Les dernières d’Appéré à Rennes : burkinis à la piscine et cours d’école « non genrées » !

Publié le 3 septembre 2020 - par - 5 commentaires

Photo : Rennes Métropole

Le socialisme à Rennes, c’est la schizophrénie de la gauche dans toute sa splendeur (et son horreur).

Avec Nathalie Appéré, on savait déjà que le Tour de France ringard et sexiste (hou le bisou des hôtesses !) ne passerait pas chez elle, au contraire de la « Cyclonudista » des cyclistes à poil.

https://resistancerepublicaine.com/2020/08/29/rennes-non-au-tour-de-france-sexiste-mais-oui-au-centre-culturel-islamique/

Mais qu’en revanche, l’édile breton pouvait sans problème inaugurer un centre islamique avec des petites filles voilées ou autoriser (de concert avec les écolos) le burkini dans les piscines municipales.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-le-burkini-la-piscine-divise-le-conseil-municipal-6008479

Grand écart désormais pour l’élue socialiste qui souhaite lutter contre les récréations genrées pour plus « d’égalité » et de « mixité »…

Car fini l’époque où les garçons jouaient au foot tandis que les petites filles s’amusaient entre elles : il faut mélanger tout ça en faisant de nos enfants les cobayes des expérimentations de féministes gaucho-foldingues !

Ainsi, privés de ballon, les petits garçons pourront « explorer » les petites filles (et vice-versa) dans la moiteur de la mixité des sexes et réfléchir ensemble aux affres du réchauffement climatique… quel programme pour nos chères têtes plus ou moins blondes !

Et si on mélangeait aussi les emburkinées avec les naturistes à vélo, pour plus « d’égalité et de mixité ». Non ?

Rennes : Des cours non genrées pour plus d’égalité et de mixité à la récré

Deux écoles rennaises et trois collèges d’Ille-et-Vilaine ont réaménagé leurs cours pour laisser plus d’espace aux filles

Une cour de récréation totalement réaménagée pour la rentrée. Voilà la surprise qui attendait ce mardi matin les élèves des groupes scolaires Ille et Champion de Cicé à Rennes. En la découvrant, il est fort possible que certains garçons aient tiqué en voyant que le terrain de football avait été déplacé sur le côté. Il s’agit là d’un des aménagements réalisés cet été pour faire de ces deux cours des espaces non genrés.

« L’espace récréatif ne peut plus se résumer à un grand terrain de foot bitumé avec les garçons qui jouent au milieu et les filles qui jouent autour, cette époque est révolue », estime la maire Nathalie Appéré.

Suivant l’exemple de villes comme Trappes ou Grenoble, la capitale bretonne s’est ainsi engagée en cette rentrée « à lutter contre les stéréotypes de genre ».

Et le combat commence dès la cour de récré, un espace où les filles sont souvent mises de côté et reléguées sur les côtés. Pour y remédier, c’est toute la conception de l’espace qui a été retravaillée de manière à assurer un meilleur partage entre les garçons et les filles.

Du végétal pour modifier les usages dans la cour

A la place du terrain de foot, sur la zone dite active, des jeux mixtes et choisis par les enfants ont ainsi pris place au milieu de la cour. Des espaces végétalisés ont également été plantés et des bancs installés.

Un moyen pour la ville de lutter contre les effets du réchauffement climatique en créant des îlots de fraîcheur.

Mais aussi de faire évoluer les usages dans la cour en offrant aux élèves des espaces plus propices à la détente ou à l’exploration…

« La cour doit être un lieu de rencontre »

Rennes n’est pas la seule collectivité à se pencher sur ces questions de mixité et d’égalité à la récré. En Ille-et-Vilaine, trois nouveaux collèges (Bréal-sous-Montfort, Laillé et Guipry-Messac) viennent ainsi d’ouvrir leurs portes en cette rentrée. Et tous les trois ont dès leur conception adopté le principe d’une cour de récréation non genrée.

« La cour ne doit plus être perçue comme un espace où les garçons se défoulent et les filles discutent entre elles sur un banc », souligne Armelle Billard, conseillère départementale déléguée à l’égalité.

« Elle doit au contraire être un lieu de rencontre où ils apprennent à vivre ensemble, estime l’élue. C’est d’autant plus important que les relations se tendent souvent à l’adolescence entre les filles et les garçons ».

A terme, ce sont toutes les écoles rennaises et tous les nouveaux collèges du département qui adopteront cette nouvelle conception des cours de récréation…

https://www.20minutes.fr/societe/2851471-20200901-rennes-cours-non-genrees-plus-egalite-mixite-recre

.

 

Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Les dernières d’Appéré à Rennes : burkinis à la piscine et cours d’école « non genrées » !”

  1. Avatar bouillot dit :

    encore une timbrée de plus chez les pastèques….. la pauvre tarée..

  2. Avatar claude dit :

    C’est d’autant plus important que les relations se tendent souvent à l’adolescence entre les filles et les garçons
    bin oui dans les caleçons et les soutiens-gorges!

  3. Avatar Dorylée dit :

    Mais les habitants de RENNINGRAD adorent, ils viennent de réélire leur pastèque préférée. QU’ILS SE DÉMERDENT avec leurs genrés et leurs cyclistes à poil.

  4. Avatar Paul ter Gheist dit :

    Appéré va aussi s’en prendre aux séries TV genrées style plus belle la vie et autres demain nous appartient ? En effet, c’est toujours madame qui doit se cacher sous la couette même en pleine canicule alors que le type est à l’aise avec son poitrail à l’air lors des scènes en chambres, ahahaha!

  5. Avatar zipo dit :

    Sachant que les masques ne servent a rien car ils n’arrètent que les bactéries et pas les virus dans l’air et il y en a des milliers !Comme la connerie d’ailleurs puisqu’il n’y a plus de morts du Covid ,si ce n’est des personnes agées qui seraient décédées avec ou sans covid! 50 euros aux USA si le toubib déclarait « mort du Covid « Les chiffres fournis sont totalement trafiqués !les test PCR ne servent a rien puisque non fiables!but de tout ce cirque « pas de gilets jaunes ,de manifs les Français muselés!

Lire Aussi