Le JO du 11/07 rendrait aux médecins et pharmaciens le droit de prescrire et délivrer l’hydroxychloroquine !

Publié le 6 août 2020 - par - 3 commentaires

.

Cela s’est fait en catimini. Aucun communiqué de presse, aucun débat sur les plateaux, aucun ministre, aucun député macronien se précipitant dans les studios pour annoncer la grande nouvelle…

Cela sent du Macron-Véran la queue entre les jambes…

.

Récapitulons. 

Le 13 janvier, Buzyn interdisait la délivrance d’hydroxychloroquine sans ordonnance.

Les 23 et 26 mars, Véran interdisait carrément la délivrance de l’hydroxychloroquine par les pharmaciens, sauf si l’ordonnance venait de spécialistes du lupus ou bien si c’était pour soigner, en hôpital, des malades atteints du covid au dernier degré. 

Nous répétons depuis des mois que Macron et Véran ont assassiné 30 000 personnes en interdisant de fait que les contaminés ne soient soignés avec les conseils du docteur Raoult dès les premiers symptômes, hydroxychloroquine, zinc, azithromycine.

« Art. 12-2. – Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile.

« La spécialité pharmaceutique PLAQUENIL© et les préparations à base d’hydroxychloroquine ne peuvent être dispensées par les pharmacies d’officine que dans le cadre d’une prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d’un renouvellement de prescription émanant de tout médecin.

Note de Christine Tasin

Je suis bien moins optimiste qu’Asselineau. Non le PLAQUENIL ne peut toujours pas être prescrit par TOUT MEDECIN. Et il ne peut être prescrit au Français moyen. Son utilisation est très réglementée.

Il ne peut l’être que à l’hôpital si vous êtes dans un état grave, ou par des « spécialistes » (rhumatologues, dermatologues, neurologue, pédiatres…)  qui n’ont d’autre rapport avec le Covid 19 que le fait qu’ils suivent une population fragile.

Des médecins généralistes pourront également le prescrire mais uniquement pour un renouvellement de la prescription initiale faite par l’un des spécialistes énumérés. C’est un scandale, une claque faite aux médecins généralistes et une  saloperie aux Français qui n’ont pas droit au meilleur soin possible en l’état des expérimentations.

Certes, cela crée une petite avancée par rapport aux déclarations scandaleuses de Philippe il y a 3 jours qui interdisait tout bonnement toute vente en pharmacie et qui réservait la chloroquine à l’usage unique de l’hôpital pour les seuls patients déjà foutus ou presque.

20h, le 23 mars : l’ultime coup de pute de Véran et de Macron contre Raoult et les Français

.

Mais le résultat des courses est toujours le même : le malade lambda qui ne souffre pas d’une maladie le rendant fragile ou qui n’est pas hospitalisé ne pourra pas bénéficier du traitement du docteur Raoult.

https://resistancerepublicaine.com/2020/03/26/journal-officiel-la-chloroquine-autorisee-sous-conditions-pour-les-malades-et-interdite-dexportation/

 

Le JOurnal Officiel du 11 juillet annulerait donc le décret du 26 mars dans son article 36 et encadrerait donc  la prescription et la délivrance de l’hydroxychloroquine et  instaurerait 2 possibilités de prescrire 2 médicaments hors AMM dans le cadre du Covid-19, il s’agit du…Paracétamol et du Rivotril !

.

Le Conseil d’Etat a envoyé paître les avocats du regroupement qui a lancé plusieurs actions contre l’interdiction de l’hydroxychloroquine (entre autres) mais, curieusement, le gouvernement semble avoir entendu les critiques et effectué un retropédalage partiel, certes, mais c’est déjà un progrès.

Résumons : le médecin devrait, sauf rétropédalage toujours possible avec ceux qui nous gouvernent, pouvoir vous prescrire de l’hydroxychloroquine et le pharmacien vous le délivrer à la condition que soit notée la mention « délivré hors AMM » (autorisation de mise sur le marché) ce qui aura pour conséquence minime que vous ne serez pas remboursé des 4 euros de la boîte. 

Voici quelques extraits de La Gazette, revue du regroupement d’avocats envoyée aux abonnés et autres souscripteurs de l’action judiciaire.

 

C’est en effet le régime de droit commun qui s’applique : tout médecin est libre de prescrire l’hydroxychloroquine dans le cadre de son AMM et hors cadre et le pharmacien est tenu de la délivrer. Mais, il y a quelques limitations. Lorsque la prescription est faite hors AMM, le médecin doitinscrire sur l’ordonnance la mention hors AMM, ce qui implique que le médicament ne sera pas remboursé. Pour 4,72€, il peut s’agir d’investissement salutaire…

 Si d’aventure le médecin oubliait, la CPAM aura tôt fait de lui rappeler et sera probablement aidée de l’opération Mésange visant à signaler les mésusages de médicaments… Cet oubli sera d’ailleurs sanctionné par le remboursement du coût du médicament à la CPAM par le médecin tête de linotte…

 SUSCEPTIBLE D’EVOLUTION…

 Cette première analyse doit néanmoins s’apprécier au regard des conditions générales de prescription hors AMM. Oui, le médecin semble  autorisé à prescrire hors AMM s’il n’existe pas d’alternative, c’est à dire de médicament bénéficiant d’une AMM ou d’une Autorisation Temporaire d’Usage (ATU) pour le Covid-19.

Print Friendly, PDF & Email

3 réponses à “Le JO du 11/07 rendrait aux médecins et pharmaciens le droit de prescrire et délivrer l’hydroxychloroquine !”

  1. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    ====================
    ON EN EST LÀ ! Cas d’école ? Ben dis donc, je ne savais pas que nous étions descendus si bas ! Auraient-ils réellement fait de la France une république bananière ?

    Attentions aux élections suivantes qui promettent beaucoup…. si elles ont cours. ils se permettent tout les parrains de la politique française.

    Un mort élu dans un conseil municipal en Corse en raison d’un vide juridique
    :::: https://fr.sputniknews.com/france/202008061044209136-un-mort-elu-dans-un-conseil-municipal-en-corse-en-raison-dun-vide-juridique/

    Un vide juridique a permis l’élection dans un conseil municipal en Corse d’un candidat décédé plus d’une semaine avant l’élection. L’élection n’a pas pu être annulée par voie judiciaire.
    …/…

  2. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    Ah ! Ben çà alors ; comment se peut-il ; une bonne nouvelle ?!

    Est-ce que ça cacherait quelque chose ? On sait jamais avec eux.

    Bon bé ; à imprimer et à exhiber lors de la consultation médicale ou lors d’une hospitalisation (surtout si l’hospitalisation n’est pas trop tardive ; le professeur Raoult l’avait bien expliqué ; son protocole médicale n’est valable qu’à la condition que l’infection ne soit pas arrivée à un stade critique).

  3. Avatar PHB dit :

    En catimini ou pas en catimini l’important c’est qu’il lâche parce que nous de notre côté on commençait à chercher les réseaux pour pour se procurer ce fameux produit ce qui aurait lancé le trafic donc c’est bien même si c’est en douce

Lire Aussi