Comment une Fatiha Boudjahlat peut-elle dégueuler sur l’islam et se dire toujours musulmane ?

Islam Textes fondamentaux sur l'Islam Publié le 9 novembre 2020 - par - 22 commentaires

Illustration : Combattre le voilement, une évidence M’dame !!! Mais avez-vous les bonnes solutions ? Rien n’est moins sûr !

 

L’islam, svp, dites-moi ce que c’est. C’est quoi, qu’on me le dise. Je ne sais pas, je ne sais plus.

Je suis déboussolée face à tout ce charivari permanent, que l’on nous impose de gré ou de force.

Chacun y va de son avis : les politiques, les médias, les collègues, les amis (non pas trop, ils sont triés sur le volet), et bien sûr, n’oublions pas, bien des ineffables musulmans modérés, amateurs ou pas de la taqîya, peu importe, le résultat est le même. Qui sont ces derniers ? Ceux là-même qui se présentent comme caution de l’islam, une religion de paix et d’amour. Ceux là-même qui ont décidé d’appliquer un islam taillé sur mesure, celui de leurs désirs. Ils se disent, « ça j’aime, ça non, ça oui, ça pas question ». Et après, ils ont le toupet de nous dire, voilà c’est ça l’islam. Ils s’arrogent le droit de modifier, d’éliminer ce qui ne les arrange pas dans la doctrine nommée islam, celle à qui ils font allégeance quoi qu’il se passe, en dépit des horreurs qu’elle contient. Beaucoup refusent de voir les vérités en face, j’en connais, ce ne sont pas des mauvais bougres, mais comment les nommer, des ahuris, des décérébrés, des idiots ?  Je peux les qualifier de toutes sortes de noms d’oiseaux. Je peux, vu franchement, la connerie dans laquelle ils sont pour certains, même ceux ayant un niveau d’études élevé. Jouer sur les mots, se mentir éhontément à soi-même, faire comme si de rien n’était, oublier ou minimiser les crimes de l’enflure d’Arabie, dire que tout cela est faux alors que tous les textes islamiques le disent clairement, sans détour ni fioritures. C’est sûrement plus facile de se fourvoyer, que d’assumer toutes les conséquences de l’objectivité face à la religion islamique. Sûrement ! Mais, il y a un moment dans la vie, il me semble nécessaire de savoir ce que l’on veut. L’examen de conscience doit s’imposer. Le cul entre deux chaises, le en même temps, ne peuvent tenir indéfiniment face aux principes de réalité. C’est l’un ou l’autre, pas tout et son contraire comme pour les valeurs musulmanes et celles de notre France laïque, libertaire.

Justement, il faut savoir qu’une doctrine ça ne se touche pas comme ça puisque déclarée être la vérité, la voie à suivre sans se poser de questions. On pourra comprendre donc que ce ne sont pas les adeptes qui seront autorisés à donner leur avis, à changer la tenue du message ou des préceptes. Cela est vrai pour toutes les doctrines mais tout particulièrement avec l’islam, système hautement totalitaire, verrouillé, claquemuré dans ses certitudes. Plus qu’avec n’importe quel dogme, il est totalement proscrit de changer la moindre injonction de la pseudo religion, et cela en tout temps et en tout lieu, c’est dire les ouvertures offertes à la réflexion, la prise de recul, les remises en cause des règles musulmanes. Disons plutôt qu’il est hors de question du plus petit début d’évolution des textes coraniques. La punition, la sanction guettent à la moindre envie de s’éloigner un tant soit peu des commandements d’allah et son pouet pouet. Dans les pays musulmans appliquant correctement les lois de la charia, c’est l’échafaud qui attend si on a le malheur de s’embarquer dans cette voie. C’est l’essence même de leur religion, ne rien toucher, pas un mot, pas une ligne, pas une phrase, prison dans le meilleur des cas, couic couic si respect à la lettre des obligations mahométanes.

