Une blanche vaut deux noires : la musique classique est-elle raciste ?

Publié le 24 juin 2020 - par - 32 commentaires

.

Je viens de lire un article de VA qui me fait sortir de mes gongs :

https://www.valeursactuelles.com/societe/trop-blanche-la-musique-classique-nouvelle-cible-des-antiracistes-120869#node-article-comment

La musique classique, pour des cons d’intello de gauche américains serait raciste pour plein de raisons, particulièrement débiles et au niveau des cerveaux malades de ces crétins de journalistes, au demeurant certainement très blancs.

Certes, à la première leçon de solfège, on vous apprend qu’une blanche vaut deux noires. C’est raciste ! oui mais, une ronde vaut deux blanches, donc c’est grossophile en plus. Donc, une ronde vaut quatre noires, là c’est clairement de l’esclavage polygamique. C’est parce que les abrutis de moines qui ont inventé petit à petit le solfège pour retranscrire et transmettre pour l’éternité leurs magnifiques chants grégoriens, étaient racistes. Même s’ils n’ont jamais vu un seul Noir de leur vie ! Pourtant, le solfège EST le seul langage parlé et compris par tout musicien même s’ils ne communiquent pas avec la même langue vernaculaire. C’est pas rien quand même. Les Américains, eux,  ont uniformisé le coca sur la planète. On fait avec le talent que l’on a !

.

Et oui messieurs les Amerlocks, la musique classique c’est BLANC et EUROPEEN. Vous, vous avez inventé la malbouffe ; nous, l’opéra bouffe ! Vous, vous avez eu John Pillip Sousa, nous on a eu Mozart ; vous avez eu Gershwin, nous Bizet. C’est clair, on ne boxe pas dans la même catégorie. L’opéra le plus joué dans le monde c’est Carmen et non pas Porgy and Bess (que pas grand monde connait d’ailleurs avec un méga plagiat au milieu). Faut être beaux joueurs les gars !

.

L’article de presse américain nous apprend qu’en 35 ans le pourcentage des gens qui vont aux concerts classiques est passé de 13 à 8.6 de la population. Ça fait quand même pour les USA 30 millions d’afficionados. Je ne pense pas qu’en Europe les proportions soient très différentes même s’il y a plus de pratiquants et une culture classique plus présente. Le concours « Prodiges » de France 2 le démontre. Enfin, les jeunes désertent ces concerts certainement par défaut de culture classique. Pour les Américains, cette musique classique est « trop blanche » et en plus il y a peu de musiciens classiques noirs et latinos (un peu plus que les Noirs question de culture aussi). C’est une musique élitiste ou perçue comme telle. Mais justement, c’est une musique élitiste, pas facile d’accès et qui demande un certain investissement personnel pour l’apprécier et encore plus pour en jouer.

En réalité, pour devenir un musicien classique professionnel, cela demande de commencer très tôt son instrument, de suivre une très longue pratique et avoir un minimum de talent et énormément de travail. Les concours pour être titulaire sur un pupitre sont très sélectifs et seuls les meilleurs atteignent le nirvana. Ce n’est pas donné à tout le monde et il faut un environnement familial ouvert pour se diriger très jeune vers un conservatoire classique.

.

Si vous êtes observateurs et amateurs de concerts classiques, vous aurez comme moi constaté deux choses : 1/ il y a peu de musiciens noirs de haut niveau en classique 2/ vous trouverez pas mal de musiciens asiatiques en revanche ! Etonnant, non ? D’ailleurs je n’ai jamais entendu dans la bouche d’un musicien asiatique (classique ou non) que la musique classique serait blanche et raciste. Au lieu de critiquer, eux, ils travaillent leurs partitions et leur instrument ! Pas de blabla, des résultats. Le Noir, il palabre, il jalouse,  les mains dans les poches ! A de rares exceptions CQFD.

.

Pourtant, il y a eu des grands musiciens classiques américains, notamment le très grand pianiste noir Don Shirley dans les années 60. Il avait un don exceptionnel. Plus proche de nous, la regrettée Jessie Norman.

Mais, en filigrane, les journaleux américains pointent, sous couvert de blanchitude et de manque « d’inclusivité », le fait qu’en réalité il n’y a pas ou peu de compositeurs américains et presque zéro afro-américain et qu’en fait les orchestres philarmoniques locaux jouent presque exclusivement des œuvres européennes. C’est là que l’on comprend que ces dégénérés de gauchistes américains sont jaloux et déplorent la vacuité musicale classique américaine. Donc, comme ce n’est pas américain, c’est de la merde (méthode Jean-Pierre Coffe) ou c’est raciste (méthode américaine).

.

