Aujourd’hui, serez-vous fluide ou multiple, demi-fille ou demi-garçon, demi-non-binaire ou agenré ?

Dictature des minorités Humour Les dégénérés Publié le 2 octobre 2020 - par - 12 commentaires

 

A lire absolument ! Comment avons-nous pu vivre toutes ces années sans ces précieuses informations ?

Ce que j’ai le plus aimé, c’est le polygenre et le demi-genre : demi-fille ou demi-garçon. On peut imaginer un tiers de genre : tiers-fille, tiers-garçon, tiers-asexué. Tous les cocktails sont permis.
Plusieurs questions intéressantes : Trois tiers de genre (ou deux demi-genres) sont-ils des polygenres ou bien l’addition totalisant un, s’agit-il d’un seul genre ?
Peut-on être demi-non-binaire et demi-fille (ou demi-garçon) en même temps ?
Et si on y ajoute la paternité/maternité ? S’agit-il d’un rôle social ou d’un déterminisme biologique ? Si ma conjointe change de sexe après avoir accouché et que j’en fasse de même. Quand le bébé tétera, tétera-t-il son papa (qui est sa maman) ?

Un tissu de conneries qui démontre la vacuité de l’époque.

A rapprocher de tous les autres mouvements de libération : transpécisme, féminisme radical, accueil des migrants. La réalité n’existe pas, le migrant est une vision stéréotypée d’un simple être vivant, idem pour le criminel. Changer de lunettes, dès lors, c’est faire disparaître le crime. Tout comme Javert dont les « lunettes » faisaient de Jean Valjean un monstre.
Changeons de lunettes donc et le monde ira mieux. Le monogenrisme est l’équivalent du monothéisme : intolérant par nature, le polygenrisme lui est ouvert et tolérant comme l’était le polythéisme, ouvert à toutes nouvelle divinité postulant à ce titre.

La vie en queer – Thématiques LGBTQIA+ et féministes depuis la perspective d’une personne trans non-binaire bi.

Confusion courante sur les genres fluides et multiples

Définitions :

Cis : une personne qui est strictement du genre assigné à la naissance (i.e. complètement, uniquement et tout le temps).

Trans : une personne qui n’est pas strictement du genre assigné à la naissance (i.e. pas du tout, pas complètement, pas uniquement ou pas tout le temps).

Homme (binaire) : une personne qui est strictement un homme. Peut être un homme cis ou un homme trans.

Femme (binaire) : une personne qui est strictement une femme. Peut être une femme cis ou une femme trans.

Note : certaines personnes qui ne s’identifient pas 100% homme utilisent quand même le terme « homme trans », comme Chase Ross par exemple, mais par souci de clarté « homme trans » ici signifiera « homme binaire trans ». Idem pour « femme trans » qui signifiera « femme binaire trans ».

Trans non-binaire : une personne qui n’est ni strictement femme, ni strictement homme.

Fluide : une personne dont le genre change au cours du temps entre n’importe quelle combinaison de genres (deux ou plus). Les personnes de genre fluide sont incluses dans la non-binarité.

Multiple : une personne qui est n’importe quelle combinaison de genres (deux ou plus). Cela inclut :

  • les personnes bigenres ayant deux genres ;
  • les personnes trigenres ayant trois genres ;
  • les personnes polygenres ayant plusieurs ou beaucoup de genres ;
  • les personnes demigenres, étant partiellement un genre et partiellement autre chose (agenre, neutre, etc.) Une demi-fille est partiellement une fille et partiellement autre chose et un demi-garçon est partiellement un garçon et partiellement autre chose.

  Les personnes de genre multiple sont incluses dans la non-binarité.

Note : remarquez bien que l’on peut être fluide ou multiple sans que la fluidité ou la multiplicité n’incluent les genres homme et/ou femme. On peut par exemple être fluide entre neutre et agenre, etc. Seulement, la principale source de confusion liée aux genres multiples et fluides vient lorsque les genres homme et/ou femme sont impliqués dedans, c’est pour ça que j’en parlerai plus dans cet article. 

Entrons dans le vif du sujet :

Il y a des confusions récurrentes quant à ce que signifie être de genre fluide ou multiple et certain-e-s pensent que ces personnes ne sont pas « vraiment trans » ou ont le privilège cis…

Homme cis et femme trans sont des vécus particuliers et une personne trans non-binaire de genre fluide a un vécu différent de ces deux identités tout le temps. Ce n’est pas parce qu’iel a une période « homme » qu’iel a soudainement le vécu d’un homme cis et les privilèges qui vont avec étant donné qu’iel est toujours de genre fluide.

Je crois que l’analogie du clic clac marche bien dans cette situation : un clic clac en position repliée est toujours un clic clac et pas un canapé en soi. De même, un clic clac en position dépliée est toujours un clic clac et pas un lit en soi.

