Journal Officiel : la chloroquine autorisée pour certains malades et interdite d’exportation


Journal Officiel : la chloroquine autorisée pour certains malades et interdite d’exportation

.

C’est François Asselineau, expert es-publications administratives obscures, et autres paperasses quasi clandestines sous le manteau, qui a dégoté la nouvelle, sur le site du Journal Officiel (difficile de faire plus officiel…) :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=B51087B7208532F0A2B72910149FB9B1.tplgfr32s_1?cidTexte=JORFTEXT000041755775&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041755510&fbclid=IwAR2Z3g6636srs1YTveGmol68-KneKYlviWsybBZL4WZUkaRqjifyfhdHY1Q

« Chapitre 7
« Dispositions relatives à la mise à disposition de médicaments

« Art. 12-2. – Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile.


« Les médicaments mentionnés au premier alinéa sont fournis, achetés, utilisés et pris en charge par les établissements de santé conformément à l’article L. 5123-2 du code de la santé publique.
« Ils sont vendus au public et au détail par les pharmacies à usage intérieur autorisées et pris en charge conformément aux dispositions du deuxième alinéa de l’article L. 162-17 du code de la sécurité sociale. Le cas échéant, ces dispensations donnent lieu à remboursement ou prise en charge dans ce cadre sans participation de l’assuré en application des dispositions de l’article R. 160-8 du même code. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé est chargée, pour ces médicaments, d’élaborer un protocole d’utilisation thérapeutique à l’attention des professionnels de santé et d’établir les modalités d’une information adaptée à l’attention des patients.
« Le recueil d’informations concernant les effets indésirables et leur transmission au centre régional de pharmacovigilance territorialement compétent sont assurés par le professionnel de santé prenant en charge le patient dans le cadre des dispositions réglementaires en vigueur pour les médicaments bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché.


« La spécialité pharmaceutique PLAQUENIL© et les préparations à base d’hydroxychloroquine ne peuvent être dispensées par les pharmacies d’officine que dans le cadre d’une prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d’un renouvellement de prescription émanant de tout médecin.


« Afin de garantir l’approvisionnement approprié et continu des patients sur le territoire national, en officines de ville comme dans les pharmacies à usage intérieur, l’exportation des spécialités contenant l’association lopinavir/ritonavir ou de l’hydroxychloroquine est interdite. Ces dispositions ne s’appliquent pas à l’approvisionnement des collectivités relevant des articles 73 et 74 de la Constitution et de la Nouvelle-Calédonie.« Pour l’application du présent article, sont considérés comme établissements de santé les hôpitaux des armées, l’Institution nationale des Invalides et les structures médicales opérationnelles relevant du ministre de la défense déployées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. ».

.

Conclusion de François Asselineau :

un gouvernement irresponsable et criminel qui aurait dû prendre ces mesures il y a un mois

On notera ainsi que le gouvernement fait un virage à 180° et donne totalement raison aux demandes du Professeur Raoult, qui réclamait ces décisions depuis un mois :

1) – la vente et la prescription d’hydroxychloroquine est désormais possible partout, y compris la vente au public sur prescription médiale ;

2)- pour tenter de “sauver la face” et pour satisfaire les lobbyistes cupides de “Big Pharma”, le même décret parle des antirétroviraux lopinavir/ritonavir qui rapportent, eux, beaucoup d’argent aux grands laboratoires pharmaceutiques.
Mais une étude venue de Chine et rendue publique le 24 mars vient de montrer que ces médicaments destinés à lutter contre le VIH (SIDA) ne donnent aucun résultat et, pire, produisent même des “événements indésirables digestifs plus fréquents” que dans le groupe avec placebo.
Source : https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/infectiologie/un-premier-essai-decevant-pour-le-lopinavir-ritonavir

3)- la France interdit discrètement “l’exportation des spécialités contenant l’association de l’hydroxychloroquine”.

En bref, la défaite intellectuelle, politique, scientifique, sanitaire et morale de Macron et de son gouvernement est totale et absolue. Il n’en est que plus justifié encore de saisir la Cour de Justice de la République.

François Asselineau
26 mars 2020 – 13h00

 

Note de Christine Tasin

 

Je suis bien moins optimiste qu’Asselineau. Non le PLAQUENIL ne peut toujours pas être prescrit par TOUT MEDECIN. Et il ne peut être prescrit au Français moyen. Son utilisation est très réglementée.

Il ne peut l’être que à l’hôpital si vous êtes dans un état grave, ou par des « spécialistes » (rhumatologues, dermatologues, neurologue, pédiatres…)  qui n’ont d’autre rapport avec le Covid 19 que le fait qu’ils suivent une population fragile.

Des médecins généralistes pourront également le prescrire mais uniquement pour un renouvellement de la prescription initiale faite par l’un des spécialistes énumérés. C’est un scandale, une claque faite aux médecins généralistes et une  saloperie aux Français qui n’ont pas droit au meilleur soin possible en l’état des expérimentations.

