Breizh eo ma bro : la Bretagne est mon pays !


Breizh eo ma bro : la Bretagne est mon pays !

Photo : entre la pointe du Raz et l’île de Sein, le phare de la Vieille et la tourelle de la Plate

 RUBRIQUE MUSIQUE

Breizh eo ma bro ! était un album de reprise de chansons liées à la Bretagne et le titre signifie « la Bretagne est mon pays ! »

On y retrouvait les piliers de la musique bretonne qu’elle soit traditionnelle, celtique-électrique, folk ou rock : Alan Stivell, Dan ar-Braz, Gilles Servat, Try Yann ou Soldat Louis, accompagnés par le Bagad de Lann-Bihoué.

« La Bretagne est mon pays », c’est, aussi, le cri du cœur des habitants, bretonnants ou pas, de cette si belle et attachante région.

Mais, également, celui des Bretons exilés ou, même, d’autres Français qui la rêvent ou la fantasment, s’appropriant ses mythes et ses légendes.

.

 

 

Alain Cochevelou alias Alan Stivell, est évidement l’artisan du renouveau de la musique celtique au début des années 70. Il est né en 1944 à Riom, de père breton d’ascendance morbihannaise-alsacienne et d’une mère d’origine juive lituanienne (au grand dam de Boris Le Lay…)

Son jeu à la harpe (mais aussi flûte et bombarde), ses reprises d’airs traditionnels ou ses mélodies innovantes chantées en breton ont incontestablement marqué la musique française.

Ses Grands Succès restent Tri Martelod, Ian Morrison Reel, Suite Sudarmoricaine

Ici, en duo avec Nolwen Leroy.

.

 

Le renouveau de la musique celtique doit beaucoup également à Tri Yann an Naoned, les « trois Jean de Nantes »  : Jean Chocun, Jean-Paul Corbineau et, bien sûr, l’excentrique Jean-louis Jossic.

Leurs reprises ou chansons les plus célèbres sont La Jument de Michao (également reprise par Nolwen Leroy), Dans les Prisons de Nantes, Les Filles des Forges, Pelot d’Hennebont ou Kerfank 1870.

Ici, Pelot d’Hennebont sur fond de scènes de La Révolution

 

.

D’autres piliers de la musique celtique/bretonne : Dan ar Braz et Gilles Servat.

.

Plus rock, avec un groupe de Lorient : Soldat Louis et son « Pays » (belle intro)

.

Découverte de Christine Tasin : « Ma Bretagne » de Christoff BZH

 

.

Il faut bien constater que la plupart de ces musiciens et chanteurs ont plus de 70 ans et la question de la relève se pose désormais (peut-être avec Rozenn Talec, Nolwenn Korbell, Gwennyn ou Marthe Vasssalo?)

A l’étranger, on peut constater avec satisfaction que la musique celtique-bretonne inspire de nombreux groupes folk-rock, tels que le russe Otava Yo ou l’allemand Faün (les chanteurs manient la bombarde, le biniou et la cornemuse).

.

En dehors de la musique et, comme partout en France, le landerneau politique breton s’agite autour des questions de l’identité, de l’islam et de l’immigration.

Un jour, c’est sur le rattachement de la Loire-Atlantique et son retour dans le giron maternel (est-ce le gouvernement de Vichy qui l’avait détachée de la Bretagne ? – je laisse aux lecteurs le soin de répondre à cette question).

Un autre, c’est sur ce sulfureux imam de Brest, Rachid Abou Houdeyfa, qui déclarait aux enfants de la mosquée que la musique les transformerait en porcs (des cochons bien présents dans le Finistère et ailleurs qui posent la question des élevages industriels et de la pollution).

Un autre encore, c’est cette plainte en justice de la mosquée de Saint-Nazaire contre un élu FN coupable d’avoir dénoncé les magouilles du maire PS lors du ramadan 2016 (la mairie avait « prêté » un gymnase public à l’occasion de l’Aïd, fait avéré et revendiqué par le maire PS David Samzun).

Et que penser de la polémique sur les « sonneurs noirs » du Bagad Kemper ou l’exotisme hors-sujet et le tropisme communautariste de certaines éditions musicales ? En effet, quel est le rapport entre la musique celtique et la Bretagne et « les trompettes du Mozambique » (Lorient 2010) ou Youssoun N’Dour et Diam’s (Vieilles Charrues – 2002 et 2010) ? 