Notons également, qu’une personne de genre fluide peut avoir n’importe quelle expression de genre (vêtements, maquillage, goûts, etc.). Son expression de genre n’a pas à fluctuer avec son genre – même si elle peut. Son expression de genre n’a pas à être androgyne. Une personne de genre fluide peut être majoritairement féminine ou majoritairement masculine, quelque que soit son assignation de naissance d’ailleurs, elle n’en est pas moins de genre fluide car l’expression de genre n’est pas la même chose que le genre !

Une personne de genre fluide peut aussi utiliser n’importe quel(s) pronom(s) : les accepter tous, alterner, en utiliser plusieurs ou un seul. Elles peuvent utiliser « elle », « iel », « ille », « il », etc. Idem pour les accords.

Il n’y a pas de façon unique et correcte d’être de genre-fluide, c’est un immense parapluie d’expériences de vie diverses.

Alors, par exemple, si une personne assignée fille à la naissance vous a expliqué être de genre fluide et était dans une période plutôt homme pendant plusieurs mois et a une période plutôt femme, ne lui dites pas des choses comme :

  • « T’es redevenue une meuf (cis) ? »
  • « T’es plus trans ? C’était juste une phase ? Tu regrettes ? »
  • « Tu arrêtes de transitionner ? Tu détransitionnes ? »
  • « Je croyais que t’étais un mec (trans) ? »
  • etc.

Cette personne est toujours de genre fluide (donc trans non-binaire) !

A ce sujet, Roly qui est de genre fluide a justement fait une vidéo dans laquelle iel témoigne. Je vous en traduis des passages clés ci-dessous :

« […] Les gens me disent tout le temps « alors t’es quoi aujourd’hui ? C’est quoi ton genre maintenant ? » Je suis de genre fluide, c’est mon genre indépendamment de comment je m’exprime, mon étiquette est toujours genre-fluide, c’est la meilleure façon de décrire qui je suis et juste parce que je suis plus « homme » un jour, cela ne signifie pas que je suis un homme. Non, je suis toujours de genre fluide.Mon genre est toujours fluide car demain je pourrais être de l’autre côté du spectre. Et je ne serais pas soudainement une femme, je serais toujours de genre fluide. (…)Mon genre est toujours fluide, je ne suis jamais soudainement juste un homme. Parce que si j’étais un homme, je serais un homme, je serais plus de genre fluide. C’est un peu comme dire à quelqu’un qui est bisexuel-le qui sort avec le genre opposé qu’iel est hétéro, iel n’est pas hétéro, iel est toujours bisexuel-le. (…)

Ne laissez pas votre apparence vous définir. (…) Ce n’est pas parce que je « ressemble à un homme » que je dois m’identifier à un homme. (…) Arrêtez de me dire à quoi je dois m’identifier. (…)

Donc je suis une personne de genre-fluide gay qui a une expression de genre majoritairement masculine. Je suis très fier de qui je suis et je suis très fier de ça et si tu n’aimes pas ça, au revoir enfoiré-e ! Je fais partie de cette communauté et j’en suis un aspect. Juste parce que j’ai une telle apparence n’essaye pas de m’imposer tes idées de genre. »

De la même façon, une personne qui serait bigenre homme+femme et assignée femme à la naissance n’est pas « la moitié d’une femme cis et la moitié d’un homme trans ». En effet, femme cis implique d’être strictement une femme et strictement son genre assigné, ce qui n’est pas le cas d’une personne bigenre. Homme trans implique d’être strictement un homme ce qui n’est pas non plus le cas d’une personne bigenre. Une personne bigenre est donc entièrement trans non-binaire. Autrement dit, iel est 100% bigenre et non pas 50% femme binaire et 50% homme binaire. Notez bien que j’ai dit « homme binaire » et « femme binaire » impliquant une identification stricte avec ces genres – on pourrait par contre dire qu’une personne bigenre peut être 50% homme et 50% femme si elle le vit ainsi*, mais pas homme binaire et femme binaire, vous voyez la différence ? Etre bigenre implique un vécu différent d’être strictement homme ou strictement femme, et un vécu différent d’être cis.

Et c’est pareil pour les personnes trigenres, polygenres, etc.

*Bigenre est un terme parapluie et tout le monde n’est pas pareil. Certain-e-s ne sont pas 50/50 mais 70/30 par exemple. D’autres alternent entre leurs deux genres et sont donc bigenre-fluides. Etc. Parler de 50/50 serait vrai uniquement pour certaines personnes bigenres.

« Quand je dis que ça m’est égal par quel pronom tu me désignes

Ce que ça veut dire : je m’identifie à la fois mec et fille et je veux qu’on me désigne à la fois par « elle » et « il ».

