Alexis Arette condamné en justice rappelle notre histoire et les prophéties de Nostradamus sur la guerre civile

A mes amis.

Sur dénonciation d’un individu qui semble se satisfaire de la politique d’envahissement dénoncée à l’époque par le président Giscard d’Estaing, je viens d’être condamné sans procès public, à un rappel à la loi, pour une infraction que j’affirme n’avoir point commise.

       Beaucoup d’entre vous, pour ne pas dire touts, estiment que nous allons vers des échéances redoutables : Que la loi de la République qui ordonne le rejet des immigrés indésirables, ne soit pas appliquée, condamne un régime qui perd de jour en jour sa légitimité ! Il en résulte que de plus en plus le peuple Français s’interroge, comme l’a rapporté le député Lassalle après son périple : « Ça va péter ! Mais quand ? »

      Etant donné que j’ai, par mes nombreux écrits, dénoncé le non-respect des décisions de justice, par je ne sais quelle autorité, et jugeant que cette tolérance nous conduit vers la guerre  dont monsieur Darmanin nous assure qu’il faut l’assumer, je récuse tout ou partie de l’incitation à la violence dont  on m’accuse, alors que je voudrais l’éviter à la Nation. Je confirme donc, tout ce que j’ai cru devoir en écrire, pour que notre peuple réagisse contre la servitude, et je vous demande d’en prendre note pour en faire bon usage et prévenir le pire.

      Il m’est arrivé dans l’engagement de ma jeunesse, de devoir regarder la mort en face, et je n’ai pas baissé les yeux. Malgré le grand âge, je suis resté le même, et je vous assure, qu’il est des grâces pour l’homme ayant décidé de faire son devoir jusqu’au bout.

       J’ai décidé de vous faire connaître la réponse que j’ai faite à Madame le procureur de la république, afin que vous jugiez par vous-même de la façon dont j’entends continuer le Combat.

       Par St Michel, nous vaincrons !

  • §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Alexis Arette-Hourquet,

Combattant volontaire. Invalide de guerre. Médaille militaire, Légion d’honneur.

 à Madame Gensac Cécile procureur de la République près le  tribunal judiciaire de Pau

Madame,

Sur dénonciation du citoyen Vergès, et sans autre jugement que le sien et le vôtre, vous m’avez jugé coupable de «  provocation publique à la haine et à la violence, en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion ». Je récuse formellement tout ou partie de ces accusations.

         Tout d’abord, le terme de « provocation publique » est faux.  Il n’y a eu que correspondance privée en réponse à celles de mes amis.

        Ensuite, s’il y avait eu enquête sérieuse vous auriez constaté que toute ma vie a  été en relation amicale avec des ethnies qui paraissent différentes de la mienne ! Combattant volontaire, j’ai effectué mon engagement dans la guerre d’Indochine, uniquement à la tête de frères d’armes Tonkinois, et plus encore, je n’ai jamais laissé sans soins un ennemi blessé.

      Je suis en sus le dernier survivant du « Comité Béarn –Bigorre pour l’Algérie Française », fondée par le général Lanusse, qui avec l’aide la municipalité paloise, nous a permis de recueillir  et de trouver emploi pour nos frères d’armes Arabes, lesquels, dans les harkis, avaient cru à la parole de la France.

     Aujourd’hui, ma paroisse étant liée à celle de Karmassar, j’accueille en toute fraternité nos amis colorés, qui se trouvent prier comme moi-même un Dieu incarné chez les juifs !

     J’ai  soutenu Farid Smai, auteur de « Faut-il tuer les Arabes de France ? »  dans son combat pour l’assimilation, cela en plusieurs conférences . Et s’il a rompu aujourd’hui avec l’islam criminel, c’est en raison de la même analyse civique que j’exprime moi-même. C’est moi qui lui ai donné une définition civique de notre idéal patriotique : « La Patrie est la terre des pères, mais c’est aussi celle ou l’on devient père ».

      C’est avec le ministre de la culture du Togo, que j’avais lié amitié lors  du «  Festival international des Pyrénées », et j’en ai retenu cette expression mesurée : « Le métissage n’est pas une bonne chose, sauf dans le cas d’un très grand amour ! »

      C’est d’une  Charlotte Senghor, très colorée, nièce du Président Senghor, qu’a cette époque j’ai reçu cet aveu : «  Vous n’auriez pas dû nous donner l’indépendance si tôt ! Mais dans 50 ans peut-être ! »

      Bref toute ma vie s’inscrit dans la preuve que l’accusation portée contre moi par le délateur Vergès est ignominieuse et qu’elle devrait être exemplairement punie pour m’avoir calomnié et vous avoir abusée .

      Cette fin septembre,  j’ai entendu Monsieur Darmanin tenir les mêmes propos  que ceux dont on m’accuse. Je n’ai en effet jamais évoqué  que la façon de faire face à la guerre que nous ont déclarée les islamites, en sachant que ce serait le pire des drames de ne pas y répondre par tous les moyens même violents. C’est une nécessité vitale. Henry IV a pu dire : « En extrême nécessité, il faut user d’extrêmes remèdes » !