Y-aurait-il une voie entre le nationalisme outrancier à la Boris Le Lay et le gauchisme de la Bretagne « rouge-rose », celle des zadistes de Notre-Dame-des-Landes, des socialistes et des communistes ? Car il est paradoxal de vouloir défendre l’identité bretonne tout en soutenant l’accueil de migrants africains et musulmans.

A ce sujet, qu’en pense Jean-Louis Jossic des Try Yann, longtemps conseiller municipal auprès du maire socialiste de Nantes Jean-Marc Ayrault ?

Ainsi, comme partout aussi en France et de plus en plus, la Bretagne est confrontée à l’islamisme, aux revendications communautaires et à l’entrisme musulman.

Il est rassurant, sur la question du « burkini », qu’Alan Stivell déclare son incompatibilité avec la culture bretonne et celtique. Prudent, il ne nomme pas expressément la religion d’amour, de tolérance et de paix mais on aimerait rajouter qu’il y a incompatibilité, tout simplement, entre la Bretagne, la France et l’islam.

Le barde Alan Stivell a évoqué l’incompatibilité de la culture celtique avec certaines nouvelles coutumes musulmanes comme le burkini. C’était à l’occasion d’un message posté sur sa page Facebook, le 27 août dernier, alors que « le burkini » faisait débat dans toute la France.

 

.

Cette déclaration n’a pas manqué de susciter des réactions, notamment chez des Bretons qui se revendiquent « de gauche » et même « féministes » et qui pourtant défendent le burkini . Réponse d’Alan Stivell :

« J’entends des arguments qui ne répondent pas aux miens. Pour certains cent fois entendus, j’ai envie de répondre qu’on peut effectivement revenir du temps de nos grand-mères. La deuxième étape: supprimer le droit de vote aux femmes. Puis le droit de conduire. C’est un paquet-cadeau, celle des civilisations ultra-patriarcales. Et le christianisme, surtout le catholicisme, est de ce point de vue, que la version light de cette même civilisation moyen-orientale et méditerranéenne. Elle avait pourtant brillé par certains aspects. Mais sur le plan de la femme, la civilisation celtique était nettement plus respectueuse.».

https://www.breizh-info.com/2016/09/05/48948/alan-stivell-evoque-danger-burkini/

.

Monts d’Arrée

Saint-Michel de Brasparts (photo : Atlas Obscura)

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




21 thoughts on “Breizh eo ma bro : la Bretagne est mon pays !

  1. AvatarFomalo

    Même à présent, aucune femme bretonne de sang et de coeur ne laisse porter le « burquini » dans son entourage sans invectiver les moric..des et conchaîner sur les mesures à prendre. Toutes même en retraite savent nager depuis leur plus jeune âge et se baignent encore très souvent le matin, même quand l’océan est froid. De l’eau jusqu’en haut des cuisses pour aller aux crevettes dans les rochers aux grandes marées, sauf quand les rhumatismes les immobilisent. Lisez Serge Duigou et voyez leur histoire depuis un millénaire!!

  2. AvatarDurandal

    Dans mon album d’images de la Bretagne, je garde la magie des légendes, les amis chaleureux, bons vivants et fidèles. Une rencontre et discussion sympa avec Dan Ar Braz mais aussi, hélas, quelques outrances provocatrices de jeunes cons manipulés, anti-France et haineux, croyants de manière stupide qu’avec la gauche mondialiste et l’Europe, ils pourraient reformer l’ancien duché et atteindre à l’autonomie, voire à l’indépendance… Cela pourrait, en partie, expliquer leurs votes déroutants, les rêves de petits ducs chez certains politiques…
    J’ai toujours du mal avec le désamour… Je me sens mieux dans le partage et l’affect, plutôt que dans la division fut-elle identitaire, nous avons tellement d’Histoire et de Grands personnages en commun.
    Je me souviens, dans une île bretonne qui m’est particulièrement chère, d’une rencontre avec des écossais. C’était la fête. Un groupe, associatif breton, fortement politisé, s’était joint à nous pensant avec la question écossaise, amener le « débat » sur la question bretonne… Qu’elle ne fut pas leur surprise de trouver chez nos plus vieux amis une francophilie sincère et ardente qui mit, rapidement, fin à leur présence au sein de notre groupe de joyeux compagnons, retrouvant dans l’instant des souvenirs d’amitié lointaine.

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      @Durandal

      D’accord avec vous. Je n’ai d’ailleurs pas écrit un article pro-indépendantisme.

      Comme Alan Stivell, mon père est breton, ma mère non. J’ai habité la Bretagne : j’ai adoré les paysages et l’ambiance générale mais j’étais consterné par certaines choses (l’élevage industriel par exemple).