L’islam, c’est donc bien un pack indissociable, on prend ou on laisse. Plus on prend qu’on ne laisse d’ailleurs, vu le sort réservé en cas d’envie de velléités. Ils sont nombreux les gardiens, les policiers de la charia à sévir sans pitié, si d’aventure on s’amuse à quitter d’un millimètre le chemin tracé par le meilleur des bédouins.

Je ris, j’enrage de tous ces musulmans se disant modérés, parlant à partir de l’Occident, espace où les libertés sont garanties, consacrées par des lois. Oui c’est facile de dire, ce n’est pas ça l’islam, ou il rend heureux, quand vous êtes dans une société libertaire, en pouvant aller et venir à votre guise, choisir votre destin, vous permettre de raconter des bobards sur l’islam. Allez faire pareil dans les shitoles islamiques et vous verrez le sort que l’on vous réservera. Vous verrez, vous allez bien rire, fanfaronner à ce moment-là.

Ces voilées qui conduisent des voitures, qui ont un compte en banque, qui peuvent accompagner leurs enfants à l’école, qui peuvent aller faire tranquillement des courses, les magasins, et bien d’autres choses encore, peuvent-elles nous dire dans le blanc des yeux que leurs sœurs mahométanes peuvent en faire autant en terre musulmane, Afghanistan, Pakistan, Yémen, Arabie Saoudite, Emirats… ?

Sont-elles protégées comme elles le sont ici en France face à un mari odieux, jaloux ? Si elles n’ont pas de marge de manœuvre en France, c’est qu’elles l’ont choisi, ce qui n’est sûrement pas le cas de leurs consœurs d’ailleurs. Plusieurs ont essayé d’avoir un minimum de liberté, et en guise de récompense, elles ont été lapidées, défigurées à l’acide, voire tout bonnement exécutées. Ça vaut toutes les preuves du monde, l’horreur de l’islam est là, nulle part ailleurs. Et de grâce, ne recommencez pas à dire, ce n’est pas la faute de momo, le zigouilleur parmi les zigouilleurs, ce sont les musulmans qui n’ont pas bien saisi son message. Purée, mais qui peut me dire, qui sur cette planète, a compris ce foutu message ? QUI ? De partout, toujours les mêmes effets ! Que ce soit en pays musulman, ou en terre kouffar, des disciples du chamelier se comportent toujours de la même façon, misogynie, intolérance envers celui qui ne croit pas ou qui ne pratique pas, toujours cette haine tenace, difficilement contenue. Toujours et encore, une police de la charia active, là pour malmener, molester celui qui refuse cette dictature.

Ah ! Ces musulmans dits modérés qui jouent sur tous les tableaux, ils sont à leur corps défendant les idiots utiles de la supercherie islamique.

Voilà c’est dit ! Mais figurez-vous qu’il y a pire, bien pire !!! Il y a ceux qui critiquent à longueur de temps l’islam, qui en dénoncent tous les méfaits, qui vous disent il ne faut pas essentialiser, communautariser les individus, ne pas les enfermer dans le schéma arabo musulman. Il y a d’autres voies. Ils serinent à longueur de temps que les femmes doivent s’émanciper car l’islam les déconsidère, que les non croyants sont par définition les ennemis de ce dogme. Ils vont même jusqu’à dire qu’un nom nord-africain ne veut pas dire forcément être musulman. Eh oui ! Comme le disait, en son temps, feu Matoub Lounès, le rebelle kabyle, mais, lui, contrairement aux hypocrites, appliquait vraiment ce qu’il affirmait. Pour ce résistant l’ayant payé de sa vie, il était hors de question d’être un adepte de l’islam ou de culture musulmane. Lui, sa culture était celle de sa terre, et pas celle d’une idéologie imposée de force à ces ancêtres. Là est toute la différence !

