Du rififi chez les écolos : Jadot s’emporte contre le « mépris de classe insupportable » des maires EELV

Publié le 22 septembre 2020 - par - 7 commentaires

Jadot et les maires EELV Chaimovitch (Colombes), Boutault (IIe arr. Paris), Doucet (Lyon) et Hurmic (Bordeaux)

.

En s’attaquant au thème du « sentiment d’insécurité » et de la France périphérique, le présidentiable Jadot inclinerait-il à droite ?

Il faut, clame-t-il, «s’intéresser aux questions de sécurité, d’insécurité, aux questions du pacte républicain, aux questions des inégalités territoriales» et dénonce le « mépris de classe insupportable » de ses camarades maires écolos snobant le Tour de France, moquant les spectateurs prolo-abrutis avachis dans leur canapé et luttant contre les « fachos » pro-sapin de Noël, responsables du génocide des épicéas en violation de la Déclaration vert-pastèque des droits de l’Arbre.

Le problème – et Jadot l’a bien compris – c’est que ces maires écolos n’ont été élus que par défaut pendant la pandémie (par abstention record) et que la France reste un pays majoritairement de culture chrétienne encore attaché à ses quelques traditions.

D’où la colère (surjouée ?) du chef des Verts face aux saillies et aux polémiques déconnectées de ses petits camarades turbulents.

Et c’est vrai qu’ils y vont fort ces maires EELV : haro sur le Tour de France « machiste et polluant » (Grégory Doucet à Lyon mais aussi la socialiste Nathalie Appéré à Rennes), à bas les « hypers dopés » et les « gadgets inutiles » qui font rêver « 35% de chômeurs » avachis « dans leur canapé » (Jacques Boutault), sus au sapin de Noël « l’arbre mort » des « fachos » (Pierre Hurmic – Bordeaux)…

En revanche, on ne signale aucun écolo en lutte contre le foot et son public essentiellement masculin, ses embouteillages autour des stades, son modèle hypercapitaliste (produits dérivés, droits de diffusion colossaux, joueurs bling-bling surpayés au bras de bimbos-lolitas etc.)

Aucun écolo non plus contre l’abattage rituel, l’industrie du halal ou pour inciter les musulmans à changer leur mode alimentaire (ou leur mode de vie tout court).

Ainsi, le maire EELV Jacques Boutault, a imposé une journée sans viande aux écoliers du IIe arr. de Paris et ne maintient la tradition du poisson le vendredi que « pour faire plaisir à certaines personnes bien que nous soyons laïques » (L214). En revanche, le même maire, archétype du bobo-gaucho-écolo urbain en déphasage complet avec les ruraux et, en plus, archi-méprisant pour les sportifs et les classes populaires, ira jouer les suce-babouches au rituel du ramadan…

Française d’origine marocaine, Latifa, ingénieur installée dans le XVIIIe, interpelle le maire du IIe, Jacques Boutault (Europe Ecologie-les Verts) : « L’iftar ne se fait jamais debout! Il aurait fallu prévoir des bancs. »

Athée, le maire d’arrondissement ne sait trop que répondre mais rappelle qu’« en ce jour anniversaire de la Saint-Barthélemy, la laïcité, ce n’est pas combattre les religions mais les traiter à égalité. Et de dénoncer « la stigmatisation des fidèles de l’islam et la montée de cette idéologie selon laquelle les musulmans ne pourraient pas être de vrais citoyens français »

https://www.leparisien.fr/paris-75/le-concert-du-ramadan-a-fait-le-plein-26-08-2011-1673404.php

C’est que les écolos aiment la ville engazonnée peuplée par la diversité colorée et musulmane parcourant les pistes à vélo ou à trottinette électriques.

Comme l’a rappelé Eric Zemmour sur CNEWS : l’ennemi des écolos n’est pas la pollution mais… la France et tout ce qui rappelle son peuple, ses traditions, ses fêtes, ses paysages même !

https://resistancerepublicaine.com/2020/09/17/zemmour-a-tout-dit-les-ennemis-des-ecolos-ce-nest-pas-la-pollution-cest-la-france/

En effet, les écolos dénonçant auparavant les lignes à haute tension défigurant les paysages ne s’opposent jamais à la folie ruineuse et peu rentable de l’énergie éolienne et ses mâts gigantesques. Une hérésie qui fait hurler le maire plébiscité de Béziers, Robert Ménard.