      Et dans ma famille bretonne, il y avait des nationalistes anti-Etat français, votant à gauche et… pro-immigration ce qui est assez incohérent. Mais je crois que l’on retrouve le même esprit en Catalogne.

  3. AvatarANTOINE F.

    Boris Le Lay a délaissé le mouvement breton et il a eu raison, même s’il est, sans doute, toujours très attaché à ses origines. Son premier drapeau aujourd’hui est la race blanche, la sienne. Quoi de plus simple et logique ?

    1. AvatarJonathan Zaroff

      Exactement. A l’heure où la mondialisation rend plus vital que jamais le retour au nationalisme, seule planche de salut, les régionalistes et indépendantistes, qu’ils soient bretons, basques, corses ou autres, ne sont que les idiots utilles du nouvel ordre mondial qui se dessine.
      Se dire régionaliste, aujourd’hui, et militer en ce sens, ce n’est même plus une erreur, c’est plus qu’une faute, c’est de la connerie à l’état pur.

  4. Avatarexocet

    garder votre langue le plus longtemps possible vous les bretons,nous la Gaulle belge sur les côte du pas de calais jusqu’en Belgique et que l’ont appelé les morins et qui s’exprimer à cette époque en celtiques avons perdu notre culture et notre langue pour cause invasion, ne faites pas les cons les bretons et viré moi cette racailles de vendues avant qu’il ne soit trop tard.

  5. AvatarDacor

    St Michel de Braspart et en arrière plan le lac de Brennilis ayant servi de lac de refroidissement à la centrale nucléaire expérimentale de Brennils à présent démanteléé.

  6. AvatarB. Eon-M.

    « Son ar chistr » (la chanson du cidre) qui est sur l’album « Breizh eo ma bro ! » mériterait une mention.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Son_ar_chistr

    https://www.youtube.com/watch?v=v80jZ_ZI-Ec
    https://www.youtube.com/watch?v=plaZyMlGX3I

    Car cette chanson a été adoptée par les peuples européens de l’Atlantique à l’Oural.
    Dans sa version originale
    notamment le groupe ukrainien FRAM
    https://www.youtube.com/watch?v=FuRxPnasQuk
    Dans sa version germanique
    Was wollen wir drinken, sieben Tag lang ?
    https://www.youtube.com/watch?v=Q-5z6Bxpguc&t=164s
    https://www.youtube.com/watch?v=WiR-5swzlvE

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      @B. Eon-M

      Merci. Très intéressant, j’aime beaucoup !

      Votre pseudo a-t-il un lien avec le chevalier d’Eon ?

  7. AvatarJean Rigoleplus

    La Bretagne a donné son âme aux jacobins (Marat) en 1789: ne reste que les crêpes et les festou-noz. Et qu’on introduise l’arabe (donc l’islam) en primaire après avoir interdit le breton aux bretons est donc cohérent. Vive la Bretagne et les bretons ……

  8. pikachupikachu

    JE VAIS CASSER L’AMBIANCE CONSENSUELLE.

    Toute cette histoire bretonne est bien belle et bonne, mais arrêtons de nous faire des films. La région la plus à gauche est bien la Bretagne.
    En ça, on peut la comparer aux bobos parisiens. Ils subissent moins l’islam que les autres et donc ont des positions politiques humanistes qui ne leur coûtent rien. Je propose aux Bretons ainsi qu’aux bobos parisiens un stage d’immersion de deux ans (avec diplôme en fin de parcours) dans le 93. On en reparlera.
    Quant à Nantes, la capitale de la Bretagne, elle est aussi la capitale des Antifas. Y a-t-il un lien avec cette tendance bretonne confirmée à chaque sondage de se vouloir humaniste ?

    Ceci étant posé, j’admire ceux d’entre les Bretons qui envoient leurs enfants apprendre leur langue ancestrale et qui œuvrent pour sa sauvegarde. Un peuple qui a une mémoire et des racines a un avenir, un peuple amnésique non.

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      @pikachu

      La Bretagne, autrefois très conservatrice et catholique, est effectivement une terre de gauche.

      J’ai fait quelques allusions au paradoxe du nationalisme/régionalisme immigrationniste.

      La Bretagne vote à gauche car elle ne connait pas encore les affres de l’africanisation-islamisation. Mais, comme l’écrit un commentateur, lorsqu’elle deviendra la nouvelle PACA avec Nantes transformée en bidonville, les gens commenceront peut-être à voter autrement mais il sera trop tard…

  9. AvatarJonathan Zaroff

    Les régionalistes-indépendantistes ne sont vraiment que des tocards.
    Alan Stivell ne fait pas exception : on lui parle d’immigration et d’islam, il répond francisation et christianisation. Pauvre type. Rien d’autre à dire. C’est à cause de connards comme ça que nous avons eu la gauche, et que nous aurons l’islam.

