Paniquer, pas niquer ! Sexe interdit en Grande Bretagne !

Paniquer, pas niquer !
 
Les rosbeefs ne sont pas, on voit, à cours d’idées…
Ils nous diront bientôt comment faut cagader !
Faut plus niquer, faut paniquer !
Vivre sera contre-indiqué,
une fois que ces cons auront avalidé…
PACO. Et se tripoter… ??
08/11/2020.
 

Contre le Covid-19, le Royaume-Uni réglemente les relations sexuelles

Afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19, le gouvernement britannique a édicté une réglementation concernant les bulles sociales. Surnommée « sex ban », elle pose un cadre aux relations sexuelles.

En Grande-Bretagne, le gouvernement a mis en place des règles permettant de savoir avec qui l’on peut rester en contact et avoir – entre autres – des relations intimes. Cette règlementation a été surnommée « sex ban » et a été mise en place afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19.

Qu’est-ce que le « sex ban » ?

Si vous trouvez qu’en France le gouvernement pousse le bouchon un peu trop loin avec les gestes barrières, la distanciation sociale et le confinement, sachez qu’en Grande-Bretagne on va encore plus loin. La population est priée de ne pas socialiser avec des personnes extérieures à son foyer ou en dehors de celles avec qui l’on a formé une « bulle sociale » (amis proches, collègues de travail)(1). Au niveau de la vie intime cela pose un réel problème pour les couples vivant séparément au sein de zones à haut risque ou les personnes qui souhaiteraient faire des rencontres.

Cette nouvelle règle qui interdit à un individu d’avoir des rapports sexuels avec une personne extérieure à sa bulle sociale, a été surnommée « sex ban » c’est-à-dire « interdiction de sexe ».Elle pose bien évidemment question concernant la place du gouvernement britannique dans la vie privée de sa population.

Briser la chaîne de transmission

Selon le porte-parole officiel du Premier ministre Boris Johnson, « le but des mesures mises en place est de briser la chaîne de transmission entre les ménages et que les avis scientifiques indiquent que la transmission du virus est plus importante à l’intérieur des habitations ».

Le porte-parole a aussi précisé que si les couples peuvent se rencontrer à l’extérieur, ils doivent maintenir une distance sociale, porter des masques faciaux et éviter de se toucher. Ce qui limite franchement les contacts ! Par ailleurs, il a exhorté les personnes vivant dans les zones de niveau 2 à 3 – c’est-à-dire dans les zones « à risque élevé » ou « très élevé » de propagation du Covid-19 – à ne pas se rendre dans les zones de niveau 1 juste pour pouvoir socialiser à l’intérieur.

 

Avec qui les relations sexuelles sont-elles autorisées ?

Ce « sex ban » autorise les résidents des zones 2 à se rencontrer à l’extérieur mais elle interdit à ceux des zones de niveau 3 de se mêler à toute personne avec laquelle ils ne vivent pas à l’intérieur ou à l’extérieur, c’est-à-dire en dehors de leur bulle sociale. Pour les relations sexuelles il faudra donc compter sur son compagnon, son meilleur ami ou son collègue de travail… À moins de décider de s’abstenir !

Bien que le gouvernement britannique ait assoupli les restrictions depuis septembre, le « sex ban » exclut toujours les relations sexuelles occasionnelles. Les prochaines semaines s’annoncent compliquées pour les adeptes des sites de rencontres.

https://www.consoglobe.com/sexe-rencontres-covid-19-cg?comingFromDekstop=fwd

 164 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. J’ai exactement la même impression d’uniformisation mondialiste, les anglais ne sont pas en reste dans l’abrutissement ambiant mais au delà de la gaudriole et du ridicule de l’affaire il y a un enjeux primordial et une volonté pour l’oligarchie mondialiste qui est de ne surtout pas permettre au gens de se mélanger . Pourquoi ? Pour ne pas s’immuniser collectivement ce qui rendrait caduque l’obligation de se faire administrer un vaccin !

  2. Comme ça, pendant ce temps, les muzz vont pouvoir procréer tranquillement et inonder la G.B.
    Vous croyez qu’ils vont arrêter de niquer ? EUX

  3. Dialogue :
    – Qu’est ce que tu as fait ce week end ?
    -Je suis allé à BINIC (22)
    -À BINIC ??? Qu’est ce que tu es allé foutre à BINIC ???
    -Eh ben… pique-niquer.
    – Ha !!! Tu aurais mieux fait d’aller à PORNIC !

  4. Oui !! Bon et alors … Ils font ce qu’ils veulent ,ils acceptent ce qu’ils veulent !!! Sommes-nous bien placés pour se moquer d’eux???? On ferait mieux de s’occuper de nos fesses avant de rire de celles des autres… Ne vous inquiétez pas, ils nous méprisent au dela de ce que vous pensez avec notre cher président!!!!!!

  5. Comme les Français, j’ai l’impression que les Anglais ont changé… Eux qui étaient connus pour leur excentricité et leur non-conformisme…
    En fait, avec la mondialisation, j’ai l’impression que tous les occidentaux s’uniformisent… même bouffe, même musique débile, même séries idiotes, hyperconsommation, même comportement de larves soumise à l’islam et à la diversité (appellé « tolérance », « droits de l’homme », « accommodements raisonnables »…)

  6. Macron, ou Véreu ou Castex, ou Salomon ou tous les guignols du Conseil scientifique élyséen vont-ils suivre cet exemple ? Y aura-t-il une brigade spéciale de policiers pour traquer les contrevenants ? Y aura-t-il cependant des dérogations à remplir ? avec quels motifs croquignolesques ?
    Reverra-t-on les forçage de porte d’une chambre à « coucher » au petit matin (6 heures tapantes, ou étendues au 5 à 7 dans les hôtels), par un commissaire de police flanqué d’un serrurier, comme au temps (pas si jadis que ça – 75 ans-), où l’on traquait l’adultère ?
    Eh oui, pour l’édification des plus jeunes, cela peut paraître d’un autre âge, mais quand j’étais minot, curieux et l’oreille toujours tendue, j’entendais, à l’occasion de murmures entre « grandes personnes », que cela « s’était passé chez untel ou une telle »). C’était la Honte ! (avec un petit parfum excitant de scandale) !
    Cela me faisait bien me marrer !
    J’espère quand même qu’on ne copiera pas chez nous une telle connerie.
    Sinon pourquoi pas, un « permis de bagatelle » ?

  7. Quand on est con, on est con et certain plus que d’autre.
    Qu’ils aillent se faire en…….. les rosbeefs. Ah ben non même ça ils peuvent pas.

Les commentaires sont fermés.