Mais ils nous cassent les couilles avec leurs éoliennes !

Ces éoliennes, c’est une pourriture pour les paysages, c’est une pollution ! Je voudrais qu’on m’en fasse le bilan carbone. On n’en veut pas ! Vous savez combien on les paie, les éoliennes ? Elles n’ont que 23 % de rendement, et on rachète l’électricité plus cher que pour n’importe quel type d’électricité !

Elles font 150 mètres de haut, la moitié de la tour Eiffel. On va les voir depuis la cathédrale de ma ville, et vous croyez que je vais l’accepter ? Jamais !

C’est une cochonnerie, une espèce d’idée de bobos des villes, qui ne savent pas faire la différence entre deux arbres ou entre deux races de chien. Mais qu’ils aillent se faire foutre, ces écolos-là !

https://www.lepoint.fr/politique/robert-menard-ils-nous-cassent-les-c-avec-leurs-eoliennes-05-09-2020-2390430_20.php

.

Et le maire de Béziers n’a encore rien vu : le préfet de la Manche avait signé une autorisation pour l’installation d’une éolienne géante de 260m, finalement livrée à Rotterdam « pour des raisons de délais administratif plus courts » (BFMTV)

.

Il a donc raison Robert Ménard : ils nous cassent les couilles les écolos des villes ! Parce qu’en fait, ces élus « verts » et leur électorat CSP+ des bobo-quartiers imposent leur diktat idéologique à tous les Français, même les plus modestes, proches de la nature (campagnards, agriculteurs, chasseurs…) qui ne demandent jamais rien et n’embêtent personne.

A cause d’eux, on ne pourra bientôt plus se faire une « flambée » (interdiction progressive des foyers ouverts), aller à la chasse avec la vieille Citroën C15 diesel, fumer des clopes et… regarder le Tour de France avachi sur un canapé, une bière à la main (car « l’alcool, c’est pas bien » et c’est néfaste pour l’environnement)

En revanche, on rouvrira les centrales à charbon pour pallier à l’arrêt d’une partie des centrales nucléaires (charbon des États-Unis et d’Australie) et l’on importera de l’électricité provenant aussi de des centrales polluantes d’Allemagne.

https://resistancerepublicaine.com/2020/09/20/macron-a-reduit-le-nucleaire-on-reactive-nos-centrales-a-charbon-en-plein-mois-de-septembre/

«Un mépris de classe insupportable» : Jadot s’en prend aux écologistes qui ont critiqué le Tour de France

L’eurodéputé EELV a dit ne pas supporter cette «façon d’insulter les Français et les classes populaires»

Yannick Jadot bâtit chaque jour un peu plus sa stature de présidentiable… En tançant ses camarades écologistes. L’eurodéputé EELV, qui se «prépare» à la présidentielle, a vivement répondu lundi matin à ses collègues qui s’en sont pris au Tour de France.

«Je ne supporte pas cette façon d’insulter les Français, d’insulter les classes populaires. Il y a là un mépris de classe qui est absolument insupportable», a-t-il fustigé sur France Info.

Il réagissait notamment à la dernière sortie de Jacques Boutault.

L’élu EELV de Paris a considéré sur CNews que la Grande Boucle était un spectacle de «types hyperdopés» destiné à des gens «qui restent dans leur canapé». Avant lui, le maire écologiste de Lyon y était déjà allé de son commentaire, jugeant le Tour «machiste» et «polluant».

«Moi qui adore le Tour de France, j’étais sur place quand j’étais gamin, j’y allais, j’emmenais mes enfants et je le regarde régulièrement sur mon canapé, un peu avachi, je ne supporte pas ce mépris», a poursuivi Yannick Jadot.

Et d’envoyer un signal à ses camarades écologistes dans la perspective de 2022 : «Ce n’est pas en insultant (les Français) qu’on les rassemble, ce n’est pas en les méprisant qu’on les mobilise».

Dans un entretien à L’Obsla semaine dernière, Yannick Jadot avait déjà pris ses distances avec les premières péripéties des maires Verts, pour mieux se placer au-dessus de la mêlée. L’eurodéputé y voyait des «problèmes de com’ qui peut renvoyer l’image d’une écologie triste ou punitive».

«L’écologie c’est magnifique»

Le probable candidat à la présidentielle a préféré rappeler que l’ambition de «l’extrême majorité» des écologistes est de «retrouve(r) le fil d’une écologie qui rassemble».