Ce que ça ne veut pas dire : profiter du fait que je m’identifie partiellement à mon genre assigné et me désigner uniquement par mon pronom assigné, et en gros oublier que je suis non-binaire jusqu’à ce que je te le rappelle.

http://doctorninjaspy.tumblr.com/post/156788785903/when-i-say-i-dont-mind-what-pronouns-you-use-for

Il y a aussi beaucoup de personnes qui ont du mal à comprendre les personnes demi-genres. Parmi les critiques que j’ai lu, on a ceuxe qui pensent qu’une personne assignée femme à la naissance demi-femme est juste une femme cis au fond et inversement qu’une personne assignée garçon à la naissance demi-homme est juste un homme cis au fond – et ont les privilèges qui vont avec. J’ai lu aussi que, au fond demi-fille et fille c’était quasiment la même chose, donc que ce terme ne servait à rien et que c’était soit pour attirer l’attention ou soit pour dire que dès que t’étais pas une fille dans les normes de genres strictes t’étais pas vraiment une fille – et idem pour demi-garçon.

Sauf que non, les termes demi-fille et demi-garçon existent pour une raison, c’est qu’ils décrivent un vécu et une expérience du genre différente de fille binaire et garçon binaire ! La société ne te laisse pas être seulement partiellement un genre. C’est en dehors de la cisnormativité. Ainsi, une personne demi-femme assignée femme à la naissance n’est pas la « moitié d’une femme binaire cis » et n’a pas la « moitié des privilèges cis », parce qu’iel n’est pas strictement son genre assigné ni strictement une femme, iel est entièrement demi-femme. Le « femme » de « demi-femme » n’existe pas indépendamment du « demi » ! C’est le mot clé quoi.

Où je veux en venir avec tout mon blabla depuis le début, c’est qu’on ne peut juste pas fragmenter le vécu genré des personnes de genre fluides et multiples en petits morceaux. Elles sont entièrement elles-mêmes et leur vécu ne fait qu’un. Cela veut dire qu’on ne peut pas faire comme si les périodes genrées d’une personne fluide existaient indépendamment des autres fluctuations. Cela veut dire qu’on ne peut pas faire comme si un genre parmi les autres chez une personne multigenre existait indépendamment de ses autres genres. On ne peut pas soustraire un genre des autres et faire comme si le vécu lié à ce genre était le même que pour les personnes cis et/ou binaires strictement de ce genre. On ne peut pas artificiellement isoler un genre du reste du vécu de genre de la personne.

Les genres, c’est pas des maths.

 

Conclusion :

Ce qu’il faut retenir de cet article c’est que :

  • Les personnes de genres fluides et multiples s’identifiant partiellement ou parfois à leur genre assigné n’ont pas le privilège cis ni le privilège masculin dans le cas où elles sont assignées garçon à la naissance.
  • Les personnes de genres fluides et multiples sont légitimes à s’identifier trans non-binaires.
  • Les personnes de genres fluides et multiples peuvent avoir n’importe quelle expression de genre, elles n’en sont pas moins fluides et multiples.
  • Les personnes de genres fluides et multiples sont toujours fluides et multiples.

https://lavieenqueer.wordpress.com/2018/06/09/confusion-courante-sur-les-genres-fluides-et-multiples/

https://lavieenqueer.wordpress.com/2018/06/24/comment-bien-genrer-une-personne-trans/

.

Print Friendly, PDF & Email
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
J
J
il y a 1 année

Putain, mais quel ramassis de connerie. Excusez ma vulgarité. Mais j’en peux plus de tout ce cirque. Tu veux savoir ce que tu es ? Demande une recherche ADN, fais ton caryotype, et regarde la paire 23. Tu es XX, t’es une femme. Tu es XY, t’es un homme. Tu as quelque chose de différent ? ça s’appelle une anomalie génétique et CE N’EST PAS LA NORME. Tu apprends à vivre avec, au même titre que ceux qui ont une maladie génétique ou chromosomique (ce qui sera ton cas) et tu fais pas chier. Point.

GAVIVA
GAVIVA
il y a 1 année

un petit schéma, histoire de s’y perdre encore plus s’il est possible!
comment image

Christian Jour
Christian Jour
il y a 1 année

Putain, le jour ou un muzz va lui tomber dessus, il va voir le genre qu’il va avoir.

Hagdik
Hagdik
il y a 1 année

Ah mais il en oublie le taré du genre dégenré, il peu prétendre être chat ou chien, ou hérisson ou lombric ou serpent à sornettes !

Beate
Beate
il y a 1 année

L’image des shadoks en fin d’article résume bien la situation. Pour ma part, maintenant je refuse de polluer mon esprit avec ce genre de démence. Je refuse d’utiliser ces termes absurdes et j’accepte volontier de passer pour une facho.

Frejusien
frejusien
il y a 1 année

Désolé, mais je n’ai vraiment rien compris à toutes ces explications,

alors pour le gars de la vidéo, il m’a semblé sympathique au début, mais dès qu’il a ouvert la bouche, j’ai senti une faille qq part,
malheureusement pour lui, c’est vrai qu’il est du genre androgyne,
Les perturbateurs endocriniens, très présents dans l’alimentation et surtout dans les biberons , ont fait des ravages sur le plan de la différenciation sexuelle.
Par exemple dans les eaux irradiées par les centrales nucléaires, les poissons hermaphrodites abondent, leur sexualité perturbée comme celle de ce « fluide »
toutes ces dérives actuelles sont , à mon humble avis, les résultantes de ce que l’industrie a fait manger aux occidentaux

raslebol
raslebol
il y a 1 année

Et androïde, c’est tjrs d’actualité ?

Anne Lauwaert
Anne Lauwaert
il y a 1 année

attention c’est pas rigolo! Je vous raconte une petite histoire vraie.
Il y a des décennies on a déversé des stocks de vieilles munitions dans les abysses du lac de Thun, où elles sont irrécupérables…
Maintenant on remarque que les poissons ont un problème: dégénérescence des organes reproducteurs des mâles…
Toute la région autour de Bern boit l’eau qui provient du lac de Thun…
Soyez tranquilles: aucun danger pour les humains. Ailleurs, on constate quand même que la qualité du sperme humain est en dégringolade…
Parallèlement on constate une augmentation des naissances de bébés hermaphrodites: un peu mâles et un peu femelles, pas très clair, un peu flou… et dans les magazines, les conseils aux mamans expliquent quelle attitude avoir envers les petits enfants qui se sentiraient mieux dans la peau du sexe opposé…
Achetez le livre de Corinne Gouget qui date déjà de 2007 «Additifs alimentaires, danger» et vous lisez ce que font les innombrables E320 ou E321 qui sont des antioxydants ajoutés aux céréales du petit déjeuner… que vous donnez à vos enfants… ou qui sont cancérigènes ou perturbateurs endocriniens…
C’est quoi des «perturbateurs endocriniens»? Internet: «ils perturbent le fonctionnement des hormones sexuelles engendrant des pubertés précoces, des anomalies du sperme , une baisse de fertilité ou des malformations…»
Ne dites pas «bébés hermaphrodites» (ça fait peur) dites enfants transgenres ou dysphorie de genre (Internet: détresse due à la discordance entre l’identité de genre d’une personne et son sexe à la naissance).
Imaginez la tête de madame Machin qui vient d’accoucher: «C’est une fille ou un garçon?»… «Heu… on ne sait pas très bien… y a un peu de ceci et un peu de cela… il va pouvoir choisir…»
N.B: les «perturbations génétiques» sont irréversibles.
D’ailleurs en Hollande le sexe ne sera plus indiqué sur la carte d’identité.
Ne vous inquiétez pas, le Système a déjà tout prévu depuis longtemps: la coiffure unisexe, les vêtements unisexe, le «genré», la chasse au mâle blanc, les metoo, les trans, etc. et puis la procréation artificielle… Vous mangez des perturbateurs endocriniens, pas de problème on vous fait un cocktail d’ADN et on vous met en fabrication le bébé de votre choix…
Tout ça c’est normal: les enfants hyperactifs, autistes, homosexuels, procréations artificielles, gestations pour autrui, mariage homo, tout ça, méli mélo, c’est normal, c’est le futur… Les Conchita Wurst ne sont ils/elles pas mignon(ne)s?
On ne va quand même pas mettre des million de personnes au chômage parce que les additifs alimentaires ont des «effets secondaires»…

franc
franc
il y a 1 année

La dégénérescence fait des dégénérés avec des fondamentalismes pervers qu’ils tentent d’imposer par une soumission d’idéaux corrompus. L’inversion des valeurs entraînera la disparition de l’engeance humaine trop imbue de son évolution perverse !

J dit : 2 octobre 2020 à 7 h 23 min
« putain, mais quel ramassis de conneries ».
(Eh oui, tout à fait d’accord)

patito
patito
il y a 1 année

dans cette longue liste je n’ai pas vu le terme le plus adapté : taré .

Nobody
Nobody
il y a 1 année

Henri Génès disait dans sa chanson Fatigué de Naissance, que le boulot le mettait en transe…Apparemment c’est maintenant le sexe qui met en TRANS…
Comment appelle-t-on une Italienne de Naples en ce cas? Une trans napolitaine?😂

L’autre
L’autre
il y a 1 année

C’est la nouvelle Mec À NIQUE des Fluides

Lire Aussi