Je n’y peux rien, des Jean-Sébastien Bach ne naissent pas tous les jours, ne s’élèvent pas au coca-cola et le génie musical ne s’achète pas à coup de dollars. Désolé.

C’est que le bobo américain ne recule devant rien pour dénigrer les autres quand cela l’arrange. C’est comme pour le commerce : l’Américain est très libéral pour conquérir les autres pays, mais quand c’est en sa défaveur, il devient très protectionniste. Et la mauvaise foi américaine va jusqu’à dire que la musique classique est trop blanche, marginalisée et s’il y a peu de Noirs c’est parce qu’ils sont discriminés et qu’il y a dans le milieu musical classique un racisme structurel (genre racisme systémique des indigénistes). Ben voyons ! Au concours, les Noirs ne se bousculent pas au portillon, donc on ne risque pas d’en avoir beaucoup plus à l’arrivée. Quand j’écoute mes groupes de jazz américains préférés ils sont très majoritairement noirs. C’est un milieu raciste alors ? Vous vous imaginez aller dans une église évangélique afro-américaine où il y aura des chants gospel, venir devant l’autel avec le pasteur et dire comme l’autre pouffiasse d’Aïssa Maïga : « je ne compte pas beaucoup de Blancs ici ! ». Jazz, gospel et autres musiques afro-américaines appartiennent au patrimoine musical des Noirs américains et on ne leur reproche pas cette « négritude » musicale ; au contraire on l’apprécie. Alors pourquoi venir reprocher aux Blancs (et européens surtout) que la musique classique, patrimoine musical des blancs, est trop blanche ? Ils sont débiles ces Américains ou vraiment très cons et très jaloux ?

.

Je vais même aller plus loin. Il y a des racistes antiblancs dans le jazz. Notamment un dont je refuse toujours de jouer les thèmes avec mes potes jazzmen : Miles Davis !

Outre que j’ai toujours trouvé qu’il avait peu de talent à la trompette et était assez fainéant pour jouer sur scène, il se permettait de jouer dos au public s’il y avait des Blancs dans la salle à titre de protestation.

Vous imaginez ? Tu aimes écouter Miles Davis, tu payes ta place pour aller le voir et il ne te calcule pas parce que t’es blanc ? Qu’il aille se faire fourrer sa trompette là où je pense. Même si je suis un fana de musique jazz et autres courants américains postérieurs, je reconnais qu’écouter le concerto en ré pour violon de Tchaïkovski est un pur régal et entendre Nessum Dorma chanté par Luciano Pavarotti me donne toujours autant de frisson.

.

.

Alors s’il vous plaît, messieurs les Américains blancs ou noirs, laissez tranquille notre musique classique car elle n’est pas faite pour les cons comme vous.

Print Friendly, PDF & Email

32 réponses à “Une blanche vaut deux noires : la musique classique est-elle raciste ?”

  1. Avatar Vade Mecum dit :

    Merci Christine pour les extraits… un régal !

  2. Paco Paco dit :

    Excellent, comme d’hab ‘ ! On s’habitue vite à la qualité ! J’avais relevé également cet article et m’apprêtais à le mettre en musique. A l’aide de mon solfège dodécaphoniqu’ !

  3. Avatar cachou dit :

    EX-CE-LLENT !!!
    Au oui, tout-à-fait EX-CE-LLENT !!!
    J’avoue qu’il fallait la trouver, celle-là !
    Mais on peut faire confiance aux ramassis d’imbéciles complètement dégénérés et soutenus par la macroni pour réinventer le solfège. Il viennent de le faire pour l’écriture inclusive.
    Mais, à la réflexion, en écrivant ces lignes, je me dis que ce ne sera peut-être pas le cas. Car ces connards finis, doivent, pour réinventer le solfège, le connaître. Pour cela il faut faire autre chose que tout casser, cracher sur les Français, insulter sur eux et dire que la France est raciste toute la journée ; il faut travailler pour l’apprendre. Et ça, travailler, ils ne l’ont jamais fait, et n’ont aucune intention de le faire. Les allocations dites « sociales » françaises leurs permet de vive toute leur vie sans aller cinq minutes un travail quelconque.
    Donc, je crois que côté solfège, on est tranquille.

    • François des Groux François des Groux dit :

      @cachou

      Effectivement, pour connaître le solfège et jouer, par exemple, du violon, il faut sacrément bosser. Et des années (nos enfants en savent quelque chose)

      Il faut nécessairement un investissement de la part de l’enfant et des parents.

      Mais quelle joie ensuite !

      • Avatar Vade Mecum dit :

        Effectivement, quelle joie… mais quel boulot de dingue. Pour être honnête, il y a aussi d’excellents musiciens de jazz et autres qui sont aussi de très bons musiciens classiques même s’ils ont choisi de s’exprimer sur d’autres registres.