La priorité selon lui est de «s’intéresser aux questions de sécurité, d’insécurité, aux questions du pacte républicain, aux questions des inégalités territoriales».

Prenant le contre-pied de ses détracteurs, Yannick Jadot a affirmé dans une envolée lyrique que «l’écologie est magnifique» et qu’il «y a tellement d’ambitions, tellement d’énergies vitales dans notre société, que nous devons nous en inspirer et à notre tour inspirer la société».

Il a une nouvelle fois appelé sa famille politique à proposer «une écologie qui inspire plutôt qu’une écologie comme ça qui, franchement, repousse».

https://www.lefigaro.fr/politique/un-mepris-de-classe-insupportable-jadot-s-en-prend-aux-ecologistes-qui-ont-critique-le-tour-de-france-20200921

.

Allez, encore un effort Yannick Jadot pour rendre l’écologie plus sympathique et moins punitive aux Français. Et puis s’intéresser au problème des violences qui « polluent » notre pays en plus de la hausse des « incivilités » accentuant le réchauffement du climat d’insécurité…

Il faudrait peut-être, que les membres d’Europe-Ecologie-Les Verts, cessent de préférer systématiquement le migrant (source de cette insécurité physique, économique, culturelle…) au Français. Une immigration illégale et invasive soi-disant pourchassée en France par des gendarmes identiques à ceux « qui ont obéi aux ordres de leurs supérieurs en mettant en œuvre la rafle du Vel d’Hiv… » (Patrick Chaimovitch, maire EELV de Colombes).

Et ce n’est pas tout de paraître « horrifié » face aux crimes de la racaille exogène (comme Fanny Dubot, maire EELV du 7e arr. de Lyon), il faudrait peut-être aussi agir autrement qu’en supprimant le Tour de France, emmerder les automobilistes, planter des tomates au pied des arbres à côté d’uritrottoirs féminins et de pissotières à compost ou donner des cours de français inclusif à des migrants analphabètes et désœuvrés, « chances pour la France ».

https://resistancerepublicaine.com/2020/09/21/poignarde-a-mort-dans-le-metro-de-lyon-occultation-de-lorigine-des-assassins-clandestins-par-une-certaine-presse/

 

 

Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “Du rififi chez les écolos : Jadot s’emporte contre le « mépris de classe insupportable » des maires EELV”

  1. Antiislam Antiislam dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article.

  2. Avatar Gisèle dit :

    Les écolos fraîchement élus seraient bien inspirés de s’intéresser à la réglementation de la chasse, faire des lois pour interdire de martyriser les animaux ou de les égorger. S’occuper de la pollution de nos villes de plus en plus préoccupante, au lieu de faire joujou dangereusement avec le sapin de Noël et le tour de France.

  3. Avatar Hagdik dit :

    Jadot ne fait que jouer une note pour faire parler de lui et se positionner. Il n’en pense pas moins.
    Il était venu dans ma commune rencontrer des bobos-cocos-écolos-dingos, ma conclusion est simple : c’est une pourriture et rien d’autre.
    Ne lui accordez aucun crédit !

  4. Avatar J dit :

    Lui, je ne lui accorde aucun crédit. Il accuse ses pairs de mépris de classe ? Il en fait autant qu’eux. Il se fout de nous.
    Au passage, bravo le gouvernement pour la fermeture de Fessenheim qui oblige la France à importer de l’électricité (allemande) et à rouvrir les centrales à charbon. Très écolo, tout ça…

  5. Avatar durandurand dit :

    Le jadot le radoteux ne pense pas une seule once ce qu’il a dit en défendant le tour , le sapin de Noël ,tout ça c’est du vent ,du bla bla bla , il est dans la course à la présidentielle , c’est un escrolo menteur ,rien à attendre de bon avec ces escrolos vert pastèque suceur de babouche etc.etc.

  6. Avatar Dorylée dit :

    « …Ce n’est pas en insultant (les Français) qu’on les rassemble, ce n’est pas en les méprisant qu’on les mobilise»… » Ben ouais ! Attendez que Jadot soit élu président, après vous pourrez vous lâcher sur tous ces cons qui auront voté pour lui comme vous vous lâchez sur ceux qui ont voté pour vous. Ils ne l’auront pas volé !

Lire Aussi