Tout le contraire de Madame Fatiha Boudjahlat, oui bien elle, vous ne rêvez pas. J’ai fait des recherches sur cette petite dame, car son discours me plaisait bien, correspondait à ce que je pense de tout le bocson islamique. Oui oui, je suis d’accord avec elle quand elle dit qu’il faut arrêter d’enfermer les individus dans le schéma réducteur, issu d’Afrique du Nord alors forcément musulman. Idem, je suis en adéquation avec elle quand elle dit ce n’est pas normal que les hommes aillent se chercher, dans leur bled, des bonnes petites musulmanes, bien obéissantes. Itou pour le rejet de la polygamie, l’héritage défavorable réservé aux femmes. Tout est dit, toutes les merdes émanant de l’islam sont dénoncées, d’accord très bien et ? C’est quoi la suite ? Eh bien Madame l’affirme, elle reste musulmane. Oui musulmane !!! Une aberration, Madame sait que cette religion est une daube monumentale, un poison hautement toxique et que fait-elle ? Eh bien, elle s’en réclame, pas question d’arrêter d’y adhérer.

Lisez plutôt cet extrait d’un entretien qu’elle a eu avec Jean Couderc, journaliste au Boudu magazine toulousain actuel. L’hypocrisie de la musulmanie y est criante :

« Vous êtes pourtant une musulmane vous-même…

Sur le principe, ma foi ne regarde personne. Mais c’est une bonne question à se poser aujourd’hui que Yacine Bellatar dit qu’il n’y a pas de musulmans modérés, ou que le CCIF essaie de coaliser les musulmans autour de la pratique la plus orthodoxe. Et quand je dis orthodoxe, c’est un élément de langage cool pour ne pas dire radical : c’est ne pas serrer la main aux femmes, ce sont des parents d’élèves qui refusent de regarder les profs femmes dans les yeux, etc. Je suis profondément croyante. Intellectuellement parlant, j’ai même du mal à comprendre l’athéisme. Et je suis de culture musulmane. J’ai grandi dedans, et j’ai vu, enfant, ce qu’il y avait de beau dans cette religion : l’accueil, la générosité et la façon de faire des croyants. Mais il faut accepter qu’il y existe plusieurs degrés de piété. C’est le cas dans toutes les religions, pourquoi pas dans l’islam ? Je refuse d’établir une hiérarchie parce que sinon, le meilleur musulman sera toujours le plus rigoriste, le plus radical, et au bout de compte, ce sera le djihadiste puisqu’il tue au nom de l’islam ! Moi je suis laïque, donc je ne parle jamais de ma foi. Ou alors seulement pour répondre à ceux qui m’accusent de ne détester que l’islam. Ce qui est faux. Tous les systèmes monothéistes s’entendant parfaitement pour faire chier les femmes. »

https://www.boudulemag.com/2020/02/fatiha-boudjahlat/

En somme, Madame se dit, se croit musulmane laïque, ah ah ah, raté, loupé, ça n’existe pas, c’est même impossible, haram même !

En réalité, n’est pas Zineb El Rhazoui, qui veut ! Eh oui ! Madame le professeur fait partie de ces êtres hybrides, mi-laïques, mi-musulmans. Eux ils condamnent mais en même temps hors de question de faire cesser la supercherie islamique. Non non, fanfaronner et tutti quanti, c’est mieux, c’est plus logique !!! Apostasier, c’est tellement vil, incompréhensible, criminel…

Terminé, je n’accorderai plus aucun crédit aux dires de cette dame, je ne peux pas. Son positionnement est juste l’exact contraire du mien. J’applique ce que je dis, ce n’est pas pour faire joli. C’est une philosophie de vie. L’islam est, pour ma part, malsain, je l’ai constaté tant de fois, je dirais même depuis toujours. J’ai décidé qu’il ne devait pas faire partie, ni de ma vie, ni de mon système de pensée. Tout ce que je fais et ferai, sera toujours en dehors du cadre islamique. Pas question de lui laisser la possibilité de la moindre influence dans mon existence. C’est cela même qui a amené certains à me qualifier de radicale. Oui, oui, moi je suis une radicale car ne trouvant rien de bon dans le dogme musulman. Si ça leur chante, oui je suis radicale car face à une idéologie aussi mortifère, il faut en retour être sans concession. Pas le moindre attendrissement, la moindre tolérance possibles face à une telle doctrine, aussi intolérante, aussi liberticide, aussi misogyne… Face à un tel niveau d’horreur s’impose nécessairement une réponse radicale. Les positions molles ne feront pas long feu face à l’intransigeance musulmane !!!

