la part des labos, le professeur Eric Caumes, patron de l’infectiologie à l’hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris, et célèbre pour son franc-parler, s’inquiète du nombre important d’ effets secondaires des injections Pfizer contre le Covid-19.

Pfizer et Moderna se sont contentés d’annoncer leur succès par communiqué de presse. Dans ma carrière de médecin, je n’avais encore jamais vu ça! Rendez-vous compte, il n’y a toujours aucune trace de publication scientifique. On marche sur la tête. Heureusement, mardi soir, j’ai pu consulter le rapport de l’agence américaine du médicament, réalisé à partir des données transmises par Pfizer, afin de pouvoir commercialiser son vaccin.

En lisant les 53 pages, quelque chose m’a frappé. Je n’ai jamais vu une fréquence aussi élevée d’ effets indésirables pour un vaccin! En dehors des réactions minimes dues à l’injection comme des rougeurs et douleurs locales, d’autres effets indésirables sont recensés à des taux relativement élevés surtout chez les jeunes et après la deuxième dose. Prenons l’exemple de la fièvre, elle peut survenir de manière passagère après une injection, c’est classique. Mais là, 15,8 % des 18-55 ans ont eu 38 °C ou plus dans les sept jours qui ont suivi la seconde injection. Et 45 % ont dû prendre un médicament contre la fièvre ou la douleur. On parle aussi de 55 % de maux de tête, 62 % de fatigue. Non mais là, c’est beaucoup trop, il y a peut-être un problème…

Alors que la campagne a commencé en Angleterre, les autorités déconseillent déjà le vaccin Pfizer aux personnes sujettes aux allergies importantes. Quelle est votre réaction ?

Je suis surpris car ces effets indésirables ne sont pas listés dans le document de l’agence américaine du médicament, qui est ma seule source. Cela confirme qu’il ne faut pas se précipiter.

C’est une question trop sensible. Tout dépend de la balance bénéfice-risque. Chez les personnes âgées à haut risque de Covid grave, je vaccinerai largement avec ceux de Pfizer et Moderna, mais pas les plus jeunes ou les personnes sans comorbidités. Non seulement, on manque d’informations, mais ces injections à base de matériel génétique (ARN messager) n’ont jamais passé le stade de la commercialisation jusqu’alors. Peut-être sont-ils révolutionnaires, mais je veux la preuve de leur fiabilité sinon cela revient à accorder une confiance aveugle aux industriels. Aujourd’hui, le monde se précipite. Résultat, on est dans une dérive commerciale. En revanche, je me ferai volontiers immuniser avec celui d’AstraZeneca et le vaccin chinois pour lesquels on dispose de résultats validés.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a réagi sur LCI à vos propos sur la vaccination, disant qu’il vous arrivait de dire des « âneries ». Que lui répondez-vous ?

Je ne suis pas étonné de rejoindre les députés dans les rangs des insultés par Véran

[…]

Ne craignez-vous pas de faire le jeu du complotisme ?

Si, j’en ai terriblement peur, mais dès qu’on sort de la pensée unique dominante, on est tout de suite considéré comme un complotiste ou un « âne », comme m’a qualifié Véran alors que je suis de ceux qui défendent le plus les vaccins. Ce sont les miracles des maladies infectieuses, les médicaments les plus intelligents qui soient, puisqu’ils permettent de prévenir au lieu de guérir. Mais je dis la vérité aux gens sinon ils n’auront plus confiance en nous, les médecins… D’ailleurs, pas un collègue n’a démenti mes propos ou a affirmé que j’avais tort d’attendre les résultats de phase 3, sur l’efficacité. On est dans un monde d’hypocrites !

Vous assumez de monter au front malgré tout ?

Oui, car ma principale inquiétude, c’est que ça se passe mal, avec ces vaccins contre le Covid. On nous reprochera alors d’avoir grillé les étapes, on nous dira : vous avez été naïfs et vous avez payé rubis sur l’ongle ces doses, sans même savoir si elles étaient sans danger. Si on se loupe, toute l’histoire de la vaccinologie sera discréditée. Aujourd’hui, on a l’impression qu’il faut choisir son camp. Tout n’est pas noir ou blanc, ça peut être gris et il faut le dire.

https://www.leparisien.fr/societe/sante/vaccin-anti-covid-de-pfizer-je-n-ai-jamais-vu-tant-d-effets-indesirables-s-inquiete-eric-caumes-09-12-2020-8413376.php

Print Friendly, PDF & Email
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Frejusien
frejusien
il y a 11 mois

Il y a pire encore,
le professeur Jean Bernard Fourtillan a été interné d’office en hôpital psy, ce professeur a fait partie des intervenants dans le film HOLD UP .
BIGPHARMA sort l’artillerie lourde !!

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/alerte-info-le-pr-fourtillan-qui-est-apparu-dans-hold-interne-en-hopital

HARGOTT
HARGOTT
il y a 11 mois

D. Pavlenko accuse Zemmour, et surtout M. Menant, qui émettent des réserves contre le vaccin d’être « sceptiques » , accusation grave, selon lui ! Ouh, les salauds ! Montaigne était sceptique , les humanistes l’étaient souvent, au seizième siècle, mais c’est devenu pour les « jeunes » du vingt et unième siècle un motif grave d’accusation, regard amusé (Menant n’est qu’un boomer !).
Dans le préambule de son texte idiot, Pavlenko citait un médecin, (Caumes ) »vous vous rendez compte, je dis bien un mé-de-cin ! Ose émettre des doutes sur le vaccin ! ».
On croirait qu’il n’a jamais entendu les noms de Raoult, Perrone, Toussaint, à qui la chaîne où il est « journaliste » donne la parole, plus souvent que d’autres ! Comment peut-on arriver à tant de mépris, de mensonge, de dénégation et de fausse naïveté?

Victoire de Tourtour
Victoire de Tourtour
il y a 11 mois

Dans sa préface à l’ouvrage de Laurent Obertone, « La France Big Brother » (2014) , Xavier Raufer dénonce « les secrets d’Etat(qui) servent toujours plus à camoufler des affaires de fric ou de fesses ». Et cite donc, en page 9, sans dévoiler son patronyme : « Haut fonctionnaire à l’Inspection des affaires sociales ,le conseiller politique de François Hollande est viré en avril 2014 pour avoir, moyennant finance, fricoté avec des laboratoires pharmaceutiques. »
Je ne me souviens plus de qui il s’agissait. Quelqu’un s’en souvient-il ?

moustache et trotinette
moustache et trotinette
il y a 11 mois

Mengelé n’aurait jamais oser rêver d’imposer la solution de « Soleil Vert »…
Les pieds nickelés gouvernementeurs veulent le faire…
Le problème étant que LH Oswald est mort…

angoulafre
angoulafre
il y a 11 mois

Il y a longtemps que nous savions qu’ils jouent au « petit train », et ne sont là que pour engraisser et faire la sieste digestive sur le dos des ilotes.

Lire Aussi