      • Paco Paco dit :

        J’ajoute qu’il est possible de faire de la musique et même pour certains d’en vivre, sans connaitre le solfège. Je suis persuadé que la connaissance de la théorie est un sacré plus. Chapeau à ceux qui font sans !

        • Avatar Vade Mecum dit :

          Exemple Luciano Pavarotti qui ne lisait pas la musique… mais quelle voix il avait le Maestro

        • François des Groux François des Groux dit :

          @Paco

          Oui, bien sûr ! Je crois que Django Reinhardt ne connaissait pas le solfège…

          Je n’ai qu’admiration devant les musiciens (on ne parle pas du rap de Nick Conrad ou de Booba, hein) car au niveau solfège et instrumental, je n’y connais rien.

          Si je maîtrise très bien le dessin, je n’ai aucun don pour la musique. Et quand je vois mon fils jouer du violon en lisant une partition avec pleins de machins noirs et blancs, je reste… sans voix 🙂

  4. Richard Richard dit :

    @ Vade Mecum

    Electric Jazz Lounge
    Nina Simone • Black Is The Color Of My True Loves Hair
    https://www.youtube.com/watch?v=AleW24dhiBk

    👍👍👍👍👍

  5. Laurent P Laurent P dit :

    Une piste d’action pour les couillons de Black Live Matter : exiger de la fédération internationale des échecs qu’elle renonce à la règle qui veut que ce soient toujours les blancs qui ouvrent la partie…
    En effet, la page Wikipédia dit :
    Les joueurs d’échecs et les théoriciens s’accordent à dire que les Blancs commencent le jeu avec un certain avantage. Les statistiques compilées depuis 1851 militent en ce sens, montrant que les Blancs gagnent toujours un peu plus souvent que les Noirs
    ce qui est clairement RACISTE !
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Avantage_du_trait_aux_%C3%A9checs

  6. Charles Martel 02 Charles Martel 02 dit :

    Au secours le monde devient fou!!!!!!

  7. Charles Martel 02 Charles Martel 02 dit :

    Ce genre de connerie me fait penser à Alger où la rue « Anatole France » avait été rebaptisée Rue « Anatole Algérie ». La connerie n’a aucune limite.. On en a chaque jour la démonstration…

  8. Avatar Michel dit :

    Je confirme tout l’article et j’apprécie ! Des noirs qui utilisent le solfège (qu’ils n’ont pas inventé, du reste), ça ne m’ennuie pas mais ils seraient alors racistes en utilisant le même solfège. La Musique n’a pas de race, elle peut être vécue par tous les humains et d’ailleurs, elle est faite pour cela. Aux racistes : une blanche vaut deux noires, ce sont des valeurs de notes, pas des gens, bande de pauvres cons !

    • Avatar calvo dit :

      Tout ça n’est qu’une question de culture.
      Et la « CONNERIE », çà, ils savent faire pousser.
      Et dire que dans leurs pays, la terre est trop basse.

  9. Avatar gigobleu dit :

    Ma fille Claire-Hélène, a remporté un concours musical étant enfant de flûte à bec. Félicitée par la princesse Paola (de Belgique), devenue Reine par la suite ainsi que par diverses personnalités du spectacle tel Adamo. Invitée en Israël, elle a ensuite étudié le violon et s’est trouvée encouragée par Yehudi Menuhin. Si vous ne savez pas qui c’est, consultez votre dictionnaire. Enfin, elle s’est décidée à devenir soprano professionnelle pour perpétuer notre culture de la musique « blanche ». Voici deux extraits du résultat:
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=6&v=2bn7e3qy2fY&feature=emb_logo

    Et un autre plus « people »:https://www.youtube.com/watch?time_continue=10&v=8DfcK2xwHpY&feature=emb_logo

    L’acteur masculin du clip est son frère donc mon fils, mannequin de son état Excusez du peu …

  10. Avatar Fomalo dit :

    Excellent article. Mais je mets un bémol pour l’expression « les abrutis de moines ». Les partitions dites antiphonaires (ha ha) se lisant en « grégorien » n’avaient que des portées de quatre lignes, pas cinq, et c’était la clé d’ut( de do)! Et ce sont les moines qui ont enseigné la musique et permis la multiplcité des »clés » et l’essor du « solfège » ( De l’italien solfeggio, du latin solfa (« gamme »), de sol-fa? soit transposition des octaves des différentes tessitures des voix humaines , c’est probablement RACISTE , ça? Maintenant, nous avons plusieurs clés, dont la très classique clé de « Sol », qui nous permet notamment de chanter a capella la Marseillaise..bien qu’elle se bâtisse sur une portée de 5 lignes.. apprise en principe à l’école ELEMENTAIRE en Europe…https://www.apprendrelesolfege.com/clef-de-sol.

