Nous y voilà : pour lutter contre le prétendu réchauffement climatique ils veulent abolir NOS barrières douanières


Nous y voilà : pour lutter contre le prétendu réchauffement climatique ils veulent abolir NOS  barrières douanières

Enfin, le peu  qui reste de nos barrières douanières….

.

En voilà une autre convergence intéressante ! Ils se dévoilent avec une vitesse hallucinante. Sans doute qu’ils ont compris que c’est le moment idéal pour surfer sur la mode écolo-dingo pour imposer le gouvernement mondial et la disparition des nations.

.

Ils ont commencé par montrer que les revendications Traoré-racailles et celles des écolos étaient communes.

https://resistancerepublicaine.com/2020/07/19/nous-y-voila-convergence-des-luttes-des-delinquants-racises-et-des-ecolos-en-manif-commune-pour-adama-traore/

.

Les voilà qui nous expliquent que le réchauffement climatique affamerait  l’Afrique sub-saharienne et l’Asie du Sud …

Ne cherchez pas à comprendre… Certes, ils nous mentent avec le réchauffement climatique, mais même s’ils avaient raison ils racontent n’importe quoi. Il y a beau temps que nous savons, nous, que plus il fait chaud, plus on peut obtenir de récoltes dans une année à condition d’arroser… Les Israéliens ont tranformé des déserts arides en champs et jardins… Bref,  il est plus facile d’échapper à la famine en Afrique qu’au Groenland… Mais il faut bosser, s’en donner les moyens, utiliser l’argent perçu grâce à l’aide internationale pour cela au lieu de l’utiliser pour construire des mosquées, acheter des armes pour exterminer l’ethnie qui dérange et enrichir les potentats locaux. Nous on a fait notre révolution, on a réussi à sortir les nôtres de la misère terrible des ouvriers au XIXème siècle (relire Germinal) en se sortant les doigts du cul…

Les Africains et Asiatiques évoqués dans l’article ci-dessous seraient-ils inférieurs aux Français qu’ils seraient obligés de mendier l’aide alimentaire aux pays qui bossent, qui laissent leurs agriculteurs se suicider devant les dégâts de la mondialisation et se contenter de 300 euros mensuels ??? 

 

Bref, ce que nous proposent les prétendus chercheurs et autres technocrates belges, forcément européistes, forcément mondialistes, c’est de faire reposer sur l’Europe et l’Amérique du Nord le soin de bosser pour rien pour nourrir ceux qui baisent toute la journée pour faire naître des gosses qu’ils sont incapables de nourrir ! Le Grand Remplacement ne va pas assez vite, sans doute. Exploités à l’intérieur, exploités à l’extérieur… voilà le destin qu’ils nous souhaitent, nous promettent.

 

Et comme nos dirigeants n’ont rien à dire, au contraire, devant le mouvement BLM (Castaner voulait que les policiers se mettent à genoux), la prochaine étape c’est une décision mondiale : que les Blancs, pour payer le prétendu racisme et le prétendu esclavagisme de leurs soi-disant ancêtres travaillent à genoux et gratuitement pour nourrir les Non Blancs de toute la planète qui se contenteraient de siester, le chapeau sur la tête et d’aller à la mosquée 5 fois par jour.

 

Il est pas beau l’avenir qu’ils nous préparent, les empaffés à la Macron ? 

.

Merci à Richard Mil qui nous a signalé l’article ci-dessous

Le libre-échange envisagé pour assurer l’approvisionnement alimentaire mondial

(Belga) La libéralisation des échanges commerciaux internationaux pourrait compenser les conséquences du réchauffement climatique sur l’approvisionnement alimentaire et réduire le nombre de personnes souffrant de la faim, indique une étude réalisée par une équipe internationale de chercheurs composée de scientifiques des États-Unis, d’Autriche, du Japon et de Belgique (de l’université KU Leuven), dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Nature Climate Change.

Le réchauffement climatique a des conséquences importantes sur l’agriculture dans le monde entier, avec des différences évidentes entre les endroits. À l’avenir, une quantité suffisante de nourriture resterait disponible dans l’hémisphère nord, mais dans des régions telles que l’Afrique subsaharienne ou l’Asie du Sud, la baisse du rendement des cultures pourrait entraîner une hausse des prix des denrées alimentaires et une forte augmentation du nombre de personnes souffrant de famine. « Lorsque, par exemple, des régions comme l’Europe et l’Amérique latine, où le blé et le maïs abondent, augmentent leur production et exportent des denrées alimentaires vers des régions soumises à une forte pression due au réchauffement climatique, il est possible de réduire les pénuries alimentaires », explique la doctorante Charlotte Janssens (KU Leuven). Les chercheurs ont étudié 60 scénarios ayant pour horizon 2050, chacun avec une politique commerciale différente combinée à un changement climatique allant de 2 à 4 degrés de réchauffement. Dans le cadre des restrictions commerciales actuelles, le scénario le plus pessimiste d’un réchauffement de 4 degrés impliquerait que 55 millions de personnes supplémentaires souffrent de la faim. Si les régions vulnérables ne pouvaient pas augmenter leurs importations alimentaires, ce nombre passerait à 73 millions. En revanche, si les barrières commerciales étaient supprimées, ce nombre serait limité à 20 millions. Dans les scénarios plus modérés, le libre-échange pourrait même empêcher que davantage de personnes ne meurent de faim à cause du réchauffement climatique. Les droits de douane à l’importation constituent des obstacles importants au commerce international des denrées alimentaires, car ils augmentent le coût d’importation des cultures vivrières de base telles que le blé, le maïs ou le riz. Il existe en outre d’autres obstacles tels que des problèmes logistiques, par exemple de mauvaises routes ou des ports non aménagés pour le chargement et le déchargement des navires porte-conteneurs. Des procédures commerciales complexes peuvent également faire augmenter les coûts commerciaux. Cependant, en temps de crise, les pays ont tendance à adopter une position protectionniste. Par exemple, depuis le début de l’actuelle crise du coronavirus, une dizaine de pays ont fermé leurs frontières à l’exportation d’importantes cultures vivrières. (Belga)