  10. AvatarMarcguimeud

    Breton de 57 ans, ces bretons de gauche, ces bobos breton me fatiguent, ont voté en masse pour macron et auparavant au ps. Les bretons des nazes, la Bretagne nouvelle région paca
    Pleins d arabes et de noirs.

    1. AvatarDorylée

      La plupart sont Bretons avant d’être Français et la majeur partie est socialiste avant d’être Breton. Comme l’idéologie socialiste prône la suppression des frontières et l’envahissement par les hordes africaines, la Bretagne, malgré ses usines à cochons et ses pulvérisations de lisier dans les tempêtes de suroît, est elle aussi envahie sournoisement mais surement par la peste verte. Et pas que sur ses plages…

  11. Avatarglazig

    La Bretagne est un terre de democratie chretienne ce qui explique beaucoup de choses ,avec un syndicalisme chretien qui fut tres fort les JEC , JAC et dans une moindre mesure la JOC , la JAC contribua fortemment a l’organisation cooperative qui permis le decollage de l’agriculture bretonne … cette empreinte sociale chretienne reste tres forte et s’exprime de façon evidente a la lecture de Ouest France , ceci explique l’approche bobo bisounours de la question migratoire la minimisation voir la negation de la revendication identitaire islamique , ce coté vivons ensemble dans le respect et le partage des cultures … la religion catholique qui est encore tres presente pousse dans ce sens ..je suis Breton , de parents Bretons , college et lycée catholiques , j’ai frequenté la JEC pendant deux ans … j’ai vecu le revival breton avec allan Stivell mais pas seulement , la fascination pour la cause irlandaise était tres forte dans ma generation , j’ai 62 ans , l’IRA , le FLB nous attiraient plus que le Sinn Fein et l’UDB , j’ai appris le Breton au Lycée et j’ai passé le Bac Breton option deuxieme langue , je ne le parle plus , le Breton reste parlé en Basse Bretagne , est enseigné par Diwan , alors oui , c’est une terre de paradoxe , identitaire et de gauche , Tromenie et laicité melée , ces ouvrieres de Gad insultées par Macron pourtant elu à 62% à Lampaul Guimillaux , communautés hippies dans les monts d’arrhées , et confrerie druidique de Braspart….

  12. Avatarbm77

    Il y a eu aussi une colonie de bretons montés à Paris pour travailler dans les industries de la banlieue nord de Paris . Ils votaient plutôt communistes .
    Le dernier maire communiste de St Denis était un breton Patrick Braouezec devenu malheureusement LFI depuis . IL faut noter aussi Anicet Lepors ministre communiste du premier gouvernement . Et à l’autre bout on pourrait un jour voir un jour les Français être dirigés par une femme en partie Bretonne par son père et son nom. Lepen!

  13. AvatarB. Eon-M.

    Pour continuer d’être Breton, il faut, selon moi évidemment, ne pas avoir perdu son âme celte, savoir communier avec les âmes de ses ancêtres celtes.
    Cette continuation a été facilitée par l’industrie du disque qui a permis le maintien du lien de « la poésie des races celtiques » (dixit Ernest Renan) entre nos aïeux ruraux et nous autres urbains.
    La chanson du cidre (Son ar Chistr) illustrant excellent ce maintien du lien entre générations. De chanson créée à l’occasion du repas clôturant les battages, elle est devenu une chanson à boire de festival de musique pour urbains.
    Mais entre les âmes de nos Trépassés et nous, le lien le plus puissant demeure notre Seigneur Jésus-Christ, comme le chante sur l’air de Hatikvah (hymne national israélien) la chorale rennaise Exultemus :
    https://www.youtube.com/watch?v=tr4dkk5ThTk

    1. pikachupikachu

      Pas mal, j’ai pu remarquer, en revanche, l’absence de diversité dans la chorale. Qui du multiculturalisme ???
      🙂

  14. RichardRichard

    Une grosse déception : TV Breizh. Un intitulé super alléchant. En réalité, l’antenne de Lorient n’émet plus que navet sur navet made in USA. Les Columbo on les connaît tous par cœur, pourtant ça tourne en boucle depuis les premiers ébats sexuels de Macron ! Reste la Peugeot 403 à titre de consolation…

Comments are closed.