       Peut-être pourrez-vous comprendre Madame, que je reste fidèle à  la nécessité qu’évoquait le général De Lattre de Tassigny dans sa dernière lettre au général Salan.

      «  Salan, si nous perdons ici, tout s’écroulera ! Nous avons en face de nous des adversaires qui ne se contentent pas de tuer des soldats, ils font la guerre aux âmes ! C’est une guerre qu’il ne faut pas perdre, sinon le jeu maudit continuera, en Tunisie, en Algérie, dans toute l’Afrique, et peut-être même un jour en France ! »…

          Aujourd’hui, si l’ennemi a changé de visage, il n’en reste pas moins  l’instrument de la barbarie, et ses complices sont identiques aux « porteurs de valises » et autres barbouzes qui  portent la responsabilité du massacre de nos harkis. Mais que Mademoiselle Véronique Levy, puisse réclamer  pour ce conglomérat d’assassins un nouveau Nuremberg me semble indiquer une nouvelle prise de conscience du peuple français, qui se traduit également par l’opinion favorable à la peine de mort ! Déjà, la démission de Monsieur Colomb  ministre de l’intérieur lequel évoquait   une échéance où les Français et les envahisseurs ne seraient plus côte à côte, mais face à face, avait sonné comme une alarme.  Comment pouvez-vous justifier Madame, que je sois condamné pour avoir répété les propos de quelques édiles lucides qui n’ont pas été poursuivis ?

       M’en suis-je pris à une religion en déclarant qu’il n’y avait pas de « Coran alternatif » ? Je n’ai pourtant fait que répéter le titre d’un ouvrage du docteur Dupuch, qui a passé 20 ans de sa vie à soigner des maghrébins ! Ais-je « inventé » que nous allions vers une guerre civile alors que l’annoncent toutes les prophéties  reconnues par Rome ?  Il est vrai que le Pape Pie XII, l’évoquait avec un certain optimisme, puisqu’il écrivait : « Une réaction  brutale des forces vives et populaires du pays aura lieu contre cette déliquescence voulue par certains et tolérée par d’autres. Pour ne pas sombrer, la France changera son régime sans douceur ! »

      Les citoyens qui n’ont pas ma foi, peuvent se reporter au Mage Nostradamus qui a écrit dans un quatrain : « Par la discorde négligence gauloise, sera passage à Mahomet ouvert ! De sang trempée la terre mer Seynoise, port Phocéen de voiles et de nefs couvert… » Mais en un autre quatrain, ayant évoqué les combats définitifs qui s’ensuivront près de Lyon, Nostradamus précise : « Mésopotamie défaillira en France » !

    […]

Je vous demande Madame la procureure, de réviser  une condamnation qui bien que bénigne tend à me déshonorer, et de traiter comme il se doit mon misérable accusateur.

     Je vous prie aussi de comprendre qu’étant trop pauvre pour entamer une procédure, je sois obligé de traiter mes arguments comme une « lettre ouverte » afin que mes amis soient prévenus de l’état où en est la justice de la cinquième République, et que, pour le salut de la patrie, il réagissent ainsi que l’évoquait Pie XII.

      Je vous prie de croire Madame, à ma parfaite considération.

                                                                                          ARETTE Alexis.

 
 
 
.
 
 
 
 
 

 151 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Bonsoir zipo l’ordre mondial à dit une fois les français ne se rappelle jamais de leurs erreurs du passé avec cela tout est dit
    Nostradamus a prédit des chose qui se sont déroulé entre les années 1910 et 2020 cherchez et vous trouverez: exemple mitterrand catastrophe de tchernobyl mur de berlin le Pape Jean-Paul 1er et 2

  2. De toute manière ce texte de Nostradamus relate nos lois permissives et l’invasion des muzz repoussés par la suite ,mais cela a déjà eu lieu !
    Mais l’histoire est un éternelrecommencement!
    encore faut’il la connaitre car a l’école elle n’est plus enseignée du moins la vraie !Elle a été modifiée pour accepter l’envahisseur le pire qui soit l’islam (qui veut dire soumission!)ça c’est de l’amour non !tu te soumets ou l’on te coupe la tète !

  3. Sauf erreur de ma part, le rappel à la loi est une proposition alternative faite par le procureur en échange d’un renoncement aux poursuites et pour éviter un procès.
    Donc vous ne pouvez être condamné à un rappel, il ne prend effet que si vous l’acceptez et le signez.
    Libre à vous de refuser et d’aller au procès.
    A noter que l’acceptation du rappel vaut reconnaissance de culpabilité, c’est une sorte de « plaider-coupable ».
    Comme je l’ai déjà dit sur ce site, il ne faut jamais accepter un rappel à la loi. Car même s’il n’est pas mentionné au casier judiciaire, on peut vous le ressortir dans une procédure et l’utiliser contre vous (par exemple en cas de violences conjugales).
    Les magistrats et la police font souvent pression pour le faire signer, car pour eux cela simplifie leur boulot et les emmerdes sont pour vous ensuite.

Les commentaires sont fermés.