https://www.rtl.be/info/magazine/science-nature/le-libre-echange-envisage-pour-assurer-l-approvisionnement-alimentaire-mondial-1232465.aspx

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “Nous y voilà : pour lutter contre le prétendu réchauffement climatique ils veulent abolir NOS barrières douanières

  1. AvatarVade Mecum

    Israël aujourd’hui comme l’Algérie avant 1962 sont des exemples que les déserts peuvent devenir des vergers si on prend soin de travailler et de cultiver… ce que les arabes sont incapables de faire même s’ils ont inventés en leurs temps la huerta. Il y a plus de 1000 ans

  2. AvatarGAVIVA

    Oui bien Tetsu Nakamura, ce médecin japonais tué en afghanistan. L’homme fait la terre et contrairement à ce que pensent ces sombres crétins pleurnichards ben ça se fait pas tout seuls!

  3. Avatarexocet

    Hors sujet, c’est quoi cette histoire, Bruxelles va prêter de l’argent à plusieurs pays européens comme l’Italie l’Espagne l’Allemagne et la France et d’autres pays de l’UE pour faire face à la crise du au covid 19 et c’est la France et je crois aussi l’Allemagne qui va devoir rembourser cette dette, c’est une info que ma donnée ‘un collègue de travail , mais je ne sais pas si elle est vraie, est-ce que quelqu’un aurait plus d’informations sur ce sujet, car je trouve monstrueux que nous français payons pour les autres

  4. Avatar@D.P.

    Plus on donne de l’aide alimentaire aux pays africains, plus la population de ces pays se reproduit. La politique démographique irresponsable de pays africains commence déjà à provoquer la surconsommation des ressources à l’échelle planétaire.
    Et les réfugies, soi-disant climatiques, sont en effet les réfugies de surpopulation.

  5. AvatarJojo ( le plombier )

    ai cru comprendre que les chinois achetaient à grande échelle les terres arables en Afrique. ai du mal comprendre. sinon c’est chinois seraient ils devenus fous ?

    1. Avatardurandurand

      Bonsoir Jojo ( le plombier ) , il n’y a pas qu’en Afrique que les chinois achètent des terres arables , Ils rachètent en France les fermes agricoles en difficulté financière en contre partie les anciens propriétaires donc les agriculteurs deviennent les salariés des chinois ,donc les productions céréalières partent en Chine .Les chinois rachètent tout ce qu’ils peuvent dans tous les domaines céréaliers , viticoles , industriels etc .etc. n’oublions pas que les chinois feront tout pour garder leurs approvisionnements vitaux ( pourquoi la chine modernise à tour de bras ses armées?) bientôt nous ne seront plus maîtres chez nous imaginez un instant , muzz plus chinois , bonjour les dégâts ! Il ne faut pas croire que la Chine et le parti communiste chinois nous veulent du bien !

  6. AvatarChristian

    Les chinois achètent tout avec leur pognon qui est il est vrai un peu le notre avec toutes les merdes qu’on leur achète et ici les africains et les arabes achètent aussi tout ce qu’ils veulent mais directement avec notre pognon qu’on leur déverse par milliards pendant que nous on nous fait crever à petit feu…donc nous sommes déjà esclaves de ces personnes car nous travaillons pour eux…et bientôt nous aurons un bel impôt européen pour rembourser les dettes avec de l’argent de Monopoly que tous ces tocards nous fabriquent un peu plus chaque jour à Bruxelles.

  7. AvatarAnne Lauwaert

    En effet: les Chinois soignent leur intérêt, les Blacks soignent le leur, les Muzz le leur, les politiciens le leur, les banquiers le leur, etc. et les gens normaux ( le contribuable : vous et moi) soignent l’intérêt de tous les autres.

  8. AvatarDorylée

    « …de mauvaises routes ou des ports non aménagés pour le chargement et le déchargement des navires porte-conteneurs… » Pourquoi faire de bonnes routes pour y circuler en voitures hippomobiles (le diesel? Beurk ! La vitesse ? Beurk ! ) Quant aux porte-containers, ces navires dont chacun pollue comme un million d’automobiles diesel, tout le monde sait qu’il seront remplacés par le progrès : les grands voiliers de commerce du XIXè siècle. Et puis, on nous bassine suffisamment avec la panacée des circuits courts pour ne pas se lancer dans les commerce longue distance. Enfin ce sont les EELV qui l’affirment et les Français votent pour eux…

Comments are closed.