Certes, cela crée une petite avancée par rapport aux déclarations scandaleuses de Philippe il y a 3 jours qui interdisait tout bonnement toute vente en pharmacie et qui réservait la chloroquine à l’usage unique de l’hôpital pour les seuls patients déjà foutus ou presque.

20h, le 23 mars : l’ultime coup de pute de Véran et de Macron contre Raoult et les Français

.

Mais le résultat des courses est toujours le même : le malade lambda qui ne souffre pas d’une maladie le rendant fragile ou qui n’est pas hospitalisé ne pourra pas bénéficier du traitement du docteur Raoult.

Résultat des courses. Vous êtes suivi par un spécialiste parce que faisant partie des gens fragiles, vous pourrez vous voir prescrire de  la chloroquinine par votre spécialiste sans être hospitalisé… Vous êtes copain avec un rhumatologue, un pédiatre ou un dermatologue, vous avez une chance d’en avoir…

Pour les autres, circulez, il n’y a rien à voir… Même si on a quelques petites, très petites avancées.

Le gouvernement se tait, ne communique pas, laissant le public et les médecins croire à qu’ils ont entendu le 23… mais ministres et autres politiques ont dû protester… et relayer les objections de nombreux médecins désireux eux aussi d’utiliser le Plaquemil.  Bref, ils donnent quelques gages aux spécialistes, ils ouvrent la voie du contournement possible à la marge… tout en reconnaissant de façon sous-entendue que la chloroquine est si efficace que l’exportation en est interdite…

C’est là une reconnaissance de Raoult et de son travail, alors qu’ils le traînent dans la boue sur les plateaux… 

Quelle perversité !

.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




19 thoughts on “Journal Officiel : la chloroquine autorisée pour certains malades et interdite d’exportation

  1. AvatarRODRIGUE

    Pour eux, la note va être très très lourde !
    Le sang contaminé à côté aura été une promenade de santé !
    Sauf si les frères 3 points s’arrangent !
    A n’en point douter, ils vont essayer et peut-être comme dans le cas du scandale du bataclan, dire que l’état n’a pas fauté !

    Reply
    1. AvatarMartel

      Les frères « 3 points » !Ha oui les frères salopards! ils noyautent toutes les administrations et ministères, armée,police,éducation dite nationale, mais surtout la justice alors les crapules ne risquent rien, entre « 3 point » rien à craindre !!! et ce n’est pas depuis aujourd’hui !!!!

      Reply
  2. AvatarAardvark

    On ne changera pas les politiques ! Ils sont en train de nous refaire exactement le même coup que pour le potentiel retour au 90 km/h. Ils y mettent tant de conditions à respecter que ça en devient alors presque impossible !… Mais de cela, les Français ne se rendent pas compte, bernés par une presse aux ordres… C’est de la magie, et ça fonctionne, les sondages remontent !…

    Reply
  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Beaucoup de personnes âgées décédées apparemment mais non comptabilisées.

    Par contre si le nombre de décès est faible comparé à celui des grippe saisonnières, le nombre de contaminés est importants et ne cesse de croître.
    (Une vie, est une vie, nous sommes bien d’accord et mon propos n’est pas de minimiser la tragédie.)

    Ce que je veux faire ressortir par ce commentaire, ne sont ni les décès, jeunes ou pas ; pas non plus le nombre des décès comme celui des contaminés. Ce que je veux souligner ce sont LES SÉQUELLES qu’auront les survivants parmi les personnes qui auront contracté le CORONAVIRUS.

    Quels dégâts dans l’organisme ; quels dégâts pulmonaires, puisqu’il ne s’agit pas de grippe mais bien d’une pneumonie virale que l’on tarde à soigner ou que l’on ne soigne pas réellement. Quelles seront les conséquences ?

    Un article publié sur Sputnick news nous montre es dégâts sur l’appareil respiratoire.

    – Une simulation 3D les dégâts causés aux poumons par le coronavirus – vidéo
    :::: https://fr.sputniknews.com/sante/202003261043399360-une-simulation-3dles-degats-causes-aux-poumons-par-le-coronavirus—video/

    Les survivants, en France et en Europe se souviendront leur vie durant à qui et à quoi ils doivent leur déficience s’il y en a une ; et des séquelles en général s’il y en a tout comme l’impact dans leur vie.

    Reply
  4. Jean-Paul Saint-MarcJean-Paul Saint-Marc

    Le médecin de famille n’est pas autorisé à en prescrire, seuls les spécialistes !

    C’est le tour de pute qu’avait fait entendre Edouard le félon il y a quelques jours pour contrer Raoult !