Eh oui, j’avais trouvé ce qu’elle disait intéressant, ne pas essentialiser les individus en fonction de leurs origines, surtout ne pas appliquer automatiquement la religion musulmane aux personnes venant des rives sud de la Méditerranée. Sauf que fait madame ? Exactement cela, elle se déclare profondément croyante, dans l’impossibilité de faire autrement. Faites ce que je dis, pas ce que je fais, surtout pas. Je fais mon cinéma dans des conférences ou autres, je déploie des trésors d’arguments que je ne m’appliquerai sûrement pas. Tout un blabla pour ça !?!?

Par ailleurs, Madame Boudjahlat se permet de dire, je cite, « j’ai grandi dedans, et j’ai vu, enfant, ce qu’il y avait de beau dans cette religion : l’accueil, la générosité et la façon de faire des croyants ». Oui donc rapine, viol, esclavage, meurtre, ce n’est pas grand-chose, c’est généreux, accueillant, cela est valeur d’exemple. En réalité, Madame, ces comportements vertueux que vous avez vu chez certains croyants ne viennent pas de l’islam, mais de la culture antéislamique présente en Afrique du Nord. C’était celle des amazighs, sûrement pas celle des sanguinaires venus du Moyen-Orient qui rasaient tout sur leur passage. D’ailleurs, allez dans les pays du Golfe pour voir leur fameux sens hospitalier. Ils n’accueillent que dans leurs intérêts, soit ce sont des Occidentaux pour leur technologie, soit ce sont des bêtes de somme venant de pays pauvres qu’ils exploitent jusqu’à la mort. Quelle générosité ! Quel sens de l’accueil ! Quels comportements exemplaires !!!

Ah ! Sacrés adeptes de l’islam, je serai tenté de dire pratiquement toujours les mêmes !!! Oui c’est déplorable !

Dernière chose à dire pour la gouverne de la dame, il faudrait savoir, qu’est-ce que signifie vraiment être musulman pour remettre les vérités à leur place. Et pour cela, pas la peine d’aller chercher bien loin la réponse. N’importe quel dictionnaire en ligne vous donnera la définition, simple et efficace. Cela vaut tous les grands discours. Voilà ce que j’ai trouvé :

1. Qui professe la religion de Mahomet (Muhammad), l’islam.

2. Propre à l’islam, relatif ou conforme à sa loi, à ses rites.

https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=d%C3%A9fintion+musulman

Pour Wikipédia, plus précis encore : « Un musulman (en arabe : مسلم) est une personne qui considère le Coran comme un verbatim écrit de Dieu, révélé au travers du prophète Mahomet. Cela passe par la pratique d’une des formes de l’islam qui est une religion abrahamique et monothéiste. Le mot « musulman » vient de l’arabe, signifiant « celui qui se soumet » à la volonté de Dieu2. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Musulman

C’est ce que j’avais compris aussi, il n’y a pas trente six façons d’être musulman, la seule connue, c’est de se soumettre aux préceptes coraniques. Ni plus ni moins ! Donc tous ceux, qui cherchent à nous blouser avec leurs faux-semblants, peuvent aller se rhabiller, l’arnaque ne prendra pas…

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
22 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gladius
Gladius
il y a 2 mois

Samia, toujours aussi percutante et d’une rigueur intellectuelle totale et intransigeante !

