Paris au milieu de rats par millions ? Pas grave  pour Hidalgo, sauf pour son « standing » en 2024 !

…Elle va trouver 1,4 milliard pour sauver son « standing » !

L’important pour Hidalgo a toujours été l’image et la com’.

Elle se moquait bien jusqu’à présent que les Parisiens dussent vivre au milieu des rats : ils deviennent maintenant son cauchemar.

 

Paris est une ville aussi sale que le New York des années 70. Hidalgo pourchasse les automobilistes mais ne veut surtout pas brutaliser les rats. La méthode bobo passe par des affichettes, des pièges coûteux mais proscrit la mort aux rats.

RR en a parlé récemment :
Paris et ses rats en plein coronavirus

Paris poubelle : des Brésiliens filment des rats 

L’idée fixe d’Hidalgo qui ne rêve que de grandeur et de destin national : laisser sa trace dans l’histoire en faisant bonne impression aux Jo de 2024.

Le problème : le pipi de rat !

Las, voici que les rats par millions menacent avec leur pipi les projets mégalos d’Hidalgo !

Que le monde entier sache qu’il y a du pipi de rat contaminé dans la Seine, voilà qui donne des insomnies à la Mairie de Paris.

Ainsi est apparu un nouveau cheval de bataille pour la Dingo : pas moins de  1,4 milliard d’euros vont être soutirés au contribuable pour son petit caprice princier de vouloir faire barboter les athlètes dans la Seine.

Le Figaro

La «maladie du rat» inquiète les autorités en vue des JO de Paris 2024.

 Une étude est en cours à la mairie de Paris, qui veut éviter une future contamination à la leptospirose des athlètes et des Franciliens en cas de baignade dans la Seine.

Les rongeurs transmettent la leptospirose par leur urine.

1,4 milliard d’euros. Les pouvoirs publics s’apprêtent à dépenser d’astronomiques sommes d’argent pour tenter de rendre la Seine propre à la baignade d’ici les Jeux olympiques de 2024.

Le défi s’annonce ardu, avec de nombreux travaux à réaliser à Paris et sa banlieue. Car aujourd’hui, l’eau du fleuve n’est pas d’une qualité suffisante pour que l’on y fasse trempette, selon les normes européennes. Du côté de l’équipe d’Anne Hidalgo, on redoute que les futurs baigneurs soient contaminés par la leptospirose, plus connue sous le nom de «maladie du rat».

Cette maladie infectieuse se transmet par l’urine des petits rongeurs, très nombreux dans la capitale. Or, lorsqu’il pleut, les réseaux d’eau débordent et se déversent dans la Seine. «Les inondations, les ouragans, et tous les phénomènes climatiques extrêmes favorisent la transmission de la maladie», relève Mathieu Picardeau, responsable du Centre national de référence (CNR) des leptospires de l’Institut Pasteur. Ces bactéries ayant tendance à survivre en milieu aquatique, le risque de transmission à l’Homme est bien réel (…).

 

Régulièrement pointée du doigt pour ses populations de rats – dont le nombre est impossible à chiffrer, mais se compte en millions, selon les spécialistes – la ville de Paris veut éviter un mauvais coup de com’ lors des Jeux olympiques.

Avec un risque sanitaire bien réel. Cette maladie infectieuse entraîne le plus souvent des symptômes grippaux : forte fièvre, courbatures. Mais parfois, elle peut évoluer vers des formes graves avec à la clé des hémorragies, des atteintes hépatiques, neurologiques (convulsions, coma) ou rénales. Et, dans 5 à 20% des cas, la mort. Chaque année, on recense plus d’un million de cas sévères de leptospirose dans le monde, principalement en Asie du sud-est, Pacifique, Amérique latine, avec un taux de mortalité supérieur à 10%. Des chiffres «probablement sous-évalués», selon Mathieu Picardeau. À Paris et sa banlieue, les hivers de plus en plus doux pourraient favoriser la résistance des leptospires dans l’eau. «La “lepto” est en train de monter», certifie un scientifique (…).

À l’hôtel de Ville, on craint un scénario similaire à celui de Rio 2016. La baie brésilienne, dans laquelle était rejetée l’intégralité des eaux usées, avait provoqué nausées, vomissements et autres gastro-entérites à certains athlètes lors de la quinzaine. Pour dépolluer les eaux, un budget de 4 milliards de dollars avait été annoncé. Finalement, seulement 170 millions de travaux avaient été réalisés. «La même chose à Paris, avec en plus, des contaminations à la leptospirose?

Ce serait une catastrophe, nous avons un standing à tenir», souffle un adjoint historique d’Anne Hidalgo.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/la-maladie-du-rat-inquiete-les-autorites-en-vue-des-jo-de-paris-2024-20201001

 

♪ Les Rats Sont Entrés Dans Paris ♪

 59 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. « Ils » l’ont voulue, « ils » l’ont eue, avec, en prime, les rats. Quand ces charmantes bébêtes se mettront dans leurs draps de soie – cela arrivera un jour ou l’autre au train où vont les affaires – « ils » la béniront. À leur manière.

  2. Qu’elle commence d’abord a dératiser Paris de toute l’engeance migratoire arabo-africaine et ça améliorera très sensiblement les conditions sanitaire de cette ville poubelle.

  3. les parigots sont assez cons pour l’avoir réélue cette pouffe de gaucho islamiste. faut pas rêver quand même. les rats ne sont pas dépareillés avec tous ceux qui arrivent.

  4. A ajouter aux 6 milliards de dettes de la ville + les 6 milliards prévus pour les JO.
    Maintenant, je n’ai plus aucun doute, elle est jalouse de sa copine socialope ségo et de son ex en ce qui concerne la gabegie avec l’argent des autres.

  5. De toute façon Paris en 20 ans est devenue une poubelle à ciel ouvert, dangereuse à cause des bobos à vélo et à trottinette qui ne respectent rien, invivable à cause de son insécurité permanente, impraticable pour les automobilistes et inconfortable pour ses cages à lapins à loyer exorbitants. Résultat on vend Paris pour s’installer ailleurs et bientôt il ne restera à Paris que des rats et Hidalgo.

Les commentaires sont fermés.