    Reply
    1. Avatarvictime

      J’ai du mal à comprendre :
      ancien appelé en Algérie, j’ai partagé avec des centaines de milliers de compagnons d’infortune l’ingestion obligatoire et sans contrôle de NIVAQUINE
      sensée nous protéger du paludisme.
      Ce médicament (ou similaire) est consifdéré maintenant comme du poison qu’il faut prescrire comme tel.
      Tout cela sent très fort l’arnaque et les gros sous.
      Faites le point ce serait oeuvre utile

      Reply
  5. Avatar@D.P.

    Certain nombre des politologues se requalifie vers des virologues et ils continuent de promouvoir le remède miraculeux contre COVID-19 – la chloroquine. Cependant, ce médicament a été utilisé, parmi d’autres, par les chinois de début d’épidémie (voir le rapport OMS sur l’expérience chinoise https://www.who.int/publications-detail/report-of-the-who-china-joint-mission-on-coronavirus-disease-2019-(covid-19) ). On utilise aussi les médicaments plus prometteurs, par exemple, par les chinois l’Interféron Alfa (https://ripostelaique.com/coronavirus-elements-simples-pour-survivre.html), par les russes – l’Immunoglobuline spécifique, etc.
    Nos protocoles de traitement contre pour COVID-19 sont appariement trop inflexible et résultats pas très encourageants : 1696 morts en France et 239 – en Allemagne.

    Reply
  6. MaximeMaxime

    Cela fait aussi la Une du Figaro en ligne ce soir.
    Qui aurait pu imaginer qu’on en arriverait là un jour ?
    La Cour de justice de la République osera-t-elle envoyer toute la Macronie en prison pour 20 ans ?
    Ou bien cette crise va-t-elle marquer la fin de ce système de privilège pénal pour les dirigeants politiques… ?

    Reply
  7. AvatarNatacha

    Seulement à l’hôpital. Et seulement AVEC les antiviraux, aux effets secondaires dévastateurs. Il n’y a pas beaucoup de changement.
    « l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile. » lemediapourtous.fr/virage-a-180-sur-lusage-de-la-chloroquine-le-gouvernement-donne-raison-au-professeur-raoult/

    En plus : 1) Pour avoir de la chloroquine, il faut aller à l’hôpital 2) Pour aller à l’hôpital, l faut y être emmené par le Samu (s’ils répondent… ce qui ne semble pas être le cas) car il est interdit de venir aux urgences. 3) Pour que le Samu t’emmène, il FAUT être en détresse respiratoire 4) Quand on est en détresse respiratoire (SDRA), c’est qu’il est déjà trop tard, pour un traitement à l’HCQ ! => aucun changement par rapport à la HCQ prescrite aux seuls cas graves !

    « La délivrance des préparations à base d’hydroxychloroquine désormais limitée aux pharmacies intérieures

    Il l’avait annoncé, il a tenu parole. L’usage de l’hydroxychloroquine est désormais fortement contraint et ne sera délivré hors AMM que dans les pharmacies intérieures des établissements de santé.

    Les médecins libéraux pourront donc prescrire autant de Plaquenil qu’ils le veulent, les pharmacies d’officine ne pourront en délivrer à leur patient hors AMM ou en dehors du renouvellement d’une prescription existante. La médecine de ville est donc clairement exclue du dispositif. »
    https://www.caducee.net/actualite-medicale/14827/les-pharmacies-d-officine-ne-peuvent-plus-delivrer-du-plaquenil-sur-la-base-d-une-prescription-d-un-medecin-generaliste.html

    Reply
    1. AvatarDorylée

      « … l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits,… » On mélange deux traitements dans la même phrase avec  » et  » : l’association azithromycine/hydroychloroquine du Professeur RAOULT qui donne de bons résultats quoi que les jaloux puissent en dire et le combiné lopinavir/ritonavir qui n’a aucun effet sur le Covid 19 mais des effets secondaires néfastes.
      L’intérêt est évidemment d’entraîner une confusion faisant croire que les deux traitements se valent et ainsi passer sous la douche de la Sécu ouverte par un médicament  » peu cher  » les laboratoires qui fabriques la version très onéreuse quoiqu’inefficace en l’espèce.
      Je me demande si l’intérêt financier, l’idéologie, l’orgueil et la jalousie ne vont pas nous tuer plus que le virus…

      Reply
  8. AvatarBourbon

    La lutte n’est pas terminée pour nos droits, droit seulement de vivre, de se soigner avec la molécule de notre choix. on n’est pas des cobayes. on n’est pas au monde que pour remplir les poches de BIG PHARMA.

    Reply
  9. Avatarmyrtille

    Il y a une vingtaine d’année la nivaquine était en vente libre. J’en achetais un peu quand je partais en Afrique, au cas où il m’arriverait une crise de paludisme. . Une demi-douzaine de fois j’ai eu une crise et j’ai dû l’utiliser:4 ou 5 cachets (la même dose que pour le corona) et la crise disparaissait dans la journée.
    Ce serait si simple de faire ça maintenant avec le corona, mais les priorités ont changé maintenant: place aux nouveaux médicaments chers, et mort aux blancs.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *