Covid : record d’enrichissement pour les 25 les plus riches, record de suicides pour les autres

Il n’est pas encore possible d’estimer l’ampleur des dommages économiques causés par la gestion de du coronavirus.

Le magazine économique Forbes a cependant  déterminé qui sont les grands gagnants de la crise.

Zuckerberg, le super gagnant.

 

Le magazine Forbes  rapporte que le fondateur de Facebook et roi de la censure, Mark Zuckerberg, s’est enrichi de 42 milliards  de dollars depuis mars et se classe maintenant au quatrième rang des personnes les plus riches avec 97 milliards.

 

Les milliardaires les plus riches ont vu leur fortune progresser considérablement pendant la crise du coronavirus. Depuis la mi-mars, les 25 personnes les plus riches du monde ont accumulé la somme incroyable de 255 milliards de dollars US.

 Le gain le plus important a été réalisé par Mark Zuckerberg, Bill Gates est également parmi les gagnants.

 

Ils étaient déjà gagnants dans le système précédent : ils sont aussi devenus les gagnants de la crise.

De nombreux aspects de notre mode de vie et de travail sont transférés sur Internet à la suite des mesures sanitaires.

 Ce sont donc principalement les géants en ligne qui bénéficient de la distanciation sociale.

Le vieux dicton s’applique toujours :

 « L’argent n’a pas disparu. C’est juste l’argent de quelqu’un d’autre ».

  1. Jeff Bezos (+76 milliards)

En mars, le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, avait 113 milliards de dollars d’actifs. La crise du Covid 19 donné un énorme coup de fouet au commerce en ligne. En quelques mois, Bezos a pu augmenter ses actifs de 76 milliards à 189 milliards de dollars.

  1. Bill Gates (+16 milliards)

Bill Gates, qui est actuellement sur toutes les lèvres parce qu’il veut vacciner de force les populations du monde, a gagné 16 milliards.

 Son statut au sein de l’OMS et son implication dans l’industrie pharmaceutique ont attiré de nombreuses critiques. Des questionnements ont surgi sur les intentions de Bill Gates pendant  la pandémie. Depuis mars, le fondateur de Microsoft a augmenté ses actifs de 16 milliards de dollars, passant de 98 milliards à 114 milliards de dollars !

  1. Mark Zuckerberg (+42 milliards) 

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, est lui aussi un grand gagnant de la crise. Il a réussi à presque doubler ses actifs : de 55 milliards en mars, le Covid 19 a augmenté ses liquidités de 42 milliards pour atteindre un niveau actuel de 97 milliards de dollars US. [MAJ 101 milliards au 02/10]

  1. Warren Buffett (+12 milliards)

Ce professionnel de l’investissement de 90 ans n’a pas non plus laissé la situation du Covid 19 le bouleverser. Sa stratégie est d’investir à long terme et de ne pas être perturbé par les fluctuations intermédiaires des prix sur le marché boursier. Cela fonctionne également pendant la situation de pandémie. Ainsi, Warren Buffett a pu faire passer ses avoirs de 68 à 80 milliards de dollars, alors même que le monde autour de lui paniquait.

  1. Larry Ellison (+12 milliards)

En juin 2010, le développeur de logiciels et fondateur du groupe Oracle a rejoint la campagne philanthropique « The Giving Pledge » de Bill Gates et Warren Buffett et a confirmé que 95% de ses actifs seront donnés à des œuvres de charité. Il n’est donc pas étonnant qu’il figure également sur cette liste. Sa charité ne semble pas avoir d’impact particulier sur sa richesse. De 59 milliards, il a catapulté sa fortune à 71 milliards de dollars depuis mars.

  1. Steve Ballmer (+18 milliards)

Il a rencontré Bill Gates à l’université de Harvard à un jeune âge et est devenu plus tard le PDG de Microsoft. Steve Ballmer sort lui aussi brillamment de la crise du Covid 19. La pandémie a fait passer ses avoirs de 53 milliards à 71 milliards de dollars US !

  1. Elon Musk (+43 milliards)

PDG de  Tesla et fondateur de Neuralink, Elon Musk bénéficie de la crise du Covid 19. Il a également critiqué le taux d’erreur élevé des tests et a demandé que tous ceux qui ont été testés positifs soient à nouveau testés par PCR.

Lui aussi peut augmenter ses avoirs pendant la crise de la couronne. Depuis mars, il l’a fait passer sa fortune de 25 milliards à 68 milliards de dollars.

Leur fortune est inimaginable pour tout travailleur ou employé normal. Alors que les super-riches semblent profiter de la crise, les grandes masses luttent pour leur survie dans le monde entier et de nombreux désespérés ont choisi le suicide.

 

Dommage collatéral de la gestion de la crise : le taux de suicide explose.

C’est choquant. Pour les politiciens, cela devrait être honteux. Dans le monde entier, les taux de suicides augmentent en raison de la gestion de la crise du Covid.

 Les gens se tiennent devant les ruines d’une vie qu’ils ont construite avec leurs ancêtres, grâce au travail de toute une vie. Les personnes souffrant déjà de fragilités  peuvent difficilement faire face à cette situation. Le climat anxiogène des médias et des gouvernements aggrave le problème.

Un hôpital de Californie a rapporté qu’en un mois seulement, il y a eu autant de tentatives de suicide qu’en une année entière. En fait, plus de personnes meurent actuellement en Californie par suicide que du Covid-19, et on constate déjà le nombre stupéfiant de 75 000 décès collatéraux aux États-Unis.

Une étude du NCBI parle d’une pandémie psychosociale mondiale.

Chez les militaires américains, les suicides ont augmenté de 20 % cette année par rapport à la même période en 2019, et certains incidents de comportement violent ont atteint des sommets.

En Thaïlande, où les faillites se sont multipliées et l’industrie touristique s’est effondrée, les suicides vont peut-être faire plus de morts que le virus : 2 551 personnes se sont suicidées entre les mois de janvier et de juillet.

On assiste donc à une pandémie de suicides. Certaines personnes mentalement instables ont tellement peur de la pandémie qu’elles considèrent la mort comme la seule issue. On  craint une surmortalité en automne – non pas à cause du Covid mais à cause du grand nombre de suicides.

Quatre fois plus de suicides que de morts du Covid  en Australie ?

Il a été rapporté en Australie que le nombre de suicides pourrait dépasser de quatre fois le nombre de décès par Covid.

En outre, le comportement absurde et irréaliste des responsables a entraîné un stress inhumain pour certains groupes professionnels, qui aurait pu être facilement évité. Ces pratiques, qui semblent discutables, surtout rétrospectivement, ont également conduit à de nombreux suicides parmi le personnel médical dans le monde entier.

Les  réseaux sociaux font mention de plusieurs cas de suicides tragiques en Europe,  dont beaucoup sont liés au secteur de la restauration ou de l’événementiel.

France : des experts craignent une hausse des suicides.

Faut-il craindre une vague de suicides en cas d’une seconde vague de coronavirus ? C’est la question soulevée par des experts, tel que Michel Debout, psychiatre et professeur de médecine légale, spécialiste de la prévention du suicide.

Dans les colonnes des Échos, le médecin rappelle « le lien entre crise économique et suicide. C’est incontestable, cela a été documenté dès la crise de 1929, et plus récemment lors de la crise de 2008. Il ne faudrait pas qu’une crise sanitaire en cache une autre, ajoute-t-il. Et celle-ci pourrait avoir des conséquences dévastatrices non pas sur les personnes âgées, mais sur les travailleurs actifs ».

 

 170 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Bref a qui profite le crime et vous avez les coupables !c’est simple !Bigpharma et tous ses serviteurs d’ailleurs ceux qui ont mangé dans le ratelier sont obligé de le déclarer ,c’est la loi !La liste est déja parue ,demandez a la cour des comptes et vous verrez que pas mal sont partie prenante dans notre gouvernement et dans diverses structures dirigeantes !Comme par hazard!

  2. Incroyable cette haine du riche et de la réussite.
    Ils ont simplement créé de la richesse…
    Les fondamentaux de votre culture économique sont issus de l’éducation nationale très orienté à gauche.
    Les riches ont souvent créé de la valeur ajoutée.
    Enlever les riches et les pauvres ne seront pas plus riches…
    Lisez donc père pauvre père riche

  3. Erratum : il faut lire « (…) à leur tour
    (…) », évidemment. Reste inchangé.

  4. Deux mois et plus de confinement, et à la sortie la ruine de sa petite entreprise, ceci explique cela,
    les gouvernements se foutent éperdument des petits travailleurs, car ils comptent les remplacer, mais très mauvais calcul, ils s’en apercevront plus tard

  5. Bravo Jules pour cet article très démonstratif .
    Les faits sont imparables, mais certains natios vous traiteront de complotiste.
    On peut constater que ce sont les gauchistes progressistes qui luttent avec véhémence contre le port du masque et la vaccination de masse.
    Alors par opposition à droite certains vont donc adherés aux décisions liberticides prise par le pervers narcissique et son gouvernement illégitime corrompu.
    On appelle ça de la dissonance cognitive qui est en général imputée à nos ennemis islamo collabos cosmopolites.
    Pour ma part je me considère comme résistant et patriote chrétien, n’étant ni de droite ni de gauche et donc n’appartenant à aucun dogme idéologique et religieux, j’oeuvre tout simplement à la libération de notre peuple autochtone français européen.
    📯🇫🇷⚔️⚰️🧳

  6. Ils vont réussir à éradiquer la moitié de la Planète avec comme seule arme le covid-19. Le jour où les masses laborieuses auront disparu en nombre, ce sera à leur yout de nettoyer leurs chiottes, les systèmes informatiques domotiques pouvant toujours tomber en panne, et ce jusqu’à ce qu’ils soient opérationnels à nouveau.

  7. Tous ces gens ne sont que des parasites qui appauvrissent le monde.

Les commentaires sont fermés.