JeanVal
JeanVal
il y a 2 mois

Merci Samia ! Je le dis sur FB depuis des années (et oui elle y est depuis 10 ans) et je ne reçois que des insultes et blocages ! C’est une  »modérée » qui défend son islam ! Qu’elle dégage !

PASCAL LEVEQUE
PASCAL LEVEQUE
il y a 2 mois

Oui, il existe un doute sur ces femmes qui continuent de se revendiquer de l’islam alors que l’islam qu’elles fantasment n’existe pas.

J
J
il y a 2 mois

Bah c’est simple, la miss Fatiha : est-ce que mahomet est le parfait exemple du musulman ? Oui ? Allez, avec les autres collabos. Merci pour la taqiya. Et au revoir.

Antiislam
Administrateur
Antiislam
il y a 2 mois

Bonjour,

Merci Samia pour votre texte.

Mais quand on entend Fatiha Boudjahlat on se demande ce qu’elle conserve réellement de l’islam …

Pas grand chose.

denise
denise
il y a 2 mois

Le mieux c’est de lui demander ! vous qui êtes kabyle je crois , vous devriez pouvoir la rencontrer ..

Paco
Paco
il y a 2 mois

Résistance Républicaine, c’est Hyde Park Corner pour Samia. Elle s’y rend régulièrement, avec l’espoir, le rêve secret de pouvoir, un jour, parler de l’agonie de la…Bête immonde ! Nous parler de l’issue fatale de l’idéologie de la secte bédouine. En attendant elle nous confie, nous avertit et elle dénonce ! Les sarrasins ! Voila des olibrius qui non seulement nous parlent de quelque chose qu’ils sont incapables de montrer, mais qui veulent de force et vraiment de force, nous voir ingurgiter la poudre de perlimpinpin. Le premier qui grimace a la langue coupée ! Celui qui fait semblant de tousser dans son coude pour se livrer à se débarrasser d’un quelconque petit glaviot hallal, celui là sera étêté…
Samia en connait long sur la question. Long comme un jour sans lendemain. Aussi n’a t elle aucun mal, ça lui est même facile de nous expliquer les tenants et les abrutissants… Et comme elle semble y prendre gout, elle veut partager. Et nous convie, de plus en plus souvent à cette ribote d’images, de faits dénoncés et de choses expliquées, lesquels à profusion, pas besoin de partager, il y en a pour tout le monde…
Samia, merci, un café et l’addition je te prie !

Christine Tasin
Administrateur
Christine Tasin
il y a 2 mois
Reply to  Paco

J’adore ton image de Samia à Hyde Parle Corner c’est exactement cela !

num
num
il y a 2 mois

une femme d’origine musulmane présentable, jeune , jolie, instruite, qui critique l’islamisme sans touvher à la musulmanie, c’est du pain beni pour les collabos. Aussitôt, elle est mise en avant car ils espèrent une 3e voie entre islam et civilisation européenne.
Ell-même aspire sans doute à un destin national comme les faussement modernes Dati à « droite », Belkacem à « gauche », bien utiles pour drainer l’électorat maghrébin qui veut le pouvoir sans les inconvénients d’un affrontement direct. Ils veulent la France, les fruits de son Histoire sans saccage mais en douceur, pourvu que ces fruits tombent entre les mains de leur oumma. Des femmes sans doute sincères mais des chevaux de Troie, quand même. Un doute aussi sur la sympathique Zhora Bitan.

A part Zineb, confiance en personne, encore est-elle peut-être capable d’être un jour l’alibi d’un gouvernement « de gauche » ? Même hésitation sur l’intelligente Jeannette Bougrab.

Serge Pilenko
Serge Pilenko
il y a 2 mois
Christine Tasin
Administrateur
Christine Tasin
il y a 2 mois
Reply to  Serge Pilenko

cela ne correspond pas à ce que dit Raoult en qui j’ai toute confiance

Conan
Conan
il y a 2 mois

C’est à se demander si tous les musulmans connaissent bien leur religion ….et pourquoi ceux qui la connaissent bien ne la renient pas …
Quand on voit ces masses de fanatiques rassemblés pour manifester contre la France, au Pakistan, au Bangladesh etc…cela nous paraît surréaliste… Comment peut-on encore adhérer, au 21ème siècle, à une telle idéologie archaïque, anachronique, totalitariste, prédatrice ? On leur a fait croire qu’il s’agit de la meilleure voie pour sortir de leur misère, alors que c’est justement cette « religion » qui les a menés là !
En tout cas, encore une fois chapeau Samia ! Tu es notre meilleure lanceuse d’alertes.

Laurent P
Laurent P
il y a 2 mois

Faites savoir CONCRÈTEMENT à Fatiha Boudjahlat que vous partagez pleinement l’opinion exprimée
par Samia à son sujet dans cet article :
IMPRIMER l’article et L’ENVOYER par La Poste à l’ADRESSE POSTALE PUBLIQUE de Fatiha Boudjahlat.
Sa page wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Fatiha_Agag-Boudjahlat indique qu’elle est professeur d’histoire-géographie au collège Maurice-Bécanne de Toulouse, dont vous trouverez l’adresse postale publique sur la page
https://maurice-becanne.ecollege.haute-garonne.fr/ (§ Contact, en colonne de droite)
Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche du présent article.
(ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/KK8sW6 )
Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 90% et la taille d’image 75%.
Ceci fait, cliquer sur l’icône PDF.
Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur (ou bien cliquer sur Imprimer, et choisir Destination = Enregistrer au format PDF).
Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version PDF de 4 pages, en deux feuilles : la première feuille imprimée recto-verso avec les pages 1 & 2 et la deuxième feuille imprimée recto-verso avec les pages 3 & 4.
Signer au bas de la dernière page, dans l’espace resté blanc, avec votre prénom et ville (inutile de bêtement donner vos coordonnées complètes à une adepte de l’islam malgré tout…) et poster.
Voilà, faire acte CONCRET de résistance ça commence en investissant un timbre.

Georges Favier
Georges Favier
il y a 2 mois

comment ? mais c’est bien simple elle suit l’enseignement du livre fondateur de sa secte : tout, n’importe quoi et son contraire… on a un nom pour ça : insensé !!!

Dorylée
Dorylée
il y a 2 mois

Merci Samia d’être ce que vous êtes.
Cette Fatiha Boudjahlat est un clone de Latifa Ibn Ziaten, cette mère de para assassiné à Toulouse par un musulman qui va par écoles et collèges conter son malheur habillée de l’uniforme des tueurs de son fils.
Quand cette Fatiha nous parle de « ce qu’il y avait de beau dans cette religion : l’accueil, la générosité et la façon de faire des croyants  » elle oublie de préciser que cela ne s’applique qu’aux musulmans puisque le coran interdit aux fidèles de fréquenter les associateurs et les mécréants. Il faut se méfier de cette femme comme de Kaa dans le Livre de la Jungle de Walt Disney.

Diogene le paien
Diogène
il y a 2 mois

Samia : ce que vous écrivez est intéressant et cohérent. Mais vous-même vous êtes issue de cette culture mahométane ? Que vous n’aimez pas et à l’égard de laquelle vous êtes capable d’une analyse sans concessions.
Comment ça se passe par rapport à vos amis plus ou moins adeptes de la religion ? Par rapport à votre famille proche et élargie ?

Une remarque : vous parlez de sociétés occidentales « libertaires ».
La définition de « libertaire » est : « qui n’admet aucune limitation de la liberté individuelle en matière sociale, politique.  »

Croyez-vous qu’à l’heure du port du masque imposé à tous et pratiquement en tous lieux, et à l’heure des auto-attestations pour le moindre déplacement nous soyons dans des sociétés « libertaires » ?! ça sent le totalitarisme sanitaire…

Je reviens à votre analyse à laquelle j’adhère mais ne perdez pas de vue que, souvent, les « gens » ne coupent pas complètement avec leur « religion » par « loyauté affective ». Il s’agit en effet pour eux, en résumé, de ne pas renier « papa et maman et leurs valeurs » même si elles sont aberrantes…Donc nous ne sommes pas sortis de l’auberge…

Ce n’est pas le « rationnel » qui guide majoritairement les gens mais l’affectif, voire un sentimentalisme… même aberrant…Et n’oubliez pas la force du « mimétisme » il y a une « compétition mimétique » pour être un bon musulman et plaire ainsi à papa et à maman !