    • Avatar Vade Mecum dit :

      « Abruti de moine » était un terme ironique… pour le solfège je sais que cela a été progressif du haut moyen age au 17ème.et votre précision historique est intéressante. Pour les 7 clés, il me semble que c’est en rapport avec le développement des instruments du grave au très aigu.

  11. Avatar Anne-Marie G dit :

    C’est la grande braderie de la civilisation occidentale qui continue et s’amplifie. Il y a un air que j’aime bien et qui me donne le frisson aussi, c’est l’air des clochettes de « la jeune hindoue » dans Lakmé.
    https://www.olyrix.com/videos/bande-annonce/935/sabine-devieilhe-enregistre-lair-des-clochettes-lakme-par-delibes

  12. Avatar Olivier dit :

    Dans la réalité, attendre n’est pas toujours bienvenu pour les musiques agitées et rythmiques. Alors il suffit de formuler qu’une blanche fait patienter ces messieurs 2 fois plus longtemps qu’une noire !
    Voilà qui inverse la hiérarchie et renverse le préjugé.
    le sommet de la sottise, comme l’Everest est l’objet de tentatives et de conquêtes très professionnelles aujourd’hui !

  13. Avatar bm77 dit :

    Si on doit raisonner comme cela , on pourrait dire que les algériens nous ont chassé d’algérie parce qu’ils étaient racistes !! Ils ne supportaient pas les européens et leurs coutumes , ce qui ne les a pas empêcher de nous suivre pour continuer à exercer leur racisme y compris sur le territoire national.
    Bravo pour cet article sur la musique; Moi qui aime Miles Davis , j’ai été chagriné d’apprendre qu’il était par ailleurs aussi c..n!
    C’est assez étrange de la part d’un type qui a été reçu a bras ouvert en France et a même convolé avec une certaine Juliette Greco !
    Et a eu comme arrangeur attitré un blanc en la personne de Gil Evans .
    Il a fait la musique du film de Louis Malle « ascenseur pour l’échafaud » en se faisant accompagner par des musiciens de jazz Français. Il s’est essayé à la musique Espagnole classique dans « sketchs of Spain » et a donné sa version jazz de Porgy an Bess. Il a été notoirement souvent accompagné par des grands musiciens de jazz blancs comme Gerry Mulligan saxophoniste et Bill Evans pianiste .
    Même si on attribue le terme de Feeling au milieu du jazz , on ne peut s’empêcher de penser qu’entre Anne Sophie Mutter et son mentor Karajan celui ci soit très présent entre les deux personnages et cela est d’autant plus flagrant dans ce concerto pour violon de Beethoven.
    Arte a eu la bonne idée il y a quelques mois de passer une version de ce concerto avec une Anne Sophie un peu plus âgée . Dans la première elle n’avait que 16 ou 17 ans ! Mais quel talent déjà!

    https://www.bing.com/videos/search?q=anne+sophie+mutter+et+karajan+youtube&docid=608038017435697194&mid=0553FEB72C1FCB363EFB0553FEB72C1FCB363EFB&view=detail&FORM=VIRE

    • Avatar Vade Mecum dit :

      Désolé pour ma charge contre Miles Davis que je trouve meilleur compositeur que musicien. pour son attitude c’était une revendication politique aux states, mais pour moi la musique n’est pas un parti politique. Comme quoi, le talent n’empêche pas d’être un con fini.

      • Avatar bm77 dit :

        Ce qui est dur pour ces gens c’est qu’une fois leurs oeuvres rendues publique . Elles ne leur appartiennent plus totalement . Ils ne maitrisent pas la façon dont les gens vont les recevoir . Moi je n’entend pas toujours ce qu’affirment avec véhémence certains critiques de certaines oeuvres . Par exemple Bob Dylan a toujours été décrit comme un chanteur à message. Ce dont le principal intéressé s’est toujours défendu. Cela tombe bien parce je le crois plus mystique qu’autre chose. Moi ce que pense des chansons pop ou populaires américano anglaises dont certains voudraient donner une sifnification politique c’est qu’elles ne sont que des choses à prendre dans leur contexte , il n’y a aucune vérité a en tirer sinon que ce sont des photos de leurs époques . Après elles plaisent ou pas!

  14. Avatar Dorylée dit :

    Quand vous cherchez sur Internet  » Grands violonistes classiques américains  » vous trouvez Hilary Hahn et Lindsey Stirling, deux talentueuses jeunes et jolies femmes rigoureusement blanches toutes les deux. Pas de bol. Voilà deux blanches qui valent plein de noires. Et lorsque l’on entend Anne-Sophie Mutter, blanche, on se dit qu’elle vaut bien Ndiaye et Traoré réunies !

Lire Aussi