Samia
Samia
il y a 2 mois

Bonsoir Diogène,
Justement, je ne me considère pas de culture mahométane. J’ai grandi dans une famille à moitié attachée à l’islam et une autre partie plutôt attachée à l’athlétisme. Entre les 2, j’ai choisi, je me suis forgée ma propre opinion. De plus, les personnes qui comptaient le plus pour moi dans ma famille, dont ma grand-mère, étaient des gens plus attachés à leur kabylité qu’à leur islamité, en réalité un paganisme refoulé. J’ai aimé les contes racontés au coin du feu, la poésie des mots pour parler de la nature. Des moments d’affection loin bien loin de la pourriture islamique.
J’ai décidé d’être moi-même quoi qu’il arrive, une anti-islam invétérée et à ce titre, je ne peux être amie avec des musulmans. En tout cas, plus aujourd’hui dans la mesure où il est difficile d’être respectée pour qui l’on est avec la réislamisation des musulmans.
Il est vrai que l’affectif peut bloquer certains dans leurs désirs d’émancipation. Pour ma part, j’ai fait mien ce proverbe : »il vaut mieux être seul que mal accompagné ». Il faut assumer ses choix jusqu’au bout et surtout refuser la dictature des sentiments. J’ai fait le tri autour de moi. Tant pis si cela veut dire couper les ponts avec des proches. J’ai construit ma propre famille. Elle est mon havre de paix.

JeanVal
JeanVal
il y a 2 mois

Moi aussi je ne frequente plus aucun musulman pour ces raisons. J’ai coupé les ponts avec TOUS les musulmans de mon entourage. Ceux-ci n’ont d’ailleurs pas cherché à prendre de mes nouvelles non plus !

Samia
Samia
il y a 2 mois

Bonjour Dorylée,
Tout d’abord, merci de votre soutien.
Vous ne croyez pas si bien dire en comparant Mme Boudjahlat à Latifa Ibn Ziaten, elle la fait venir dans ses cours !!! Toutes deux des adeptes de l’islam rampant, l’une disciple du je casse en règle l’islam mais bon j’y reste, et l’autre de la complainte incessante cépassalislam.

Samia
Samia
il y a 2 mois

Merci à Gladius, Paco, Antiislam, Conan, Jean Val pour votre soutien. Vos mots m’aident, plus que vous ne le pensez, à affronter la bête immonde sévissant à tout moment, en terre de France. Se farcir les adeptes du dogme mahométan, ce n’est pas tous les jours une mince affaire.
Merci !

Coronachan
Coronachan
il y a 2 mois

Bonjour, Azul.
Dans la côterie « je suis pas djihadiste mais pas loin » j’ajouterai Zineb el Zaoui, qui vit à Dubaï avec un banquier converti à la religion du bédouin pour faire de la finance islamique.
C’est ce qu’à dit le gros loukoum de Baraka-city, Zineb n’a pas démenti.
Elle compare volontier le communautarisme musulman aux identitaires européens qui veulent vivre sans les premiers.
Donc vouloir vivre entre blancs non-musulmans c’est haram.
Elle dit aussi que la laïcité n’a jamais tué.
Connait pas la révolution française et le communisme semble-t-il.

Diogene le paien
Diogène
il y a 2 mois

Merci Samia pour votre réponse et je salue votre courage et la force de votre pensée !

Continuez à vivre libre !

Diogène

Lire Aussi